30 mai 2018

Chute du "prince" du Togo

        
Vision d'Isaac
Le 18/01/2018

J’étais sur une plage face à la mer, et il y avait un vieil hôtel abandonné derrière moi ,« l’Hôtel de la Paix ». Je regardais la mer.
Soudain un vent violent s’est mis à souffler et une immense vague très haute s’est élevée. Elle atteignait le ciel et s’est répandue sur la ville, puis sur le pays jusqu’au nord. Lorsque la vague est retombée, il y eut des grands feux qui s’allumaient partout. Les hommes ont cherché à les éteindre en vain et une marée humaine s’est dispersée.
Puis je suis revenu vers ce vieil hôtel qui s’est écroulé comme un château de cartes et j’ai entendu : « Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit: Ecris; car ces paroles sont certaines et véritables. Et il me dit: C'est fait! Je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement. » Apo 21 /5-6

Hotel de la Paix Lome




« L’Hôtel de la paix", une des anciennes fiertés du Togo à Lomé, aujourd’hui désaffecté et à l’abandon depuis de longues années, est à l’image de ce pays, pauvre et détruit. La violence et la révolte ont remplacé la paix. Le vieil hôtel écroulé, c’est le symbole d’un « ancien pouvoir « qui s’écroule comme un château de cartes..
Isaac Ahui
..........................

Note de l’éditeur : L’ancien président du Togo Gnassingbé Eyadéma, est mort en 2005 après 38 ans de règne. Son nom Gnassingbé selon diverses sources signifie en Kabyè (langue de l’ethnie d’Eyadema) : « on vous domine », « on règne sur vous » etc…. Son fils Faure Essozimna Gnassingbé l’a remplacé depuis.https://fr.wikipedia.org/wiki/Togo


                                   

La délivrance de l'Elephant


Voici 3 visions reçues sur une période de 14 ans, par 3 personnes différentes qui ne se connaissent pas. Le lien entre ces visions est ''l'éléphant'' qui est l’armoirie de la Côte d'Ivoire.
La dernière vision, celle du pasteur Obina semble enfin annoncer la délivrance de l'éléphant et donc, de la Côte d'Ivoire.


Novembre 2004
Vision du pasteur F. Pecastaing

J'étais à Jérusalem en Israël en novembre 2004, lors du déclenchement des hostilités en Côte d'ivoire, quand l'armée française a détruit les avions de l'armée ivoirienne. Il y avait une délégation ivoirienne d'environ 30 personnes qui étaient avec nous en Israël à ce moment là. Lorsque j'ai appris la réaction de mon pays, la France, en Côte d'ivoire : destruction de l'aviation militaire et civile ivoirienne, y compris des avions personnels du président, je suis passé d’un état scandalisé à un état de pleurs dans l'intercession. Nous avons eu avec la délégation ivoirienne un temps d'intercession très puissante pour la Côte d'ivoire, nos larmes coulaient, mais nous avions un espoir commun, la délivrance venant de notre Dieu. Le lendemain, pendant la réunion de prière, Dieu m'a donné deux visions :
J’ai vu dans le ciel, une couverture comme un talith, une couverture de protection divine qui était déployé dans le ciel Ivoirien, mais cette couverture était percée. J’ai demandé à Dieu "pourquoi la couverture est-elle percée ?" Je vis apparaître alors dans les trous de la couverture les mots : iniquité, trahison, mensonge…
Puis ensuite, j'ai vu un éléphant, l’emblème de la Côte d'ivoire. Cet éléphant n'avait plus de défense, mais il lui restait la trompe pour barrir, et il y avait sur lui un mauvais esprit qui essayait de le contrôler par la force. L'éléphant devait alors pour se défendre barrir, et s'élever vers le ciel et donc vers Dieu.


2 Octobre 2012
Vision de Gilbert Lacave, intercesseur fidèle et discret, qui pendant plusieurs années a consacré chaque jour, un long moment de prière pour la Côte d'Ivoire, à travers l’intercession pour les enfants de ce pays. Il est maintenant retourné vers le Père.
Le Seigneur lui montra une grande foule qui priait et il y avait à la droite de cette foule, la présence d’un éléphant.


16 Mai 2018

Vision d'Isaac Ahui :

Dans cette vision, j’étais au stade Houphouët-Boigny, et au milieu du stade une éléphante était assise. Elle ployait sous le poids de grandes charges attachées par des chaines, qui l’empêchaient de se lever, de marcher, de se mouvoir.. Elle était maigre, fatiguée, épuisée, par le poids et la pression de la charge. En m’approchant j’ai vu qu’il s’agissait de grands blocs de pierre et de fer, liés par des grandes et grosses chaines s’enroulant tout autour de l’éléphante, afin de l’immobiliser complètement, comme si on voulait qu’elle reste ainsi pour toujours.
Au dessus de ces charges, il y avait de plus un homme assis sur un trône de fer taché de sang et recouvert de ténèbres. Devant la charge et la souffrance de l’éléphante, je me suis mis à genoux en pleurant : « Oh Dieu d’Israël, jusqu'à quand ? » et j’ai entendu « Jusqu'à ce qu’elle lève les yeux vers moi « et j’ai reçu dans mon cœur le psaume 121.

J’ai donc levé les yeux et les mains vers Dieu et je fis la même prière que celle de Néhémie devant les ruines de Jérusalem : « O Eternel, Dieu des cieux, Dieu grand et redoutable, toi qui gardes ton alliance et qui fais miséricorde à ceux qui t'aiment et qui observent tes commandements! Que ton oreille soit attentive et que tes yeux soient ouverts: écoute la prière que ton serviteur t'adresse en ce moment, jour et nuit, pour tes serviteurs les enfants d'Israël, en confessant les péchés des enfants d'Israël, nos péchés contre toi; car moi et la maison de mon père, nous avons péché. Nous t'avons offensé, et nous n'avons point observé les commandements, les lois et les ordonnances que tu prescrivis à Moïse, ton serviteur. Souviens-toi de cette parole que tu donnas ordre à Moïse, ton serviteur, de prononcer. Lorsque vous pécherez, je vous disperserai parmi les peuples; mais si vous revenez à moi, et si vous observez mes commandements et les mettez en pratique, alors, quand vous seriez exilés à l'extrémité du ciel, de là je vous rassemblerai et je vous ramènerai dans le lieu que j'ai choisi pour y faire résider mon nom. Ils sont tes serviteurs et ton peuple, que tu as rachetés par ta grande puissance et par ta main forte. Ah! Seigneur, que ton oreille soit attentive à la prière de ton serviteur, et à la prière de tes serviteurs qui veulent craindre ton nom!. Neh 1( 4 à 11)
Alors que je priais, l’éléphante leva également les yeux et sa trompe vers le ciel et des larmes coulèrent de ses yeux.

Soudain un ange terrible, apparu dans le ciel, avec une trompette dans sa main droite. Il la fit retentir par 2 fois et un vent puissant, rempli de feu, sortit à ce moment là du ciel, entra dans la trompe et les yeux de l’éléphante, qui se leva aussitôt avec force et se mit à courir, brisant ses chaines et faisant tomber tous ces blocs de pierre. L’homme et son trône furent également précipités à terre. La scène était très violente, et tout le stade fût rasé. Puis je vis qu’à la place de cet homme terrassé, il y avait maintenant trois hommes couchés à terre (1), et cette parole retentit : Car, s’il y a des vanités dans la multitude des songes, il y en a aussi dans beaucoup de paroles ; c’est pourquoi, crains Dieu.
Puis j’ai entendu
‘’Je suis l’Eternel, le Dieu d’Israël qui a délivré mon peuple pendant la guerre des 6 jours »(2)
……………..

Notes :
(1) Ces 3 hommes terrassés représentent "3 hommes de pouvoir" contrôlés par une puissance : "l'homme assis sur le trône de fer" ...
(2) La guerre des Six Jours s'est déroulée du lundi 5 au samedi 10 juin 1967 et opposa Israël à l'Égypte, la Jordanie et la Syrie.

Deborah

14 mai 2018

Les routes de l'esclavage 3/4


Troisième vidéo :



De la guerre du sucre aux premières voix qui s'élèvent contre la barbarie de la traite. Imitant le modèle portugais, Espagne, Hollande, France et Angleterre, en quête de colossaux profits, se disputent les Caraïbes pour y cultiver la canne. L’Atlantique devient le champ de bataille de la guerre du sucre, laquelle va multiplier les routes de l’esclavage à grand renfort d’investissements, avec la complicité des banques et des compagnies d’assurances. Alors que les méthodes s’industrialisent et que la terreur s’intensifie – razzias, tortures et décapitations publiques pour prévenir toute rébellion –, près de 7 millions d’Africains sont entraînés dans la tourmente, vendus par des marchands locaux à des flibustiers et armateurs négriers, tandis que s’élèvent en Europe les premières voix contre la barbarie de la traite, socle du capitalisme émergent. 

Quatrieme vidéo :


À Londres, Paris et Washington, le courant abolitionniste gagne du terrain... À Londres, Paris et Washington, le courant abolitionniste gagne du terrain. Après la révolte des esclaves de Saint-Domingue, la Grande-Bretagne abolit la traite transatlantique en 1807. Mais l’Europe, en pleine révolution industrielle, ne peut se passer de la force de travail des esclaves. Pour satisfaire son besoin de matières premières, elle repousse les frontières de l’esclavage, fermant les yeux sur les nouvelles formes d’exploitation de l’homme au Brésil et aux États-Unis. En Afrique, l'Europe se lance dans de nouvelles conquêtes coloniales. À l’heure où la traite légale est enfin interdite, la déportation des captifs africains va exploser, plus importante que jamais. En cinquante ans, près de 2,5 millions de personnes sont déportées.

 Phénomène mondial Menée dans huit pays, avec l’éclairage croisé d’historiens européens, africains et américains, cette ambitieuse série documentaire retrace la tragique épopée de la traite négrière au travers de ses circuits et de ses territoires. Pour la première fois, le film décrypte un phénomène mondial, à l’origine de la plus grande déportation de l’histoire de l’humanité. Par le prisme de la géographie et de l’économie, cette ample investigation historique, nourrie de témoignages et subtilement illustrée par des séquences d’animation, analyse ce système de domination massive au nom du profit – le commerce, l’émergence du capitalisme, la construction de la race, le colonialisme – et en restitue la violence et la barbarie. Loin du discours moralisateur ou victimaire, la série met aussi au jour avec acuité les traces profondes que cette histoire universelle a imprimées à notre monde contemporain, deux siècles après l’abolition de l’esclavage. Magistral.
 Série documentaire Daniel Cattier, Juan Gélas et Fanny Glissant (France, 2018, 52mn) ARTE F 

Videos visibles en 6 langues ( EN, ES, DE, IT ) visible en replay sur Arte jusqu'au 4/09/2020

Les routes de l'esclavage 1/2

Domination, violence, profit : le système criminel de l’esclavage a marqué l’histoire du monde et de l’humanité. Au fil de ses routes, cette série documentaire retrace pour la première fois la tragédie des traites négrières. Captivant et implacable .(visibles en 6 langues sur Arte.tv )

 Premiere vidéo :

Après la chute de Rome en 476, les peuples (Wisigoths, Ostrogoths, Berbères, Slaves, Byzantins, Nubiens et Arabes) se disputent les ruines de l’Empire. Tous pratiquent l’asservissement – "esclave" viendrait du mot "slave". Mais au VIIe siècle émerge un Empire arabe. Au rythme de ses conquêtes se tisse, entre l’Afrique et le Moyen-Orient, un immense réseau de traite d’esclaves, dont la demande ne cesse de croître et qui converge vers Bagdad, nouveau centre du monde. Après la révolte des Zanj – des esclaves africains –, qui s’achève dans un bain de sang, le trafic se redéploie vers l’intérieur du continent. Deux grandes cités commerciales et marchés aux esclaves s’imposent : Le Caire au nord, et Tombouctou au sud, place forte de l’Empire du Mali d’où partent les caravanes. Au fil des siècles, les populations subsahariennes deviennent la principale "matière première" de ce trafic criminel.

 Deuxième vidéo :

1375-1620 : Pour tout l'or du monde

À l’issue des croisades, l’Europe à son tour se tourne vers l’Afrique, source d’immenses richesses. Contournant les musulmans en Méditerranée, les navigateurs portugais, qui convoitent l’or du continent, entreprennent en pionniers de le conquérir, et reviennent avec des milliers d’esclaves, issus notamment du royaume Kongo, pour les vendre en Europe du Sud, avec la bénédiction de l’Église.
 Sur l’île de São Tomé, sorte de "laboratoire" de l'esclavage situé au large du Gabon, ils passent du négoce de captifs à la production d’esclaves au service d'une plantation sucrière à la rentabilité inégalée, et mettent en place la première société esclavagiste.

À partir de 1516, la découverte du Brésil ouvre de nouvelles routes de traite, inaugurant le commerce triangulaire entre les continents – or, esclaves, sucre. Bientôt apparaissent les premières communautés armées de fugitifs, les mocambos.
Phénomène mondial
Menée dans huit pays, avec l’éclairage croisé d’historiens européens, africains et américains, cette ambitieuse série documentaire retrace la tragique épopée de la traite négrière au travers de ses circuits et de ses territoires. Pour la première fois, le film décrypte un phénomène mondial, à l’origine de la plus grande déportation de l’histoire de l’humanité. Par le prisme de la géographie et de l’économie, cette ample investigation historique, nourrie de témoignages et subtilement illustrée par des séquences d’animation, analyse ce système de domination massive au nom du profit – le commerce, l’émergence du capitalisme, la construction de la race, le colonialisme – et en restitue la violence et la barbarie. Loin du discours moralisateur ou victimaire, la série met aussi au jour avec acuité les traces profondes que cette histoire universelle a imprimées à notre monde contemporain, deux siècles après l’abolition de l’esclavage. Magistral. Série documentaire

Daniel Cattier, Juan Gélas et Fanny Glissant (France, 2018, 52mn) ARTE F

13 mai 2018

Jerusalem honorée


 

Oh Jérusalem je suis dans la joie pour toi !
Oh Jérusalem, j'ai tant prié pour toi et voici la gloire se lève sur toi !
Toi le cœur du cœur d’Israël et du monde, sois honorée en ce 14 mai 2018 !

Yerushalaim

Ville prophétique, Ville Eternelle,
Tu es honorée en ce jour prophétique,
70 ans après la création d'Israël,  la gloire se lève sur toi. (1)
Jérusalem,  tu seras bientôt un sujet de joie pour toutes les nations de la terre,
Car telle est ta destinée.
Yerushalaim, je te bénis au nom de Yeshua,  le Roi des rois
Cette ville sera pour moi un sujet de joie, de louange et de gloire,
Parmi toutes les nations de la terre, qui apprendront tout le bien que je leur ferai ;
Elles seront étonnées et émues de tout le bonheur et de toute la postérité que je leur accorderai. 
Jer 33:14

Claude Lacave

Note éditeur : (1) 70 ans ( cf 2 Chr 36/20-21- Jer 25/12-Jer 29/10-Daniel 9/2 –Zach 1/12)