29 mai 2014

L'anarchie à venir : le syndrome du Titanic

Car voici, l'Éternel sort de sa demeure; il descend, et marche sur les lieux élevés de la terre. Les montagnes se fondent sous lui, les vallées s'entrouvrent, comme la cire devant le feu, comme des eaux qui coulent sur une pente. Michée 1/3


Les systèmes et les gouvernements de ce monde sont déjà en train de sombrer. Dans la bible, les montagnes symbolisent souvent les gouvernements, tandis que la mer représente l’ensemble de l’humanité (Apoc 17.15 ; Es 17 :12,13). Comme il est dit au Psaume 46.3, les montagnes s’effondreront et basculeront dans la mer, mais nous seront sans crainte. Dans les temps qui viennent, tous les gouvernements fondront comme de la cire  (Ps  97.5) et, pendant un temps, la mer houleuse, qui sera agitée et dans une grande confusion, commencera à les emporter.

Pendant cette même période, le gouvernement de Yahvé ( YHWH) ne sera pas ébranlé, mais il se renforcera sur la terre à mesure que tous les autres se désagrégeront.



Cependant, nous devons comprendre et garder à l’esprit que le royaume de Dieu n’est pas de ce monde ; il est profondément différent des gouvernements de ce monde. Il règne actuellement une certaine confusion sur ce point dans l’assemblée, mais toute la lumière sera faite en temps voulu. L’avènement du royaume de Dieu est une force irrésistible. Ceux qui cherchent sincèrement Yahvé et sa gloire, non pas seulement une situation et la reconnaissance personnelles, auront part à cette force.

La doctrine du royaume reste encore à prêcher. La doctrine du salut a été annoncée dans la majeure partie du monde, mais pas dans la bonne nouvelle du royaume. Il y a peut-être beaucoup de gens qui prêchent « une » doctrine du royaume, mais nous n’avons pas encore entendu le message du royaume annoncé avec le puissance et la clarté que le Seigneur a prévu pour le dernier jour – toutefois, cela ne va pas tarder. L’avènement du royaume va se produire d’une manière beaucoup plus subtile que nous avons été amenés à le croire. Pour reprendre l’avertissement que Yachou’a lança aux Pharisiens, qui avaient élaboré très soigneusement leurs doctrines concernant le royaume du Messie qui devait être instauré :

« Le royaume de YHWH ne vient pas de telle sorte qu’on puisse l’observer »..De manière à frapper les regards ( Luc 17.20) 



Pour l’heure, nous devrions avoir l’ouverture d’esprit et l’intégrité des Juifs de Bérée, qui écoutaient patiemment et examinaient ensuite les Ecritures pour voir si elles confirmaient ce qu’on leur avait enseigné.

Bien que nous ne sachions pas encore exactement de quelle manière le royaume va venir sur la terre, nous avons la certitude qu’il va venir et nous savons comment nous préparer en vue de son avènement. Nous pouvons vivre dès à présent dans le royaume en demeurant en Yachou’a, le Roi. Si nous demeurons en lui, nous seront préparés à faire face à toutes les circonstances et nous seront dotés d’une puissance qui nous permettra de les mettre à profit pour la gloire de notre Seigneur.



Trois types de dirigeants



La tragédie du Titanic révéla de façon éclatante l’existence de trois types de dirigeants, que l’on retrouve tous les trois dans le monde et dans l’assemblée d’aujourd’hui.

Le premier de ces types est représenté par le capitaine du Titanic et son équipage. Ces hommes étaient les meilleurs au sein de la flotte marchande britannique. Tout le monde considérait qu’il ne se trouvait pas de capitaine plus intelligent, expérimenté ou éclairé dans tout l’Empire. Ajoutez à cela qu’il n’avait jamais eu le moindre accident en mer et vous obtenez ce qui passait pour un équipage insubmersible aux commandes d’un navire insubmersible. En fait, ces traits distinctifs contribuèrent sans doute largement au destin fatal de ce paquebot. Ils alimentèrent en effet l’orgueil, qui alimente à son tour l’insouciance, laquelle, tôt ou tard, conduit généralement à la tragédie.



L’équipage du Titanic n’avait jamais effectué de véritable exercice d’évacuation à l’aide des canots de sauvetage. Il n’y avait aucun plan destiné à assurer le déplacement en bon ordre des passagers jusqu’aux canots de sauvetage et l’équipage ne savait même pas comment mettre ces derniers à la mer. Il lui fallut tout organiser et apprendre alors même que le navire sombrait sous ses pieds. Cela contribua indéniablement à faire beaucoup plus de victimes qu’il n’aurait dû y en avoir. Ensuite, de nombreux canots de sauvetage furent mis à la mer sans que toutes leurs places soient occupées – l’un d’eux n’avait que douze passagers à bord-, tandis que des centaines de passagers étaient retenus sous le pont par l’équipage.

Tous ceux qui se trouvaient à bord du paquebot avaient été pris au dépourvu par les événements de cette nuit fatale et ils le payèrent très cher.



 Serons-nous surpris de la même manière ? Si oui, nous le paierons tout aussi cher. Pourtant, nous ne sommes pas condamnés à être pris au dépourvu. Le Seigneur nous a exhortés à discerner les signes des temps et à ne pas nous endormir au moment de monter la garde. Dans tout le pays, des prophètes appellent à la préparation ; le Seigneur nous donne des signes dans les cieux et sur la terre. Il fait retentir sa trompette pour nous réveiller et c’est à nous de l’entendre.



Pratiquement tous les grands hommes de Yahvé qui jalonnent la bible et l’histoire  n’ont eu de succès qu’après avoir subi les épreuves de l’échec et de la défaite. Nombre des anciens et des Pères de la foi n’auraient pas fait confiance à un homme avant qu’il n’ait vécu son « Péniel » personnel (c’est-à-dire qu’il n’ait connu une défaite ou un échec important). Comme le déclara Alexandre Soljenitsyne : « la biologie elle-même ne nous enseigne-t-elle pas que le bien-être perpétuel n’est pas bon pour tout ce qui vit ? ». Le bien-être perpétuel peut ouvrir la porte à un ennemi on ne peut plus dangereux : la suffisance, ou l’auto-satisfaction. Qu’est-ce qui peut, sinon, expliquer que l’équipage du Titanic ait pu recevoir six avertissements indiquant la présence d’icebergs extrêmement dangereux barrant le passage du paquebot et qu’il n’ait même pas ralenti ? !



Le danger de la confiance excessive



La bible est très franche concernant les échecs et les erreurs de ses héros même les plus grands. C’est là un message en soi. Quand nous croyons être debout ; nous devons prendre garde de ne pas tomber. Même les plus grands hommes et femmes de foi connurent des défaites et des échecs. Il arriva même à l’apôtre Paul d’être « empêché » d’agir par Satan. Nous entendons parfois le témoignage d’individus et d’assemblées affirmant n’avoir jamais été abusés ni avoir commis de graves erreurs ; s’ils se vantent en déclarant une telle chose, ils sont voués à une chute retentissante. Ceux qui n’ont jamais été blessés n’ont sans doute encore jamais participé au combat. Aussi risquent-ils, non seulement d’être blessés, mais de se faire tuer.

Deux autres navires jouèrent un rôle important dans le drame qu’entraîna le naufrage du Titanic : il s’agit du Californian et du Carpathia. Or les comportements respectifs des capitaines de ces navires correspondent de façon remarquable aux deux autres types de dirigeants que l’on trouve aujourd’hui.



Le danger de la prudence excessive



Le Californian était commandé par un capitaine qui avait manifestement tiré les leçons des succès et des échecs qu’il avait connus au cours de ses nombreuses années de service. C’était un homme réservé et prudent - mais trop prudent, par contre. Les réalités de la vie peuvent nous inciter à avoir le même genre de réactions que lui si nous laissons la crainte de subir d’autres échecs engendrer en nous une hésitation perpétuelle. La prudence excessive peut être tout aussi fatale que l’excès de confiance, comme le prouva malheureusement cette tragédie. Lorsque le capitaine du Californian apprit l’existence d’un champ de glace sur sa route, il ralentit. Lorsqu’il vit ensuite la glace, il donna l’ordre de stopper le navire et attendit le lever du jour. Son radiotélégraphiste commença à avertir du danger les autres navires qui se trouvaient dans cette zone. A 19h30, l’avertissement du Californian fut reçu et consigné par le Titanic.

L’Atlantique Nord, d’ordinaire houleux, était étonnamment calme cette nuit-là. Plus d’un officier fit observer qu’il n’avait jamais vu la mer si tranquille. C’est le second du Titanic, un certain Lightoller, qui fit cette remarque au cours de l’enquête, lui qui déclara : « Tout était contre nous ». Il semble que cela ait été une confirmation retentissante de cet avertissement de la bible : Quand les hommes diront : Paix et sécurité ! C’est alors que soudainement la ruine fondra sur eux .. 1 Thess 5/3



Cette tranquillité doit également avoir eu raison de l’équipage du Californian. Sa vigie vit le Titanic approcher à seulement quelques milles de distance, puis s’arrêter net au milieu de l’océan. L’équipage du Californian crut tout d’abord que le Titanic avait préféré prendre les mêmes précautions que lui à cause des risques d’iceberg. C’est alors que le Titanic commença à tirer des fusées vers le ciel toutes les deux ou trois minutes - ce qui constitue toujours un signal de détresse en mer. Mais l’équipage du Californian essaya de trouver une explication rationnelle en faisant observer qu’il devait s’agir d’un signal destiné à un autre navire qui se trouvait hors de vue ! Ils ne prirent même pas la peine de réveiller le radiotélégraphiste pour voir s’il pouvait entrer en contact avec le Titanic. Pour finir, ils le regardèrent disparaître sous l’eau en se disant les uns les autres, tandis que les lumières faiblissaient, qu’il était en train de rebrousser chemin ! S’ils avaient répondu au premier signal de détresse, le Californian aurait très bien pu être en mesure de sauver la totalité des passagers qui périrent.



L’attitude incroyable de l’équipage du Californian se retrouve dans une bonne partie de l’assemblée aujourd’hui. Lorsque l’heure de l’enquête finale aura sonné et que l’on entendra raconter le dernier témoignage, nous n’en reviendrons pas de voir le nombre de personnes qui étaient en mesure de sauver des vies, mais qui auront dormi toute la nuit, comme le fit le capitaine du Californian alors que tant de choses étaient en son pouvoir. La rationalisation est un moyen de protection bien connu des lâches.

Avaient-ils peur à ce point de la glace pour se rassurer mutuellement en se trouvant des raisons incroyables de ne pas répondre à l’urgence qui leur crevait les yeux ? 
Allons-nous devoir nous poser une question semblable ? Tandis que notre monde sombre dans les profondeurs de l’abîme, allons-nous dormir alors que nous pourrions sauver un grand nombre de vies, ou allons-nous nous lever et agir ?

Voici ce que déclare Apocalypse 21.8 : Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les débauchés, les magiciens, les idolâtres et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang brûlant de feu et de soufre : cela, c’est la seconde mort.



Si les lâches sont mis ici dans le même sac que les meurtriers, c’est parce que leurs actes entraînent souvent la mort d’autrui.  Chaque fois que nous pourrions aider et que nous ne le faisons pas, nous devrons en répondre devant l’Eternel. (Jug 5/23-Jer 48/10)(1) Le Seigneur Yachou’a est venu pour donner sa vie pour les autres et il nous a appelés à le suivre en manifestant la même abnégation. Nous pouvons nous cacher et sauver notre vie en temps de troubles, mais, par cet acte, nous risquons fort de nous exposer au péril le plus terrible qui soit pour toute l’éternité. Si nous nous tapissons dans un coin en cherchant à sauver notre vie, nous finirons par la perdre exactement comme le Seigneur nous en a prévenus. (Math 10/38-39)(1)  C’est uniquement en perdant notre vie que nous la retrouverons. Les lâches n’ont pas leur place dans le royaume de Dieu.

« Mais le peuple de ceux qui connaissent leur Dieu agiront avec fermeté ». (Daniel 11.32)



Si nous n’agissons pas avec fermeté, c’est manifestement parce que nous ne le connaissons pas.



La détermination des vrais dirigeants



Le troisième navire qui fut impliqué dans le drame meurtrier de cette nuit-là était le Carpathia, dont le capitaine était un certain Arthur Rostron. Celui-ci était connu pour son aptitude à prendre des décisions rapides et à stimuler ceux qui servaient sous ses ordres.

Nous avons là un merveilleux exemple du type de dirigeants que YHWH prépare en vue des derniers jours. Rostron était un homme pieux qui se consacrait à la prière. A 0 h 35, le radiotélégraphiste du Carpathia fit irruption dans sa cabine pour lui signaler que le Titanic avait heurté un iceberg. Rostron réagit avec détermination : il ordonna immédiatement de faire demi-tour au Carpathia et de le lancer à plein régime en direction du Titanic. Un peu plus tard, il demanda au radio s’il était sûr de ce qu’il avait rapporté, attitude qui contraste de manière frappante avec la réaction du commandement du Californian.



Rostron fit ensuite une démonstration magistrale de ce qu’est un esprit vraiment préparé : il pensa à tout et pris soin du moindre détail. Il donna ordre au médecin anglais de se rendre au restaurant des première classe, au médecin italien de se rendre en deuxième classe, au médecin hongrois en troisième, et ce avec le maximum de matériel et de produits nécessaires au traitement des malades et des blessés. Il ordonna aux différents officiers de se répartir sur les diverses passerelles, leur donnant pour instruction de relever les noms des survivants afin de pouvoir les communiquer par télégraphie. On prépara des palans ainsi que des harnais pour les blessés.. Puis le capitaine Rostron chargea certains officiers de s’occuper de ces passagers et de pourvoir à leurs besoins. Ensuite, il réquisitionna toutes les cabines des officiers, les fumoirs, la bibliothèque, etc... pour y loger les survivants. Les stewards furent envoyés auprès de leurs passagers avec pour mission de les rassurer et de leur indiquer la raison de toute cette agitation, et ce, afin d’éviter tout mouvement de panique à bord.



Puis Rostron entreprit de faire face au plus gros problème de tous : la glace. Il se dirigeait à plein régime vers le champ de glace qui avait entraîné le naufrage du Titanic. Pour cet homme courageux, il était hors de question de réduire l’allure, mais il prit toutes les mesures possibles pour diminuer les risques encourus  par son navire et les passagers qu’il transportait. Il affecta un homme supplémentaire au nid-de-pie, en ajouta deux autres à l’avant, un à chaque aileron de passerelle, et se posta lui-même sur l’un deux. Son second, un certain James Bisset, remarqua ensuite que le capitaine Rostron prit une dernière mesure qui était à ses yeux la plus importante de toutes : il pria.



A 2 h 45, Bisset repéra le premier iceberg. Ils le contournèrent et continuèrent leur route. Durant l’heure qui suivit, ils en évitèrent cinq autres. A 4 h, ils atteignirent la dernière position signalée par le Titanic et commencèrent à recueillir des rescapés se trouvant à bord de canots de sauvetage. Au lever du soleil, ils découvrirent un spectacle stupéfiant : à perte de vue et dans toutes les directions, l’océan était jonché d’icebergs. Malgré toutes les vigies qui avaient été placées en alerte, le Carpathia était passé à côté de nombreux icebergs sans même les voir. Personne n’arrivait à comprendre comment ils les avaient tous évités, si ce n’était leur fervent capitaine. Lui savait qu’il avait fait tout ce qui était en son pouvoir, mais il avait encore besoin de l’aide de YHWH. Le difficile sauvetage des rescapés fut effectué avec un tel ordre et une telle discipline que la paix régnait sur tout le monde. L’esprit de sacrifice de l’équipage du Carpathia gagna les passagers du navire.



Ceux qui voyageaient en première classe mirent leurs cabines à la disposition des survivants ; d’autres se serraient les coudes pour aider comme ils le pouvaient. Alors que cette nuit de tragédie fut l’une des plus sombres que l’on ait jamais connue en haute mer, le capitaine du Carpathia, son équipage et ses passagers restent dans l’histoire comme de véritables flambeaux de courage et d’héroïsme. Ils furent une vivante démonstration de ce  que l’Eternel nous a appelés à être au cours de la nuit tragique et meurtrière qui est en train de tomber sur la terre. 
Ne dormons pas comme certains le firent et ne nous laissons pas non plus tromper par le calme de la mer.

                                               Soyons « PREPARES » !

Jef Plaza Perez


Références

(1) Rajoutées par l’éditeur

Es 17/12-13 : Oh! quelle rumeur de peuples nombreux, qui font un bruit comme le bruit des mers! Quel tumulte de nations, qui grondent comme grondent les eaux puissantes! Les nations grondent, comme grondent les grandes eaux: mais il les menace, et elles fuient au loin, chassées comme la balle par le vent sur les montagnes, comme la poussière devant la tempête.

Apo 17/15 : Puis il me dit: Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, sont des peuples, et une multitude, et des nations, et des langues

Ps 97/5 : Car tous les dieux des peuples sont des idoles; mais l'Éternel a fait les cieux.

Juges 5.23 : Maudissez Méroz, dit l'ange de l'Éternel, Maudissez, maudissez ses habitants, Car ils ne vinrent pas au secours de l'Éternel, Au secours de l'Éternel, parmi les hommes vaillants.

Jer 48/10 : Maudit soit quiconque fera l'œuvre de l'Éternel lâchement ! Maudit soit celui qui refuse le sang à son épée ! (Ostervald)

Maudit soit celui qui fait avec négligence l'oeuvre de l'Éternel, Maudit soit celui qui éloigne son épée du carnage ( Segond)

15 mai 2014

L'enjeu crucial autour d'Eretz Israêl



Si c’étaient  les hommes qui  devaient décider du retour de Yeshua, il ne reviendrait jamais,  tellement ils sont en général divisés sur cette question, y compris sur le rétablissement terrestre  d’ « Eretz  Israël »...
Alors les apôtres réunis lui demandèrent : Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d'Israël ? Il leur répondit : Ce n'est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. Actes 1/6-8
En effet, si leur mise à l'écart a entraîné la réconciliation du monde, que produira leur réintégration, sinon le passage de la mort à la vie ? Romains 11/15
Deborah
                                              The “ Israël land” question

Par Asher Intrater  Revive Israel
Traduit par Deborah

Une grande controverse règne actuellement dans le Corps du Messie à travers le  monde,  concernant la place du peuple Juif et celle de la terre d’Israël. Cependant, le problème crucial ne se situe pas au niveau politique, n’est pas lié   à l’identité raciale mais à la véritable  nature du royaume de Dieu

I La rédemption de la Terre :

L’objectif final  de Dieu pour les êtres humains est-il de quitter cette planète et de vivre pour toujours dans un corps non-ressuscité au ciel ? Ou bien son but  est-il de rétablir   toutes choses (Act 3:21 ),  de ressusciter les morts dans de « nouveaux corps » pouvant vivre autant  sur la terre que dans le ciel  (1 Cor 15, Jean 20, Luc 24), et de réunir en Yeshua  le ciel et la terre (Eph 1:10) ? Si nous sommes d’accord avec ce second point de vue  sur le rétablissement de toutes choses,  il y a également ce dessein important de  restaurer la création : Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. Car la création a été soumise à la vanité, (-non de son gré, mais à cause de celui qui l'y a soumise) avec l'espérance qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu.   Rom 8:21 Il doit y avoir un moyen  pour revendiquer  cette restitution et cette  restauration promises,  afin de récupérer ce qui a été perdu lors de la chute d’Adam

L’alliance conclue avec Abraham  est l’instrument de  Dieu pour récupérer  légalement la propriété de la terre entière. L’alliance d’Abraham  n’existe pas seulement pour restituer   la terre de Canaan à la tribu d’un homme; mais à partir de là, pour reprendre possession de   la terre entière (Rom 4:13 : l'héritage du monde a été promis à Abraham.et à sa postérité).  Ainsi, si vous ne croyez pas en la restitution  de la terre d’Israël à la « postérité d’Abraham », vous ne pouvez  croire complètement en cette reprise de possession de la Terre. S’il n’existe   pas de validité permanente de l’alliance avec la terre d’Israël, cela signifie que vous acceptez simplement de céder définitivement la Terre à  la domination de Satan.  

II Un retour au sens propre du terme
Le Mont des Oliviers
Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l'orient; La montagne des oliviers se fendra par le milieu, à l'orient et à l'occident.. Zacharie 14/4
A sa seconde venue, Yeshua reviendra-t –il réellement au sens propre ou au sens figuré ? Redescendra t-il  pour poser littéralement Ses pieds sur le Mont des Oliviers ? S’il doit venir sur le Mont des Oliviers, alors il y a un but pour la terre d’Israël. S’il doit venir, alors il doit y avoir un peuple Juif vivant en Israël, croyant en Lui et qui l’accueillera en criant «Baruch Haba B’shem Adonai» Matth 23:39  Vous ne me verrez plus désormais, jusqu'à ce que vous disiez: Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur!

Quatre éléments doivent être présents :
1. Une alliance pour la restauration d’Eretz d’Israël
2. Un  retour et rassemblement du peuple Juif à nouveau en Israel
3. Un renouveau de la foi parmi le peuple Juif en Israël
4.  L’attente du retour de Yeshua

S’il n’y a pas de terre, il n’y aura pas de retour au sens littéral de Yeshoua, car pas de lieu  prévu pour Son retour

III Le Royaume Messianique Millénaire
Y aura-t-il vraiment un royaume millénaire sur la terre où Yeshoua règnera à partir de  Jérusalem? Si oui, il doit y  avoir un projet continuel d’alliance et un soutien permanent à Jérusalem et Israël.   S’il n’y a pas d’alliance avec Israël, alors il ne pourra non plus exister un royaume sur la terre centré autour de  Jérusalem. Et s’il n’y en a pas, nous ferions mieux d’arrêter de prier : «Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel» (Matt 6:10).  

 Donc s’il n’y a pas d’alliance permanente avec Israël, il n’y a pas non plus de projet divin pour la  terre, pas de seconde venue au sens propre, et pas de royaume millénaire. Ce sont les  enjeux critiques  suscités par la controverse concernant la « Terre  d’Israël ». Les promesses de l’alliance conclues avec la terre d’Israël et le peuple Juif sont les instruments bibliques de Dieu pour reconquérir  la planète, demander à Yeshoua de revenir sur la terre et y  instaurer le royaume millénaire.

IV Une Guerre Spirituelle  
Et pour finir une dernière pensée : Pourquoi les chrétiens seraient-ils dans la confusion totale à ce sujet ? Il semblerait par contre que le Jihad Islamique, les Nations Unies et la Gauche radicale ne le soient pas ! Ils font tous, tout ce qu’ils peuvent pour stopper  Israël et le groupe des Messianiques ici (en Israël) . Ce qui paraît  évident pour eux en négatif devrait donc être évident pour nous en positif.  

Par Asher Intrater

Texte original :

I. Redemption of Planet Earth

Is the ultimate purpose of God for human beings to leave this planet and live forever in a non-resurrected body in the sky (“heaven”)? Or is it to restore all things (Acts 3:21), raise the dead into new bodies that can live both in heaven and earth (I Corinthians 15, John 20, Luke 24), and unite heaven and earth together (Ephesians 1:10)? If we can agree on the second “restorationist” view point, then there is an important purpose for the renewed, created earth (Romans 8:21). There must be a way for a “covenant claim” of repossession and restoration in order to redeem what was lost at the fall of Adam.
The Abrahamic covenant is the vehicle for God to reclaim legal ownership of the entire planet. The Abrahamic covenant is not just to repossess the land of Canaan for one man’s tribe; but starting from there to repossess the entire planet (Romans 4:13). Thus, if you don’t believe in Abrahamic-Israel land possession, you can’t possibly believe in a total, planet earth re-possession. If there is no continuing validity to the Israel land covenant, then you are simply agreeing to permanently yield planet earth to Satan’s dominion.

II. Literal Second Coming

Is the second coming of Yeshua really physical and literal? Does He come all the way down for His feet to stand on the Mount of Olives? (Zech 14:4) If He is to come to the Mount of Olives, then there is a purpose for the land of Israel. If He is to come, then there must be Jewish people living here who believe in Him and who will welcome Him back with shouts of “Baruch Haba B’shem Adonai (Matthew 23:39).”
So there must be:
a. Israel land possession covenant
b. Re-gathering of Jewish people to the land
c. Revival of faith among Jewish people in Israel
d. Welcoming Yeshua to return.

If no land, then there is no literal return of Yeshua, because there is no covenanted place for Him to return to.

III. Millennial Messianic Kingdom

Will there be a real millennial kingdom on earth with Yeshua reigning from Jerusalem? If so, then there must be a continuing covenant purpose and claim for Jerusalem and Israel. If no Israel covenant, then there could not be a Jerusalem centered kingdom on earth. And if not, why don’t we just stop praying altogether “Thy kingdom come, thy will be done on earth as it is in heaven(Matthew 6:10).
So if there is not a continuing covenant with Israel, there would be no purpose for planet earth, no literal second coming and no millennial kingdom. These are the critical issues behind the “Israel land” controversy. The covenant promises for the land of Israel and the Jewish people are God’s biblical vehicles to repossess planet earth, to invite Yeshua back to earth, and to bring the millennial kingdom.

Spiritual Warfare

And one last thought: why should Christians be confused on this issue? It seems the Islamic Jihad, the United Nations and the Radical Left are not confused. They all do everything they can to stop Israel and the Messianic remnant here. What’s obvious to them on the negative should be obvious to us on the positive.


11 mai 2014

Côte d'Ivoire, nous y sommes !



11 Mai 2014 - 11 Iyar 
Nous sommes au mois d’Iyar,  qui est le 2ème mois biblique,  temps où était célébré la seconde Pâques au 14ème jour du mois, lorsque les circonstances s’y prêtaient. Nombres 9 /6-14

 Pâques,  la sortie d’Egypte, fût l’alliance du   mariage divin avec Israël  ....selon l'Alliance que je fis avec leurs pères, au jour où je les pris par la main pour les faire sortir du pays d'Egypte, mon Alliance qu'ils ont rompue, quoique Je les eusse épousés, dit l'Éternel  Jer 31/32  Revenez, fils infidèles, dit l'Éternel, car Moi je vous ai épousés Jer 3/14
La Côte d'Ivoire comme l’Afrique attends sa sortie d’Egypte, ses épousailles dont l’Eternel a  publié les bans !

Pour l'amour de Sion je ne me tiendrai point tranquille, et pour l'amour de Jérusalem je ne serai point en repos que sa justice ne sorte dehors comme une splendeur, et que sa délivrance ne soit allumée comme une lampe.
Alors les nations verront ta justice, et tous les Rois, ta gloire ; et on t'appellera d'un nouveau nom, que la bouche de l'Eternel aura expressément déclaré. Tu seras une couronne d'ornement en la main de l'Eternel, et une tiare royale dans la main de ton Dieu. On ne te nommera plus, la délaissée, et on ne nommera plus ta terre, la désolation ; mais on t'appellera, mon bon plaisir en elle ; et ta terre, la mariée, car l'Eternel prendra son bon plaisir en toi, et ta terre aura un mari. Car comme le jeune homme se marie à la vierge, et comme tes enfants se marient chez toi, ainsi ton Dieu se réjouira de toi, de la joie qu'un époux a de son épouse Es 62

 Car voici ce que dit l'Eternel: "Je ferai affluer, dans ses murs, la paix comme un fleuve, et comme un torrent impétueux la richesse des nations, et vous vous en nourrirez, portés dans leurs bras, bercés sur leurs genoux.  Comme un fils que sa mère console, ainsi vous consolerai-je; et c'est dans Jérusalem que vous trouverez votre consolation.  Vous le verrez, et votre cœur sera joyeux, et vos membres, comme l'herbe nouvelle, en seront rajeunis; la main de Dieu se signalera à ses serviteurs, et il fera peser sa colère sur ses ennemis. Esaie 66/9-14

Deborah

                                                        Enfin, nous y sommes !
 
L’Éternel des armées déclare en Habacuc 2 : 2-3 : Écris la prophétie: Grave - la sur des tables, afin qu'on la lise couramment.  Car c'est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas; Si elle tarde, attends-la, car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement.
Aussi, il y a-t-il un temps pour la prophétie et un autre pour son accomplissement. Entre les deux moments, que d’épreuves !
Mais, rien qu’à la gloire de Dieu. Juste un moment de séparation du vrai grain de l’ivraie, des incrédules des personnes de foi, des intéressés des Hommes de conviction…

En effet, annoncée depuis des lustres et confirmée au matin du 11 avril 2011 en Esaïe 2:2-5, la nouvelle Côte d’Ivoire tant attendue, est enfin là. Dans toute sa beauté et sa splendeur !!
Que d’épreuves et d’humiliations subies !!! Que d’espoirs déçus !!! Que de trahisons enregistrées !!! Mais, nous y sommes enfin !!! La grossesse a été longue, l’attente douloureuse. Mais, elle est à son terme.  Les nouvelles sont bonnes, la Côte d’Ivoire entre en travail dans quelques jours. Avec joie, la nouvelle Côte d’Ivoire sera bercée d’ici peu.

Ivoiriens, Ivoiriennes, peuple de Côte d’ivoire, la gloire de Jésus Christ pour toi, pour ta nation est arrivée. La gloire, la lumière de Dieu demandée de tous tes vœux est à ta porte. Lève-toi simplement pour l’accueillir.
En effet, Dieu annonçait de façon récurrente qu’il briserait le joug du diable du dessus du cou de la Côte d’Ivoire sans l’aide d’aucune main. Paraphrasant, Mathieu 26:31, on pouvait dire que l’Éternel briserait le père de nos malheurs de sorte que les brebis de nos douleurs soient dispersées.

Eh bien, depuis le 2 février 2014, c’est chose faite. Le père de la souffrance des ivoiriens, celui qui sème mort et désolations dans le peuple de Côte d’Ivoire a été frappé par l’Éternel des armées  Lui-même et il ne s’en remettra plus jamais. Les yeux spirituels ont assez vu, le temps est venu pour que l’œil physique, incrédule voit la matérialisation de la manifestation de la puissance de Dieu,  dans ce pays qu’Il s’est lui-même choisi.
 Dieu dans quelques jours,  marquera physiquement sa victoire sur Satan dans le conflit ivoirien. Il mettra un terme à l’existence physique de l’incarnation de celui-ci dans la tragédie ivoirienne.

Par ce fait, l’Éternel des armées aura donné le top départ de la délivrance de notre nation, ouvert la porte de notre liberté.
Après ce signal fort et puissant de la prise en main de notre nation par l’Éternel des armées, il reviendra à chaque ivoirien épris de liberté vraie, au-delà de toute appartenance politique et religieuse de se lever spontanément afin que soient effectivement et totalement dispersés les brebis de malheurs qui écument notre pays.

Cette lutte finale sera rude mais Jésus Christ est notre certitude de victoire. Car, depuis le 23 avril 2014, il a achevé totalement et parfaitement de vaincre tous les ennemis ( sans aucune distinction) à notre profit.
Dans l’union d’action, ayant foi que tout nous est acquis et avec le courage digne de notre Seigneur, marchons résolument vers notre délivrance.
Dieu est pour nous, qui peut nous résister ???

Que l’Éternel des armées nous couvre et nous soutienne !!!

Fait le 9 avril 2014
Le Ministre Charles Rodel Dosso

Esaie 2/2-5 Il arrivera, dans la suite des temps, Que la montagne de la maison de l'Éternel Sera fondée sur le sommet des montagnes, Qu'elle s'élèvera par-dessus les collines, Et que toutes les nations y afflueront.  Des peuples s'y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l'Éternel, A la maison du Dieu de Jacob, Afin qu'il nous enseigne ses voies, Et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, Et de Jérusalem la parole de l'Éternel. Il sera le juge des nations, L'arbitre d'un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, Et de leurs lances des serpes: Une nation ne tirera plus l'épée contre une autre, Et l'on n'apprendra plus la guerre.  Maison de Jacob, Venez, et marchons à la lumière de l'Éternel!

09 mai 2014

Le 2ème mois, Iyar,le mois de la guérison

                         
 8 Mai 2014- 8 Iyar  ( 2ème mois biblique)              
                                                                      Message pour  YOM ATSMAOUT
                                                                          Jour de l'indépendance-Jour des ossements
1 La maladie de l'exil 

Nous entrons dans le mois d' Iyar, un mois chargé de messages concernant surtout notre époque contemporaine et le retour de notre peuple sur sa terre.

Nos maîtres expliquent que le mot Iyar est formé par les initiales de 4 noms :

 Avraham, Ytsrak, Yaakov et Rahel.
Ils ajoutent que ce mot fait aussi allusion au verset : Ani Hachem rofeha « Je suis D.ieu ton médecin ! »
Ce mois est donc celui de la guérison, mais de quelle maladie?
En fait il s'agit de la maladie de l'exil.  
D.ieu nous guérit en nous sortant de l'exil !

Comment agit la maladie sur l'homme? Elle le dénature, le transforme, au point parfois de le rendre méconnaissable.
Un homme fort s'affaiblit au point de devenir impotent ou paralysé.
Celui qui ne le rencontre que pendant sa maladie, comment pourrait il deviner qu'il fut avant un athlète, fort et brillant ?
Un homme beau peut être défiguré par la maladie au point qu'il ne lui reste rien de sa beauté passée.
Un homme intelligent peut perdre la tête et devenir fou !

Dans tous les cas, une maladie grave transforme totalement l'être et le rend méconnaissable.
Il en est exactement de même pour la maladie de l'exil, car effectivement l'exil est une maladie, comme nous le voyons dans le cantique des cantiques ou dans de très nombreux enseignements des maîtres d'Israël.
Et l'exil, comme une maladie, agit sur la nature d'Israël et la change au point de le rendre méconnaissable.
Un juif en exil n'a plus rien à voir avec le juif de la terre d’Israël.
En d'autres termes,  l'exil transforme et falsifie totalement l'identité juive authentique.
Et celui qui en voyant les juifs de l'exil s'imagine qu'il s'agit là du judaïsme authentique se trompe totalement, car ce qu'il voit ne sont que des juifs malades.

2. L'identité juive authentique

La guérison est liée au message contenu dans le mot Iyar qui fait allusion, comme nous l'avons expliqué, aux 3 Pères et notre mère Rahel.
Ces 4 personnages, en effet, incarnent le juif guéri ayant retrouvé son identité.
En fait, l'identité juive authentique repose sur 4 piliers incarnés par ces 4 personnages.

Avraham représente la capacité de se renouveler constamment, d'être capable de recommencer tout à zéro si telle est la volonté de D.ieu.
Il n'est pas prisonnier et enferme dans ses habitudes, sa compréhension, sa vision du monde, sa logique, il n'est pas lié à son entourage, à un courant, à une mode, il est libre, libre d'être ce que le Maître du monde attend de lui.
A l'âge de 75 ans il quitte tout ce qu'il possédait, tout ce qu'il avait construit et recommence tout à zéro dans une terre nouvelle qu'il ne connaissait pas.
Mais il ne s'arrête pas là!
 A 100 ans ,  il recommence a nouveau tout à zéro en se circoncisant et en changeant de nom. Il effectue en fait une véritable conversion au sujet de laquelle nos Maîtres disent : un converti est comme un enfant qui nait.
A 100 ans il renait et commence une nouvelle vie!
Et il ne s'arrête pas là.
A 137 ans, il est prêt à sacrifier le but et le sens de toute sa vie en donnant son fils, quitte à tout recommencer à zéro si telle est la volonté de D.ieu !

Ytsrak représente la capacité du don de soi, du sacrifice, de l'annulation totale de soi.
Mais chez lui ce sens du sacrifice dépasse l'entendement, la logique et la raison.
En effet, dans tous les cas de sacrifices connus, qu'ils soient pour des motifs religieux, idéologiques ou politiques, celui qui se sacrifie sait pourquoi il donne sa vie et a de bonnes raisons, selon son point de vue, de le faire. Finalement, son sacrifice est l'expression la plus forte du sens de sa vie, de ce pourquoi il a toujours vécu.

En ce qui concerne le sacrifice d'Ytrsak c'est exactement le contraire, puis qu'il s'agissait ici de quelque chose d'apparemment totalement absurde, inutile, contraire non seulement à la logique, à la morale, mais aussi à tout ce que D. Lui même avait enseigné à Avraham. Et au dessus de tout, cela contredisait la promesse qu'Il avait clairement fait : C'est Ytrsak qui est le fils que Je t'avais promis!

Le sacrifice n'est pas ici seulement physique, mais surtout mental: accepter de continuer à suivre D.ieu et à lui faire confiance, même lorsqu'on ne le comprend plus du tout et même lorsque ce qu'Il demande,  semble contredire tout ce que nous avions compris de Lui !
Ce niveau de sacrifice est l'essence même de notre peuple qui continue à suivre D. malgré tout ce qui nous est arrivé dans notre histoire et qui semble contredire non seulement le fait qu'Il nous ait choisis, mais pire encore, qui semble tout simplement contredire Son existence!

Yaakov représente la volonté de transmettre aux générations futures.
C'est le véritable Père d'Israël, non seulement parce qu'il est le père des 12 tribus mais aussi et surtout parce que tous ses fils sont restés inclus dans la famille d'Israël. A la différence d'Avraham qui a perdu Ichmaël, Ytsrak a perdu Esav.
Il ne s'agit pas là que d'une différence technique mais fondamentale. C'est justement parce que Yaakov ne concevait le sens de sa vie qu'en tant que "Père" transmettant à des "enfants" qu'il a réussi à les garder tous et à créer le peuple juif.
Et pourtant son histoire nous montre les énormes difficultés auxquelles il a été confronté en tant que père et malgré toutes ses énormes épreuves,  il a réussi à faire de ses 12 fils, les 12 tribus d'Israël.

Rachel incarne la "malhout", (la royauté) selon nos Maitres, c'est à dire la qualité essentielle nécessaire à la création, la stabilité et la durée d'un peuple: la capacité de s'effacer, lorsque cela est nécessaire, devant l'autre.
Toute l'histoire de Rahel avec Lea, sa capacité de renoncer à ses droits, de réclamer justice, de dénoncer le "vol" commis par sa soeur, montre et prouve qu'elle avait compris que pour créer un peuple (les 12 tribus, racine d’Israël), il faut que chaque individu soit prêt, parfois, à renoncer à ses droits individuels, afin de permettre à la nation d'exister.
 Lorsque dans un peuple, chacun ne s'intéresse qu'à ce qu'il peut recevoir, bénéficier, prendre et gagner, et même s'il ne s'agit que de l'utilisation de ses droits, cette attitude, comme un cancer, est la maladie qui, finalement détruit tous les peuples et les civilisations.
Une nation se fonde sur les devoirs beaucoup plus que sur les droits, sur la responsabilité, plus que sur les intérêts, et ceci, Rahel l'incarne à la perfection.

Nous avons donc trouvé les 4 piliers de l'identité juive authentique: le renouvellement (Avraham), le don de soi (Ytsrak), la transmission (Yaakov) et l'abnégation (Rahel).

3. Yom Atsmaout ou le personnage de Yossef

Comme nous le savons notre tradition rapporte que la délivrance finale se fera en deux étapes. La première, appelée la phase "machiah ben yossef" (messie fils de Yossef -Le Yossef biblique, fils de Yaakov- (Jacob), correspond au retour physique de notre peuple sur sa terre et à la reconstruction matérielle de la nation sur sa terre.
 En tout premier lieu, bien sûr, il s'agit de la reconstruction de la terre, elle même, qui pendant 2000 ans d'exil était devenue un désert du sud au centre et des marécages du nord au centre.
Puis vient, la deuxième étape, une fois la nation et la terre reconstruites matériellement,  commencent alors la reconstruction spirituelle et morale d'Israël provoquée par un retour de toute la nation vers D.ieu et la Torah, grâce à l'action du deuxième Machiah, Machiah ben David (le Messie fils de David).
Il est extraordinaire de remarquer que Yom Atsmaout tombe au mois de Iyar et il est evident que nous sommes encore dans la phase "machiah ben Yossef".

Il y a donc un lien entre Yom Asmaout et le personnage de Yossef et aussi un lien entre eux et tous les symboles que nous avons expliqués au sujet du mois de Iyar.
Il est important de remarquer que le mot Asmaout (indépendance) est formé des mêmes lettres(dans un ordre différent) que le mot Atsamot (les ossements).
Or, effectivement, les ossements font allusion à Yossef et à son amour pour la terre d'Israel, ainsi que l'expliquent nos Maitres dans le Talmud. Il fit jurer Israël d'enterrer ses ossements en terre promise lorsqu'ils sortiraient d'Egypte.

Cependant il y a ici une allusion incroyable à notre génération dans la demande de Yossef aux enfants d'Israël.
Pourquoi la Torah répète t-elle, de nombreuses fois, qu'il insista pour que ses ossements soient enterrés en terre promise ? Ne suffisait il pas de demander à ce "qu'il soit enterré en terre promise"? Tout le monde aurait compris qu'il s'agissait bien sûr de ses ossements, puisque la sortie d'Egype devait avoir lieu des siècles après sa mort !! De plus notre tradition rapporte que certains grands Justes restent entiers dans la tombe et même pendant des siècles, alors pour quoi parle-t-il constamment de ses ossements?
En vérité les ossements font allusion au peuple juif en exil, lorsqu'il a déjà tout perdu sur le plan spirituel et qu'il s'est déjà presque totalement assimilé au point qu'il ne lui reste plus rien que ses "ossements".

Ceci est explicitement expliqué par le prophète Ezekiel qui compare notre peuple en exil à un squelette dans sa tombe : il ne reste rien, que les os !
Or dit Ezekiel, au moment de la délivrance finale, la "tombe" s'ouvrira, le squelette ressortira, puis la chair et la peau, petit à petit commenceront a reformer le corps. Après la reconstitution du corps alors D.ieu insufflera l'âme dans ce corps et le "mort" revivra. Le prophète, lui même, explique que toute cette vision fait allusion aux différentes étapes du retour d'Israël sur sa terre au moment de la délivrance finale.

[..Le chapitre 37 d´Ezéchiel est l´un des textes prophétiques les plus impressionnants parlant de la Délivrance finale : "la main d´Hachem (l´esprit prophétique) se posa sur moi et je fus transporté dans une grande plaine remplie d´ossements. Je vis, allongés sur la plaine, quantité d´ossements, très nombreux et très secs."
 D´après notre tradition, il reste dans les ossements, après la mort, une étincelle de vie qui protège l´os, à partir duquel la résurrection sera possible, alors qu´ici, disent les commentaires, les os étaient "yevéshot méod", c’est-à-dire que" même cette étincelle avait disparu. "
D. me dit : ces os peuvent-ils revivre ?" "Tu le sais très bien" (c’est-à-dire, Tu sais très bien que non). Hachem me dit : prophétise en direction de ces ossements : "Vous, os desséchés, écoutez la parole d´Hachem : Je ferai venir en vous un souffle, et vous revivrez." Dans ce Texte, c´est l´impossible qui se réalise ! La situation du Am Israël était à l´opposé de toute notion de résurrection sur sa Terre ! "Je mettrai sur vous des nerfs, Je ferai venir la chair, et la recouvrirai de peau. Je mettrai Mon souffle dans ce corps, et vous revivrez. Et vous saurez que Je suis Hachem."
On voit que cette reconstruction de la vie se fait sur le même modèle que la création de Adam : D.ieu fit un corps, puis souffla en lui une âme de vie, le roua´h. Pour la résurrection nationale aussi, il y a d´abord la reconstruction du corps (Mashia´h ben Yossef, la reconstruction matérielle d´Israël), puis vient le roua´h, la dimension spirituelle.( Mashia'h ben David)..].

Nous voyons donc que les "ossements" font allusion à notre peuple dans les périodes les plus sombres de l'exil, surtout sur le plan moral et spirituel, lorsqu' Israël a perdu, non seulement,  son âme , mais même sa peau et sa chair!
A présent nous comprenons que la demande de Yossef était une véritable prophétie qui faisait allusion surtout à la dernière délivrance de notre peuple, lorsque nous ne serions plus que comme des "ossements", sans Torah !

Yom Atsmaout (jour d'indépendance mais aussi jour des ossements) est donc l'illustration la plus parfaite de cette véritable prophétie de Yossef. Effectivement la grande majorité de ceux qui sont revenus à notre époque moderne pour reconstruire notre terre étaient des "ossements de juifs" sans Torah ! Et Yossef nous prévient des millénaires auparavant qu'il faudra faire très attention de ne pas commettre l'énorme erreur de dire que cela ne peut pas être le retour voulu par D., puisque ces juifs sont sans Torah!
Bien au contraire, se sont les "ossements" qui reviendront les premiers en Eretz Israel et qui reconstruiront notre pays.
Exactement selon l'ordre énoncé dans la prophétie d'Ezekiel qui, lui aussi, indique que la délivrance finale commencera par les os (1) et que seulement dans la dernière étape, l'âme reviendra, c'est à dire la phase de Machiah ben David qui viendra après celle de Machiah ben Yossef.
On comprend donc le lien entre Yom Atsmaout et le mois de Iyar. Puisque ce mois indique que la délivrance finale sera une guérison pour notre peuple, il est donc évident que nous serons en état "d'ossements" lorsque nous reviendrons !

IL est donc de notre devoir de considérer ce jour avec le plus grand sérieux et noblesse car il symbolise effectivement le début de notre délivrance.
Et même s'il ne symbolise que notre état "d'ossements", c'est malgré tout le début de la délivrance tel que Yossef lui même l'avait prédit !

Une autre notion incroyable se cache aussi derrière la symbolique des ossements.
Nos Maitres enseignent en effet que cette demande de Yossef prouve son amour pour la terre d'Israël.
Or ces ossements représentent les juifs qui n'ont plus d'attachement conscient et visible avec la Torah!
Nous découvrons ici un enseignement incroyable. La Torah nous enseigne que même lorsqu'un juif a tout oublié, ne croit plus en rien et ne pratique plus rien, il lui reste malgré tout une chose qui est, elle, indestructible au plus profond de son âme: son amour pour la terre d'Israël !
Et c'est précisément ce genre de juifs qui provoqueront le début de notre délivrance et la reconstruction de notre terre!
L'amour de la terre d'Israël représente l'ossature indestructible et éternelle de notre peuple.
Notre histoire contemporaine en est l'illustration la plus claire et la plus parfaite.

Nous comprenons aussi un autre enseignement totalement mystérieux qui dit que seul Yossef peut s'opposer à Esav (Sitno chel Esav)!
Or on ne voit nulle part dans la Torah que Yossef se soit battu avec Esav et qu'il l'ait vaincu!
En fait cet enseignement est prophétique et fait allusion lui aussi à la délivrance finale.
Pour échapper à Esav qui est le dernier exil d'Israel,  il faut que notre délivrance débute d'une manière presque imperceptible au point qu'il n'y prêtera pas attention en se disant qu'il ne peut s'agir de notre délivrance.
Effectivement lorsqu’ Esav voit les "ossements" d'Israël prendre la tête du chemin du retour, il ne s'inquiète pas dans un premier temps, se disant que finalement, il s'agit de juifs assimilés qui de toutes façon ne peuvent sauver Israël ! ( vote de l'ONU en 1947)
Et ce sont précisément les "ossements de Yossef" qui réussiront à vaincre l'exil de Esav car lorsqu'il comprendra son erreur cela sera déjà trop tard ..]

Puissent nos yeux voir ce jour !
Vive le D.ieu d'Israël
Vive la Torah d'Israël
Vive le peuple d'Israël
Vive la terre d'Israël et vive Medinat Israël

Extrait de : Message pour YOM ATSMAOUT
Rav Dynovisz

(1)  Notes
Des commentaires font remarquer que la reconstruction de la nation, décrite ici, se fait à l´inverse de la construction d´un bébé (de la peau vers la chair : de l´extérieur vers l´intérieur). Or, ici, elle se fait à partir des os, puis les vaisseaux, la chair et enfin peau. Et c´est ce qui s´est passé : le retour d´Israël a commencé bien avant le mouvement laïc, par les 1ères allyiot, il y a 350 ans, avec le Baal Shem Tov et le Gaon de Vilna, et leurs élèves. Nous avons donc commencé avec l´os, le etsem, et nous sommes éloignés de plus en plus vers la peau. Exactement comme dans la prophétie d’Ezéchiel, le Retour a commencé de l´intérieur, puis a été repris par des Juifs du type chair, puis peau. Le sionisme laïc fait donc partie du processus prévu de la Délivrance. Et seulement à la fin viendra le roua´h. Hachem voulait que cela se passe ainsi, et que la reconstruction d´Israël ne reste pas entre les mains des juifs traditionnels, car tout le monde fait partie du Projet. Dans la Délivrance finale, Hachem veut récupérer tout le monde, alors qu´en Egypte, les quatre 5ème ne sont pas sortis. D. veut que tout Israël prenne part à la Délivrance finale !.cf résumé du cours R.Dynovisz.]

Ytsrak : Isaac - Esav:Esaü
Hachem : Le NOM ( Dieu)
Esav = Edom = les nations 
Exil d'Esav : dispersion d'Israël parmi les nations