31 mars 2014

L'humilité devant Dieu

                                                                          Esaie 40/21-31
                                             
                                                         « AFIN QUE NUL NE SE GLORIFIE» Eph 2: 9

Que la grâce et la paix du Seigneur soient avec tous!
Nous sommes dans les derniers temps et comme les Écritures l’ont déjà annoncé, ces temps seront pénibles. (2 Tim 3: 1-5).  C’est pourquoi dès l’entame de ce partage, je voudrais commencer avant tout,  par poser une fondation d’encouragement et de foi, en particulier à l’endroit de ceux qui passent par des moments difficiles de toutes sortes. Au cours de la vie exaltante d’Abraham, il est arrivé qu’il soit convoqué par l’Éternel sur le mont Morija (Gen 22: 1-2). Où beaucoup n’aiment pas  aller, parce que c’est le lieu du sacrifice et du sang.
A ses côtés, Isaac, fruit de nombreuses années d’attente, et qu’il devait sacrifier sur ordre de Celui là même qui le lui avait donné. Malgré toute la tristesse d’Abraham, au delà de son incroyable obéissance, c’est ce qu’il dit à Isaac quand celui-ci, incrédule, lui demande « où est l’agneau du sacrifice?» qui est d’une haute portée pédagogique spirituelle. En dépit de sa douleur et aussi de son incompréhension, Abraham répond: «Dieu se pourvoira Lui-même de l’agneau…» (Gen 22: 8).

Effectivement, un bélier, fruit de l’obéissance d’Abraham fut miraculeusement pourvu sur la montagne (Gen 22:13): ce que nous disons en période d’épreuve n’est jamais banal et ne reste jamais sans conséquences. Au milieu de la douleur et de l’incompréhension, Abraham a confessé la capacité illimitée de Dieu, dans une situation où il était lui-même limité. Et de cette confession, semée sur un chemin de douleur, a germé  le miracle de Dieu.
Au delà de ce que nous vivons individuellement ou collectivement à travers nos nations, nous devons garder à l’esprit qu’il y a sur notre langue, une parole, une semence, une puissance qui a la capacité de libérer pour nous un «bélier»,  pour compenser ou récompenser notre sacrifice, alors même que nous sommes sur le chemin de Morija, le chemin de la douleur et de l’incompréhensible. Ne nous lassons pas de semer la Parole sur notre sentier en période de larmes,  car elle germera pour nous avec chants d’allégresse! Alléluia!

Sur cette fondation, ouvrons nos cœurs à présent sur le message du Seigneur à notre endroit. 
La Bible dit dans le livre de Jean 13: 17 «si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez». Autrement dit, être heureux en Christ procède de la pratique de la Parole qui elle-même est liée au savoir, à la connaissance dévoilée de la Parole.
Et l’une des choses dont la pratique est appelée à nous rendre heureux est L’HUMILITE. Nous essaierons, en vue d’être heureux en la pratiquant, d’amplifier un peu plus notre compréhension de cette vertu à partir de la création. 

Lorsque nous considérons en effet l’œuvre entière de la création (sous le ciel) nous réalisons qu’il y a trois sortes de règne. Par ordre d’éminence, ce sont: le règne humain, le règne animal et enfin le règne floral (en y incluant les minerais, les eaux etc.).
Mais cette place de prééminence de l’homme sur les autres règnes a une origine spéciale : du point de vue biblique, Dieu a d’abord créé le règne floral, ensuite le règne animal, pour parachever l’œuvre de la création par l’homme. C’est donc de sa position de dernier de la création, que Dieu a fait de l’homme le premier sur toute la création. Et c’est de la poussière, une matière qui ne résiste pas au vent, que Dieu l’a fait.
Pour lui rappeler, comme le fît  l’écharde dans la chair de Paul, sa toute suffisance, ses origines et aussi…sa fin. Et pour que je ne sois pas enflé d'orgueil, à cause de l'excellence de ces révélations, il m'a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m'empêcher de m'enorgueillir. 2 Cor 12/7 . Donc, depuis sa place de dernier dans les actes hiérarchiques de la création jusqu’à la matière même par laquelle il a été fait, la marque de la GRACE est celle qui est intimement et ontologiquement liée à l’existence même de l’être humain.
C’est de sa place de dernier que Dieu a fait de l’espèce humaine,  le règne le plus évolué et le plus intelligent sur les autres règnes qui ont vu le jour avant lui. Le règne humain est le seul dont le «droit d’aînesse» sur les autres règnes a procédé, par le pouvoir discrétionnaire de Dieu Lui-même,  qui a renversé l’ordre des choses en faisant du dernier le premier.

 Parce que Dieu dans sa sagesse créatrice et insondable voulait en même temps qu’il élevait l’homme, qu’il soit aussi marqué des insignes de l’humilité et qu’il se rappelle en tout temps qu’il n’a de gloire que Dieu Lui-même. C’est pourquoi la Bible dit par la bouche de David: qu’est-ce que l’homme pour que Tu te souviennes de lui? Et le fils de l’homme pour que tu prennes gardes à lui? (Ps 8: 5); ou encore par la bouche de Paul : car qu’est-ce qui te distingue? Qu’as-tu que tu n’aies reçu?...» (1 Cor 4:7).

En effet,  si Dieu a été capable d’utiliser un âne, un animal réputé peu intelligent, du deuxième règne, pour parler à un homme (du premier règne), de surcroît un prophète, en la personne de Balaam et lui montrer la voie (Nb 22:23-33) ; si Yeshua dit qu’Il est capable d’utiliser des pierres (Mat 3:9) c’est-à-dire des éléments du troisième règne pour le louer à la place de l’homme, où est le sujet de gloire de l’homme si ce n’est de s’abaisser lui-même devant Dieu et lui rendre continuellement grâces ?

Qu’est-ce que donc être humble devant Dieu? C’est avant tout de réaliser que de façon absolue et permanente, notre «moi» n’a de raison d’être que dans les limites du champ de la grâce de Dieu. Parce que nous l’avons vu, au delà des frontières de la grâce de Dieu, les réelles valeurs de l’homme ne sont rien d’autre que sa place de dernier dans la création et de créature de poussière. C’est pourquoi dans le livre de Jérémie 9: 24-25, l'Eternel dit : Que celui qui veut se glorifier se glorifie d'avoir de l'intelligence et de me connaître, de savoir que je suis l'Éternel, qui exerce la bonté, le droit et la justice sur la terre ; car c'est à cela que je prends plaisir,

L’homme intelligent devant Dieu c’est donc celui dont la gloire ne prend pas sa source en lui-même mais en Dieu. Faire le contraire signifierait qu’on n'est pas plus intelligent…que l’âne de Balaam! C’est pourquoi quand le roi Nébucadnetsar enivré par sa puissance a eu son cœur enflé par l’orgueil, Dieu l’a fait rétrograder de sa position de premier règne pour celle du deuxième règne, le règne animal, broutant de l’herbe, afin de lui apprendre le sens réel de la grâce qui lui avait été faite d’être établi roi. ( Dan 4/29 à 33)

David a eu une royauté pérenne et bénie parce que durant tout son règne où il a été élevé par Dieu, il a constamment gardé à l’esprit qu’au départ il a été pris «derrière le troupeau» (2 Sam 7:8). C’est de la place où il était, derrière même le règne du deuxième ordre, le règne animal, que Dieu l’a oint par Samuel, pour être roi.

Comprendre donc que la grâce, en tant que faveur imméritée, est originellement attachée à notre existence même, c’est comprendre que le sens de notre relation avec Dieu et avec nos semblables,  ne peut se faire autrement que dans une relation d’humilité. C’est comprendre que depuis notre origine nous n’avons aucune gloire propre que celle que nous avons reçue de Dieu de sorte que «celui qui veut se glorifier doit se glorifier dans le Seigneur» (1 Cor 1: 31). L’apôtre Jean a très bien compris cette vérité puisqu’il a souhaité que la courbe de la grâce de Dieu soit croissante dans sa vie et que la courbe de son «moi» soit décroissante :
                                    Il faut qu’IL  CROISSE et que JE DIMINUE        (Jean 3:30).

Le Père a mis toute son affection dans le Fils parce que le Fils, l’Agneau parfait, a parfaitement dilué son «moi» dans le «moi» du Père. Être humble devant Dieu, c’est se dépouiller de son «moi» qui du reste n’a aucune valeur, pour se vêtir du «moi» de Dieu qui est notre réelle gloire. Dans le jardin de Gethsémané, Jésus a accepté de boire la coupe, c'est-à-dire accepté de faire la volonté du Père parce qu’Il a privilégié le «moi» du Père au sien; c’est pourquoi sur la croix même, lorsque assoiffé, il demanda de l’eau, et qu’on lui servit du vinaigre et qu’on perça son côté avec une lance, revêtu du «moi» de Dieu, Il puisa en lui-même les dernières réserves d’eau qui lui restait et les donna, au travers de son côté percé, à l’homme qui lui avait servi du vinaigre et qui l’avait percé (Jean 19: 34). L’humilité, c’est aussi donner de l’eau quand on nous sert du vinaigre…

Mais en même temps que la sagesse créatrice de Dieu révèle le devoir de l’homme de s’humilier devant Dieu, elle révèle la puissance créatrice de Dieu. Comme pour signifier que c’est en s’abaissant devant Dieu qu’Il nous révèle et nous manifeste sa puissance. En effet, pour bâtir une maison ou construire une automobile, on fait référence à un modèle prédéfini au départ,  autour duquel se met en branle tout le processus de la construction jusqu’à la finalisation.
 Mais Dieu est celui qui a d’abord commencé par la fin pour terminer par le début : Il crée Adam le sixième jour, après avoir tout achevé, comme pour lui dire: «Tu vois, Je n’avais pas besoin que tu sois là du premier jour jusqu’au cinquième jour pour me dire ce que J’ai à faire et ce que J’ai à faire pour toi».

Ainsi Adam n’était pas encore venu à l’existence que l’oxygène, indispensable pour les globules rouges du sang d’Adam encore absent, était déjà présent dans l’atmosphère du jardin d’Éden; la vitamine C indispensable pour fortifier le système immunitaire du corps d'Adam encore absent,  était déjà présente dans l’orange du jardin d’Éden; la vitamine E, nécessaire pour le bon fonctionnement du foie de l’organisme d’ Adam encore absent,  était déjà présente dans la carotte du jardin d’Éden

Dieu a donc planifié l’œuvre de la création en tenant compte des besoins biologiques d’Adam et Ève, non pas à partir d’ Adam et Ève présents, mais à partir d’ Adam et Ève absents. Adam et Ève, derniers de la création mais établis sur la création, en sortant du néant de la poussière, ont ainsi découvert combien Dieu est puissant!
Et Dieu veut manifester la force du lion en nous à partir de la faiblesse  de l’agneau en nous. Dieu veut agir au travers de nous dans ces temps de «famine spirituelle» et de «tiédeur de la foi». Mais Il a besoin que nous nous abaissions encore davantage devant Lui afin de voir sa puissance se révéler en nous et au travers de nous. Oui, Christ a été crucifié à cause de sa faiblesse, mais il vit par la puissance de Dieu. Nous aussi, nous sommes faibles en lui, mais nous vivrons avec lui par la puissance de Dieu pour agir envers vous. 2 Cor 13/4

Hervé Coulibaly

22 mars 2014

Les pionniers de la Voie céleste




                                                     La Vraie nature de la voie céleste

« C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les promesses; mais ils les ont vues et les ont saluées de loin, en reconnaissant qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre. Car ceux qui parlent ainsi montrent bien qu’ils sont à la recherche d’une patrie. Et s’ils avaient eu comme objectif celles d’où ils étaient sortis, ils auraient eu l’occasion d’y retourner. Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c’est-à-dire une patrie céleste: c’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu, car Il leur a préparé une cité » (Héb 11:13-16).
« Pionniers de la Voie céleste », voila le titre qui résume le mieux les versets ci-dessus…. Considérons tout d’abord la Voie céleste elle-même.

- La terre est reliée au Ciel
La Bible commence avec les cieux : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre »… pas : la terre et les cieux. Les cieux ont été créés en premier. La Bible finit avec la Cité sainte, la Nouvelle Jérusalem, que Dieu fait descendre du ciel (Apo 21:2). De la même façon que les cieux apparaissent au début et à la fin, tout ce qui est entre les deux, vient du Ciel et conduit vers le Ciel, du commencement jusqu’à la fin. Ce qui existe dans la sphère naturelle se retrouve dans la sphère spirituelle. Les cieux influencent et dirigent la terre et son domaine, et le terrestre doit répondre au Ciel et tirer son origine du Ciel. C’est le résumé de tout le contenu des Écritures.
Ce monde n’est ni isolé ni indépendant. Quelle que soit son importance dans le plan divin – et certainement il est l’objet d’une très grande attention de la part de Dieu, puisque sans doute les événements les plus importants de l’univers se sont passés sur cette terre : Dieu y est venu en chair, Il y a vécu et s’est donné Lui-même au monde ; les conseils éternels ont à voir avec cette terre et tout le sens de cette terre et son importance significative résident dans le fait qu’elle est en relation avec le Ciel.

La Bible enseigne et déclare que « Dieu est dans les cieux ». Elle enseigne qu’il existe un système, un ordre, dans les cieux, qui est le vrai et l’ultime. A la fin, ce sera la reproduction de cet ordre céleste sur la terre qui sera l’accomplissement de tous les conseils de Dieu. Christ est venu du Ciel et est retourné au Ciel. Le chrétien, en tant qu’enfant de Dieu, est né du Ciel, sa vie est centrée sur le Ciel, et la vie de l’enfant de Dieu s’accomplira dans les cieux.
L’Église, ce chef d’œuvre de Dieu, est d’origine divine, avec un appel divin et un destin céleste. Dans toutes ces choses, et bien d’autres encore, « les Cieux règnent ». Ce grand facteur céleste dirige tout.

- Les enfants de Dieu sont reliés au Ciel
En ce qui nous concerne, si nous sommes enfants de Dieu, toute notre éducation et toute notre histoire est liée aux cieux.
Voila un des sujets que nous devons étudier en détail à présent… mais qu’il soit bien dit, qu’il soit une fois pour toutes reconnu que toute notre histoire et éducation comme enfants de Dieu, est liée aux cieux – et en cela nous ne voulons pas dire simplement que nous irons au Ciel. Nous sommes liés au Royaume des cieux, par naissance, par substance et par vocation éternelle. Toute notre éducation est reliée au Ciel. Tout ce que vous et moi doivent apprendre c’est comment ça se passe dans les cieux ; c’est-ce que le Seigneur veut dire par « Que Ta volonté soit faite sur la terre, comme au Ciel » (Matt 6:10) – qui couvre une grande partie de l’éducation de l’enfant de Dieu, car cette prière commence par « Notre Père qui est aux cieux ». Ainsi, comme les choses sont dans les cieux, elles doivent être aussi sur la terre ; mais, pour être en conformité avec les cieux, toute une vie d’éducation et d’entraînement sérieux est requise.

La Bible des premiers chrétiens c’était  l'Ancien Testament. Lorsque nous lisons à propos des Écritures « afin que les Écritures soient accomplies », « comme il est écrit dans les Écritures », il est fait référence à l'Ancien Testament . L'Ancien Testament  était la seule Écriture, la seule Bible des premiers chrétiens du Premier Siècle. Ils n’avaient pas la Nouvelle Alliance  à leur disposition. Pour eux,  l'Ancien Testament  était leur Bible et était continuellement leur référence pour toute expérience chrétienne. Cette lettre aux Hébreux dont nous avons retenu les versets ci-dessus, en est une illustration : du début à la fin de l’épître, il est fait référence à l'Ancien Testament  pour illustrer et mettre en valeur la vie spirituelle du chrétien de la Nouvelle Alliance

– Un pèlerinage relié au Ciel
Ce que nous découvrons dans l'Ancien Testament , c’est un pèlerinage au long cours, un pèlerinage relié au Ciel. Revenons un peu en arrière ; l’intention divine par la création était qu’une telle harmonie puisse s’installer entre les cieux et la terre que Dieu puisse être ici bas sur la terre dans la même joie, le même plaisir et le même repos que dans le Ciel. Il la créa pour Son plaisir, pour Lui-même, Il la fit pour connaître une satisfaction, une quiétude et une joie parfaites. Dieu devait être heureux de descendre sur la terre qu’Il avait créée. Il l’a faite, elle était son œuvre, et Il nous est dit que quand Il l’avait créée, Il entra dans Son repos.
Son repos était de vivre au sein de sa Création. Mais, depuis la tragédie de la Chute, les cieux et la terre ont perdu leur harmonie ; ils sont maintenant sujets à des variations. Ce monde est entré en conflit avec le Ciel. Toute chose ici-bas sur terre a changé. En ce qui concerne le monde proprement dit, Dieu a perdu le plaisir d’y venir et d’y résider. Sa présence ici bas existe en témoignage, mais pas en plénitude : en témoignage car c’est Sa vraie place, en témoignage en rapport au fait que « la terre appartient au Seigneur et à ce qui la remplit » (Ps 24:1), en témoignage par le fait qu’Il l’a créée pour son plaisir et sa satisfaction. Mais Dieu y est seulement présent en témoignage, en signe.

 Il doit avoir ce témoignage, mais Il n’est pas présent en plénitude. D’une manière certaine et à large échelle, Dieu est en dehors de ce monde, et il y a un antagonisme entre les cieux et la terre ; et bien que le témoignage de Dieu y soit présent, nous pouvons dire que ce témoignage est à la fois présent et absent. En fait, il est extérieur. Le canal du témoignage de la présence de Dieu est quelque chose qui n’appartient pas à la terre, car il n’y a aucune résidence, aucune cité. Il est « dans » mais pas « de ». Il est étranger dans ce monde. Ainsi en a-t-il toujours été depuis la Chute.
Maintenant, toute l’histoire des instruments utilisés par Dieu pour ce témoignage, qu’ils soient des individus ou des groupes, c’est l’histoire des pionniers spirituels en relation avec les cieux, l’histoire des pionniers qui ouvrent une voie, une brèche pour faire quelque chose de nouveau, défricher un terrain nouveau et faire de nouvelles découvertes liées au Ciel ; des pionniers d’une nouvelle dimension.

– Le Ciel : centre de gravité des pionniers
Considérons une ou deux caractéristiques de la vocation des pionniers.
Tout d’abord, tous ceux qui sont appelés d’En-Haut pour servir au Plan céleste découvrent que leur centre de gravité a été changé intérieurement et spirituellement, puis transféré depuis ce monde vers le Ciel. Intérieurement, il y a un sens profondément ancré que nous n’appartenons plus ici-bas, que ce monde n’est plus notre lieu de repos, n’est plus notre lieu de résidence et n’est plus notre centre d’intérêt. Nous n’y sommes plus attirés intérieurement.
Avec cet esprit de pionnier, un antagonisme se fait jour : une confrontation avec ce qui est là, un désaccord et une incapacité à l’accepter. Je répète : intérieurement et spirituellement, le centre de gravité a été déplacé de ce monde vers les cieux. Il s’agit d’une nouvelle conscience intérieure, la première chose dans cet appel céleste, le premier effet, le premier résultat de notre appel d’En-Haut. Nous y reviendrons plus tard.

Et, nous pouvons le prouver : c’est vrai du simple enfant de Dieu… la conscience première de celui qui est né, vraiment né d’En-Haut, c’est que son centre de gravité a changé. A l’intérieur de nous, de quelque manière que ce soit, nous sommes passés d’un monde à un autre ; ce qui nous liait, nous n’y sommes plus attachés ; ce n’est plus du tout notre monde. Prenez-le comme il vous plaira, il se produit une prise de conscience, et tant qu’elle n’est pas présente, vous pouvez vraiment mettre en doute toute profession de foi au Seigneur Jésus.
Ce sens inné d’un nouveau centre de gravité, d’une gravitation nouvelle, doit se développer et grandir, grandir… jusqu’à ce qu’il soit de plus en plus difficile d’accepter le monde tel qu’il est. C’est un test pour notre progression spirituelle, notre pèlerinage et notre marche en avant : la base la plus élémentaire après tout.

- Par nature, le domaine céleste nous est inconnu
L’autre sphère de la conscience de ce qui est entré dans notre cœur, la gravitation qui a commencé dans notre esprit, est, par nature, totalement un autre monde, différent, étranger, inexploré. Peu importe le nombre de ceux qui y ont marché avant nous, qui ont commencé et longuement marché sur cette voie, pour chaque individu, ce sera un monde nouveau qu’il connaîtra par expérience. Nous pouvons bénéficier des valeurs des expériences et en remercier Dieu, mais malgré toutes leurs expériences, ils ne pourront pas nous faire avancer d’un pas sur ce chemin… étrangement nouveau.
Il nous faut tout apprendre à partir du commencement, ce qui explique que le chemin du pionnier est plein de solitude. Personne ne peut nous léguer son héritage, il nous faut saisir le nôtre ici-bas, aussi étrange et inconnu soit ce monde là ! A la base, ça demande une constitution et des capacités impossibles à acquérir naturellement : « Peux-tu découvrir les profondeurs de Dieu ou découvrir ce qui touche à la perfection du Tout Puissant ? » (Job 11:7).

Nous n’en avons pas la capacité. Il doit naître en nous d’En-Haut. Nous devons nous-mêmes faire la découverte, dans le moindre détail de sa relation bienveillante avec le cœur humain. La lumière peut venir d’un témoignage, des Écritures, d’un conseil ; l’inspiration peut venir de ceux qui ont tracé leur sillon et avancer ; mais en dernière analyse, il nous faut fixer notre propre ancrage spirituel dans la patrie céleste, le sécuriser, le cultiver et l’exploiter. Vous savez très bien qu’il en va ainsi dans votre vie spirituelle, à nous de la découvrir.
Oh, combien, c’est plus confortable d’être pris par la main pour entrer dans l’expérience de quelqu’un d’autre ! Mais le Seigneur ne le permet jamais
Si nous sommes sur la voie céleste, si nous ne nous sommes pas contentés d’un bon départ puis de s’asseoir et renoncer ; si nous avançons sur le chemin, nous sommes tous pionniers. Des valeurs émergeront sur cette voie que les autres viendront rechercher, parce que nous aurons été des pionniers, mais, en fait, chacun, qu’il soit loin ou pas, va faire des découvertes pour lui-même et il en est bien mieux ainsi… Finalement, dans la vie spirituelle, il n’y a jamais de second choix !

- Pionnier : le prix du conflit
Nous en venons à la troisième caractéristique du pionnier : toute vie de pionnier s’accompagne du prix de la souffrance. Et comme il s’agit essentiellement d’un chemin spirituel, le prix est surtout intérieur.
- Perplexité : Watchman Nee disait dans un message : « Il y eut une époque où j’avais une opinion si élevée de la vie chrétienne que je n’imaginais pas qu’un chrétien puisse être confus et perplexe ; un chrétien qui chute, c’était nul ; un chrétien désespéré, c’était inconcevable. Ce n’est pas possible pour un chrétien ! Et lorsque j’ai lu Paul exprimer sa perplexité, son découragement profond et son désespoir, je me heurtais à un vrai problème à la lumière de ce que je prêchais sur les chrétiens, mais j’ai fini par voir et comprendre qu’il n’y avait après tout rien d’anormal à cela ». Oui, un chrétien comme Paul, perplexe, déprimé, désespéré c’est le chemin des pionniers.
- Perplexe : Qu’est-ce qu’implique la perplexité ? La nécessité de recevoir la capacité de comprendre un domaine où il n’y avait aucune capacité jusqu’à présent, car ce domaine est situé au dessus de nous. Cela ne signifie pas que nous serons toujours perplexes dans le même domaine. Vous sortirez de cette perplexité, vous grandirez et vous saisirez, mais en fin de compte, il restera toujours une certaine mesure de perplexité, tout simplement parce que le Ciel est plus grand que ce monde, bien plus vaste que notre sphère naturelle, et nous devons grandir et grandir encore… La perplexité est le lot des pionniers.
 - Faiblesse : Le frère Watchman Nee demanda : « Un chrétien faible et qui le reconnaît, quelle sorte de chrétien est-il ? ». Paul parle beaucoup de faiblesse et de sa propre faiblesse ; ce qui veut dire, bien sûr, qu’il existe une autre force qui ne nous appartient pas et que nous avons à découvrir, quelque chose d’inconnu dans le naturel. Le chemin du pionnier, c’est de reconnaître qu’il faut arriver à une sagesse bien au dessus de nous et qui, pour un temps, est synonyme de perplexité et de faiblesse : nous sommes tout simplement en apprentissage ! La voie du pionnier a un prix dans beaucoup de domaines intérieurs. Mais il est aussi extérieur.

La lettre aux Hébreux est pleine de ce double aspect du pèlerinage, « Eux tous ont confessé qu’ils étaient étrangers et résidents temporaires (pèlerins) sur cette terre » (Héb 11:13). Une transition, un voyage spirituel entre le ciel et la terre. Il y avait un aspect intérieur, mais aussi un côté extérieur pour eux, et il en est de même pour nous. Tout le cours de la nature ici bas est abandonné à lui-même.
Laissez les choses aller et elles sont livrées à la nature, n’est-ce pas ? Un beau jardin soigné deviendra une désolation sauvage en peu de temps, un chaos, si vous considérez la perspective d’En-Haut. C’est vrai pour nous spirituellement ; la loi de la gravitation terrestre veut toujours nous fixer pour arrêter le conflit, le combat, pour sortir de la pression de notre vie spirituelle. Toute l’histoire de l’Eglise témoigne de cette tendance à s’installer sur terre, à se conformer au monde, à être populaire et à éliminer tout combat dans notre pèlerinage. Partout, nous constatons la même tendance.

C’est la raison pour laquelle, extérieurement comme intérieurement, la vie de pionnier a un grand prix. Vous vous élevez contre l’ordre religieux. Regardez l’épître aux Hébreux ; l’objectif sur terre était de faire du christianisme un système religieux terrestre, avec ses apparences, ses formes, son rituel, ses vêtements ; quelque chose qui puisse être vu et compréhensible aux sens. Il y avait une grosse pression sur les chrétiens, leur âme, leur nature… et toute la lettre a été écrite pour dire « Laissez de côté ces choses et allez de l’avant ! ».

Nous sommes étrangers et ce qui compte, c’est ce qui est En-Haut – souvenez-vous de tout ce paragraphe sur la Nouvelle Jérusalem (Héb12:18-24). Mais c’est une souffrance de s’élever contre le système religieux en place. C’est un prix plus élevé que de s’opposer au monde lui-même. Le système religieux peut-être bien plus rude, amer et cruel, il peut être animé d’une quantité de mesquineries pénibles, de suspicions et de préjudices que vous ne trouvez même pas dans le monde normal. S’élever dans les lieux célestes provoque bien des douleurs, mais c’est la voie du pionnier et il faut l’accepter : « Sortons donc hors du camp, pour aller à Lui » (Hébreux 13:13). Cette phrase nous laisse deviner de quel camp il s’agit : « vers Lui hors du camp » sous entend ostracisme et suspicion.
« Ils sont tous morts dans la foi, n’ayant pas reçu l’accomplissement des promesses, mais les ayant aperçues, ils les ont saluées de loin », cela correspond bien à la vision du pionnier, qui voit toujours mais qui salue de loin, exaltant le jour qui peut-être poindra au-delà de leur vie, en saluant le jour de la réalisation ?
« … en confessant qu’ils étaient étrangers et résidents temporaires sur la terre. Ceux qui parlent ainsi montrent clairement qu’ils cherchent une patrie ; et s’ils avaient eu la nostalgie de celle qu’ils avaient quittée, ils auraient l’opportunité d’y retourner. Mais en réalité, ils aspirent à une meilleure patrie, c’est-à-dire céleste. C’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu ; car Il leur a préparé une cité » (Héb 11:13-16).
Dieu n’a pas honte du peuple qui fait le pèlerinage avec Lui, jusqu’au bout. Il les appelle siens. Il est « appelé leur Dieu » et « Il leur a préparé une cité ». Quand on y pense, ce « tous » est un merveilleux raccourci ; ils ont vu quelque chose, et l’ayant vu, ils ne pouvaient plus rester en place, car en eux était l’appel de l’invisible, quelque chose en nous venant du ciel pour nous faire posséder les cieux. C’est la clé de tout… ça explique tout… c’est la garantie que tout ce qui soupire et aspire en nous, né de l’Esprit, va s’accomplir. 

Avez-vous faim ? Aspirez-vous à quelque chose ? Êtes-vous insatisfait ? Cet état est en soi une prophétie supplémentaire. Êtes-vous content ? Avez-vous renoncé ? Votre vision est-elle étroite ? Pouvez-vous accepter les choses comme elles sont, et vivre ainsi ? Eh bien, restez comme cela et vous n’irez pas bien loin ! Dieu s’appelle Lui-même le Dieu des pèlerins. Nous ne savons pas bien où sont les cieux, mais nous savons qu’un nouvel ordre céleste va nous occuper de plus en plus chaque jour de notre vie. Demandons au Seigneur de mettre puissamment en nous cet esprit du pèlerin.
En avançant, vous verrez qu’à un certain stade de votre vie spirituelle, tout était si merveilleux et si fantastique que nous pensions en avoir touché le fond, mais il va arriver un temps où ce sera insignifiant comme un vague souvenir d’enfant. Les choses que vous ressentiez à l’époque, vous allez vous dire « Qu’est-ce que j’ai bien pu trouver là-dedans ? ». Ne me comprenez pas mal ; il n’y a rien de réprouvant là-dedans et c’était normal à ce niveau, mais il nous faut aller plus loin et avoir plus. Nous devrions grandir dans ces choses pour aller plus loin. Nous devrions être ce peuple de l’au-delà ; ce qui est probablement le sens du mot « hébreu », originaire de l’au-delà.

Cette lettre appelée l’épître aux Hébreux nous parle d’étrangers et de pionniers, et si le mot « hébreu » fait allusion à un peuple d’En-Haut, alors nous sommes de ce peuple et notre maison, notre centre de gravité sont au delà. Nous sommes voyageurs temporaires ici bas…les pèlerins de l’au-delà.
Que le Seigneur nous soit en aide pour nous sortir de la léthargie et de notre autosatisfaction, en nous évitant de chercher à atteindre un but ici-bas….

T. Austin Sparks




16 mars 2014

Les Anges et les autorités célestes

Je te rencontrerai du haut du propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur l'arche du Témoignage, je te parlerai afin de te donner tous mes ordres pour les Israélites. Ex 25/22
Le 13 -14 Adar II 5774 / Sam15 et Dim 16 Mars 2014 (Pourim)
Aujourd’hui  l’Eglise est peu consciente de la part considérable prises par les forces angéliques dans les événements terrestres.
Nous savons  que le monde entier est sous la puissance du malin. 1 Jean 5/8. La Parole nous enseigne que les royaumes de ce monde appartiennent à Satan, royaumes qui ont été placés sous l'influence de dominations, c'est-à-dire de Princes des ténèbres.. Depuis la chute, le Prince de ce monde a l’autorisation légale et le droit territorial d’y rester.. Christ n’a pas contesté cette propriété  lorsque le diable la lui a présentée : Le diable lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire,  et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores. Mat 4/7
Elle parle à maintes reprises  d’une bataille spirituelle qui se déroule entre deux royaumes s’opposant  l’un à l’autre. Celui de la lumière et celui des ténèbres. L’un appartient à Dieu avec  les anges qui lui sont  restés fidèles,  et l’autre  au prince de la puissance de l’air, le père du mensonge,  avec sa hiérarchise satanique d’anges déchus,  formée des principautés, des puissances, des gouverneurs etc   La parole les désigne sous plusieurs  noms   Eph 1/21- 6/12 –Col 1/16 -  Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. Eph 6/12 – 2 Cor 10/3 à 5Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel." Apo12 /7 
Mais si nous savons  que le monde entier est sous la puissance du malin,  nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu'il nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus Christ.   1 Jean 5/8
   
Ce sont ces "principautés  spirituelles" qui influencent les nations qui en dépendent. Tous les prophètes évoquent  les «  princes des nations  » dont Ezéchiel en ces termes : Fils de l'homme, dis au prince de Tyr : Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Ton coeur s'est élevé, et tu as dit : Je suis Dieu, Je suis assis sur le siège de Dieu, au sein des mers ! Toi, tu es homme et non Dieu, Et tu prends ta volonté pour la volonté de Dieu  Ez 28/2 . Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Voici, j'en veux à toi, Gog, Prince de Rosch, de Méschec et de Tubal  Ez 38/3
Le Livre de Daniel décrit en détail le rôle et l'influence de ces principautés dans l’histoire.. Il nous révèle ce conflit incessant  dans les lieux célestes qui oppose  les anges fidèles à Dieu aux principautés  soumises à Satan,  qui veulent s’opposer à la volonté de Dieu ou la freiner.  L’Ange Gabriel révèle à Daniel que sa prière  avait été entendue mais qu'avant d'arriver jusqu'à lui, il a du lutter pendant 21 jours avec l’aide de Michael, contre le Prince de Perse.  (Dan 10)

Selon la puissance du « prince «  préposé à sa direction, une nation se renforce et joue un rôle dans l'histoire. C’est ici le gouvernement moral de Dieu. L’histoire du peuple d’Israël dans les livres des  Juges et des Rois nous montre  que  les peuples ont les gouvernements qu’ils méritent. et derrière eux, les autorités "célestes" associées aux péchés de ces peuples.
En Esaie 19/1 à 7,   Le Seigneur annonçait sur l’Egypte,  la crise et la division, la prise de pouvoir et la chute d’un maître cruel Voici, l'Éternel est monté sur une nuée rapide, il vient en Égypte ; Et les idoles de l'Égypte tremblent devant lui..L'esprit de l'Égypte disparaîtra du milieu d'elle, Et j'anéantirai son conseil ; …Et je livrerai l'Égypte entre les mains d'un maître sévère ; Un roi cruel dominera sur eux, dit le Seigneur, l'Éternel des armées.
Ainsi lorsqu’au temps  fixé par Dieu Lui-même, le "prince  de cette nation" perd son pouvoir, elle s'écroule et disparaît comme toutes les autres nations avant elle.  Et toi, profane, méchant, prince d'Israël, dont le jour arrive au temps où l'iniquité est à son terme ! Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : La tiare sera ôtée, le diadème sera enlevé. Les choses vont changer. Ce qui est abaissé sera élevé, et ce qui est élevé sera abaissé. J'en ferai une ruine, une ruine, une ruine.  Ez 21/25 

Cette petite étude ne portera volontairement que sur le rôle des saints anges car ils manifestent et participent à  la gloire de Dieu. Avant la création de l’homme, Satan était le premier des  chérubins mais rappelons qu’il n’a entraîné qu’un tiers des anges dans sa chute. Ce sont ces anges déchus dont il est parlé ici : Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges ? car Dieu les a précipités dans les abîmes où ils sont réservés pour le  jour du jugement.( 2 Pierre 2/4)

Ces anges déchus peuvent être quelquefois  à l’origine d’épreuves permises par Dieu dans nos vies,   mais toujours contrôlées par Lui. Il y aura souvent un «  Goliath », "un Saül",  où une « muraille de  Jéricho » dans nos vies pour nous apprendre à combattre. N’oublions pas ce qu’en disent le livre de Job et Paul : Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir.2 Cor 12/7

Les Anges, nos compagnons de service

La Parole de Dieu mentionne la présence des anges (incluant les chérubins, les  séraphins, les archanges) dés la création et leur intervention dans l’histoire des hommes, jusqu’au jugement dernier. Puis elle déclare que nous leur ressemblerons lorsque nous ressusciterons  dans la présence de Dieu Car, à la résurrection des morts, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges dans les cieux Marc 12/25-Luc 20/36

Le mot ange vient de l’hebreu "mal-awk "qui vient d’une racine du sens « d’envoyer comme délégué » traduit par : messager, envoyé, ange, gens, ange de la théophanie (apparition divine) ou  du grec «  aggelos «:  messager, envoyé, un ange, un messager de Dieu, qui apporte des nouvelles » Ce mot est cité au moins 214 fois dans la Torah et 177 fois dans l’Evangile

Les anges sont des êtres célestes créés par Dieu, dans le Fils de Dieu et créés pour Lui ! Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Ils ont été crées avant nous et ils sont supérieurs aux hommes en force et en puissance comme le déclare Pierre : tandis que les anges, supérieurs en force et en puissance, ne portent pas contre elles de jugement injurieux devant le Seigneur. 2 Pierre 2/11
Ce sont des êtres décrits comme glorieux (que Jude nomme aussi « les gloires ») , animés d’une grande puissance, pour certains semblable à celle du Fils de Dieu Je vis un autre ange puissant, qui descendait du ciel, enveloppé d’une nuée; au-dessus de sa tête était l’arc-en-ciel, et son visage était comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu. Apo 10/1- cf aussi Daniel 10/6 – Math 28/2- Apo 14/18 etc. Il est dit que Le Seigneur apparaîtra du ciel avec « les anges de sa puissance « (2 Th 1/7)

Ils demeurent dans les lieux célestes, et se tiennent devant le trône de Dieu pour l’adorer mais composent aussi les saintes armée célestes. (Es 40/26 ) Leur nombre est incalculable. Il se compte en myriades: Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges, Heb 12/2 –Je regardai, et j’entendis la voix de beaucoup d’anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers. Apo 5/11

Comme dans toute armée, il existe une hiérarchie parmi eux,  correspondant à la  même hiérarchie  existant  dans le camp adverse. Mais quelque soit la position ou le grade qu’ils occupent, ils sont tous soumis au Fils de Dieu et l’adorent : Et lorsqu’il introduit de nouveau dans le monde le premier-né, il dit: Que tous les anges de Dieu l’adorent! Heb 1/6), ..depuis qu’il est allé au ciel, et que les anges, les autorités et les puissances, lui ont été soumis. 1 Pierre 3/22 Il est devenu d'autant supérieur aux anges qu'il a hérité d'un nom plus excellent que le leur Heb 1/4- Eph 1/20-21
Malgré leur puissance, ils ne sont  pas omniscients Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul Math 24/36  Même si notre vie est en spectacle devant eux  (1 Cor 4/9),  la Parole nous dit  qu’ils ne comprennent pas le plan du salut, « le mystère de Christ », c’est ce que signifie l’expression « dans lesquelles les anges désirent plonger leurs regards »,  ils cherchent à le comprendre : Il leur fut révélé que ce n'était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu'ils étaient les dispensateurs de ces choses, que vous ont annoncées maintenant ceux qui vous ont prêché l'Évangile par le Saint Esprit envoyé du ciel, et dans lesquelles les anges désirent plonger leurs regards. 1 Pierre 1/12

Le salut est réservé aux hommes. C'est par révélation que j'ai eu connaissance de ce mystère.. Ce mystère, à savoir que  les païens ont un même héritage, forment un même corps et participent à la même promesse en Christ-Jésus par l'Évangile , Paul l'a connu par une révélation directe du Seigneur, non par l'instruction des hommes ( Gal 1/2). Paul rappelle ainsi  dans Ephésiens 3 que  l’homme ne peut connaître chaque vérité divine ou  fait divin que par révélation et par grâce. Et que cette Sagesse doit être également enseignée par l’Eglise aux autorités célestes Eph 3/8 à 10 : ainsi désormais les Autorités et Pouvoirs, dans les cieux, connaissent, grâce à l’Eglise, la sagesse multiple de Dieu, selon le projet éternel qu’il a exécuté en Jésus Christ notre Seigneur.
 Si les anges  ne peuvent  comprendre le sens du salut, ils ne peuvent comprendre  non plus  le sens de notre vie. A plus forte raison l’ennemi non plus. Et S’il sait «  lire »,  il ne peut  connaître la Parole que « du dehors «,  il ne la comprend pas car cette Parole est scellée aussi  pour lui. Puis je vis dans la main droite de celui qui était assis sur le trône un livre écrit en dedans et en dehors, scellé de sept sceaux. Apo 5/1 C’est seulement par l’Esprit de Dieu qu'elle nous est révélée: nous pouvons  la lire « en dedans » .
Toutes les créatures de Dieu  sont soumises aux mêmes lois spirituelles qu’il a instituées. Les anges y compris Satan doivent les respecter. La première d’entre elles est le libre arbitre de l’homme que Dieu lui a donné dés le jardin d’Eden.. c'est-à-dire la possibilité de choisir et d’agir Que votre parole soit oui, oui, non, non; ce qu'on y ajoute vient du malin Math 5/37. Nous pouvons dire oui ou non à Dieu,  mais au diable également.  

Autant les anges servent et obéissent au Fils de Dieu, autant le Seigneur les envoie pour nous aider : ils sont nos compagnons de service. Voici ce que nous dit la bible à leur sujet : Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut? Heb 1:14 De plus, il dit des anges: Celui qui fait de ses anges des vents, Et de ses serviteurs une flamme de feu. Heb 1/7
Mais en dehors des élus,  ils exercent également un ministère spécial auprès de tous les enfants Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux. Math 18/10  On peut donc supposer qu’une fois nés de nouveau, ces anges ou d’autres,   continuent un service auprès de nous car dés ce moment  ils connaissent notre nom.:Je vous le dis, quiconque me confessera devant les hommes, le Fils de l'homme le confessera aussi devant les anges de Dieu Luc 12/8

Ce sont donc des envoyés, des messagers puissants qui accomplissent, sous les ordres de Dieu, un service en faveur des saints. Selon notre consécration, nous aurons avec nous des anges dont l’autorité correspond à celle que nous exerçons,  car il est précisé qu’ils sont  au service de ceux « qui gardent « donc de ceux  qui obéissent, à la Parole de Dieu »,  qui portent en eux la vie de Christ . Je suis ton compagnon de service et celui de tes frères qui ont le témoignage de Jésus Apo 19/10 Je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères les prophètes, et de ceux qui gardent les paroles de ce livre. Apo 22/9

Mais s’ils viennent à notre aide,  ils ne sont pas à nos ordres, ils n’obéissent qu’à Dieu seul. De plus nous ne devons pas  les adorer. Et quand j’eus entendu et vu, je tombai aux pieds de l’ange qui me les montrait, pour l’adorer. Mais il me dit: Garde-toi de le faire! Je suis ton compagnon de service… Adore Dieu. Apo 22/8 et 19/10
La relation des croyants est avec le Père et avec son Fils Yeshoua (1 Jean 1:3). Le croyant ne prie, et n’adore ni les anges, ni aucune autre créature.  Et aucune  d’entre elles ne peut nous séparer de l’Amour de Dieu Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur.  Ro 8/38
Cependant la Parole nous avertit que  nous devons tester la source de nos visions ou de nos révélations « spirituelles »  ..Satan sait se déguiser en « ange de lumière » et jouer avec le « surnaturel » : Qu’aucun homme, sous une apparence d'humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu'il s'abandonne à ses visions et qu'il est enflé d'un vain orgueil par ses pensées charnelles, (Col 2:18) …quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème! Gal 1/7

Ils sont le plus souvent invisibles aux yeux des hommes, mais nombreux sont les saints qui les ont vus ou entendus, soit sous leur forme céleste, soit sous une forme humaine, soit en rêve, tels qu’Abraham, Lot (Gen. 19:1), Jacob (Gen 32.1), Gédéon (Jug. 6:11), les prophètes, Joseph (Mat 1/20) , Pierre, Paul, Jean etc N’oubliez pas l’hospitalité; car, en l’exerçant, quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir. Heb 13/2

L’Ecriture nous présente deux chefs principaux : Je suis Gabriel, je me tiens devant Dieu Luc 1/19 Gabriel présente également l’ange Michael à Daniel comme un chef de guerre (Dan 10/13).Michael intervient seulement à des niveaux de combat très dense ou lorsqu’il reçoit  un mandat spécial de Dieu comme Daniel l'a  annoncé : En ce temps-là se lèvera Micaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple ; et ce sera une époque de détresse, telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu'à cette époque. Dan 12/1
 Et  les 7 anges puissants qui ont été établis sur les 7 églises  Écris donc les choses que tu as vues, et celles qui sont, et celles qui doivent arriver après elles,  le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et des sept chandeliers d'or. Les sept étoiles sont les anges des sept Églises, et les sept chandeliers sont les sept Églises Apo 1/19

Les Anges n’ont pas  tous la même autorité ni ne remplissent la même fonction, ils ont reçu des missions différentes auprès des saints.

Ils délivrent les messages prophétiques
Ce sont eux qui délivrent des messages prophétiques tant personnels que pour l’Eglise et les nations
J’ai été envoyé pour te parler, et pour t’annoncer cette bonne nouvelle L’ange lui dit: Ne crains point, Marie; car tu as trouvé grâce devant Dieu.. Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Luc 1/30
Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son serviteur Jean Apo 1/1  - Apo 19/9
Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Églises Apo 19/6

 Ils  interprètent  les visions,   ce fut le cas par exemple pour Daniel et Zacharie, ou révèlent sa parole comme pour Ezechiel et Jean Et il me dit: Prends-le, et avale-le; il sera amer à tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel. Je pris le petit livre de la main de l'ange, et je l'avalai; il fut dans ma bouche doux comme du miel, mais quand je l'eus avalé, mes entrailles furent remplies d'amertume.  Puis on me dit: Il faut que tu prophétises de nouveau sur beaucoup de peuples, de nations, de langues, et de rois. Apo 10/9 à 11

Ils ont annoncé la Parole éternelle et continuent  de le faire 
C’est lui qui, lors de l’assemblée au désert, étant avec l’ange qui lui parlait sur la montagne de Sinaï et avec nos pères, reçut des oracles vivants, pour nous les donner. Actes 7/38
Pourquoi donc la loi? Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions, jusqu'à ce que vînt la postérité à qui la promesse avait été faite; elle a été promulguée par des anges, au moyen d'un médiateur. Gal 3/19
Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Évangile éternel, pour l’annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. Apo 14/6

Une remarque : lorsque  Moïse entrait  dans la tente de la rencontre pour parler avec le Seigneur, il entendait  Sa voix provenir  de l'endroit situé entre les deux chérubins, placés sur l'arche du Témoignage, le  coffre contenant les tablettes de l'alliance. .Nbres 87/89- Ex 25/22 N'est ce pas merveilleux ?

Ils nous avertissent et nous guident
Un ange du Seigneur, s’adressant à Philippe, lui dit: Lève-toi, et va du côté du midi, sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza, celui qui est désert. Actes 5/38
Et cet homme nous raconta comment il avait vu dans sa maison l’ange se présentant à lui et disant: Envoie à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre Actes 11/13

Ils nous protègent et nous délivrent de nos ennemis 
Un ange intervient pour protéger Shadrac, Mehac et Abed-Nego dans la fournaise ardente ( Dan 3/25) Un autre protège Daniel dans la fosse aux lions. Dan 6/22
 Dans Actes 5:19, un ange délivre Pierre de sa prison mais ce dernier n’arrive pas vraiment à discerner ce qui se passe. Et voici, un ange du Seigneur survint, et une lumière brilla dans la prison. L’ange réveilla Pierre, en le frappant au côté, et en disant: Lève-toi promptement! Les chaînes tombèrent de ses mains. Et l’ange lui dit: Mets ta ceinture et tes sandales. Et il fit ainsi. L’ange lui dit encore: Enveloppe-toi de ton manteau, et suis-moi. Pierre sortit, et le suivit, ne sachant pas que ce qui se faisait par l’ange fût réel, et s’imaginant avoir une vision.

En tant qu’enfant de Dieu, nous avons reçu la promesse suivante: Car tu es mon refuge, ô Éternel! Tu fais du Très Haut ta retraite. Aucun malheur ne t’arrivera, Aucun fléau n’approchera de ta tente. Car il ordonnera à ses anges de te garder dans toutes tes voies; Ils te porteront sur les mains, de peur que ton pied ne heurte contre une pierre. Ps 91: 9-12

Ils fortifient les saints dans leurs épreuves
Élie, découragé et fatigué voit un ange lui apporter à manger: Il se coucha et s’endormit sous un genêt. Et voici, un ange le toucha, et lui dit: Lève-toi, mange. Il regarda, et il y avait à son chevet un gâteau cuit sur des pierres chauffées et une cruche d’eau. Il mangea et but, puis se recoucha. L’ange de l’Éternel vint une seconde fois, le toucha, et dit: Lève-toi, mange, car le chemin est trop long pour toi 1 Rois 19:5-7.
Des anges vinrent auprès de Christ dans le désert  pour le servir  et pour le soutenir, ainsi qu’ à Gethsémané  Il passa quarante jours, tenté par Satan. Il était avec les bêtes sauvages, et les anges le servaient. Marc 11/3  -. Luc 22./43

Ils peuvent intervenir dans les guérisons et les délivrances
Car un ange descendait de temps en temps dans la piscine, et agitait l’eau; et celui qui y descendait le premier après que l’eau avait été agitée était guéri, quelle que fût sa maladie. Jean 5/4 Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne  Math 17/14 à 21 C'est le nom de Yeshua qui délivre mais face à certains  esprits démoniaques puissants, où le jeun et la prière sont nécessaires dans le combat,   le Seigneur fera intervenir  un ange de même autorité pour "exercer son jugement". .cf aussi Daniel 10/13 cité précédemment
Ils marquent du sceau de Dieu,  le front des serviteurs qui lui obéissent
La gloire du Dieu d'Israël s'éleva du chérubin sur lequel elle était, et se dirigea vers le seuil de la maison; et il appela l'homme vêtu de lin, et portant une écritoire à la ceinture.  L'Éternel lui dit: Passe au milieu de la ville, au milieu de Jérusalem, et fais une marque sur le front des hommes qui soupirent et qui gémissent à cause de toutes les abominations qui s'y commettent. Ez 9/3
Yeshoua est  marqué du sceau de Dieu : car c'est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau. Jean 6/27 - cf Aggée 2/23
Et je vis un autre ange, qui montait du côté du soleil levant, et qui tenait le sceau du Dieu vivant; il cria d’une voix forte aux quatre anges à qui il avait été donné de faire du mal à la terre et à la mer, et il dit: Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. Apo 7/1 à 3

Ils combattent avec les saints,  exécutant le jugement qui est écrit
 Bénissez l’Eternel, vous ses anges, qui êtes puissants et forts et qui exécutez ses ordres en obéissant à sa parole! Bénissez l’Eternel, toutes ses armées, vous qui êtes ses serviteurs et qui faites sa volonté! Ps 103/20- Ps 149/6 à 9

Ils accomplissent ce que nous ne pouvons pas faire.
Pour aider ceux qui sont appelés à des missions difficiles et spéciales. Ce Moïse, qu’ils avaient renié, en disant: Qui t’a établi chef et juge? C’est lui que Dieu envoya comme chef et comme libérateur avec l’aide de l’ange qui lui était apparu dans le buisson. Act 7/35. L’un d’entre eux a également été attaché à la personne de Paul qui en a parlé Un ange de Dieu à qui j’appartiens et que je sers m’est apparu cette nuit Act 27/23

Ils annoncent et exécutent les jugements de Dieu aux temps fixés, sur les individus et sur les nations. Ce fut le cas à Sodome et Gomorrhe (Gen. 19), à Jérusalem (2 Sam 24:16)
Puis je vis dans le ciel un autre signe, grand et admirable: sept anges, qui tenaient sept fléaux, les derniers, car par eux s'accomplit la colère de Dieu.  Apo 14/1
Au même instant, un ange du Seigneur  frappa Hérode parce qu’il n’avait pas donné gloire à Dieu. Et il expira, rongé des vers. (Act.12:23)

De même à  la fin du monde, ils sépareront les justes des injustes
Et un autre ange sortit du temple, criant d’une voix forte à celui qui était assis sur la nuée: Lance ta faucille, et moissonne; car l’heure de moissonner est venue, car la moisson de la terre est mûre. Apo 14/15 - Math 13/39 à 43
..Lorsque le Seigneur Jésus apparaîtra du ciel avec les anges de sa puissance, au milieu d’une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n’obéissent pas à l’Évangile de notre Seigneur Jésus. 2 Th. 1: 7-8

La liste des missions des anges auprès des hommes est longue et illimitée. Une chose est certaine, nous ne pouvons nier ou ignorer leur existence.  Leurs actions furent déterminantes dans le passé ; c’est encore le cas aujourd’hui et le livre de l’Apocalypse  montre clairement le rôle remarquable qu’ils vont jouer dans le futur et lors du jugement dernier.

Ce conflit invisible, spirituel, est sans rémission. Partout où Dieu œuvre, les forces sataniques agissent également  En un mot, c’est toujours la guerre de Satan contre l’humanité et contre  Dieu,  qui s’accentue dans ces derniers temps,  mais dont l’issue est certaine « J’ai vu cette corne faire la guerre aux saints et l'emporter sur eux, jusqu'au moment où l'Ancien des jours est venu faire justice aux saints du Très-Haut. Le moment où les saints ont pris possession du royaume est alors arrivé. Dan 7/21 - Daniel 12/1
Bien souvent Satan déploie ses forces de ténèbres pour nous empêcher de recevoir la bénédiction  et peut sembler vainqueur,  mais la responsabilité repose sur nous à qui Dieu a donné l’autorité sur tout le pouvoir de l’ennemi   Luc 10/19- Eph 3/20  
C’est une guerre spirituelle non seulement dans les lieux célestes mais aussi sur la terre, entre nous et celui que la Parole appelle aussi «  l’ennemi de nos âmes »  car il espère reconquérir le terrain perdu :  C'est pourquoi nous devons d'autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportés loin d'elles. Car, si la parole annoncée par des anges a eu son effet, et si toute transgression et toute désobéissance a reçu une juste rétribution, comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d'abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l'ont entendu,  Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint Esprit distribués selon sa volonté. Heb 2/1 à 4

Notre Dieu va intervenir en Côte d’Ivoire et en Afrique. Rien ni personne ne pourra l’empêcher. L’action des anges y sera déterminante.
 La trompette a sonné l’heure de la délivrance, de l’accomplissement des prophéties,  de la réalisation des promesses ainsi que le châtiment des nations Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Évangile éternel, pour l'annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. Il disait d'une voix forte : Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l'heure de son jugement est venue ; et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d'eaux. Et un autre, un second ange suivit, en disant : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, qui a abreuvé toutes les nations du vin de la fureur de son impudicité ! (Apo 14/6 à 8)

On entend une rumeur sur les montagnes, comme celle d'un peuple nombreux ; on entend un tumulte de royaumes, de nations rassemblées : L'Éternel des armées passe en revue l'armée qui va combattre Es 13/4
Il est temps que l’Eglise sorte de son cocon et se réveille
Eglise, lève-toi à l’appel de ton Seigneur, prend les armes de l’Esprit, élève les bannières et les oriflammes, sonne de la trompette ( Jer 51/27) parce que l’ennemi a commencé les hostilités contre toi,  envahi par la haine.
Levez vos yeux en haut, et regardez! Qui a créé ces choses?  Qui fait marcher en ordre leur armée? Il les appelle toutes par leur nom; Par son grand pouvoir et par sa force puissante, Il n`en n'est pas une qui fasse défaut. (Esaïe 40/26)

Et l’ange, que je voyais debout sur la mer et sur la terre, leva sa main droite vers le ciel, et jura par celui qui vit aux siècles des siècles, qui a créé le ciel et les choses qui y sont, la terre et les choses qui y sont, et la mer et les choses qui y sont, qu’il n’y aurait plus de temps, mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sonnerait de la trompette, le mystère de Dieu s’accomplirait, comme il l’a annoncé à ses serviteurs, les prophètes. Apo10/ 5-7:

Deborah