22 février 2014

Que les Lévites crient à haute voix !


                                       Parole reçue pour le Sabbat du  22 Adar 5774       
                            
                               Que les Lévites CRIENT à HAUTE VOIX vers l'Éternel, leur Dieu et disent :

LEVEZ-VOUS,  bénissez l'Éternel,
Votre Dieu, d'éternité en éternité !
Que l'on bénisse ton nom glorieux,
Au-delà de toutes les  louanges!
Éternel, toi seul, as fait les cieux,
Les cieux des cieux et toute leur armée,
La terre et tout ce qui s'y trouve
Les mers et tout ce qu'elles renferment.
Tu donnes la vie à toutes  choses,
L'armée des cieux s’incline devant toi.

C’est Toi seul, qui a choisit Abram,
Pour le faire  sortir de  Chaldée,
Tu lui donnas le nom d'Abraham.
Tu as  trouvé son cœur fidèle
Et Tu fis une  alliance avec lui,
Tu as promis de lui donner
Et à ses enfants après lui,
Le pays des Cananéens, des Héthiens,
Des Amoréens, des Phéréziens,
Des Jébusiens,  des Guirgasiens.
Et ta Parole s’est Accomplie
 Car Tu es le Dieu juste et fidèle
  
Tu  vis la souffrance  de nos pères
Tu entendis leurs cris vers la mer Rouge.
Tu fis des miracles et des prodiges contre Pharaon,
Ses serviteurs et  tout le peuple du pays,
Voyant de quel orgueil ils les traitaient.

Tu as fait paraître ta Gloire
    Comme elle paraît AUJOURD’HUI
Nous avons marché au milieu de la mer
Car Tu l'as fendu devant nous,
Tu as précipité dans l'abîme,
Comme une pierre au fond des eaux,
Ceux qui nous poursuivaient,
Leurs chevaux et leurs cavaliers.
Une colonne de nuée nous guida le jour,
Une colonne de feu,  la nuit
Nous indiquant la marche à suivre.

Tu descendis sur le Sinaï,
Pour nous parler du haut des cieux,
De tes lois justes et véritables,
Nous révéler  ton saint sabbat
Tes ordonnances et ta loi.
Du haut des cieux, tu as donné
Le  pain du ciel pour la  faim,
L'eau du rocher pour la soif.
Tu nous as dit de conquérir  le  pays
Que tu avais juré de nous donner…

Tu es le  Dieu qui pardonne,
Lent à la colère,  riche en bonté.
Dans ta grande miséricorde
Tu ne nous as pas laissé au désert,
Tu n’as jamais cessé de nous guider
Par ta nuée le jour,  par ton feu, la nuit
Sur  le chemin que tu nous montrais.

Tu  répandis sur nous ta Sagesse.
Pendant quarante années de désert
Il n’y eut pas un jour sans manne
Tu as  pris soin de nous, de notre vie.
Nous n’avons jamais  manqué de rien,
Nos habits ne s'usaient pas,
Et nos  pieds n’ont pas enflés

Tu nous as livré des royaumes et des peuples,
Dont tu partages entre nous les contrées,
Et nous  possédons le pays de Sihon,
Roi de Hesbon,  le pays d'Og, roi de Basan.

Tu multiplies nos  fils comme les étoiles des cieux,
Tu nous fais entrer dans le pays et nos fils après nous.

Tu humilias devant nous les habitants du pays,
Les Cananéens, que tu  livras entre nos  mains,
Avec leurs rois et les peuples du pays,
Pour  les traiter à notre gré.

Nous serons maîtres de villes fortifiées et de terres fertiles ;
Nous  posséderons  des maisons remplies de biens,
Des puits creusés, des vignes, des oliviers,
Et des arbres fruitiers en abondance ;
Nous  mangerons,  nous nous rassasierons,
Et nous vivrons  dans les délices par ta grande bonté !

Adapté  de Néhémie 9/1 à 25
Deborah