05 novembre 2013

La révélation du buisson ardent



                                                Dis leur que celui qui s’appelle « JE SUIS » m’a envoyé...


 
«Dieu dit à Moïse: JE SUIS CELUI QUI EST « Eyeh Asher Eyeh »(1) Et il ajouta: C'est ainsi que tu répondras aux enfants d'Israël: Celui qui s'appelle 'JE SUIS' m'a envoyé vers vous. Dieu dit encore à Moïse : Tu diras aux Israélites : « YHWH, le Dieu de vos pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob,  m'a envoyé vers vous. » C'est là mon nom pour toujours, c'est mon nom tel qu'on l'évoquera de génération en génération (Ex 3 :14-15) 

C’est en ces termes «  JE SUIS » que L’Eternel répondit à Moïse quand celui-ci lui demanda ce qu’il devait répondre quand les Israélites vers lesquels il était envoyé lui demanderaient qui l’envoie. L’identité sous laquelle Dieu se définit alors à Moïse, est unique et originale parce que jusque-là inconnue. Car depuis Abraham, Il s’était fait connaître du nom de L’Eternel, du Dieu d’Abraham d’Isaac et de Jacob…Cet autre nom, « JE SUIS » est de ce point de vue non seulement fascinant, mais il se présente encore plus sublime, empreint de majesté et inspirant la crainte quand il est objet de méditation profonde. La progression  des noms par lesquels il était jusque là invoqué est lourde de sens : Dieu n’est pas catalogué dans une définition achevée ; car là où on s’imagine l’avoir saisi, Il montre que même commencer à le connaître est un commencement qui ne sera jamais achevé. Dieu est tout simplement Dieu. Et le nom duquel Il se fait appeler alors qu’Il parle à Moïse est tout à fait impressionnant : « JE SUIS CELUI QUI EST».

 Le verbe ETRE, est avec le verbe AVOIR, les auxiliaires qui sont à la base de la plupart de nos codes de communication. Mais le verbe ETRE se situe à la genèse de tous les déterminismes humains. Car avant d’avoir, de se mouvoir, de manger…il faut être. Et « être » ne peut se saisir pleinement que parce que inscrit dans le temps présent ; car c’est seul le vivant qui a conscience de lui-même et de ce qui l’entoure. En se conjuguant donc  Lui-même au présent « JE SUIS », Dieu montre que son rapport avec le temps, le temps présent, est constant et permanent. 

En aucun moment, Il n’est déconnecté du présent. De notre quotidien. Chaque seconde qui apparaît sur l’horloge, confirme avec exactitude, ce que celle qui l’a précédé lui a dit de Lui : il est « JE SUIS », inchangé malgré l’usure du temps. Pour nous, l’éternité c’est le temps qui ne finit jamais de se dérouler; mais pour Dieu, pour « JE SUIS », l’éternité c’est la somme infinie des temps présents, c’est le présent qui ne finit jamais. Pour nous mille ans, c’est le temps qui s’écoule et s’égraine sur l’échelle du temps, mais pour Lui, pour « JE SUIS », mille ans, c’est un seul jour qui ne connaît pas de coucher de soleil. Il est présent quand nous sommes heureux, tristes, pensifs, en pleurs…c’est pourquoi Il répond aussi présent quand nous l’invoquons.

 Il est présent quand notre douleur est solitaire parce qu’Il est l’Ami Fidèle et le Consolateur inégalé qui sait tout de nous. Notre histoire, notre existence, qui est une simultanéité des présents, est l’objet de toute son attention. Et de toute son affection. Parfois les situations de nos vies luttent avec nous à le conjuguer soit au passé soit au futur parce que notre foi en ce moment le trouve si inaccessible ! 
Mais la foi, la vraie, justement c’est de se convaincre qu’au milieu de nos défis existentiels, Il est Emmanuel, Dieu avec nous. Dans notre présent. Et c’est parce qu’Il s’appelle « JE SUIS », présent dans le présent, qu’Il a été témoin des souffrances du peuple d’Israël sous la servitude de Pharaon en Egypte en envoyant Moïse en son nom les délivrer.   Je suis l'Alpha et l'Oméga, le commencement et la fin, dit le Seigneur, QUI EST, QUI ÉTAIT, et QUi SERA... Apo 1/8 Ce « JE SUIS » qui  couvre le passé, le présent et l’avenir..

Dieu est Dieu parce qu’Il est le seul Etre qui vit dans le présent avec la pleine connaissance du passé et la pleine connaissance de l’avenir. Qui peut donc mieux que « JE SUIS », réconcilier hier et aujourd’hui dans nos vies en faisant de notre présent une vie d’espérance bénie ?

 Et voici JE SUIS avec vous, tous les jours jusqu'à la fin du monde ...Math 28/20

Shalom à toutes et à tous !
Hervé Coulibaly 

Note de l'Editeur 

(1) Eyeh Asher Eyeh »
Le tétragramme YHWH (יהוה) est un nom hébraïque se composant des quatre lettres yōḏ (י), hē (ה), wāw (ו), hē (ה) issues de la racine היה (HYH) du verbe « être »
 Dieu se révèle à Moise sous son nom,.. Tout d'abord, Dieu répond : « Eyeh Asher Eyeh », phrase pour laquelle il existe plusieurs traductions mais qui contient deux fois le verbe « être ». Puis, devant l'insistance de Moïse, Dieu prononce lui-même le Tétragramme : « YHWH », qui provient du même verbe être. Ce nom YHWH, expliqué en Gn 3:14 par la formule
אֶהְיֶה אֲשֶׁר אֶהְיֶה (Ehyeh Asher Ehyeh). La traduction de cette formule en français selon les bibles est variable : On trouve le plus souvent « Je suis celui qui suis » (Segond) ou « Je suis qui Je serai »( Tob) rarement « Je suis celui qui est « 

IL m'a donc paru utile de joindre cette note d'un juif messianique Paul Ghénassian pour éclaircir ce NOM:
"La traduction en français " je suis celui qui suis "est incorrecte, on ne devrait pas dire " celui qui suis " mais " celui qui est " Ehyéh asher Ehyéh « . Il y a là 2 fois le mot " Ehyéh " qui veut dire " Je Suis " tandis que " ashér " se traduit par " qui ", et la traduction littérale est, sans hésitation possible : " JE SUIS QUI JE SUIS ".  
Ce mot " Ehyéh " JE SUIS est le véritable NOM de DIEU, c’est Lui-Même qui s’appelle ainsi : Tu diras aux enfants d’Israël : JE SUIS m’a envoyé vers vous " ;  le temps de ce verbe " je suis " est indéfini, il signifie également : j’étais, je suis, je serai,  Par ailleurs, nous trouvons ce même " JE SUIS " dans la bouche du Seigneur  dans ses affirmations Messianiques :
Avant qu’Abraham fut, JE SUIS (Jean 8 :58)  Mais il leur dit : JE SUIS, n’ayez point peur ( Jean 6 :20 = traduction littérale) 

Dans le verset suivant, Dieu dit à Moïse : " Tu diras ainsi aux fils d’Israël : YHWH, (l’Eternel ) le DIEU de vos pères… m’envoie vers vous " Exode 3 :15. Le mot traduit en français par l’ETERNEL, c’est en réalité " YHWH."( prononcé Yahaveh)
Ehyeh veut dire : JE SUIS (c’est la première personne du verbe être)
Yahaveh veut dire : IL EST (c’est la troisième personne du même verbe)
DIEU s’appelle " Ehyeh » (JE SUIS) à la première personne parce que c’est LUI qui parle de LUI-MEME. Nous, nous l’appelons " Yahaveh " YHWH -(IL EST), à la troisième personne, parce que c’est nous qui parlons de LUI,
Yahaveh ( YHWH) c’est la forme causative du verbe " Havah"(HVH) " qui signifie " être " ou plus exactement : " IL EST , IL VIT, IL FAIT ETRE " , la racine de ce mot est à la fois " ETRE " et VIVRE ", c’est " l'ETRE " dont le principal attribut est l’existence éternelle. " IL EST " ce qui exprime l’impossibilité de donner une définition adéquate de DIEU et souligne la transcendance de ce DIEU que l’homme ne peut véritablement nommer !" P.G

Déborah