09 novembre 2013

Côte d'Ivoire, la prophétie marche vers son terme






Côte d'Ivoire,  la prophétie marche vers son terme

Car c'est une prophétie dont le temps est déjà fixé, 
          elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas  Hab 2/3
9 novembre 2013 

 Le Seigneur va se lever en Côte d'Ivoire d’une façon dont on n’a jamais entendu parler dans l'histoire : Regardez, vous qui êtes pleins de mépris, soyez étonnés et disparaissez, car je vais faire à votre époque une œuvre que vous ne croiriez pas si on vous la racontait. Actes 13/41  Parce que l'Eternel se lèvera comme en la montagne de Pératsim, et il sera ému comme dans la vallée de Gabaon, pour faire son oeuvre, son oeuvre extraordinaire, et pour faire son travail, son travail non accoutumé. Esaie 28/21 

 A partir de 1993, le Seigneur me donna plusieurs passages sur la façon dont il agirait pour la  délivrance de la Côte d’Ivoire et qui s’éclairciront au fil du temps. En voici  quelques uns dont j'avais parlé dans la naissance d’une nouvelle Côte d’Ivoire 

I- L'Eternel combattra pour la Côte d’Ivoire comme pour Josué à Gabaon

 Et l'Eternel jeta sur eux l'épouvante devant Israël, et il leur fit essuyer une grande défaite près de Gabaon, et Israël les poursuivit ... Et, comme ils fuyaient devant Israël, à la descente de Beth-Horon, l'Eternel fit tomber sur eux des cieux de grosses pierres jusqu'à Azéka, et ils moururent, et ceux qui moururent des pierres de grêle furent plus nombreux que ceux que les fils d'Israël tuèrent avec l'épée. C'est alors que Josué parla à l'Eternel, dans la journée où l'Eternel livra les Amorrhéens aux fils d'Israël ; il dit en présence d'Israël : Soleil, arrête-toi sur Gabaon. Et toi, lune, sur la vallée d'Ajalon.  Et le soleil s'arrêta Et la lune suspendit son cours jusqu'à ce que la nation se fût vengée de ses ennemis.   Et le soleil s'arrêta au milieu du ciel et ne se hâta point de se coucher, presque un jour entier Et avant et après il n'y eut point de jour semblable à celui-là, où l'Eternel exauçât la voix d'un homme ; car l'Eternel combattait pour Israël.  Josué 10/10 à 14

II-  Il va agir  selon la prophétie d’Esaie en 2 Rois 19 et comme pour Josaphat en 2 Chroniques 20
2 Rois 19 : 1– 37 : ..Et Ésaïe leur dit: Voici ce que vous direz à votre maître: Ainsi parle l'Éternel: Ne t'effraie point des paroles que tu as entendues et par lesquelles m'ont outragé les serviteurs du roi d'Assyrie.  Je vais mettre en lui un esprit tel que, sur une nouvelle qu'il recevra, il retournera dans son pays; et je le ferai tomber par l'épée dans son pays.(v 6-7)  Que ceci soit un signe pour toi: On a mangé une année le produit du grain tombé, et une seconde année ce qui croît de soi-même; mais la troisième année, vous sèmerez, vous moissonnerez, vous planterez des vignes, et vous en mangerez le fruit. (v 29) Cette nuit-là, l'ange de l'Éternel sortit, et frappa dans le camp des Assyriens cent quatre-vingt-cinq mille hommes. Et quand on se leva le matin, voici, c'étaient tous des corps morts..(v 35). Le prophète  Esaie ne délivre ses messages qu’au roi Ezéchias et non au peuple.
1. Il nous est parlé ici de 3 faits  :" une  nouvelle qui arrive" - un signe de 3 années -  et le résultat : l’action de l’Ange de l’Eternel qui frappe  l’armée de Sanchérib.   

Je reprends ici » Lakis »  une prophétie d’Esther précédemment mise sur le blog, inspirée de ce même passage  de 2 Rois 19 qui s'adressait  à l'Armée de l'Eternel  en Côte d'Ivoire en l’éclairant  d’un jour nouveau:
 2- L Eternel a choisi un Chef d’armée dans le pays qui va ouvrir la route à son "oint" :
 
LAKIS 
Comme a été prise Lakis et comme a été prise Libna
Marche devant moi, JE SUIS AVEC TOI
Parce que tu n'as pas aimé la violence, mais tu as aimé le droit
Et parce que tu ne t'es incliné devant personne sinon devant Moi.
Moi, je t'ouvre un chemin, je t'ouvre une voie,
Contre tes adversaires, afin que tu ouvres une voie devant Mon roi.
Saisis - toi de ma main, laisse toi guider
Tu mettras ton pied dans l'empreinte de Mon pied,
J'affermis ta force
Mon oint n'est pas loin 
Il te connait et tu le connaitras.
Epaules contre épaules,
Coudes contre coudes,
Pieds contre pieds,
Mon armée s'avance.
C'est un mur redoutable, une puissante armée.
Les genoux tremblent, les genoux défaillent,
les armes tombent des mains, les regards sont affolés,
les hommes s'égaient comme des oiseaux.
Quand l'armée de l'Eternel s'avance.
VA, JE SUIS AVEC TOI
Tu n'as pas aimé la violence
Tu n'as pas aimé la corruption,
Je te nomme Général en Chef de Mon armée
Tu mettras en déroute tes ennemis.
Esther (mai  2011)

En Joel 2/11 l’Eternel précise  que son camp est immense et que l’exécuteur de sa parole est puissant.. !

  3. L’Eternel tend une embuscade aux armées ennemies qui s’auto-détruisent :
- En 2 chroniques 20, face à la coalition des Moabites, des Ammonites et des Edomites ( les fils de Seir)   le roi  de Juda, Josaphat  expérimente une merveilleuse délivrance .  Sous l’influence des anges de l’Armée de l’Eternel, les armées ennemies en pleine confusion vont se détruire mutuellement.  . Les Moabites, se joignent aux Ammonites contre les gens de Séir ( ou d’Edom); ceux-ci une fois exterminés, les Moabites et les Ammonites en viennent à leur tour aux mains. 

Soyez attentifs, tout Juda et habitants de Jérusalem, et toi, roi Josaphat ! Ainsi vous parle l'Eternel : vous, ne craignez point et ne soyez point effrayés devant cette grande multitude, car ce n'est pas à vous à combattre, mais à Dieu. (2 Chr 20/15)  
Au moment En où l'on commençait les chants et les louanges, l'Éternel plaça une embuscade contre les fils d'Ammon et de Moab et ceux de la montagne de Séir,( Edomites) qui étaient venus contre Juda. Et ils furent battus.( v 22) Les fils d'Ammon et de Moab se jetèrent sur les habitants de la montagne de Séir pour les dévouer par interdit et les exterminer ; et quand ils en eurent fini avec les habitants de Séir, ils s'aidèrent les uns les autres à se détruire...(v 23)

La terreur de l'Éternel s'empara de tous les royaumes des autres pays, lorsqu'ils apprirent que l'Éternel avait combattu contre les ennemis d'Israël. Et le royaume de Josaphat fut tranquille, et son Dieu lui donna du repos de tous côtés....(v 29-30)

III-. La Destitution et le jugement de l’autorité en place 

 Esaie 22/15 à 23 :Esaïe annonce au préfet du palais, Chebna sa destitution et son remplacement par un homme qui remplira sa charge dans la crainte de Dieu et pour le bien du peuple.  
Va, transporte-toi auprès de ce haut dignitaire, auprès de Chebna, gouverneur  du palais pour lui dire :  Que possèdes-tu à toi en ces lieux, qui t'appartient ici, pour t'y creuser un sépulcre? (1) II ose se creuser un sépulcre sur les hauteurs, se tailler une demeure dans le roc!  Voici, l'Eternel va t'empoigner avec vigueur, te faire tourner sur toi-même;  il te roulera comme une pelote, te lancera comme une boule vers un pays aux vastes espaces. Là, tu mourras, là iront tes chars somptueux, ô toi, honte de la maison de ton maître.  Ainsi je te précipiterai de ton poste et te culbuterai de ta place.  
 En ce jour, je ferai appel à mon serviteur Eliakim, fils de Hilkyyâhou.  Je le revêtirai de ta tunique, fixerai autour de lui ta ceinture et remettrai ton pouvoir entre ses mains; il sera un père pour les habitants de Jérusalem et la maison de Juda. Je poserai la clef de la maison de David sur son épaule: il ouvrira et personne ne fermera, il fermera et personne n'ouvrira.  Je le planterai solidement comme un clou dans un mur résistant, et il deviendra un trône de gloire pour la maison de son père. ... 
En ce jour, dit l'Eternel-Cebaot, le clou   planté dans un endroit solide cédera, (c'est à dire Chebna) il sera abattu et tombera, et avec lui sera ruinée toute la charge qu'il supporte. C'est l'Eternel qui a parlé.

Dans un premier temps, le Seigneur compare  Chebna, c'est à dire le pouvoir actuel en place, à une boule dont il fait ce qu'il veut et qu'il éjecte du pouvoir comme on "joue aux boules". Puis il emploie une nouvelle image, celle  de 2 "clous",  pour mieux opposer le serviteur qu'il s'est choisi  et qu'il plantera lui même solidement sur le trône, à Chebna,"ce clou" non planté par l'Eternel, mais qui se croit installé à une " place solide "et qui finira par tomber. Un bon bricoleur sait que s'il plante un clou dans un endroit friable, le mur, le "clou" et la charge qu'on veut lui faire porter s'écroulent ensemble.

Déborah et Esther 

(1).Note biblique Chebna,ou Sebna,  en Esaie 22/16 est ici décrit comme un étranger et un parvenu   Que possèdes-tu à toi en ces lieux, qui t'appartient ici, pour t'y creuser un sépulcre? De ce qui est dit versets 20 et 21, on doit conclure que l'administration de Chebna était dure pour le peuple et qu'il appartenait au parti de l'alliance égyptienne, si vivement combattue par Esaïe comme une infidélité envers Dieu (voir chap 30 et 31).










05 novembre 2013

La révélation du buisson ardent



                                                Dis leur que celui qui s’appelle « JE SUIS » m’a envoyé...


 
«Dieu dit à Moïse: JE SUIS CELUI QUI EST « Eyeh Asher Eyeh »(1) Et il ajouta: C'est ainsi que tu répondras aux enfants d'Israël: Celui qui s'appelle 'JE SUIS' m'a envoyé vers vous. Dieu dit encore à Moïse : Tu diras aux Israélites : « YHWH, le Dieu de vos pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob,  m'a envoyé vers vous. » C'est là mon nom pour toujours, c'est mon nom tel qu'on l'évoquera de génération en génération (Ex 3 :14-15) 

C’est en ces termes «  JE SUIS » que L’Eternel répondit à Moïse quand celui-ci lui demanda ce qu’il devait répondre quand les Israélites vers lesquels il était envoyé lui demanderaient qui l’envoie. L’identité sous laquelle Dieu se définit alors à Moïse, est unique et originale parce que jusque-là inconnue. Car depuis Abraham, Il s’était fait connaître du nom de L’Eternel, du Dieu d’Abraham d’Isaac et de Jacob…Cet autre nom, « JE SUIS » est de ce point de vue non seulement fascinant, mais il se présente encore plus sublime, empreint de majesté et inspirant la crainte quand il est objet de méditation profonde. La progression  des noms par lesquels il était jusque là invoqué est lourde de sens : Dieu n’est pas catalogué dans une définition achevée ; car là où on s’imagine l’avoir saisi, Il montre que même commencer à le connaître est un commencement qui ne sera jamais achevé. Dieu est tout simplement Dieu. Et le nom duquel Il se fait appeler alors qu’Il parle à Moïse est tout à fait impressionnant : « JE SUIS CELUI QUI EST».

 Le verbe ETRE, est avec le verbe AVOIR, les auxiliaires qui sont à la base de la plupart de nos codes de communication. Mais le verbe ETRE se situe à la genèse de tous les déterminismes humains. Car avant d’avoir, de se mouvoir, de manger…il faut être. Et « être » ne peut se saisir pleinement que parce que inscrit dans le temps présent ; car c’est seul le vivant qui a conscience de lui-même et de ce qui l’entoure. En se conjuguant donc  Lui-même au présent « JE SUIS », Dieu montre que son rapport avec le temps, le temps présent, est constant et permanent. 

En aucun moment, Il n’est déconnecté du présent. De notre quotidien. Chaque seconde qui apparaît sur l’horloge, confirme avec exactitude, ce que celle qui l’a précédé lui a dit de Lui : il est « JE SUIS », inchangé malgré l’usure du temps. Pour nous, l’éternité c’est le temps qui ne finit jamais de se dérouler; mais pour Dieu, pour « JE SUIS », l’éternité c’est la somme infinie des temps présents, c’est le présent qui ne finit jamais. Pour nous mille ans, c’est le temps qui s’écoule et s’égraine sur l’échelle du temps, mais pour Lui, pour « JE SUIS », mille ans, c’est un seul jour qui ne connaît pas de coucher de soleil. Il est présent quand nous sommes heureux, tristes, pensifs, en pleurs…c’est pourquoi Il répond aussi présent quand nous l’invoquons.

 Il est présent quand notre douleur est solitaire parce qu’Il est l’Ami Fidèle et le Consolateur inégalé qui sait tout de nous. Notre histoire, notre existence, qui est une simultanéité des présents, est l’objet de toute son attention. Et de toute son affection. Parfois les situations de nos vies luttent avec nous à le conjuguer soit au passé soit au futur parce que notre foi en ce moment le trouve si inaccessible ! 
Mais la foi, la vraie, justement c’est de se convaincre qu’au milieu de nos défis existentiels, Il est Emmanuel, Dieu avec nous. Dans notre présent. Et c’est parce qu’Il s’appelle « JE SUIS », présent dans le présent, qu’Il a été témoin des souffrances du peuple d’Israël sous la servitude de Pharaon en Egypte en envoyant Moïse en son nom les délivrer.   Je suis l'Alpha et l'Oméga, le commencement et la fin, dit le Seigneur, QUI EST, QUI ÉTAIT, et QUi SERA... Apo 1/8 Ce « JE SUIS » qui  couvre le passé, le présent et l’avenir..

Dieu est Dieu parce qu’Il est le seul Etre qui vit dans le présent avec la pleine connaissance du passé et la pleine connaissance de l’avenir. Qui peut donc mieux que « JE SUIS », réconcilier hier et aujourd’hui dans nos vies en faisant de notre présent une vie d’espérance bénie ?

 Et voici JE SUIS avec vous, tous les jours jusqu'à la fin du monde ...Math 28/20

Shalom à toutes et à tous !
Hervé Coulibaly 

Note de l'Editeur 

(1) Eyeh Asher Eyeh »
Le tétragramme YHWH (יהוה) est un nom hébraïque se composant des quatre lettres yōḏ (י), hē (ה), wāw (ו), hē (ה) issues de la racine היה (HYH) du verbe « être »
 Dieu se révèle à Moise sous son nom,.. Tout d'abord, Dieu répond : « Eyeh Asher Eyeh », phrase pour laquelle il existe plusieurs traductions mais qui contient deux fois le verbe « être ». Puis, devant l'insistance de Moïse, Dieu prononce lui-même le Tétragramme : « YHWH », qui provient du même verbe être. Ce nom YHWH, expliqué en Gn 3:14 par la formule
אֶהְיֶה אֲשֶׁר אֶהְיֶה (Ehyeh Asher Ehyeh). La traduction de cette formule en français selon les bibles est variable : On trouve le plus souvent « Je suis celui qui suis » (Segond) ou « Je suis qui Je serai »( Tob) rarement « Je suis celui qui est « 

IL m'a donc paru utile de joindre cette note d'un juif messianique Paul Ghénassian pour éclaircir ce NOM:
"La traduction en français " je suis celui qui suis "est incorrecte, on ne devrait pas dire " celui qui suis " mais " celui qui est " Ehyéh asher Ehyéh « . Il y a là 2 fois le mot " Ehyéh " qui veut dire " Je Suis " tandis que " ashér " se traduit par " qui ", et la traduction littérale est, sans hésitation possible : " JE SUIS QUI JE SUIS ".  
Ce mot " Ehyéh " JE SUIS est le véritable NOM de DIEU, c’est Lui-Même qui s’appelle ainsi : Tu diras aux enfants d’Israël : JE SUIS m’a envoyé vers vous " ;  le temps de ce verbe " je suis " est indéfini, il signifie également : j’étais, je suis, je serai,  Par ailleurs, nous trouvons ce même " JE SUIS " dans la bouche du Seigneur  dans ses affirmations Messianiques :
Avant qu’Abraham fut, JE SUIS (Jean 8 :58)  Mais il leur dit : JE SUIS, n’ayez point peur ( Jean 6 :20 = traduction littérale) 

Dans le verset suivant, Dieu dit à Moïse : " Tu diras ainsi aux fils d’Israël : YHWH, (l’Eternel ) le DIEU de vos pères… m’envoie vers vous " Exode 3 :15. Le mot traduit en français par l’ETERNEL, c’est en réalité " YHWH."( prononcé Yahaveh)
Ehyeh veut dire : JE SUIS (c’est la première personne du verbe être)
Yahaveh veut dire : IL EST (c’est la troisième personne du même verbe)
DIEU s’appelle " Ehyeh » (JE SUIS) à la première personne parce que c’est LUI qui parle de LUI-MEME. Nous, nous l’appelons " Yahaveh " YHWH -(IL EST), à la troisième personne, parce que c’est nous qui parlons de LUI,
Yahaveh ( YHWH) c’est la forme causative du verbe " Havah"(HVH) " qui signifie " être " ou plus exactement : " IL EST , IL VIT, IL FAIT ETRE " , la racine de ce mot est à la fois " ETRE " et VIVRE ", c’est " l'ETRE " dont le principal attribut est l’existence éternelle. " IL EST " ce qui exprime l’impossibilité de donner une définition adéquate de DIEU et souligne la transcendance de ce DIEU que l’homme ne peut véritablement nommer !" P.G

Déborah