08 août 2013

Jérusalem de la délivrance ...



 « L'Eternel paraîtra, et il combattra ces nations..En ce jour-là, ses pieds se poseront sur le mont des Oliviers... et il se fendra par le milieu » Zach 14/3-4

Jérusalem sous un jour nouveau et en visite guidée (inter-active) avec le Rav Haim Dynovisz.  Où vous découvrirez des symboles  cachés, la profondeur de la Torah et les "petites merveilles" de la langue hébraïque que le Rav nous partage. 
Le Mont des Oliviers-l'Eglise de toutes les nations
Il est important également d'essayer de comprendre ce que représente vraiment Jérusalem dans le cœur du peuple juif. De voir et de respecter  avec quel amour ils aiment la Parole Sainte et avec quelle espérance ils attendent la délivrance ..

Jérusalem et le mont du Temple, sont  au centre de 3 religions et de l'actualité mondiale.  L'opposition des nations  se concentre  de plus en plus sur Jérusalem et ne cesse de croitre conformément à la prophétie de Zacharie 12/3 « En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples ; tous ceux qui la soulèveront seront meurtris ». Et depuis 1948,  l'O.N.U essaye de  placer Jérusalem sous une administration internationale "Je les rendrai un objet d’effroi pour tous les royaumes de la terre »Jér 15/4 

La ville fut dévastée une première fois par le Roi Nabuchodonosor   en 597 av. J.-C. qui déporte l'élite juive dans son pays, entre le Tigre et l'Euphrate (l'Irak actuel). Dix ans plus tard,  toute la population de Jérusalem est envoyée en Mésopotamie et le prestigieux Temple de Salomon bâti  en 970 avant J.-C est détruit. C'est la première diaspora 
 La chute de Jérusalem  marquera la fin de l'indépendance d'Israël pendant env. 2500 ans jusqu'à la résurrection de l'État hébreu le 14 Mai 1948
Lorsque Cyrus, roi de Perse, conquiert Babylone, une partie des Hébreux retournera en Palestine pour bâtir un deuxième Temple, tout en demeurant sous la tutelle des Perses. 
 En 70 ap. J.C, les troupes romaines de Titus s'emparent de la ville de Jérusalem : le Temple est brûlé et la ville rasée quelques années plus tard. Les habitants de Jérusalem furent vendus comme esclaves, tués ou dispersés.  La Judée sera désormais appelée "Palaestina" par les Romains  et Jérusalem "Aelia Capitolina."
 Le Temple, reconstruit par Hérode en 19 avant J.-C, était le symbole et le centre du pouvoir religieux et politique des Juifs. Seul le mur occidental du Temple restera debout. Il sera appelé plus tard le "Mur des lamentations". La destruction du Temple sera probablement un des facteurs du détachement de la religion chrétienne naissante de ses origines juives.  
 La Terre d'Israël passera ensuite sous domination byzantine avec l'empereur Constantin à partir de 313 qui en fait une terre chrétienne, sous domination  arabe ( de 606 à 1099)  puis de celle des Croisés, des Mameluke et des Turcs qui administrent la Palestine et contrôlent  la ville pendant 400 ans, de 1517 à 1917. Durant cette période les Turcs  laissèrent les Juifs prier au Mur.   A  leur tour, les Britanniques administrent la Palestine de 1917 à 1948. En 1929, ils déclarent le Mur propriété des musulmans et leur en remettent l'administration.

Le Mur de la victoire 
   
1.Depuis le Kotel, le mont du Temple, la vielle ville
   Le Kotel (le Mur de l'Ouest) est il le symbole de l´exil ou de la délivrance ?  

                                 
Le Kotel appelé  faussement " Mur des Lamentations" par nous,  les « chrétiens »...
Le Mur de l'Ouest ou mur occidental (hébreu : הכותל המערבי,  HaKotel HaMa'aravi), également appelé HaKotel (« le Mur »),est un mur de soutènement de l'esplanade du Temple de Jérusalem situé dans le quartier juif de la vieille ville de Jérusalem,  datant du 1er siècle av. J.-C., lors de la construction du Temple d'Hérode à la fin de l'époque du Second Temple. mais  les 3/4 de ces pierres proviennent  du mur du 1er temple construit par Salomon.
Le Kotel est le lieu le plus saint selon la religion juive car c'est aujourd'hui l'endroit le plus proche du Kodesh Ha' Kodashim (Saint des Saints), salle des premier et second temples à laquelle seul le Grand prêtre d'Israël pouvait accéder. Il existe en fait un endroit plus proche, dans le souterrain du Kotel, étant directement face au Kodesh Ha'Kodashim (où est aujourd'hui érigé le dome du Rocher). 

L'origine du terme "Mur des lamentations " :

Ce terme n'apparait nulle part dans les textes hébraîques..Les Nations et surtout les chrétiens ont imposé ce nom ; le terme de « Mur des Lamentations » fut utilisé une première fois par les Romains pour se moquer des juifs qui priaient et pour les humilier ; Jérôme de Stridon, violemment anti-juif, témoigne au 4ème siècle : « Jusqu'à ce jour, ces locataires hypocrites ont l'interdiction de venir à Jérusalem, car ils sont les meurtriers des prophètes et notamment du dernier d'entre eux, le Fils de Dieu ; à moins qu'ils ne viennent pour pleurer (!!)  car on leur a donné permission de se lamenter sur les ruines de la ville, moyennant paiement »  Ce qui veut tout dire ...
Sous leur mandat, les Britanniques reprirent ce nom traduit  de l'arabe "il-Mabka." ( mur des lamentations) Le Mur  devient  "sacré" au début du 20ème siècle pour les arabes qui le nomment depuis les années 1920 El-Bourak, le nom de l'un des chevaux de Mahomet lorsqu'il fit son voyage nocturne . Ce qui n'empêche pas que sous l'occupation musulmane, ce "lieu saint" faisait fonction de décharge..

Ce nom "Mur des lamentations"  est  toujours utilisé  dans le monde et par les chrétiens en général. Imaginez qu'un jour,  quelqu'un veuille changer le nom  de la "Tour Eiffel" ou de "Notre-Dame",  ce serait le tollé général ! Les noms ont leur importance, ils ont un caractère prophétique dans la  Parole et changer un nom n'est pas anodin. La guerre des noms  existait déjà  aux temps bibliques ..C'est   une guerre médiatique qui se joue dans tous les conflits, et elle  particulièrement forte dans le conflit Israëlo-palestinien ! Si nous prenons conscience que nous sommes appelés à soutenir et aimer Israël, si nous déclarons respecter  la Parole, commençons par utiliser les  "noms"  véritables et comprenons le sens des mots que nous utilisons afin de nous débarrasser  de notre mentalité gréco-romaine "christianisée"!

L'existence de ce "reste" de Mur à travers les siècles est  un véritable miracle pour le peuple juif ! A  l'image de ce " Reste "qui est revenu sur sa terre. ..Depuis 2000 ans tous les peuples qui ont occupés cette terre ont essayé de détruire et d'effacer  complètement toutes traces de la présence d'Israël sur sa terre.  Tout a été fait pour détruire ce mur mais  ils n'ont pas réussi.  SEIGNEUR, souviens-toi des Edomites, qui, au jour de Jérusalem, disaient : Rasez, rasez jusqu'à ses fondations ! Ps 137/7

Flavius Josèphe, (1) en septembre 70, fût le témoin de la chute de Jérusalem prise par Titus.  Il relate justement dans ses mémoires " La Guerre des Juifs", que seule subsistait la partie occidentale du Mur : 
« Quand l'armée n'eut plus rien à tuer ni à piller, faute d'objets où assouvir sa fureur - car si elle avait eu de quoi l'exercer, elle ne se serait abstenue par modération d'aucune violence - Titus César lui donna aussitôt l'ordre de détruire toute la ville et le Temple, en conservant cependant les tours les plus élevées, celles de Phasaël, d'Hippicos, de Mariamme, et aussi toute la partie du rempart qui entourait la ville du côté de l'ouest. 
 Ce rempart devait servir de campement à la garnison laissée à Jérusalem ; les tours devaient témoigner de l'importance et de la force de la ville dont la valeur romaine avait triomphé. Tout le reste de l'enceinte fut si bien rasé par la sape que les voyageurs, en arrivant là, pouvaient douter que ce lieu eût jamais été habité. Telle fut la fin de Jérusalem, cité illustre, célèbre parmi tous les hommes, victime de la folie des factieux. »

 Or le Rav Dynovisz nous explique que depuis la destruction du Temple,   leurs maîtres avaient prophétisé que cette partie de mur ne disparaîtrait jamais. Il était  le symbole qui assurerait au peuple juif son retour après des siècles d'exil en Edom. Il est le symbole de la Présence et de la Volonté  divine qui était là et qui les attendait... 
Comment chanterions-nous le chant du SEIGNEUR sur une terre étrangère ?
Si je t'oublie, Jérusalem, que ma main droite oublie ! 
Que ma langue s'attache à mon palais si je ne me souviens pas de toi, 
Si je ne mets pas Jérusalem au-dessus de toute autre joie...Ps 137

 Et il nous donne le  sens prophétique de ce Mur dans la pensée juive . . Quelle différence avec l'état d'esprit  des nations et  des chrétiens  !!
"Il nous est interdit à nous juifs,  d'utiliser ce nom; au contraire, nous devons changer ce nom qui nous a été imposé par les nations..  S'il faut lui donner un nom en français,  on lui donnera le nom de l'Espoir, le nom de la Victoire ! Ce Mur est le mur de l'Espoir, de la Victoire, le mur de l'Espoir  devenu  Victoire.. Pendant  des millénaires nous avons cru, nous avons tenu, nous avons su  que tant que ce Mur serait là, c'était  la preuve que nous reviendrons un jour. Nous n'avons pas été déçus, notre foi a été récompensée, nous avons "gagnés", nous sommes les "vainqueurs de l'Histoire"...
En effet tous les  empires employés par l'Eternel pour juger le peuple d' Israël,  l'Égypte, l’Assyrie,  la Grèce, Rome etc ont disparu mais Jérusalem a survécu, Jérusalem est restée  à sa place, à Jérusalem  Zach 12/6 .
 
 La folie des Nations 

 2 / La vieille ville, la Synagogue de la Hurva, vue sur le mont du Temple 
Où l'on découvre la "curieuse configuration" prophétique des différentes parties de Jérusalem et territoires d’Israël  expliquée avec humour  par le Rav :
 Les parties de Jérusalem et les territoires qui appartenaient aux Juifs avant l'exil babylonien  ne  sont pas encore à Israël  et le peu qui est entre leurs mains est revendiqué par tous!  Mais les territoires   qui n’étaient pas entre leurs  mains à l'époque le sont aujourd'hui,  et personne ne les réclame ! .....

 
3. Le tombeau du Roi David, le Mont Sion, Le Mont des Oliviers   
Les forces spirituelles en présence...et qui s'opposent entre elles. Le retour du Machiah
 

Deborah

Jerusalem TV

Notes (1)   Joseph fils de Matthias le Prêtre, plus connu sous son nom latin de Flavius Josèphe, homme politique et chef militaire juif né à Jérusalem vers 37 et mort à Rome vers 100, est un historiographe judéen d'origine juive qui épousa la cause des Romains..

Note Jérusalem TV
Vidéos en HD :  Pour visionnez  en basse résolution, cliquer sur le bouton Pause et attendez quelques minutes pour que la vidéo se charge.

Calendrier des prochaines visites interactives sur Jerusalem T.V


11-08-2013 5:0 PM (GMT+02:00) Jerusalem
Inscription requise
Free Guided tour in the Old City of Jerusalem
27-08-2013 4:0 PM (GMT+02:00) Jerusalem
Inscription requise
Hevron et la caveau des patriarches avec Rav Dynovisz
27-08-2013 5:0 PM (GMT+02:00) Jerusalem
Inscription requise
Le quartier juif de Hevron avec Rav Dynovisz
27-08-2013 6:0 PM (GMT+02:00) Jerusalem
Inscription requise
Hevron et les tombes de Ruth et Yishai avec Rav Dynovisz