25 juillet 2013

Epreuves et tentations dans la vie du disciple


Vous devez calculez le coût final et compter ce que cela coûte d'être disciple de Yeschua; Cela vous coûtera tout ce que vous possédez
Cela vous coûtera une vie facile ..
Aucun de vous ne peut-être mon disciple, aucun de vous n'entrera dans mon Royaume, 
s'il ne renonce pas à tout ce qu'il possède
Vous devriez être prêt à souffrir la persécution pour Yeshua 
et laissez moi vous dire, ça viendra. 
       Ça pourrait même vous coûter votre vie. ..

Epreuves et tentations

Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience. Il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis sans faillir en rien. Si quelqu'un d'entre vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu qui donne à tous simplement et sans reproche. Et elle lui sera. Mais qu'il la demande avec foi et sans douter, car celui qui doute est semblable au flot de la mer agité par le vent et poussé de côté et d'autre. Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur. C'est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies. Jacques 1/ 2

 Que personne lorsqu'il est tenté ne dise : c'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal. Et Il ne tente lui-même personne. Mais chacun est tenté quand il attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise lorsqu'elle a conçu enfante le péché, et le péché étant consommé, produit la mort. Jacques 1/13 

 Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine. 
 Nous avons tendance à toujours dire, que c'est le diable. Mais la Bible met les choses en ordre et dit " Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine ". " Et Dieu qui est fidèle ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces. Mais avec la tentation, il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la supporter. 1 Cor 10 /13

J'insiste sur ce mot " afin que vous puissiez la supporter", cela veut dire que la délivrance de la tentation, c'est avoir la force de la supporter et de la traverser C'est cela la délivrance. Souvent nous pensons que la tentation, c'est simplement de dire " Seigneur enlève-là ! ". Mais en réalité, la porte de sortie de la tentation, c'est être dans la patience jusqu'à ce que les forces divines nous aident à la vaincre, en la traversant. " Avec la tentation il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la supporter. "

J'aimerais faire un bref historique des différentes épreuves que nous pouvons avoir. L'épreuve est variable. Elle est permise par Dieu.
 Nous ne devons pas voir seulement dans l'épreuve, peut-être comme une attaque du malin ou une circonstance de la vie, ou un problème chez les autres. Mais toute épreuve, toute circonstance difficile que vous et moi nous pouvons rencontrer, soit dans nos vies, soit dans nos familles, soit dans la vie de chaque jour, dans les domaines matériel, spirituel, physique ou autre, cette épreuve est un test. 

L'épreuve, c'est le test que Dieu permet pour votre vie, non pas parce que vous avez choisi tel genre d'épreuve; ce n'est pas vous qui choisissez, c'est la souveraineté de Dieu qui dirige toutes choses. L'épreuve peut être individuelle. Elle peut être familiale. Elle peut être conjugale. Elle peut être communautaire. Elle peut être un test demandé par Dieu pour l'église locale. 

Dans la vie chrétienne, le salut n'est pas seulement le salut individuel; la marche chrétienne, ce n'est pas seulement la marche individuelle; la vie de prière et l'exhortation à la prière, ce n'est pas seulement une vie de prière individuelle. La marche chrétienne est aussi une vie de groupe. Une famille représente un groupe. Une église représente un groupe. Le collège des anciens représente un groupe. L'administration de la ville, représente un groupe. 

Et Dieu n'a pas simplement un plan pour l'individu, Il a aussi un plan pour le groupe. Comme Dieu a un plan pour le plan que représente notre ville. Nous devons comprendre que nous ne devons pas seulement penser à notre individualité, mais nous devons comprendre les différentes individualités que nous pouvons composer en tant que groupes. Et le test aussi, dans votre vie comme dans la mienne, peut être un test individuel, familial; mais il peut être aussi un test d'église; il peut être un test pour la ville économiquement. 
Quand Dieu dit, par le prophète, qu'il faut prier pour Babylone, Il dit : " priez pour Babylone parce que votre bonheur dépend du sien. " Souvent en plaisantant, je dis aux pasteurs au téléphone " sois sage avec ta femme, parce que ton bonheur dépend du sien. " C'est réel. 

Nous participons, même si nous sommes protégés un petit peu, aux malédictions, aux jugements qui tombent sur notre ville; si notre pays rentre en guerre, vous paierez plus d'impôts même si vous êtes chrétiens. Nous devons comprendre qu'il y a une marche communautaire dont le chrétien n'est pas exempté. Nous sommes solidaires. C'est la solidarité dans le monde; la solidarité avec les groupes. Si dans un couple, le mari ou la femme a un problème, l'autre malgré sa foi chrétienne est touché, contaminé et agressé. Nous devons comprendre que toutes les épreuves qui nous arrivent sont des tests. Il ne faut pas voir le diable en premier. Rien n'arrive sans la permission de Dieu. Parce que Dieu est au-dessus de tout, Il domine tout, Il sait tout d'avance; Dieu permet.

Le test de l'épreuve, ce n'est pas la tentation. 
Ne pensez pas que Dieu vous tente. Mais quand vous avez passé par une épreuve, c'est là que les sentiments viennent, c'est là que les pensées viennent. Dans la difficulté, c'est là que vous voyez que vous êtes incrédules. C'est là que dans ces circonstances, vous voyez que vous êtes jaloux. C'est là que vous voyez que vous êtes craintifs. C'est peut-être au travers de ce test que vous voyez que, finalement vous n'aimez pas vraiment Dieu en premier.
 C'est là que, peut-être dans votre famille, vous allez mettre vos enfants avant Dieu. Les tests de la vie. L'épreuve est permise par Dieu mais la réaction du test, c'est-à-dire les tentations que cette épreuve va apporter, c'est vous ! Ce n'est pas Dieu ! C'est votre fragilité, votre nature corrompue, c'est ma nature corrompue, c'est ma nature de péché qui se révèle; et ça c'est la tentation

. L'épreuve, Dieu la dirige. Mais ma réaction à l'épreuve peut mettre à l'évidence, par la tentation que cela comporte, ma fragilité, mon idolâtrie, mon matérialisme, ou au contraire mon manque d'engagement chrétien. N'oubliez jamais que l'épreuve est un test, mais que la tentation c'est comment vous, votre nature personnelle va réagir dans cette épreuve. C'est là la tentation. Et ça, ce n'est pas Dieu, ce n'est pas le diable, c'est vous. " Aucune tentation ne vous est survenue qui ne soit humaine... " parce que c'est votre nature, votre trait de caractère que Dieu permet ainsi d'être mis en lumière.

Une chose encore. Nous vivons dans une société où souvent, tout le monde est victime. Je dirai que le chrétien qui avance, ce n'est pas le chrétien qui se considère toujours comme une victime. Mais c'est le chrétien qui courageusement reconnaît ses lacunes, sa culpabilité. On n'aime pas parler de culpabilité, mais il faut le comprendre, vous ne vous développez dans votre vie chrétienne, que dans la mesure où vous êtes capables de reconnaître vos fautes, et ensuite honnêtement, de les délaisser en les apportant à Jésus, pour que son sang nous lave, nous purifie et nous libère de toute culpabilité. 

En réalité la marche chrétienne, ce n'est pas de fuir nos responsabilités, c'est de reconnaître nos échecs, de les apporter au Seigneur. Laissez-le, en ayant foi dans le Sang de Jésus, laver tout cela et vivez non pas dans votre justice, mais dans la justice de Jésus-Christ, votre Seigneur. Et l'épreuve que vous allez rencontrer dans votre vie, va mettre en évidence où vous en êtes. 
Pour certains, c'est plus dur; pour d'autres, c'est moins dur, parce que votre épreuve va ricocher chez vous.
 Elle va ricocher dans votre famille. 
Elle va ricocher peut-être dans votre église. 
Elle va ricocher dans votre environnement, dans votre travail. 
Et plus vous êtes élevés aux yeux des hommes, plus elle va se faire ressentir
 Pourquoi Dieu est-Il si exigeant pour les ministères ? Parce que les gens nous voient dans le public, et nos réactions ne peuvent pas seulement être une tentation par rapport à nous, mais peuvent devenir un sujet de tentation par rapport aux autres, parce que notre témoignage n'est pas bon. Nous sommes, à la fois solidaires, mais aussi impliqués. Mais je rappelle ce verset de la Parole de Dieu : " Dieu fait concourir toutes choses à notre bien de ceux qui l'aiment. "

Les réactions que l'épreuve peut engendrer face à la tentation :
- le brisement que nous pouvons refuser. 
-Tout arrêter. Abandonner. 
Abraham n'a pas lâché lorsque Dieu lui a demandé de lui offrir son fils.
 Et Job qui a été touché dans tous les domaines de sa vie, n'a pas lâché. 
- le découragement 
- la rébellion face à Dieu; 
- la rébellion aux uns et aux autres
- les compromis 
- la vie double

Souvent nous pensons que c'est parce que nous ne commettons pas un acte, qu'il n'y a pas de péché. Ce n'est pas vrai. Le péché, aux yeux de Dieu, c'est ce que tu penses, même si tu ne le fais pas. On se rend compte que dans la vie de beaucoup de gens, il y a une vie double. Ils disent que, parce qu'ils le pensent seulement et qu'ils ne le font pas ce n'est pas un péché. Si. Ce que tu penses, si c'est mal, est un péché aux yeux de Dieu et tu en porteras les conséquences comme si tu l'avais fait. C'est ce que dira Jésus : " celui qui convoite rien qu'avec les yeux, a déjà commis adultère.

Vous devez comprendre qu'aux yeux de Dieu, ce que tu penses est prioritaire. Parce que,  ce que tu penses, que tu acceptes ou que tu refuses, va conditionner la sensibilité de ta conscience. Parce que si tu acceptes telle ou telle pensée, tu vas appauvrir ta conscience. Elle ne parlera plus. Et tu feras plus tard des actes qui ne te tourmenteront plus. Parce que ta conscience a été cautérisée par l'acceptation de la bataille qui est livrée au niveau de tes pensées. N'oubliez jamais cela. Si je suis orgueilleux je peux fuir en disant " mais non, je défends simplement mon ministère... " 

Si je suis jaloux, je peux dire " mais non, c'est simplement normal... " Si je suis envieux, si je suis menteur, enfin tous les défauts de notre nature, je peux fuir en discutant avec ma conscience, en trouvant des compromis au niveau de la pensée. Ça ne me changera pas! Au contraire, ça m'appauvrira ! 
Mais si tu reconnais ce que tu es, que tu viens au Christ tel que tu es, tu lui demandes à pardon, alors son Esprit va t'aider à changer parce que aucun d'entre nous n'est parfait. Nous péchons tous d'une façon ou d'une autre. Mais ce qui compte, c'est que vous sachiez que, même sans faire des actes mauvais, nous pouvons déjà, parce que Dieu sonde nos coeurs, être dans un jugement de péché que nous tolérons au niveau des pensées.

Nous sommes invités au travers de l'épreuve, à avoir une conscience pure. Et le terrain sur lequel le diable trouve vite accès pour neutraliser notre conscience, c'est au niveau des pensées. Si j'accepte telle ou telle chose au niveau des pensées, ma conscience ne réagira plus et je l'accepterai plus tard dans les actes
C'est pour cette raison que nous avons parfois des chutes vertigineuses. On ne comprend pas comment cela a pu arriver. Parce que c'est au niveau de la pensée. 
La personne avait peut-être une belle robe, une belle cravate, mais entre ce qu'il y avait à l'intérieur et ce que se voyait à l'extérieur, il y a avait une fausse façade. C'est ce que Jésus reprochera aux Pharisiens. Il dira " vous êtes des hypocrites; à l'extérieur vous êtes bien gentils, mais dans vos pensées, dans votre coeur qui est le siège de vos pensées, c'est plein de rapine. " Vous devez faire attention. 

La grande bataille, c'est la bataille sur le terrain de nos pensées pour garder une conscience pure. Je voudrais vous dire quelque chose auquel je tiens beaucoup : pourquoi y-a-t-il des chrétiens forts ? Même dans l'épreuve ?
 Pourquoi y-a-t-il des chrétiens faibles ?  
Tout simplement parce qu'au niveau de leurs pensées, certains sont déjà vaincus. La cause est là. Chasser les démons ne servira de rien. Les choses recommenceront si, au niveau de vos pensées, vous n'apprenez pas à lutter contre les pensées négatives, à les confesser, à les remettre au Seigneur, et à se dégager de là. Et nous avons besoin d'une vie de prière, de la méditation de la Parole de Dieu et de la foi, pour que la justice et la vie du Christ coulent en nous et au travers de nous, pour que nous ayons la pensée de Christ.

Ces épreuves sont également, dans votre vie comme dans la mienne, l'expression d'un combat spirituel. Je me suis rendu compte au travers de tous les problèmes rencontrés à différents niveaux, et au-delà de ma propre formation du travail que Dieu veut faire dans ma vie, parce que toutes ces choses sont une croissance dans ma propre vie au travers de l'épreuve; je voudrais vous le dire, l'épreuve et la souffrance sont des portes qui nous font pénétrer dans une croissance du Royaume de Dieu dans notre vie. 
Au-delà de ma propre formation, au-delà de mon approfondissement, j'ai réalisé qu'en même temps, j'étais comme un point de jonction de différents rouages spirituels, j'étais entre l'enclume et le marteau et que c'était tout un enjeu d'un combat spirituel. C'est pour cela que notre cri, nous serviteurs de Dieu, nous disons " priez pour nous; on en a sérieusement besoin, maintenant où le combat est bien plus fort. "

L'épreuve en profondeur vous apprend et m'a appris, surtout pour moi, à accepter de servir Dieu en premier et pas mon prochain. Cela va étonner certains. Servir Dieu en premier. Nous parlons beaucoup de relations et il en faut. Mais mon frère, mais ma soeur, ce n'est pas la une bonne relation humaine que tu as avec un frère ou une soeur, qui compte. Mais Dieu te demande d'avoir, en priorité, une relation juste avec Lui. C'est Lui d'abord que tu dois servir. Paul dira " si je voulais encore plaire aux hommes, je ne serai pas serviteur de Dieu. " 
Dieu doit avoir priorité. Jésus doit avoir priorité. Il est le Seigneur. Permettez-moi de vous dire que vos enfants, votre épouse, votre conjoint, vos intérêts doivent passer après. Dans ce domaine, nous devons retrouver cette crainte de Dieu. Si vous avez en priorité une bonne relation avec la Tête qui est Jésus, alors seulement tu auras une relation juste et véritable, non avec des compromis et des lâchetés, mais avec une authenticité qui sauvera ton frère. Dieu doit être en premier servi. Parfois, il faut savoir dire Non ! 

Nous devons retrouver la crainte de Dieu. La crainte de Dieu est biblique dans l'esprit de la grâce. Dans Apocalypse, il est dit "... ceux qui ont la crainte de ton Nom. .." Quand on a la crainte de Dieu, on ne fait plus certaines choses qu'on faisait. Il y a souvent un manque de sens de la sainteté de Dieu, dans nos comportements. Nous devons respecter la sainteté de Dieu dans un endroit, la sainteté de Dieu dans ta maison, la sainteté de Dieu dans tes pensées, la crainte de Dieu d'abord. Dieu premier servi. Et il faut du courage dans notre siècle où tout est relativisé, dans la relation les uns avec les autres. Nous devons redonner priorité à Dieu, dans tous les domaines. Servir Dieu avant de servir les hommes. On axe beaucoup sur les relations fraternelles comme priorité. Mais la priorité, c'est d'être attaché et de demeurer uni en priorité à la Tête, alors la relation fraternelle sera spirituelle et non sujet aux faiblesses humaines.

Nous avons tendance à chercher à nous déculpabiliser en nous prenant pour des victimes, au lieu de se reconnaître coupables et de le confesser, et de se laisser purifier par la foi dans le Sang et la Justice de Jésus, en renonçant aux oeuvres mortes. Les souffrances avec les difficultés dans l'épreuve sont une porte pour aller plus loin dans la vie du Royaume de Dieu. Et combien de personnes refusent. 

Nous vivons une génération qui refuse la souffrance,  en allant jusqu'à accepter des compromis, en adoucissant les exigences de la Parole de Dieu pour ne pas souffrir. 
La véritable preuve que vous êtes baptisés du Saint-Esprit, c'est quand vous n'aimez plus la vie jusqu'à craindre la mort; quand vous avez le courage d'être prêts à mourir. Ce qui compte c'est ce que nous sommes au fond de nous, dans notre conscience, dans nos réalités, face à Dieu. Nous devons être prêts. " La mort de ceux qui l'aiment a du prix aux yeux de Dieu. " L'apôtre le dira "Ce qui compte, c'est la gloire de Dieu.

Dans Hébreux ch 11, il nous parlé de tous ceux qui sont morts en ayant gardé la foi. Dieu les a gardés dans l'épreuve pour les fortifier et les rendre vainqueurs de la souffrance. Nous devons être prêts. On pense toujours que la mort atteint seulement les autres. Être prêt, c'est l'état dans lequel se trouve notre coeur. Amen.

Pierre Truschel