25 juillet 2013

Epreuves et tentations dans la vie du disciple


Vous devez calculez le coût final et compter ce que cela coûte d'être disciple de Yeschua; Cela vous coûtera tout ce que vous possédez
Cela vous coûtera une vie facile ..
Aucun de vous ne peut-être mon disciple, aucun de vous n'entrera dans mon Royaume, 
s'il ne renonce pas à tout ce qu'il possède
Vous devriez être prêt à souffrir la persécution pour Yeshua 
et laissez moi vous dire, ça viendra. 
       Ça pourrait même vous coûter votre vie. ..

Epreuves et tentations

Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience. Il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis sans faillir en rien. Si quelqu'un d'entre vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu qui donne à tous simplement et sans reproche. Et elle lui sera. Mais qu'il la demande avec foi et sans douter, car celui qui doute est semblable au flot de la mer agité par le vent et poussé de côté et d'autre. Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur. C'est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies. Jacques 1/ 2

 Que personne lorsqu'il est tenté ne dise : c'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal. Et Il ne tente lui-même personne. Mais chacun est tenté quand il attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise lorsqu'elle a conçu enfante le péché, et le péché étant consommé, produit la mort. Jacques 1/13 

 Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine. 
 Nous avons tendance à toujours dire, que c'est le diable. Mais la Bible met les choses en ordre et dit " Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine ". " Et Dieu qui est fidèle ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces. Mais avec la tentation, il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la supporter. 1 Cor 10 /13

J'insiste sur ce mot " afin que vous puissiez la supporter", cela veut dire que la délivrance de la tentation, c'est avoir la force de la supporter et de la traverser C'est cela la délivrance. Souvent nous pensons que la tentation, c'est simplement de dire " Seigneur enlève-là ! ". Mais en réalité, la porte de sortie de la tentation, c'est être dans la patience jusqu'à ce que les forces divines nous aident à la vaincre, en la traversant. " Avec la tentation il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la supporter. "

J'aimerais faire un bref historique des différentes épreuves que nous pouvons avoir. L'épreuve est variable. Elle est permise par Dieu.
 Nous ne devons pas voir seulement dans l'épreuve, peut-être comme une attaque du malin ou une circonstance de la vie, ou un problème chez les autres. Mais toute épreuve, toute circonstance difficile que vous et moi nous pouvons rencontrer, soit dans nos vies, soit dans nos familles, soit dans la vie de chaque jour, dans les domaines matériel, spirituel, physique ou autre, cette épreuve est un test. 

L'épreuve, c'est le test que Dieu permet pour votre vie, non pas parce que vous avez choisi tel genre d'épreuve; ce n'est pas vous qui choisissez, c'est la souveraineté de Dieu qui dirige toutes choses. L'épreuve peut être individuelle. Elle peut être familiale. Elle peut être conjugale. Elle peut être communautaire. Elle peut être un test demandé par Dieu pour l'église locale. 

Dans la vie chrétienne, le salut n'est pas seulement le salut individuel; la marche chrétienne, ce n'est pas seulement la marche individuelle; la vie de prière et l'exhortation à la prière, ce n'est pas seulement une vie de prière individuelle. La marche chrétienne est aussi une vie de groupe. Une famille représente un groupe. Une église représente un groupe. Le collège des anciens représente un groupe. L'administration de la ville, représente un groupe. 

Et Dieu n'a pas simplement un plan pour l'individu, Il a aussi un plan pour le groupe. Comme Dieu a un plan pour le plan que représente notre ville. Nous devons comprendre que nous ne devons pas seulement penser à notre individualité, mais nous devons comprendre les différentes individualités que nous pouvons composer en tant que groupes. Et le test aussi, dans votre vie comme dans la mienne, peut être un test individuel, familial; mais il peut être aussi un test d'église; il peut être un test pour la ville économiquement. 
Quand Dieu dit, par le prophète, qu'il faut prier pour Babylone, Il dit : " priez pour Babylone parce que votre bonheur dépend du sien. " Souvent en plaisantant, je dis aux pasteurs au téléphone " sois sage avec ta femme, parce que ton bonheur dépend du sien. " C'est réel. 

Nous participons, même si nous sommes protégés un petit peu, aux malédictions, aux jugements qui tombent sur notre ville; si notre pays rentre en guerre, vous paierez plus d'impôts même si vous êtes chrétiens. Nous devons comprendre qu'il y a une marche communautaire dont le chrétien n'est pas exempté. Nous sommes solidaires. C'est la solidarité dans le monde; la solidarité avec les groupes. Si dans un couple, le mari ou la femme a un problème, l'autre malgré sa foi chrétienne est touché, contaminé et agressé. Nous devons comprendre que toutes les épreuves qui nous arrivent sont des tests. Il ne faut pas voir le diable en premier. Rien n'arrive sans la permission de Dieu. Parce que Dieu est au-dessus de tout, Il domine tout, Il sait tout d'avance; Dieu permet.

Le test de l'épreuve, ce n'est pas la tentation. 
Ne pensez pas que Dieu vous tente. Mais quand vous avez passé par une épreuve, c'est là que les sentiments viennent, c'est là que les pensées viennent. Dans la difficulté, c'est là que vous voyez que vous êtes incrédules. C'est là que dans ces circonstances, vous voyez que vous êtes jaloux. C'est là que vous voyez que vous êtes craintifs. C'est peut-être au travers de ce test que vous voyez que, finalement vous n'aimez pas vraiment Dieu en premier.
 C'est là que, peut-être dans votre famille, vous allez mettre vos enfants avant Dieu. Les tests de la vie. L'épreuve est permise par Dieu mais la réaction du test, c'est-à-dire les tentations que cette épreuve va apporter, c'est vous ! Ce n'est pas Dieu ! C'est votre fragilité, votre nature corrompue, c'est ma nature corrompue, c'est ma nature de péché qui se révèle; et ça c'est la tentation

. L'épreuve, Dieu la dirige. Mais ma réaction à l'épreuve peut mettre à l'évidence, par la tentation que cela comporte, ma fragilité, mon idolâtrie, mon matérialisme, ou au contraire mon manque d'engagement chrétien. N'oubliez jamais que l'épreuve est un test, mais que la tentation c'est comment vous, votre nature personnelle va réagir dans cette épreuve. C'est là la tentation. Et ça, ce n'est pas Dieu, ce n'est pas le diable, c'est vous. " Aucune tentation ne vous est survenue qui ne soit humaine... " parce que c'est votre nature, votre trait de caractère que Dieu permet ainsi d'être mis en lumière.

Une chose encore. Nous vivons dans une société où souvent, tout le monde est victime. Je dirai que le chrétien qui avance, ce n'est pas le chrétien qui se considère toujours comme une victime. Mais c'est le chrétien qui courageusement reconnaît ses lacunes, sa culpabilité. On n'aime pas parler de culpabilité, mais il faut le comprendre, vous ne vous développez dans votre vie chrétienne, que dans la mesure où vous êtes capables de reconnaître vos fautes, et ensuite honnêtement, de les délaisser en les apportant à Jésus, pour que son sang nous lave, nous purifie et nous libère de toute culpabilité. 

En réalité la marche chrétienne, ce n'est pas de fuir nos responsabilités, c'est de reconnaître nos échecs, de les apporter au Seigneur. Laissez-le, en ayant foi dans le Sang de Jésus, laver tout cela et vivez non pas dans votre justice, mais dans la justice de Jésus-Christ, votre Seigneur. Et l'épreuve que vous allez rencontrer dans votre vie, va mettre en évidence où vous en êtes. 
Pour certains, c'est plus dur; pour d'autres, c'est moins dur, parce que votre épreuve va ricocher chez vous.
 Elle va ricocher dans votre famille. 
Elle va ricocher peut-être dans votre église. 
Elle va ricocher dans votre environnement, dans votre travail. 
Et plus vous êtes élevés aux yeux des hommes, plus elle va se faire ressentir
 Pourquoi Dieu est-Il si exigeant pour les ministères ? Parce que les gens nous voient dans le public, et nos réactions ne peuvent pas seulement être une tentation par rapport à nous, mais peuvent devenir un sujet de tentation par rapport aux autres, parce que notre témoignage n'est pas bon. Nous sommes, à la fois solidaires, mais aussi impliqués. Mais je rappelle ce verset de la Parole de Dieu : " Dieu fait concourir toutes choses à notre bien de ceux qui l'aiment. "

Les réactions que l'épreuve peut engendrer face à la tentation :
- le brisement que nous pouvons refuser. 
-Tout arrêter. Abandonner. 
Abraham n'a pas lâché lorsque Dieu lui a demandé de lui offrir son fils.
 Et Job qui a été touché dans tous les domaines de sa vie, n'a pas lâché. 
- le découragement 
- la rébellion face à Dieu; 
- la rébellion aux uns et aux autres
- les compromis 
- la vie double

Souvent nous pensons que c'est parce que nous ne commettons pas un acte, qu'il n'y a pas de péché. Ce n'est pas vrai. Le péché, aux yeux de Dieu, c'est ce que tu penses, même si tu ne le fais pas. On se rend compte que dans la vie de beaucoup de gens, il y a une vie double. Ils disent que, parce qu'ils le pensent seulement et qu'ils ne le font pas ce n'est pas un péché. Si. Ce que tu penses, si c'est mal, est un péché aux yeux de Dieu et tu en porteras les conséquences comme si tu l'avais fait. C'est ce que dira Jésus : " celui qui convoite rien qu'avec les yeux, a déjà commis adultère.

Vous devez comprendre qu'aux yeux de Dieu, ce que tu penses est prioritaire. Parce que,  ce que tu penses, que tu acceptes ou que tu refuses, va conditionner la sensibilité de ta conscience. Parce que si tu acceptes telle ou telle pensée, tu vas appauvrir ta conscience. Elle ne parlera plus. Et tu feras plus tard des actes qui ne te tourmenteront plus. Parce que ta conscience a été cautérisée par l'acceptation de la bataille qui est livrée au niveau de tes pensées. N'oubliez jamais cela. Si je suis orgueilleux je peux fuir en disant " mais non, je défends simplement mon ministère... " 

Si je suis jaloux, je peux dire " mais non, c'est simplement normal... " Si je suis envieux, si je suis menteur, enfin tous les défauts de notre nature, je peux fuir en discutant avec ma conscience, en trouvant des compromis au niveau de la pensée. Ça ne me changera pas! Au contraire, ça m'appauvrira ! 
Mais si tu reconnais ce que tu es, que tu viens au Christ tel que tu es, tu lui demandes à pardon, alors son Esprit va t'aider à changer parce que aucun d'entre nous n'est parfait. Nous péchons tous d'une façon ou d'une autre. Mais ce qui compte, c'est que vous sachiez que, même sans faire des actes mauvais, nous pouvons déjà, parce que Dieu sonde nos coeurs, être dans un jugement de péché que nous tolérons au niveau des pensées.

Nous sommes invités au travers de l'épreuve, à avoir une conscience pure. Et le terrain sur lequel le diable trouve vite accès pour neutraliser notre conscience, c'est au niveau des pensées. Si j'accepte telle ou telle chose au niveau des pensées, ma conscience ne réagira plus et je l'accepterai plus tard dans les actes
C'est pour cette raison que nous avons parfois des chutes vertigineuses. On ne comprend pas comment cela a pu arriver. Parce que c'est au niveau de la pensée. 
La personne avait peut-être une belle robe, une belle cravate, mais entre ce qu'il y avait à l'intérieur et ce que se voyait à l'extérieur, il y a avait une fausse façade. C'est ce que Jésus reprochera aux Pharisiens. Il dira " vous êtes des hypocrites; à l'extérieur vous êtes bien gentils, mais dans vos pensées, dans votre coeur qui est le siège de vos pensées, c'est plein de rapine. " Vous devez faire attention. 

La grande bataille, c'est la bataille sur le terrain de nos pensées pour garder une conscience pure. Je voudrais vous dire quelque chose auquel je tiens beaucoup : pourquoi y-a-t-il des chrétiens forts ? Même dans l'épreuve ?
 Pourquoi y-a-t-il des chrétiens faibles ?  
Tout simplement parce qu'au niveau de leurs pensées, certains sont déjà vaincus. La cause est là. Chasser les démons ne servira de rien. Les choses recommenceront si, au niveau de vos pensées, vous n'apprenez pas à lutter contre les pensées négatives, à les confesser, à les remettre au Seigneur, et à se dégager de là. Et nous avons besoin d'une vie de prière, de la méditation de la Parole de Dieu et de la foi, pour que la justice et la vie du Christ coulent en nous et au travers de nous, pour que nous ayons la pensée de Christ.

Ces épreuves sont également, dans votre vie comme dans la mienne, l'expression d'un combat spirituel. Je me suis rendu compte au travers de tous les problèmes rencontrés à différents niveaux, et au-delà de ma propre formation du travail que Dieu veut faire dans ma vie, parce que toutes ces choses sont une croissance dans ma propre vie au travers de l'épreuve; je voudrais vous le dire, l'épreuve et la souffrance sont des portes qui nous font pénétrer dans une croissance du Royaume de Dieu dans notre vie. 
Au-delà de ma propre formation, au-delà de mon approfondissement, j'ai réalisé qu'en même temps, j'étais comme un point de jonction de différents rouages spirituels, j'étais entre l'enclume et le marteau et que c'était tout un enjeu d'un combat spirituel. C'est pour cela que notre cri, nous serviteurs de Dieu, nous disons " priez pour nous; on en a sérieusement besoin, maintenant où le combat est bien plus fort. "

L'épreuve en profondeur vous apprend et m'a appris, surtout pour moi, à accepter de servir Dieu en premier et pas mon prochain. Cela va étonner certains. Servir Dieu en premier. Nous parlons beaucoup de relations et il en faut. Mais mon frère, mais ma soeur, ce n'est pas la une bonne relation humaine que tu as avec un frère ou une soeur, qui compte. Mais Dieu te demande d'avoir, en priorité, une relation juste avec Lui. C'est Lui d'abord que tu dois servir. Paul dira " si je voulais encore plaire aux hommes, je ne serai pas serviteur de Dieu. " 
Dieu doit avoir priorité. Jésus doit avoir priorité. Il est le Seigneur. Permettez-moi de vous dire que vos enfants, votre épouse, votre conjoint, vos intérêts doivent passer après. Dans ce domaine, nous devons retrouver cette crainte de Dieu. Si vous avez en priorité une bonne relation avec la Tête qui est Jésus, alors seulement tu auras une relation juste et véritable, non avec des compromis et des lâchetés, mais avec une authenticité qui sauvera ton frère. Dieu doit être en premier servi. Parfois, il faut savoir dire Non ! 

Nous devons retrouver la crainte de Dieu. La crainte de Dieu est biblique dans l'esprit de la grâce. Dans Apocalypse, il est dit "... ceux qui ont la crainte de ton Nom. .." Quand on a la crainte de Dieu, on ne fait plus certaines choses qu'on faisait. Il y a souvent un manque de sens de la sainteté de Dieu, dans nos comportements. Nous devons respecter la sainteté de Dieu dans un endroit, la sainteté de Dieu dans ta maison, la sainteté de Dieu dans tes pensées, la crainte de Dieu d'abord. Dieu premier servi. Et il faut du courage dans notre siècle où tout est relativisé, dans la relation les uns avec les autres. Nous devons redonner priorité à Dieu, dans tous les domaines. Servir Dieu avant de servir les hommes. On axe beaucoup sur les relations fraternelles comme priorité. Mais la priorité, c'est d'être attaché et de demeurer uni en priorité à la Tête, alors la relation fraternelle sera spirituelle et non sujet aux faiblesses humaines.

Nous avons tendance à chercher à nous déculpabiliser en nous prenant pour des victimes, au lieu de se reconnaître coupables et de le confesser, et de se laisser purifier par la foi dans le Sang et la Justice de Jésus, en renonçant aux oeuvres mortes. Les souffrances avec les difficultés dans l'épreuve sont une porte pour aller plus loin dans la vie du Royaume de Dieu. Et combien de personnes refusent. 

Nous vivons une génération qui refuse la souffrance,  en allant jusqu'à accepter des compromis, en adoucissant les exigences de la Parole de Dieu pour ne pas souffrir. 
La véritable preuve que vous êtes baptisés du Saint-Esprit, c'est quand vous n'aimez plus la vie jusqu'à craindre la mort; quand vous avez le courage d'être prêts à mourir. Ce qui compte c'est ce que nous sommes au fond de nous, dans notre conscience, dans nos réalités, face à Dieu. Nous devons être prêts. " La mort de ceux qui l'aiment a du prix aux yeux de Dieu. " L'apôtre le dira "Ce qui compte, c'est la gloire de Dieu.

Dans Hébreux ch 11, il nous parlé de tous ceux qui sont morts en ayant gardé la foi. Dieu les a gardés dans l'épreuve pour les fortifier et les rendre vainqueurs de la souffrance. Nous devons être prêts. On pense toujours que la mort atteint seulement les autres. Être prêt, c'est l'état dans lequel se trouve notre coeur. Amen.

Pierre Truschel

20 juillet 2013

Le complot illuminati, clé de l'histoire ?



Avant-propos 
  Il ne s'agit pas de nier ici  l'existence des sociétés secrètes,  des organisations occultes,  leur influence, etc  ainsi que  l'existence du Mal sous  "toutes ses formes" . Mais de se poser des questions sur ce qui se cache derrière  cette recherche de connaissances sur la "conspiration mondiale ",    amalgame d'informations qu'elles soient vraies ou fausses,   devenues pour  une partie du christianisme, source "de vérité" pour "sonder les profondeurs de Satan" (Apo 2/24). "Verité"  qui s'est transformée pour certains, consciemment ou non,  en arme dans leur bouche contre Israël,  se nourrissant  de tout ce qu'Il fait et de tout ce qu'ils trouvent ..
 Après la chute de la Tour de Babel, la (re)construction de " Babel-Babylone" par les hommes ne s'est pas faîte en un jour.et elle n''était  pas "statique".. C'est un système  multifactoriel, économique, religieux, politique, spirituel,  "un ordre mondial"  en perpétuels évolution et changement . Et qui a englobé au fur et à mesure toutes les croyances et tous les mythes des peuples pour survivre. 
Satan fût créé bien avant l'homme  en Eden,( Ez 28/12),    il est le plus rusé de toute la création. Contrairement à l'homme, il a  vu naître chaque génération et connaît toute leur histoire.    Avec le temps, il appris à connaître  parfaitement  les réactions de l'homme et l'état de son coeur   Il sait donc exactement  "quel visage", quelle "lumière", quelle "vérité ", "quels signes" ( Ps 74/4)  présenter à chaque  génération pour la séduire sans qu'elle en ait conscience   !


 Première partie :

" Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu'entraînés par l'égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté" 2 P 3/13

Plus de 60 ans après la création de l’État d’Israël,  alors que l’iniquité croît dans le monde et l’apostasie dans  l'église en général,  la croyance aux thèses du complot universel "illuminati" avec en son  centre la « conspiration juive mondiale « faut-il le rappeler,   ressurgit encore plus fort  sur la blogosphère chrétienne pour expliquer les temps de la fin.  Que ce soient par ignorance historique, par la séduction  de  faux enseignements et   de part  la manipulation idéologique des médias et de leur désinformation. " La croyance à la conspiration juive mondiale voit dans le complot, qu'il soit Jésuite, franc maçon ou juif, la clé de l’Histoire." (cf 2ème partie)


L’antisémitisme en France et en Europe aujourd’hui a atteint un sommet aussi  élevé que celui qui a prévalu avant  la Deuxième Guerre mondiale !


 La crise financière globale est exploitée de la même manière qu'elle le fut dans les années  30 et 40. En 2010, une enquête avait  révélé qu'un tiers des Européens blâmait les Juifs pour le krach économique global et qu’un grand nombre croyaient que les Juifs avaient trop de pouvoir dans le monde des affaires, des médias,  et sur les marchés financiers.  C'est oublier que dans tous les pays du monde,  des personnages recherchant le pouvoir et l'argent  sont à la solde  de Babylone quelque soit leur " héritage religieux" ...et les "Juifs" n'y sont pas les plus nombreux ! Et que Babylone est assise sur les grandes eaux, c'est à dire sur toutes les nations Apo 17/1-6 C'est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à la débauche et c'est du vin de sa débauche que les habitants de la terre se sont énivrés  

 
 Ils seraient de plus  responsables ou cachés derrière toutes les guerres que l'Union Européenne mène en  Afrique et ailleurs  !!  Comme  pour la guerre de 14, ce  qui fût un des  thèmes favoris de l'antisémitisme d’après guerre  ! Et pendant qu'on y est,  responsables de l'Etat de la France ou de l'Europe affirme un parti-antisioniste français , je cite : ".force est de constater que, du côté des populations européennes de l’Ouest comme de l’Est, le sentiment antisioniste ne cesse de gagner du terrain ces dernières années représentant ainsi le ras-le-bol de certaines parties de la population européenne de devenir malgré eux les moutons d’une politique israélienne agressive au Moyen-Orient et intrusive en Occident"   

Comme si nous n'étions pas responsables de notre propre décadence !..Nous sommes donc bien petits ! Ce n'est pas de ma faute, c'est la faute de l'autre disait Adam..Finalement Israël fait toujours aussi peur que lors de la sortie d'Egypte  (Jos 2/8) et continue de servir  de bouc émissaire à tous les "invertébrés" du monde.

La France
  et  l'Europe  voient se développer un peu partout des actions antisémites . 55% des violences racistes en France en 2012 sont dirigées contre des Juifs. En 2009, déjà,  le Journal de Bruxelles avait  rapporté : « Loin d’être simplement une avalanche d’incidents isolés, comme beaucoup d’Européens le déclarent, la violence antisémite est entrain de devenir plus commune dans chaque pays de l’Europe. En même temps, les démonstrations anti-Israël, qui ont de fortes connotations antisémites, se produisent avec une fréquence alarmante dans toutes les villes à travers l’Europe. »
48% des résolutions de l'ONU (vidéo) se concentrent et se dirigent régulièrement sur  Israël, une démocratie; comparativement,  elles ne dénoncent presque pas  les régimes autoritaires  !
Les nations se retrouvent avec une pensée dichotomique car finalement  si dans le discours « elles veulent  bien » d'un peuple d'Israël,  elles démontrent par leur actes qu'elles  ne veulent pas d'un Etat d'Israël ! Le boycott contre les produits israéliens déclenché par l'UE dernièrement   signifie  tout simplement  le boycott des entreprises possédées par des Juifs. Exit le souvenir ...

 Les médias et réseaux sociaux  montrent "une montée en puissance du discours antisioniste où se mêlent apologie du terrorisme, discours anti-colonialiste et antisémitisme."  Le sentiment anti-Israëlien, ressemble à son jumeau caché de l’antisémitisme, et il  est  entretenu  par les politiciens qui se taisent passivement, les intellectuels, les médias et le pire, par une partie de l'Eglise !
 Un député Frédéric Lefebvre,  vient quand même de demander au ministère de l'intérieur de saisir le Conseil National du Numérique (CNNum) pour "faire des propositions qui, tout en respectant la neutralité du Net, permettent d'éradiquer la propagande antisémite, antisioniste qui se retrouve aujourd'hui sur les réseaux sociaux". Il y a quelques jours  le réseau social Twitter s'est finalement décidé à collaborer  avec la Justice française

Ainsi  le père du mensonge, le serpent ancien, est bien devenu   un dragon à 7 têtes
(Apo 12/3)  car il a établi son pouvoir au fur et à mesure des âges sur tous les continents.  Il  pilote la pensée du  monde par la  bouche de la bête " médias"  (Apo 13/15),   pour  séduire les âmes !  (1 Jean 4/5-6)

Il y a plus d'un mois, quelques uns des principaux médias français ont  fait l'apologie d'un film antisioniste,  de Béatrice Pignède : «L’Oligarchie et le Sionisme» qui reprend en tout point la thèse du Protocole des Sages de Sion (thèse antisémite créée par la police secrète du Tzar en 1901) Thèse qui a été intégrée  dans la Charte du mouvement islamiste palestinien du Hamas
Cependant  certains sites chrétiens l'ont reprise pour accréditer leurs propos et non pour la dénoncer...! Ils ne réalisent pas de quel esprit ils sont animés.  Ce faisant, ils ont à la bouche le même discours que les ennemis "déclarés" d'Israel. Et donc animés par l'esprit d'Amalek (Deut 25/17-18, Ex 17/16, Esther 3/10)

Il existe certes une différence  entre l'antisémitisme et l'antisionisme pour la loi française. Le premier, qui consiste à haïr les Juifs pour ce qu'ils sont (culture, religion,race) est  illégal et dangereux. Le second, qui consiste à contester la création ou l'expansion de l'état d'Israël est en revanche " légal" et ne serait  "qu'une opinion politique soumise au débat public." Mais Il n'en est pas moins subversif car  l'amalgame dans leur cas est vite réalisé !
Mais si les chrétiens ne distinguent pas qu'il s'agit d'une seule et même chose, comme le rappelle Martin Luther King (cité plus bas en 3ème partie),  ils feront l'œuvre de l'ennemi par leur propos, ou simplement avec un article recopié sur un blog, sans peut-être faire de recherches historiques,   où bien  sans distinguer leur source spirituelle. Ouvrons les yeux sur les ruses du diable :  Ps 83/4 à 9..Ils forment contre ton peuple des projets pleins de ruse, et ils délibèrent contre ceux que tu protèges. Venez, disent-ils, exterminons-les du milieu des nations, Et qu'on ne se souvienne plus du nom d'Israël! Ils se concertent tous d'un même coeur, Ils font une alliance contre toi; les tentes d'Édom et les Ismaélites, Moab et les Hagaréniens,  Guebal, Ammon, Amalek, Les Philistins avec les habitants de Tyr; L'Assyrie aussi se joint à eux, elle prête son bras aux enfants de Lot.

La création de l'Etat d'Israel EST la volonté de Dieu et ne pas l'accepter, c'est être HORS de la volonté de Dieu. 
Certaines prophéties concernant la restauration de l’Etat d’Israël sont déjà accomplies. Malgré cela beaucoup de chrétiens  croient à la théorie  de la substitution, l’Eglise remplaçant Israël, d'autres sont  partisans "du complot universel"  etc  Une bonne partie ne croit pas au retour et au règne du Messie sur le territoire  de l’Etat d’Israël aux frontières  que Dieu a donné à Abraham.
La Parole nous dit clairement qu'Israël est le premier-né,  que  Sion est sa préférée et que tous les peuples sont nés de Sion. (Ps 87/2 à 6)  AUCUNE AUTRE NATION ne le REMPLACERA . L'Eternel déclare même qu'il a fixé les frontières des peuples d’après le nombre des enfants d'Israël "Quand le Trés-Haut donna un héritage aux nations, quand il sépara les enfants des hommes, il fixa la limite des peuples d’après le nombre des enfants d'Israël.Deut 32/8 Tout part de ce pays dans la constitution de la face géopolitique du monde ..
 Il me paraît donc urgent  de signaler quelles sont les racines  du complot universel ou sioniste mondial ,  car il sera de nouveau entre autres, à l'origine de la prochaine persécution à venir. Babylone est toujours ivre du sang des saints et des témoins de Jésus.... Sachez-le, l'antisémitisme européen actuel a des racines chrétiennes . Et c'est aussi à travers une partie du Renouveau catholique  charismatique, qu'ont refleuri il y a 30 ans,   les thèses du "conspirationnisme illuminati"  qui ont fini par influencer à l'heure d'internet, par fasciner dirais-je,  le mot n'est pas trop fort, une bonne partie de la communauté chrétienne quelque soit "sa dénomination".
 Urgent de retourner aussi à la vérité de la Parole,  afin  d’avertir le peuple de Dieu, et lui rappeler  la prophétie messianique, la volonté de Dieu concernant le futur d’Israël et des nations : "Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites! Car le temps est proche." 

Je suis terrifiée quand je lis par exemple, que des chrétiens se posent  cette question : faut-il bénir l'Etat d'Israël ou les Juifs ?  Sous-entendu :" Ai-je le droit  de  maudire   Israël ? ( Balaam s'est posé la même question ! cf Nb 22 ) Maudire   Israël,  est-ce maudire les Juifs ?"
A ceux-çi,  je réponds : pour l'Eternel, ce peuple et sa terre ne font qu'un :   La nation  d'Israel est née le  jour  de la sortie d'Egypte . Dieu a crée une nation ce jour là, car il avait promis à la fois une descendance et une terre et à Abraham pour bénir les autres nations de la terre  « En lui seront bénies toutes les nations de la terre «(Gen 15/5-Gen 17) Puis il lui a donné des lois sur la montagne du Sinai .
A ceux-çi,  l'Eternel réponds comme à Balaam : Tu n'iras point avec eux ," tu ne feras pas comme les autres", tu ne maudiras point ce peuple car il est béni Nb 22/12

Quelques synonymes de maudire pour en éclaircir le sens : "abhorrer, abominer, agonir, anathématiser, blâmer, blasphémer, condamner, détester, excommunier, exécrer, flétrir, fulminer, haïr, injurier, pester, rejeter, réprouver, s'emporter, s'indigner, tempêter, tonner, vouer aux gémonies""Maudire, c'est prier le diable." disait je ne sais plus qui ..
 
Face à ce constat,  j'aimerais rappeler ici une chose : quand Moïse, celui que Dieu appelait son ami,  s'est permis  d'exprimer son irritation personnelle envers son propre peuple, il n'a pu  pénétrer en terre promise ! Et Moïse leur dit: Écoutez donc, rebelles! Est-ce de ce rocher que nous vous ferons sortir de l'eau?  Puis Moïse leva la main et frappa deux fois le rocher avec sa verge. …Alors l'Éternel dit à Moïse et à Aaron: Parce que vous n'avez pas cru en moi, pour me sanctifier aux yeux des enfants d'Israël, vous ne ferez point entrer cette assemblée dans le pays que je lui donne. Nb 20/7 à 13

Ce n'est pas le rôle de l'Eglise et des chrétiens de juger Isräel  et l'on ne touche pas à la prunelle de Dieu sans conséquences  même au nom de certaines  vérités.. C'est à cause de son Nom que Moise füt repris !    Celui qui touche ce peuple le touche et touche précisément  la prunelle de Dieu  Car ainsi parle l'Éternel des armées: Après cela, viendra la gloire! Il m'a envoyé vers les nations qui vous ont dépouillés; Car celui qui vous touche touche la prunelle de son oeil. .Zach 2.8
 Et La prunelle des Yeux de l'Eternel comme ses Oreilles sont très sensibles (.Ps 94/9 à 11). Les prophètes de l'Eternel  ne se sont pas permis non plus d'exprimer leur pensée personnelle, ni de parler de leur propre bouche mais c'est l'Eternel qui leur a ouvert la bouche ( Ez 3/26-27)
Seul Dieu a le droit de juger le peuple d'Israël ! Car le jugement sera conforme à la justice ( pas à la nôtre !)  et tous ceux dont le coeur est droit l'approuveront ! Ps 94/15
Comme il jugera d'abord l'Eglise et les autres nations (1P4/17) mais elles seront aussi jugées selon un barème divin supplémentaire :
Béni soit quiconque te bénira, Et maudit soit quiconque te maudira! Nb 24/8-9 

 Il ne s'agit pas ici d'idéaliser Israël ou de tomber dans des excès,  mais de garder la Parole et la pensée de Dieu :
.Même si Israël  a  échoué un temps dans son rôle,  l'Eglise dans son ensemble et son histoire   n'a pas fait mieux,  mais elle a fait pire,  puisqu'elle a persécuté très tôt le peuple juif et continue de le faire.  Et n'oublions pas que leur faute est devenue la richesse du monde Est-ce pour tomber qu'ils ont bronché?  Non, certes ! Mais par suite de leur faute, le salut est parvenu aux gentils, afin d'exciter à jalousie les Israélites. .. Ro 11/11 Pour le moment nous ne leur avons  guère donnés une raison de nous jalouser..  
Même si Israël a  connu le jugement divin annoncé par ses prophètes, l'alliance et  volonté parfaite de Dieu pour lui sont cependant  éternelles et s'accompliront. Il se rappelle à toujours son alliance, Ses promesses pour mille générations, L'alliance qu'il a traitée avec Abraham, Et le serment qu'il a fait à Isaac; Il l'a érigée pour Jacob en loi, Pour Israël en alliance éternelle,  Disant: Je te donnerai le pays de Canaan Comme héritage qui vous est échu.  Ils étaient alors peu nombreux, Très peu nombreux, et étrangers dans le pays, Et ils allaient d'une nation à l'autre Et d'un royaume vers un autre peuple;  Mais il ne permit à personne de les opprimer, Et il châtia des rois à cause d'eux: Ne touchez pas à mes oints, Et ne faites pas de mal à mes prophètes! Ps 105 
Ces paroles n'ont pas changées :"..  ne touchez pas à mes oints", l'Eternel parle dans le contexte, essentiellement  de son peuple élu et non de certains dirigeants d'assemblées abusant parfois de la formule,  envers leurs brebis.  
   « Israël » le deviendra parfaitement  lorsque le Meshia reviendra poser ses pieds sur le Mont des Oliviers  pour délivrer son peuple et régner sur lui. La délivrance et le retour qu’attend le faible reste d’Israël sur sa terre,  c'est à dire le règne du Meshia dans la Jérusalem terrestre (et non pas dans la Jérusalem céleste) Alors tous  le reconnaîtront et la prophétie de Zach 8/20 à 23 s’accomplira. Le rôle du Meshia est de restaurer et de rassembler les deux maisons de Jacob comprenant  la  maison de Juda et ceux de  la maison d’ Ephraim ( Ez 37/16 à 22 ) Et Il règnera sur la Maison rachetée de Jacob pour toujours.Es 14/1

Comme pour Israël, il y a une différence entre la volonté parfaite de Dieu pour l’Eglise,  et ce que nous voyons ou constatons tristement de l'expérience de l'Eglise en général.  Elle a  aussi échoué  dans son rôle malgré quelques soubresauts à travers les siècles 

Or c'est que nous SOMMES,  chacun d'entre nous
,  qui A  FAIT de l'Eglise ce qu'elle EST aujourd'huiRegardons d'abord la poutre dans notre oeil plutôt que la paille dans l'oeil de notre voisin. A force de dénoncer l'apostasie extérieure une partie de l'Eglise ne voit plus  l'apostasie intérieure de son propre  coeur ! Et ce n'est pas ainsi que nous pourrons combattre  contre les puissances !
 Pour ce qui regarde l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ, et notre réunion avec lui,  il est écrit : Nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser ébranler facilement dans vos pensées, et de ne pas vous laisser troubler par quelque inspiration, ou par quelque parole, ou quelque lettre qu'on dirait venir de nous, comme si le jour de Christ était proche.Que personne ne vous séduise en aucune manière; car il faut que la révolte soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition...suite ici..2 Thess 2/1 à12 
Que personne ne vous séduise ...
Si vous voulez regardez dans " les yeux du serpent",  vous serez hypnotisés par le serpent....  
Face au cataclysme et au jugement qui arrivent sur les nations et sur l'Eglise, au lieu d'essayer de sonder les ténèbres  et l'apostasie qui nous entoure, d'en dénoncer les "coupables",   retournons à la Vérité de la Parole : 
La Parole nous dit que nous savons (déjà) que le monde entier est sous la puissance du malin mais nous savons aussi que le Fils de Dieu nous a donné l'intelligence pour connaïtre le Véritable et  nous SOMMES dans le Véritable en son Fils Jésus-Christ  . C'est "le Véritable" que nous devons chercher à connaître
  L'Eternel est souverain et règne sur toute sa création  (Es 40/12 à 26).  C'est Lui qui a crée les ténèbres et le mal et lui seul les contrôle contrairement à nous :  Je forme la lumière, et je crée les ténèbres, Je donne la prospérité, et je crée l'adversité; Moi, l'Éternel, je fais toutes ces choses. Esaie 45:6
 Le jour où Adam et Ève péchèrent, les ténèbres et la mort  ont recouvert la terre tout entière ainsi que ses habitants : Car le salaire du péché, c'est la mort; Ro 6/23 Tout homme est pêcheur devant Dieu (Ro 5/14).et rendra compte pour lui-même. .
Comme il est dit en 2 Thess 2 et dans  le livre de l'Apocalypse, c'est  Dieu qui a prévu depuis longtemps la chute de Babylone, la venue de l'Ante-Christ et plus tard  la destruction de la terre, à cause du péché ! Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu'elle renferme sera consumée  2 P 3/10. 

Ne nous faisons pas d'illusion; aujourd'hui les forces qui menacent de détruire le peuple d’Israël sont les mêmes que celles qui menacent l’Église, Corps de Christ. Car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps (Apo 12-12) Un lien invisible nous relie car nous avons été greffés sur l'olivier franc. C'est donc au coté d'Israël que ce Corps doit lutter Qui se lèvera pour moi contre le méchant ? Qui me soutiendra contre ceux qui font le mal ? Ps 94/16
Le peuple d'Israël est le premier né et Dieu ne l'a pas rejeté..Ne jouons pas "avec le feu", ne méprisons pas l'Amour que Dieu lui porte, ni le Nom de Dieu.
Ne t'abandonne pas à l'orgueil, mais crains. Car si Dieu n'a point épargné les branches naturelles, il ne t'épargnera pas non plus. Romains 11/21

Deborah

Vous pouvez consulter aussi  le BNVCA: "Bureau national du comité de vigilance contre l'antisémitisme"

2ème partie : Un peu d'histoire ...

       Du « complot juif » au « complot sioniste » (1917-1939)

 


La croyance à la «conspiration juive mondiale» voit dans le complot, qu'il soit Jésuite, franc maçon ou juif, la clé de l’Histoire... À la fin du XIXe siècle, les Jésuites, victimes eux mêmes de ces théories conspirationnistes, conduisent en France la campagne de démonisation des Juifs. Cette campagne, sur le fond, n'innove guère, tant elle ne fait que poursuivre sur la lancée de l'abbé Barruel, l'un des plus solides agents intellectuels de la contre révolution à la fin du XVIIIe siècle, qui voulait voir à l'oeuvre, dans les mutations en cours, péril maçonnique et péril Juif mêlés...


Le thème du «complot sioniste» hérite de cette vision. Il se structure au moment du premier congrès sioniste tenu à Bâle en août 1897, alors que la France commence à être déchirée par l'Affaire Dreyfus. Le congrès, réuni par Théodore Herzl, rend précisément l'Affaire intelligible, il permet d'«élucider» cette réalité opaque... Les Jésuites, les premiers, lancent ce thème en février 1898 dans leur organe la Civilta Cattolica. Du «complot juif», les Jésuites passent vite au «complot sioniste mondial», et ouvrent, ce faisant, la voie à la carrière fabuleuse d'un faux dont ils ne sont pourtant pas les auteurs, les Protocoles des Sages de Sion, probablement rédigés à Paris, vers 1898, par des agents tsaristes de l'Okhrana (la police politique secrète du régime russe).

Un de ces propagandistes, le Russe
Nilus, lance la version antisioniste et non seulement antijuive des Protocoles. Après la Première Guerre mondiale, dans le contexte d'un antibolchevisme exacerbé, les Protocoles commencent leur tour du monde pour mettre en place une vision conspirationniste de l'Histoire (révolution bolchevique = révolution juive) qui rende compte des ébranlements vécus par les contemporains depuis le 2 août 1914... 
À une «race juive» minoritaire, dominatrice et conspiratrice s'oppose l'immense masse d'une humanité dominée. Le conflit entre Juifs et non Juifs s'est déplacé du terrain religieux au conflit racial. L’un des propagandistes du temps, Léon de Poncins, directeur de la Revue internationale des sociétés secrètes, écrit en 1932 dans Les Juifs, maîtres du monde : «Quinze millions d'hommes, hommes intelligents, hommes tenaces, hommes passionnés, unis, malgré leurs divergences intestines, contre le monde des non Juifs par les liens de la race, de la religion et de l'intérêt, mettent au service d'un rêve messianique le plus froid des positivismes et travaillent, consciemment ou inconsciemment, à instaurer une conception du monde antagoniste de celle qui fut pendant 2 000 ans l'idéal de la civilisation occidentale. 15 millions d'hommes qui ont sur l'opinion publique une influence hors de toute proportion avec leur importance numérique parce qu'ils occupent les centres vitaux de la pensée et de l'action occidentale.»

Pour cet antisionisme balbutiant des années de l'entre deux guerres, le Juif est l'ennemi du genre humain et son influence est démesurée. Démasquer sa place exorbitante, c'est éclairer le monde et lui rendre son âme. Cette diabolisation du sionisme naissant subsume sous un seul terme, sous un seul et même danger, tous les sujets d'un monde récemment ébranlé et qui égrène ses plaintes et ses peurs : la guerre, le capitalisme («les gros»), le communisme («les soviets»), etc. Certes, pour tromper son monde, le sionisme ne se présente encore que sous la forme bénigne d'un nationalisme ; il faut pourtant aller au delà de cette banale volonté d'édifier un État pour deviner l'«entreprise de domination mondiale»... C'est pourquoi les Protocoles des Sages de Sion sont désormais tenus comme les minutes des séances secrètes du 1er congrès sioniste de 1897. Dès 1917, Nilus évoque l'origine «sioniste» du « document » tandis qu'en 1924 leur éditeur allemand, Theodor Fritsch, titre lui, carrément, Les Protocoles sionistes.

On aurait pu croire cette «thèse» définitivement enterrée par la Shoah : c'eût été ne pas comprendre le fonctionnement du mythe. En 1954, l'Anglais
Creagh Scott définit le sionisme comme la «branche militante de la Juiverie mondiale, et (...) donc son instrument pour la domination mondiale». Peu importe la réalité politique et historique du nationalisme juif : la raison marque là ses limites face à un système de pensée tautologique, clos sur lui même, où la réponse précède la question et où l'essence explique l'existence. 
Guerroyer contre ce faux que sont les Protocoles ou s'insurger contre cette démonisation du sionisme sont de peu d'effet : une pensée délirante retourne toute critique en bien fondé de ses assertions. Ainsi, soutenir que les Protocoles sont un faux est un effort vain, tant sa mise à plat et la démonstration parallèle de l'irréalité des «complots» sont transformées en preuves de leur bien fondé... 

Cet antisionisme arc bouté sur les Protocoles, renoue avec l'essentialisme raciste : si la nature éternelle du Juif c'est le mal, le sionisme n'en est que le dernier et le plus visible avatar... Dans Le Péril juif, publié en 1924, Roger Lambelin note : «En fait, on peut dire que le sionisme, organisé par Th. Herzl, et bien avant le mandat conféré à l'Angleterre de donner à Jérusalem un "home" aux Hébreux, a doté la race d'un véritable gouvernement, c'est à dire d'un organe de direction et de centralisation. Lors de l'affaire Dreyfus, n'y avait-il pas un chef d'orchestre invisible qui réglait les démarches (...) ?» (p. 21). 
En 1931, L. Fry, pseudonyme d'une Russe blanche, Mme Chichmarev, écrit dans Le Retour des flots vers l’Orient. Le Juif, notre maître (ce sont là ses lignes de conclusion) : «L'Organisation sioniste mondiale ou Agence juive ou Alliance israélite universelle (quel que soit le nom qu'elle porte) n'est autre chose au fond que le Kahal avec ses 18 siècles d'expérience accumulée. Ses buts et ses principes, qu'ils soient enveloppés dans le mysticisme du Talmud ou brutalement exposés dans les Protocoles, sont les mêmes aujourd'hui que sous l'Empire romain». Un peu plus haut dans le livre, L. Fry écrivait que «... la guerre a apporté au sionisme une richesse passée sous silence et l'accomplissement d'un but immédiat».

On note déjà, avant guerre, deux formes d'antisionisme : d'une part, le nationalisme juif est dénoncé en ce qu'il empêcherait l'assimilation des Juifs aux sociétés environnantes. Mais, d'autre part, le sionisme est dénoncé aussi comme complot visant à la domination du monde... Le «nationalisme juif» ne serait là qu'un «prétexte». Brunton, dans la Revue internationale des sociétés secrètes, écrit en août 1934 que «le sionisme vise à la constitution en Palestine d'un État qui sera un centre d'inspiration et de direction pour le judaïsme mondial (...). La fondation de l'État juif en Palestine serait un pas décisif vers l'établissement d'un règne universel de justice dont Israël serait le juge.»

Cet antisionisme, d'inspiration largement chrétienne, est en place longtemps avant la création de l'État d'Israël, voire longtemps avant la déclaration Balfour (1917). Ainsi repère t-on ses premières traces aux environs des années 1880 dans le journal
La Croix, avant même que le mot «sionisme» fût forgé (1891).

Avant la Seconde Guerre mondiale, dans les milieux ultras du catholicisme et de l'antibolchevisme, la mission historique du sionisme (rétablir l'indépendance politique du peuple juif) est transmuée en un programme de conquête du monde dont l'État juif serait, demain, le cerveau et la base territoriale... Ce projet de domination fournit la clé de l'histoire mondiale, l'Histoire étant une suite de catastrophes dont les Juifs seraient l'origine. Ainsi Roger Lambelin souligne-t-il l'intérêt de la déclaration Balfour, publiée le 2 novembre 1917 :
«La date et la déclaration méritent d'être retenues. Elles marquent l'origine d'une période de l'histoire du monde.» Cette domination n'est qu'une aspiration au mal, puisque telle est l'essence du Juif : le même Lambelin, en 1928, met en garde : «Seule l'idée du mal à causer à tout ce qui est étranger à sa race donne une cohésion sérieuse à ce peuple (...). Le retour à Jérusalem correspondait aux aspirations ancestrales de la race (...). L'orgueil de la race est le meilleur ciment de la solidité de cette reconstitution catastrophique».

Les tenants de la thèse du complot fantasment à l'envi sur la concordance chronologique entre la déclaration Balfour (2 novembre 1917) et la prise du pouvoir par les bolcheviks (7 novembre 1917) : le bolchevisme haï n'est ainsi que le dernier avatar du vieux «complot juif» et le premier surgeon du très moderne «complot sioniste mondial», lequel veut faire de Jérusalem, écrit encore Lambelin «un centre spirituel et un poste de commandement» grâce auxquels «ce peuple d'Israël est doté d'une puissance qui lui permet de tout entreprendre et de tout oser».

Vingt ans avant la création de l'État juif, Lambelin dénonce la «double allégeance» des Juifs du monde entier et propose de se protéger de ces traîtres en puissance :
«N'organise-t-on pas entre nations les défenses contre certaines maladies contagieuses ?». Cette récurrence bacillaire fera son chemin pour devenir lutte vitale contre les bacilles et les poux. On sait la logique de ces mots.

Le sionisme met à jour, écrit Lambelin, la
«perversité d'Israël» et son «impérialisme». Il démontre, renchérit Léon de Poncins, la cohésion de ce peuple, de cette nation (les deux termes sont employés indistinctement), démasquant enfin ces Juifs qui s'avancent dissimulés au milieu des peuples qui les accueillent. Il éclaire la «vraie nature» du judaïsme, écrit Hitler dans Mein Kampf (1925), celle d'une «entité biologique» et non d'une seule confession religieuse.

Cette vision du sionisme comme cœur du «complot mondial Juif» persiste après la Seconde Guerre mondiale, l'État d'Israël étant devenu aux yeux de l'extrême droite l'une des clés ultimes de l'histoire humaine, l'explication finale de ce sentiment de décadence et d'imminence de la catastrophe qui est au coeur de la passion antisémite.


Source
: Georges Bensoussan, « Négationnisme et antisionnisme: récurrences et convergences des discours du rejet », Revue d'histoire de la Shoah, n° 166, mai-août 1999, © Centre de documentation juive contemporaine 1999, article reproduit sur le site anti-rev.org (Ressources documentaires sur le génocide nazi et sa négation). 
   
lire aussi : Lettre de David Ben Gourion rappelant l'historique d'Israël
            
3eme partie : Extrait d'une lettre de Martin Luther King

                                         Antisionisme = Antisémitisme 
 
"... Tu déclares, mon ami, que tu ne hais pas les Juifs, que tu es seulement antisioniste. A cela je dis, que la vérité sonne du sommet de la haute montagne, que ses échos résonnent dans les vallées vertes de la terre de Dieu : Quand des gens critiquent le sionisme, ils pensent Juifs, et ceci est la vérité même de Dieu. 

" L'antisémitisme, la haine envers le peuple juif, a été et reste une tache sur l'âme de l'humanité. Nous sommes pleinement d'accord sur ce point. Alors sache aussi cela : antisioniste signifie de manière inhérente antisémite, et il en sera toujours ainsi. 

Pourquoi en est-il ainsi? Tu sais que le Sionisme n'est rien moins que le rêve et l'idéal du peuple juif de retourner vivre sur sa propre terre. Le peuple juif, nous disent les Ecritures, vécut en union florissante sur la Terre Sainte, sa patrie. Ils en furent expulsés par le tyran de Rome, les mêmes Romains qui assassinèrent si cruellement Notre Seigneur. Chassé de sa patrie, sa nation en cendres, le peuple juif fut forcé d'errer sur le globe. Encore et encore, le peuple juif souffrit aux mains de chaque tyran qui vint à régner sur lui. 

"Le peuple noir, sait, mon ami, ce que signifie souffrir les tourments de la tyrannie, sous un joug que l'on n'a pas choisi. Nos frères en Afrique ont supplié, plaidé, demandé, EXIGE la reconnaissance et la réalisation de leur droit naturel de vivre en paix sous leur propre souveraineté, dans leur propre pays.
Pour quiconque chérit ce droit inaliénable de toute l'humanité, il devrait être si facile de comprendre, de soutenir le droit du Peuple Juif à vivre sur l'antique Terre d'Israël. Tous les hommes de bonne volonté se réjouiront de la réalisation de la promesse de Dieu, que son Peuple retourne dans la joie sur la terre qui lui a été volée. C'est cela le Sionisme, rien de plus, rien de moins. 

Et qu'est l'antisionisme ? C'est le déni au peuple juif d'un droit fondamental que nous réclamons à juste titre pour le peuple d'Afrique et accordons librement à toutes les nations de la terre. C'est de la discrimination envers les Juifs, mon ami, parce qu'ils sont Juifs. En un mot, c'est de l'antisémitisme. 

L'antisémite se réjouit de chaque occasion qui lui est donnée d'exprimer sa malveillance. L'époque a rendu impopulaire, à l'Ouest, de proclamer ouvertement sa haine des Juifs. Ceci étant le cas, l'antisémite doit à chaque fois inventer de nouvelles formes et de nouveaux forums pour son poison. Combien il doit se réjouir de la nouvelle mascarade! Il ne hait pas les Juifs, il est seulement antisioniste. 

Mon ami, je ne t'accuse pas d'antisémitisme délibéré. Je sais que tu ressens, comme je le fais, un profond amour pour la vérité et la justice, et une révulsion envers le racisme, les préjugés, la discrimination. Mais je sais que tu as été trompé, comme d'autres l'ont été, en te faisant croire que tu pouvais être antisioniste tout en restant fidèle aux principes que nous partageons toi et moi du fond du coeur. Que mes paroles sonnent dans les profondeurs de ton âme : quand les gens critiquent le sionisme, ne te trompe pas, ils pensent les Juifs.

Extrait de M.L. King Jr.,"Letter to an Anti-Zionist Friend," - Saturday Review_XLVII (Aug. 1967), p. 76. Reprinted in M.L. King Jr., This I Believe: Selections from the Writings of Dr. Martin Luther King Jr.