22 mai 2013

Côte d'Ivoire, l'Eternel ne t'oublie pas



Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, car elle était languissante et abattue, comme des brebis dispersées au dehors, qui n'ont pas de berger ( Math 9/36) Comme un Père a compassion de ses enfants, le Seigneur a compassion de sa Côte d'Ivoire, "languissante et abattue" ; comme une mère, il a pitié du fruit de ses entrailles.  Il lui donne cette parole de consolation tiré de Zacharie 1/12 -17 .
 
Alors l'Ange de l'Éternel prit la parole et dit  :
 Éternel des armées ! 
Jusqu’à quand n'auras-tu pas compassion de Jérusalem et des villes de Juda, contre lesquelles tu es indigné depuis soixante et dix ans ?
Et l'Éternel répondit à l'Ange qui me parlait, de bonnes paroles, des paroles de consolation :

"Je sais que vous m'attendez
Je sais que vous êtes fatigués
Je sais que vous êtes découragés
Je  sais que votre foi est secouée
Je sais que votre coeur est désespéré
Comme une femme que nul n’a consolée
Si souvent trahie  et délaissée
Qu’elle  a du mal à croire
Qu’on puisse l’aimer à nouveau
Je te le redis : Côte d'Ivoire, 
Je t’aime d’un Amour Eternel
Même si tout chancelle autour de toi
Mon amour ne s’éloignera pas de toi

 Viens simplement à moi, toi qui es fatigué et chargé
 Viens simplement à moi,  Je suis doux et humble de cœur
Je donnerai du Repos et Ma Force à ton âme
Ne crains rien »mon  Epouse » bien aimée
Que la paix soit avec toi, prends courage
Je suis Celui qui en toutes choses t’a précédé
Et dans ce jardin de Gethsémané
Mes anges descendent et se tiennent à tes côtés

Je suis l’Eternel des Armées
Qui sonde les reins et les coeurs 
Je sais que tu es las
Et ne sais plus comment  prier
Si tu attends c’est aussi parce que je veux agir
En faveur d’une multitude
Et  j’anéantis dans le secret
L’orgueil et les plans des maîtres et des «  sages » 

Je suis  l’Ancien des jours
Sachez que j’ai fixé un temps pour délivrer votre pays
Sachez que J’ai fixé le jour de délivrance
Sachez que J’ai fixé l’heure de la délivrance
Derrière les bruits de la souffrance et de l’esclavage
 Entends déjà  le bruit des  pas dans les cimes des mûriers
S'il est faible l’écho  qu'en saisit ton  oreille
Qui pourra comprendre le tonnerre  éclatant de ma puissance
 
Ma Voix  retentit dans les nuées
Ecoute ce que dit mon Ange
Et porte ma Voix sur tes lèvres comme un écho
CRIE ce que  DIS l' Ange qui te parle
CRIE, et DIS 
 Ainsi  parle  l'Eternel des Armées
Je suis ému  d'une grande jalousie pour la Côte d'Ivoire et je suis saisi d'une grande irritation contre les nations orgueilleuses ; car je n'étais que peu irrité, mais elles ont contribué au mal.
 Je reviens en Côte d’Ivoire  avec compassion ; ma maison y sera rebâtie, dit l'Éternel des armées, et le cordeau sera étendu sur elle
CRIE DE NOUVEAU, et DIS:
 Ainsi parle l'Éternel des armées :
Mes villes auront encore de biens en abondance,  l'Éternel  consolera encore Sion, il CHOISIRA  encore la Côte d’Ivoire.
Et lorsque l’Ange prend  la coupe des prières et la déverse sur la terre,
Du trône sortent  des voix,  des coups de tonnerre,  des éclairs et des tremblements de terre "

 Deborah