07 février 2013

A mon frère Abehi


Deux heures avant que tu ne sois arrêté dans la soirée du lundi 4 février, nous avions décidés de   nous retrouver le  lendemain afin  DE PRIER POUR NOTRE PAYS LA CÔTE D'IVOIRE !

Hélas, je dirais que Dieu en a décidé autrement, car  ce mardi matin  5 février,  j'ai appris ton arrestation en compagnie d'un autre compatriote. Ce fut un choc pour moi et pour toute notre équipe de prière.

Malgré le fait que tu sois arrêté, ce mardi ,  à l'heure fixée pour notre prière, je me suis tenu devant le Seigneur, pour prier pour toi et  la Côte d'Ivoire. Pendant que je priais  mon cœur était lourd, surtout après avoir lu à travers plusieurs dépêches que tu étais menotté .

 Frère Abehi, tout comme Joseph  fut livré et envoyé en Égypte afin de préparer la venue du peuple de Dieu dans ce pays , ton retour forcé en Côte d'Ivoire dans la nuit du 4 au 5 février 2013,  marque un temps important dans l'entrée de la Côte d'Ivoire dans sa destinée prophétique.

Mon frère bien aimé, je te dédie prophétiquement cette parole  du Psaume 105, qui s'est accomplie après ce voyage forcé de Joseph en Egypte,  il y a de cela environ  3800 ans.

Célébrez l'Eternel, invoquez son nom,
Faites connaître parmi les peuples ses hauts faits !
Chantez-lui, psalmodiez-lui, Parlez de toutes ses merveilles !
Glorifiez-vous du nom de sa sainteté, 
Que le coeur de ceux qui cherchent l'Eternel se réjouisse !
Recherchez l'Eternel et sa force ;
Cherchez continuellement, sa face !
Souvenez-vous des choses merveilleuses qu'il a faites, 
De ses miracles et des jugements de sa bouche,
Race d'Abraham, son serviteur, Fils de Jacob, ses élus !
Lui, l'Eternel, est notre Dieu ; 
Ses jugements s'exercent sur toute la terre.
 Il se souvient à toujours de son alliance, 
De l'ordre qu'il a donné pour mille générations,
Du traité qu'il fit avec Abraham 
Et du serment qu'il fit à Isaac.
 Il l'a confirmé à Jacob comme statut, 
A Israël, comme alliance éternelle, 
 Disant : Je te donnerai le pays de Canaan ; 
C'est votre part d'héritage.
 Ils n'étaient alors qu'en petit nombre,
 Peu nombreux et étrangers dans le pays,
 Allant de nation en nation, et d'un royaume vers un autre.
 Il ne permit à personne de les opprimer, 
Et il châtia des rois à cause d'eux.
 Ne touchez pas à mes oints, 
 Et ne faites pas de mal à mes prophètes !
 Il appela la famine sur la terre, 
 Et leur retrancha le pain, leur soutien. 

 Il envoya devant eux un homme : Joseph fut vendu comme esclave.
On lui serra les pieds dans des entraves, Il se vit chargé de fers,
 Jusqu'au temps où arriva ce qu'il avait dit, où la parole de l'Eternel le justifia.
 Le roi l'envoya délivrer ; le dominateur des peuples le fit relâcher.
 Il l'établit seigneur sur sa maison, et gouverneur sur tous ses biens,
 Pour enchaîner à son gré ses princes, et enseigner à ses anciens la sagesse.
 Alors Israël vint en Egypte, et Jacob séjourna 
comme étranger dans la terre de Cham. 
Et il fit multiplier son peuple abondamment, 
et le rendit plus puissant que ses oppresseurs
Ps. 105/1-25

 Mon frère Abehi, je crois que  bientôt, nous nous verrons pour  louer Dieu et le  remercier  Et comme Joseph, tu  diras  à tous ceux qui ont voulu te faire du mal :
 Ne craignez point, car suis-je à la place de Dieu ? Ce que vous avez pensé en mal contre moi, Dieu l'a pensé en bien, afin de faire ce qui arrive aujourd'hui, de conserver la vie à un peuple nombreux. Et maintenant, soyez sans crainte : je vous entretiendrai, vous et vos enfants. Et il les consola et parla à leur coeur.  
Gen 50 : 19 –21

 Ton frère "Grande Route"
 
Le psaume 105 fait partie de la prière quotidienne de tout juif pratiquant, c’est le premier psaume à être prié chaque matin Deborah