30 octobre 2012

Vision du stade F. Houphouët.B (Abidjan)

Dans cette vision d'un combat entre deux femmes dans le stade F. Houphouët.B reçue par le frère Isaac,  la première femme "avec les cauris" représente la Côte d'Ivoire politique, économique, actuelle, quelque soient les partis et les hommes."Cette sagesse ne vient pas d'en haut, elle est au contraire terrestre, purement humaine, démoniaque..Jacques 3/15
Deborah
                                           
                             Le trône de Christ  descend dans le stade F.Houphouet Boigny
 
 Un homme vêtu d’une longue robe blanche de fin lin vint me chercher et me remit une robe de magistrat, de juge, d’une couleur  très blanche et me dit « mets cette robe ! ». Dès que je l’ai mis, je me suis retrouvé devant DEUX FEMMES au stade  Félix Houphouêt Boigny
Il y avait dans le ciel un trône de feu et au milieu du feu, un homme étais assis sur ce trône en robe blanche et la parole du Seigneur me vint dans le cœur "  Je vis sept chandeliers d'or, et, au milieu des sept chandeliers, quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme, vêtu d'une longue robe, et ayant une ceinture d'or sur la poitrine" Apo 1/1-16

Le  stade était rempli à craquer d’hommes divisés en deux camps. Chaque femme avait son camp avec ses supporters comme dans un match de football, de basketball ou dans un combat de boxe.
Ce qui est surprenant, c’est que le public  ne voyait pas le trône de feu et celui qui y était assis. L'attention des supporters des deux camps était concentrée sur les deux femmes.  

L’enjeu et le défi était de taille si bien que je dis au Seigneur « sans ton aide, je ne pourrais pas juger ces deux femmes ». Et la voix du Seigneur me dit « souviens-toi que Salomon a jugé les deux femmes avec la Sagesse. 1 Rois 3/16-28.Et je dis « Saint-Esprit, donne moi ta Sagesse, je te prie  au nom de Jésus ! »

Comme les deux femmes que Salomon avait jugées,  ces deux femmes se disputaient devant moi. Chacune d’elle pensait qu’elle méritait de s’asseoir et de régner sur ce trône d'ivoire afin de conduire la destinée de l’éléphant blanc  et de son petit.
Elles étaient  toutes deux habillées de la tête aux pieds, aux couleurs de la Côte d’Ivoire; semblable à des sœurs jumelles, identiques comme deux  gouttes d’eau. La situation ressemblait à celle des magiciens de pharaon qui produisaient des serpents avec leur verges comme le bâton de Moïse (Ex 7/10-13). 
L’Esprit du Seigneur me mit cette parole dans le cœur  « Ces hommes (ces femmes)-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ et cela n’est donc pas étrange puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière .Il n’est donc pas étrange que ces ministres aussi se déguisent en ministres de justices.  Leur fin sera selon leurs œuvres2 Cor 11/13-15
J’étais ainsi persuadé par l'Esprit que l’une d’entre elles était fausse. Mais  laquelle ô mon DIEU ? Laquelle ? Me dis-je. Car, elles avaient les même styles d’habits, orange  blanc et vert, ce  qui les rendaient extrêmement difficile à différencier voir même impossible.  Elles parlaient toutes deux très bien, avec assurance ; un langage parfait, éloquent et séduisant. Elles étaient parées d’or et d’argent. Elles défendaient toutes deux leur position, et  leur opinion respective.

Il m’était vraiment de plus en plus difficile de reconnaître la fausse de la vraie. J’étais assis sur une chaise faîte dans un rocher  et moi seul voyait le trône de feu et celui qui y étais assis. Il me regarda avec un sourire rassurant comme pour me dire « je suis avec toi ! »  oui mon âme confie toi en DIEU ! Car de lui vient mon espérance. Oui, c’est lui qui est mon rocher et mon salut, ma haute retraite : je ne chancellerais pas. Sur Dieu repose mon salut et ma gloire ; le rocher de ma force, mon refuge est en Dieu. En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, répandez vos cœurs en sa présence ! Dieu est notre refuge.  Ps 62 /6-9

Soudain, il eut un grand calme dans le stade, les deux camps étaient calmes et un trône trés blanc, fait d’IVOIRE paré d’or, descendit du ciel, au beau milieu du stade , au rond point central. Auprès de ce trône d'ivoire,  sortit  de terre un éléphant blanc et son petit. C’était beau et je n’ai point connu ni vu des choses aussi admirables, glorieuses sur cette terre. Puis la parole du Seigneur me vint de nouveau  « Le roi fit un trône d’ivoire, et le  couvrit d’or pur. Ce trône avait six degrés et la partie supérieure en était arrondis par derrière ; il y avait des bras de chaque cotés du siège ; deux lions étaient près des bras et douze lions sur les six degrés de part et d’autre. Il ne sait rien fait de pareille pour aucun royaume ».1 Rois 10/18-20
 L’éléphant blanc et son petit avaient autour de leurs cous une parure d’or et sur leurs têtes, une couronne en or,  ainsi que décrit en  Prov  1/8-9.
Je me levais  et la voix de l’Esprit du Seigneur me dit « que fit Salomon ? » « que fit le serpent de Moïse ?». Je répondis  que Salomon pris une épée et tenta de couper l’enfant en deux et le serpent de Moïse engloutit les serpents des magiciens de pharaon.
 Je compris dans ces réponses   données au Seigneur que la solution était L’AFFRONTEMENT. Alors je criai d’une voix forte « Battez-vous ! ». Alors les deux femmes se mirent à se battre avec une violence inouïe. Le combat faisait rage à tel point qu’il se déroulait à terre, sur le stade autant que dans les airs ; c’était terrible.

Et c’est pendant cette  bataille que je remarquai que l’une des femmes portait à ses reins des "cauris" (1) aux  couleurs des drapeaux des autres pays tandis que  l’autre ne portait que  des habits aux couleurs de la Côte d’Ivoire mais rien n’était caché sous  ses vêtements. Celle qui portait à ses reins des cauris aux couleurs des nations,   semblait dominer, écraser l’autre (l’authentique) dans les combats qui me rappelait le combat de boxe qui opposa Mohamed Ali à Forman au Zaïre. 

Durant les combats, celle qui portait uniquement les couleurs de la Côte d’Ivoire,  réussit miraculeusement dans ces difficultés à déshabiller la perfide,  pour l’exposer afin que l’on découvre  ce qu’elle cachait en dessous de ses habits, sur ses reins, malgré des vêtements aux couleurs ivoiriennes.  Ainsi, l’on découvrit sa supercherie, sa grande perfidie et sa fétidité.
Je remarquai que celui qui était assis sur le trône de feu en longue robe blanche, soutenait celle qui était saine, pure, c'est-à-dire qui portait uniquement les habits aux couleurs de la Côte d’Ivoire. Et il l’appelait pour la chérir « Mon plaisir !».

En un instant, la perfide et ses supporteurs, ses parrains, ses sponsors disparurent subitement du stade et les gradins qu'ils occupaient se retrouvèrent  vides.  « Jésus a dépouillé les dominations et les autorités  et les a livrées  publiquement en spectacle, en triomphant d’elle à la croix » 2 Col 2/15. 
Lorsque Christ  vous soutient, la victoire est avec vous et sera avec vous. De même, cette  parole du Seigneur me remplit le cœur pour la femme qui était victorieuse : Lève-toi, sois illuminée ; car ta lumière est venue, et la gloire de l'Eternel s'est levée sur toi. Car voici, les ténèbres couvriront la terre, et l'obscurité couvrira les peuples ; mais l'Eternel se lèvera sur toi, et sa gloire paraîtra sur toi. Et les nations marcheront à ta lumière, et les Rois à la splendeur qui se lèvera sur toi. ..Es 60/1-12.
Ces femmes se sont échangées plusieurs paroles  pendant leur combat, mais j’ai pu retenir une parole  de leur échange : 
-La perfide : « Tu ne pourras rien sans les autres ! »-L’authentique, la pure : « Quand l’arbre grandit, il produit tout seul ses fruits par l’aide de DIEU et non celle des hommes. »
Assis à la place des supporteurs de la femme perfide, il y avait maintenant des hommes et des femmes vêtus de blanc  et le stade fut à nouveau plein.
 Puis Celui qui étais assis sur le trône de feu et qui avait une longue robe blanche ordonna que la femme victorieuse,  l’authentique s’asseye sur le trône blanc  fait d’ivoire. Cet ordre  fut seulement entendu par les hommes et les femmes revêtus de blanc, les autres avaient disparu.  Eux seuls pouvaient voir et entendre celui qui était assis sur le trône car c’étaient des adorateurs selon son cœur.

Soudain, douze anges sonnèrent douze trompettes de joie dans le ciel et le stade fut rempli de louange, d’adoration et de prières de remerciements. Chacun exprimait  à sa façon sa  gratitude au Seigneur.
Je conduis donc la femme saine et victorieuse vers le trône d’ivoire et douze hommes vêtus de blanc  l'entourèrent et la firent lever et asseoir sur ce trône, douze fois,  afin qu’elle soit  assise définitivement sur ce trône à la douzième fois.

Lorsque la femme victorieuse  fut intronisée, l’éléphant blanc et son petit levèrent leurs trompes comme des trompettes et poussèrent des barrissements. Et tout le stade criait  de joie, rempli d’émotions fortes, en disant  « C’est la Côte d’ivoire nouvelle qui était  depuis longtemps soumise et captive, et  qui s’est libérée du joug du diable pour régner avec son DIEU, son époux. » 
Puis le Seigneur me donna . Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. Car la création a été soumise à la vanité, -non de son gré, mais à cause de celui qui l'y a soumise, - avec l'espérance qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. ..]Rom 8/17-27.
Je réalisai que la Côte d'Ivoire était soumise à la vanité, à la corruption par le diable et les méchants mais qu'elle a reçu la liberté par son DIEU et pour la gloire des enfants de DIEU. Rom 8/17

1.   Il est temps qu'une véritable repentance et conversion aient lieu dans vos vies

2.     Il est temps de porter les fruits d’une  véritable repentance dans vos vies
3.     Il est temps de briser cette soumission démoniaque et satanique dans le jeûne et dans la prière
4.     Il est temps de persévérer dans la voie du Seigneur
5.     Il est temps d’intercéder efficacement pour le pays
6.     C’est le  temps de sa délivrance et de sa liberté par les fils de DIEU
7.     Il est temps de sortir de la douleur et de la souffrance imposée par les forces sataniques qui veulent le maintenir et le soumettre à la vanité et  à la corruption.
8.     Il est temps qu’il soit affranchi de la servitude
9.     Il est temps qu’il prenne sa place dans le cœur de DIEU
10.  Il est temps de placer Dieu au centre de  nos cœurs , de nos vies et de compter sur son ESPRIT
11.  Il est temps d’aimer DIEU et sa parole par le Seigneur Jésus-Christ
12.  C’est le temps de l’Eternel des armées, le DIEU tout-puissant, de Jésus-Christ de Nazareth ; Accepte- le et tu verras sa gloire.
Isaac Ahui

 
Note 
(1)Le cauris est un coquillage originaire des îles Maldives. Introduit en Afrique bien avant la pénétration coloniale, ce coquillage servait de monnaie dans les transactions commerciales, en remplacement du troc. Après la découverte de la monnaie métallique, le cauris a alors été utilisé pour diverses autres fonctions : parures, décorations et objets de divination.
On pratique l'art divinatoire avec les cauris en observant leur position relative dans l'espace où ils sont jetés ainsi que leur position les uns par rapport aux autres.