07 avril 2012

Saül : l'adversité permise par Dieu

                                      
                       On tue les ours et les lions mais on ne tue pas les "Saüls" 

par  Hervé Coulibaly
Tous les élus sont éprouvés par la souffrance. Tous portent d'abord des couronnes d'épines avant les couronnes de gloire. Et il ya parfois des situations "permissives", voulues ou provoquées du ciel qu'ils ne peuvent vaincre mais qu'ils doivent affronter et subir.

Le cas le plus patent est celui de David. L'homme selon le coeur de Dieu. Celui qui a fait tuer Urie par convoitise de sa femme, celui qui a commis l'adultère avec Bath-Schéba, celui dont les mains étaient pleines de sang de guerre...mais qui pourtant était l'homme selon le coeur de Dieu. Il est évident que lorsqu'on regarde aux oeuvres où aux actes de David, il est plus que coupable devant la loi. Mais une chose a fait de David un homme privilégié aux yeux de L'Eternel, c'est sa disposition de coeur. Le coeur de David AIMAIT Dieu, il était fou "amoureux" de son créateur et cette disposition première de son coeur faisait qu'à chaque fois que la conscience de David le reprenait sur une faute, il était prompt à se repentir. Le psaumes 51 écrit de ses mains en est un exemple éloquent.

Dieu traite toujours avec ceux qui ont un tel coeur et leur confie des choses grandes. Il a fait ainsi alliance avec la maison de David pour l'éternité; c'est pourquoi aussi le Messie descend de sa généalogie.

Cependant, le fruit de cette vie chez David a une histoire : dès son jeune âge, pendant que ses frères étaient sur le champ de bataille, lui était "derrière le troupeau". Et la Bible nous révèle qu'il était très courageux car il combattait les lions et les ours qui s'attaquaient au troupeau ; et même quand il arrivait qu'une de ses brebis était dans la gueule d'un loup, David avec bravoure l'en arrachait et mieux tuait l'oppresseur ! Voici ce qu’il dit de lui-même au roi Saül qui s’inquiétait de son audace juvénile et puérile devant la force gargantuesque de Goliath :
 David dit à Saül : ton serviteur faisait paître les brebis de son père. Et quand un lion ou un ours venait en enlever une du troupeau, je courais après lui, je le frappais et j’arrachais la brebis de sa gueule. S’il se dressait contre moi, je le saisissais par la gorge, je le frappais, et je le tuais. C’est ainsi que ton serviteur a terrassé le lion et l’ours… (1 Samuel 17 :35-36)

La force naturelle et l'onction que Dieu lui avaient donné lui assuraient autorité et victoire sur ces redoutables carnassiers. Il lui était permis de les tuer et de les vaincre. David réussissait là des exploits que peu de gens oseraient même affronter. Affronter des lions et des ours ! Mais David les massacrait avec aisance dans le combat. Et c’est cette force qu’il avait acquise dans les champs qui lui a même fait vaincre Goliath.

Mais la jalousie de Saül envers lui va être le "bâton" de Dieu pour mener David, sa brebis vers l'exil et la vie de souffrances. David va vivre la haine de ce roi déchu pendant des années. Et c'est à la faveur de cette vie dans les grottes qu'il va approfondir son intimité avec Dieu; c'est dans ces conditions qu'il va être inspiré pour écrire les psaumes. C’est dans ces temps de solitude que son cœur va opérer sa mue. De l’intérieur. Il fut un moment où David ne pouvait plus supporter cette vie, il était même arrivé au bout de ses forces et l'occasion en or va lui être donné de se débarrasser de Saül une bonne fois pour toutes, c'est-à-dire le tuer et finir ainsi définitivement avec la source de son exode et sa souffrance. Voici ce que la Bible dit en 1 Samuel 24 :5
Les gens de David lui dirent : voici le jour où L’Eternel te dit : Je livre ton ennemi entre tes mains ; traite-le comme bon te semblera. David se leva et coupa doucement le pan du manteau de Saül. Après cela le cœur lui battit, parce qu’il avait coupé le pan du manteau de Saül…

Il ya dans notre vie des situations sur lesquelles le Seigneur nous donnera autorité. Ce sont des situations de souffrances, d’oppressions, de blocages, de combats spirituels…Elles sont parfois réellement difficiles et terrifiantes et ressemblent aux lions et aux ours se dressant contre nous. Comme David, l’autorité du Seigneur et l’audace en nous peuvent nous donner la victoire sur ces lions et ces ours. Derrière la victoire des lions, des ours et des Goliath, il ya une récompense, une délivrance, un exaucement… Car lorsque David vainquit Goliath, on lui donna comme récompense la fille du Roi ; ce qui fit de lui un gendre privilégié du roi et un habitué du palais.

Mais il ya aussi des situations où on affronte "Saül", une adversité voulue, permise par Dieu. On ne peut rien contre cette adversité sinon que de l’affronter et la subir. On ne peut pas la vaincre car elle porte en elle-même les germes de notre destinée. La victoire sur les lions et les ours donnent une récompense, ils conduisent dans la présence du roi, ils nous font expérimenter les effets de la bénédiction mais l’œuvre de Saül conduit au trône lui-même et nous fait expérimenter la nature de la bénédiction. Les lions et les ours nous font prendre conscience de l’autorité et de la puissance de Dieu mais les Saül nous font prendre conscience de Dieu lui-même et du fruit de son Esprit. L’œuvre et la finalité de Saul c’est de projeter en nous l’image de Christ pour régner comme Christ. Et l’œuvre de Saul dans la vie de David a été tellement réelle que lorsqu’il apprit que son ennemi juré avait été tué dans la bataille, la Bible dit qu’il déchira ses vêtements et fut dans le deuil et lui et ses hommes pleurèrent jusqu’au soir (1 Sam 1 :11-12). Et David saisit ses vêtements et les déchira, et tous les hommes qui étaient avec lui firent de même. Et ils menèrent deuil et ils pleurèrent et jeûnèrent jusqu'au soir sur Saül et sur Jonathan, son fils, et sur le peuple de l'Eternel et sur la maison d'Israël, parce qu'ils étaient tombés par l'épée. Lui qui logiquement devrait se réjouir de la mort de son ennemi ! L’œuvre de Saul avait laissé une œuvre indélébile et durable dans le cœur de David, les sentiments non pas humains mais ceux de Dieu.

Les loups et les ours meurent de notre main mais les" Saül" meurent de la main de Dieu. L’apôtre Paul a connu ce "Saül " quand il a prié trois fois (c’est-à-dire avec insistance) mais Le Seigneur lui a répondu « ma grâce te suffit ». Autrement dit, la réponse du Seigneur n’était pas de débarrasser Paul de son "Saül" mais de le fortifier pour l’œuvre de " Saül" qu’il laissait dans sa chair. 
 Et afin que je ne m'élève pas, à cause de l'excellence des révélations, il m'a été donné une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter, afin que je ne m'élève pas. Trois fois, à ce sujet, j'invoquai le Seigneur, afin qu'il se retirât de moi. Et il me dit : Ma grâce te suffit ; car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc très volontiers plutôt dans mes infirmités, afin que la puissance de Christ habite en moi. C'est pourquoi je prends plaisir dans les infirmités, dans les opprobres, dans les nécessités, dans les persécutions, dans les angoisses pour Christ ; car lorsque je suis faible, c'est alors que je suis fort. 2 Cor 12/7-10

Que Jésus-Christ, Le conseiller parfait aiguise encore le discernement que  vous avez déjà de sorte que dans toute votre  vie vous reconnaissiez les lions et les ours pour les combattre et les vaincre et aussi que vous reconnaissiez les « Saül » et que comme David vous craigniez même de leur porter la main mais que vous les subissiez sachant qu’ils vous conduisent au trône.

Hervé Coulibaly  4/04/10