27 avril 2012

Le bon berger de Côte d'ivoire


Un "rêve "prophétique 


Alors l'Eternel dit à Samuel : Voici , je vais faire en Israêl une chose qui étourdira les oreilles de quiconque l'entendra 1 Sam 3/11

Ce que l'Eternel a dit à Fernand ce jour là...en "rêve"

Le 30 septembre 2011, Fernand Dinde écrivait ceci sur  «  Regards croisés » J'ai fait le rêve d'une grande Côte d'Ivoire et d'un grand Président ..."
Quelquefois le Seigneur nous parle sans que nous le sachions ou bien nous pouvons écrire à mots voilés,  sans que l’on  dise vraiment ce qu’il en est..C’est le St Esprit qui parlera au cœur du lecteur ; « ce rêve » à l'image de celui de Martin Luther King, sous la plume de Fernand Dinde est écrit certes  sous la forme journalistique, mais il   est prophétique.  Je l'ai su  des la lecture.  Cette parole vient du cœur du Seigneur. Ce « rêve » décrit exactement l’œuvre de l’Esprit lorsque celui-ci sera répandu dans les cœurs et sur le pays  et celle  du bon berger en Côte d’Ivoire. La seule différence est qu'il ne proviendra pas du sérail « politique » et qu’il n’aura pas de « sang sur les mains ». Il aura  un coeur comme celui de David, il restaurera la justice et  sera revêtu de  la sagesse de Salomon .( Psaume 72) J’ai simplement mis en gras les choses qui sont   importantes car elles viennent de l'Esprit et mis un titre au paragraphe. A la fin je rajoute quelques unes des paroles qui m’avaient été données .  
Extrait de (click sur) J'ai fait le rêve d'une grand Côte d'ivoire et d'un grand président 

L'oeuvre du St Esprit  
 
J’ai fait le rêve d’ Une grande Côte d'Ivoire où l'amour sincère reprenait le dessus sur la haine et la méfiance morbide, où le pardon faisait place à la rancœur et au sentiment de vengeance; ( le militant RHDP et le militant LMP ) où les ivoiriens .. marchaient bras dessus-dessous en s'esclaffant d'un rire bon enfant, se serraient les coudes pour désherber, repeindre, restaurer ensemble toutes les infrastructures et services pillés et incendiés du pays ; où tous les fils et filles du pays, dans un seul et même élan fraternel, balayaient les rues de nos villes au sein d'associations de quartier, sans attendre d'être rémunérés ou de bénéficier d'une quelconque reconnaissance ou distinction sociale ; où les femmes, les hommes et les jeunes réalisaient des ouvrages d'intérêt public, conduisaient des actions de développement communautaire, menaient des opérations de propreté dans nos hôpitaux et maternités, avec à leur tête les hommes de DIEU, les chefs de partis locaux et nos hommes en armes.

J'ai fait un rêve où les Ivoiriens s'étaient vraiment et totalement pardonnés, non pas sur ordre, par communiqué officiel, décret présidentiel ou annonce de presse ; où ils bénissaient et priaient pour ceux qui avaient été leurs ennemis, donnaient à boire et à manger à ceux qui s'étaient révélés être leurs bourreaux, portaient leurs enfants sur leurs épaules et les chérissaient, compatissaient sincèrement à leurs douleurs et détresses. Ne se reconnaissant désormais qu'en un seul et unique peuple. Indivisible et bienheureux. J'ai rêvé d'un peuple qui a fait sa catharsis et qui a été conquis par l'amour.

Oui, j'ai fait un rêve où l'ethnie n'était plus une référence politique ou religieuse..
 
J'ai fait un rêve où tous les Ivoiriens et les hautes autorités de l'Etat en exil étaient rentrés en chantant, la tige de fleur au coin de la bouche, accueillis et célébrés chez eux par les militants LMP et RHDP de leur quartier, en totale symbiose, même si de ligne politique différente ; où les ex-FDS de retour au pays ont été reçus par un comité d'accueil présidé par les ex-FAFN, à
 Une cérémonie au cours de laquelle ils ont fait la promesse sincère de ne jamais plus offrir aux Ivoiriens ce spectacle désolant d'affrontements et de guerre fratricides.

Le Seigneur redonne des fondations à la nation : la colonne de la justice , la colonne de la Vérité et la crainte de Dieu 

J'ai fait le rêve de la naissance d'une vraie nation ivoirienne plus que jamais fraternelle, prospère et unie, avec une économie amorçant une émergence fulgurante, le travail pour devise réaffirmé, la droiture et la justice pour socle, la vérité et la crainte de DIEU pour fondement moral et spirituel.

Le bon berger 

Mais j'ai aussi fait le rêve que cette nouvelle Côte d'Ivoire est née sous l'impulsion d'un grand président, unificateur, rassembleur, magnanime, repentant, modeste, initiateur d'une réconciliation vraie, pas celle des vainqueurs en cours en ce moment, mais celle fondée sur l'amour, le pardon, la compassion et la vérité. Un grand président qui a libéré Laurent Gbagbo, son épouse Simone, son fils Michel et tous ses partisans et collaborateurs croupissant dans les geôles ivoiriennes. Un grand homme d'Etat qui a remis à tous leurs fautes et crimes, y compris ceux humblement reconnues de ses propres affidés, dans une amnistie générale à la sud-africaine. Ce geste majeur de miséricorde l'a grandi encore plus, l'a fait aimer même par ses pires détracteurs  
Il a ramené la consolation, la joie de vivre et le bonheur dans le cœur meurtri de chaque ivoirien.
Ce grand homme a pansé les plaies du peuple, a mis du baume au cœur des affligés, a consolé les veuves et les orphelins de la crise ivoirienne issue de tous les bords et de toutes les conditions par des paroles appropriées et des actes de grande munificence ..
Il a secouru le malheureux et le pauvre, en leur accordant la priorité de toutes ses actions….

Ensuite, dans un brassage ethnique, politique, religieux et régionaliste achevé, ils ont procédé ensemble, sous la signature du chef de l'Etat, à la nomination dans les institutions et services du pays de valeurs sûres dont cette nation regorge en termes de compétence, de qualification et d'excellence. ..;

Merveilleux, ce rêve, non ? Mais malheureusement, ce n'est qu'un rêve. Certainement, totalement fou. Pourra-t-il malgré tout, un de ces prochains matins, devenir réalité et faire émerger cette nouvelle nation que nous appelons de tous nos vœux 


Ce rêve est « merveilleux », mais ce n'est pas qu'un rêve, il est prophétique car  il est né du cœur de Christ sous la plume de Fernand  pour sa chère « Côte » d’Ivoire !

Quelques paroles reçues concernant le bon  berger :

Tu parlas jadis en vision à ton bien-aimé, Et tu dis : J'ai prêté secours à un héros, J'ai élevé du sein du peuple un jeune homme ; J'ai trouvé David, mon serviteur, Je l'ai oint de mon huile sainte.  Ma main le soutiendra ;Oui, mon bras le fortifiera. L'ennemi ne pourra pas le surprendre, Et le fils d'iniquité ne l'opprimera pas.  Je mettrai en pièces devant lui ses adversaires, Et je frapperai ceux qui le haïssent.
 Ma fidélité et ma bonté seront avec lui, Et la corne de sa force s'élèvera par mon nom. Je poserai sa main sur la mer  Et sa droite sur les fleuves.  Il m'invoquera, disant : Tu es mon Père, Mon Dieu et le rocher de mon salut !   Et moi, je ferai de lui le premier-né, Le souverain des rois de la terre.   Je lui conserverai à toujours ma bonté, Et mon alliance lui demeure assurée. Ps 89/20 – 28 (2007)

Esaie 22/15 à 23 Esaïe reçoit la mission d'annoncer au préfet du palais , Chebna, sa destitution et son remplacement par un homme qui remplira sa charge dans la crainte de Dieu et pour le bien du peuple
  Va, transporte-toi auprès de ce haut dignitaire, auprès de Chebna, gouverneur  du palais pour lui dire :  Que possèdes-tu à toi en ces lieux, qui t'appartient ici, pour t'y creuser un sépulcre? (1) II ose se creuser un sépulcre sur les hauteurs, se tailler une demeure dans le roc! 
 Voici, l'Eternel va t'empoigner avec vigueur, te faire tourner sur toi-même;  il te roulera comme une pelote, te lancera comme une boule vers un pays aux vastes espaces. Là, tu mourras, là iront tes chars somptueux, ô toi, honte de la maison de ton maître.  Ainsi je te précipiterai de ton poste et te culbuterai de ta place. 
 En ce jour, je ferai appel à mon serviteur Eliakim, fils de Hilkyyâhou.  Je le revêtirai de ta tunique, fixerai autour de lui ta ceinture et remettrai ton pouvoir entre ses mains; il sera un père pour les habitants de Jérusalem et la maison de Juda. Je poserai la clef de la maison de David sur son épaule: il ouvrira et personne ne fermera, il fermera et personne n'ouvrira.  Je le planterai solidement comme un clou dans un mur résistant, et il deviendra un trône de gloire pour la maison de son père. ... En ce jour, dit l'Eternel-Cebaot, le clou  (de Chebna) planté dans un endroit solide cédera, il sera abattu et tombera, et avec lui sera ruinée toute la charge qu'il supporte. C'est l'Eternel qui a parlé. 1993

Car Mardochée le Juif était le premier après  Dieu (ici  le roi Assuérus ); il fut grand parmi les Juifs, aimé de la multitude de ses frères, et rechercha le bien de son peuple et parla pour la paix de toute sa race. Esther 10/3  (1993 )

Psaume 72 

Il envoya Moïse, son serviteur, Aaron, qu'il avait élu.
 Ils accomplirent au milieu d'eux les signes qu'il leur avait dit,
Et des miracles dans le pays de Cham. (Ps 105) 2007
- concernant la Côte d'Ivoire
Es 33   Malheur à toi, dévastateur, qui n'as pas encore été dévasté ; perfide, qui n'as pas encore été traité perfidement ! Sitôt que tu auras fini de dévaster, tu seras dévasté ; sitôt que tu auras achevé tes perfidies, on te traitera avec perfidie.
 Eternel, fais-nous grâce ; c'est à toi que nous nous attendons ! Sois leur bras chaque matin, et notre délivrance au temps de la détresse.
A ta voix tonnante les peuples ont fui ; quand tu t'es levé, les nations se sont dispersées. Votre butin sera ramassé comme ramasse la sauterelle ; on se précipitera dessus comme se précipite un essaim de sauterelles.
L'Eternel s'est élevé ; car il habite en-haut ; il a rempli Sion d'équité et de justice. Tes jours seront assurés ; tu auras en abondance salut, sagesse et connaissance, la crainte de l'Eternel, c'est là le trésor de Juda. Voici, leurs héros crient dans les rues ; les messagers de paix pleurent amèrement ; les routes sont désertes ; il n'y a plus de passants sur les chemins ; il a rompu le traité, méprisé les villes, dédaigné les hommes ;  le pays est en deuil et languit ; le Liban est confus et flétri ; Saron est devenu comme une steppe ; Basan et Carmel perdent leur feuillage.
 Maintenant je me lèverai, dit l'Eternel ; maintenant je me redresserai ; maintenant je serai haut élevé ! Vous concevrez de la balle, et vous enfanterez du chaume ; votre souffle est le feu qui vous dévorera ! Et les peuples seront des brasiers à chaux, des épines coupées, que l'on brûle au feu.

  Vous qui êtes éloignés, écoutez ce que j'ai fait ; et vous qui êtes près, connaissez ma force ! Les pécheurs ont tremblé en Sion, et l'effroi a saisi les profanateurs : Qui de nous séjournera dans le feu dévorant ? qui de nous séjournera dans les flammes éternelles ? Celui qui marche dans la justice et qui parle avec droiture ; qui rejette les gains extorqués, qui secoue ses mains pour ne point prendre de présent ; qui ferme son oreille aux propos de sang et qui bouche ses yeux pour ne point voir le mal.  Celui-là habitera dans des lieux élevés ; la forteresse du rocher est sa retraite ; son pain lui est donné, et ses eaux lui sont assurées.  

Côte d’Ivoire : Tes yeux contempleront le roi dans sa beauté ; ils verront une terre ouverte au loin.  Ton cœur se rappellera ses terreurs : Où est celui qui nous taxait ? où celui qui tenait la balance ? où celui qui comptait les tours ? ( allusion aux soldats de l’armée ennemie )  Tu ne verras plus le peuple insolent, le peuple au langage obscur et qu'on n'entend pas, qui bégaie une langue qu'on ne comprend point Regarde Sion, la ville de nos assemblées ; que tes yeux voient Jérusalem, séjour assuré, tente qui ne sera point transportée, dont les pieux ne seront jamais arrachés, et dont aucun des cordages ne sera enlevé. Car c'est là que l'Eternel est puissant en notre faveur ; il nous tient lieu de rivières, de larges fleuves ; aucun navire à rames ne s'y risquera, et les vaisseaux de guerre n'y pénétreront point.  Car l'Eternel est notre juge ; l'Eternel est notre législateur ; l'Eternel est notre roi ; c'est lui qui nous sauvera ! Tes cordages sont relâchés ; ils ne tiendront plus le mât ferme sur sa base et le pavillon déployé, on partage alors les dépouilles d'un grand butin ; les boiteux mêmes prennent part au pillage ;  et aucun des habitants ne dira : Je suis malade ! Au peuple qui demeure en Sion son iniquité est pardonnée !   (1982)

Deborah

suite prophéties Côte d'Ivoire
C.I, jette ta montagne à la mer





19 avril 2012

L'Eternel châtie les dieux de Côte d'Ivoire




Pendant que je priais pour la Côte d'Ivoire, le Seigneur me donna en lecture Esaie 18

Pour tous ceux qui prient pour la Côte d'Ivoire, l'aspect spirituel, de la crise que traverse ce pays est la plus marquante ! La Côte d'Ivoire n'a pas à lutter contre la chair ( des pays ou des  hommes ...) elle lutte contre des principautés, des puissances, des dominateurs des ténèbres, dans les lieux célestes. Car ce n'est pas contre la chair et le sang que nous avons à combattre, mais contre les principautés contre les puissances, contre les princes des ténèbres de ce siècle, contre les puissances spirituelles de la méchanceté dans les lieux célestes. Eph 6/12  Ce sont ces puissances qui maintiennent ce pays et l'Afrique dans les liens de la servitude, et  qui animent le cœur des hommes, des pays, et des organisations nationales et internationales qui détruisent l'Afrique ! Ce sont ces puissances  qui gouvernent la Côte d'Ivoire invisible, et donc par ricochet, la Côte d'Ivoire visible. 

La bible nous parle du prince de Perse qui fit une guerre de 21 jours à  l'ange que l’Éternel avait envoyé pour soutenir les rois de Perses, Cyrus et Darus, qu'il s'était choisi pour accomplir sa volonté, à savoir libérer Israël de l'emprise de Babylone et rebâtir le temple. Voir Daniel 10
Ce passage nous montre que chaque nation est dirigée par un prince des ténèbres. Il en est de même pour la Côte d'Ivoire. Alors pour libérer cette nation du pouvoir de la puissance des ténèbres, il faut que l’Éternel des armées châtie les dieux ivoiriens. 

Avant de délivrer Israël de la dominations de l’Égypte, l'Eternel a d’abord châtié les dieux de ce pays. Car ce sont ces puissances invisibles qui poussaient Pharaon à asservir le peuple de Dieu. Exode 12 : 12 Et je traverserai le pays d'Egypte cette nuit-là et je frapperai tout premier-né dans le pays d'Egypte, des hommes, jusqu'aux bestiaux, et j'exécuterai des jugements sur tous les dieux de l'Egypte. Je suis l'Eternel. 

« Babylone sera un monceau de ruines, un repaire de chacals".
 Avant de délivrer Israël de la domination de Babylone, Dieu a châtié les dieux babyloniens. Annoncez-le parmi les nations, publiez-le, élevez l'étendard! Publiez-le, ne cachez rien! Dites: Babylone est prise! Bel est confondu, Merodac est brisé! Ses idoles sont confondues, et ses faux dieux sont brisés Jér 50.2 

Dans le cas de Côte d'Ivoire, il faut se rappeler que l'Eternel fait une guerre à cette nation. Le Roi des rois  fait une guerre aux "princes ivoiriens" de la Côte d'Ivoire invisible. Le Tout- Puissant   va châtier les dieux et les puissances invisibles qui la gouvernent.  Esaie 18 annonce une guerre spirituelle  contre la Côte d'Ivoire invisible. Cette Côte d'Ivoire tenue, dominée et gouvernée par de puissantes forteresses aux ramifications internationales! Une fois ce combat terminé, cette victoire sera transportée dans la Côte d'Ivoire visible et affranchira le pays de toute domination humaine et spirituelle néfaste.
Esaie 18 : 1 - 7
.Terre ou retentit le cliquetis des armes, qui est au delà des fleuves de Cush,(Ethiopie)(1) qui envoies sur la  mer des messagers dans des navires de jonc voguant sur les eaux ! Allez, émissaires légers , vers la nation robuste et agile, Vers ce peuple redoutable au prés et au loin, vers la  nation puissante et qui foule au pieds,  dont le pays est coupé par des fleuves. Vous tous, habitants du monde, et vous  qui habitez dans  le pays, regardez l'étendard qui se dresse sur les montagnes, écoutez la trompette qui sonne !
Car ainsi m’a parlé l’Eternel : Je regarde tranquillement de ma demeure ; Par la chaleur brillante de la lumière, Et par la vapeur de la rosée, au temps de la chaude moisson.
  Mais avant la moisson, quand la pousse est achevée, Quand la fleur devient un raisin qui mûrit, Il coupe les sarments avec des serpes, Il enlèvera les pampres
(tiges de vigne) et les retranchera …
 Ils
(les Assyriens)(1) seront tous abandonnés aux oiseaux de proie des montagnes et aux bêtes de la terre ; Les oiseaux de proie passeront l’été sur leurs cadavres, et les bêtes de la terre y passeront l’hiver. 

En ce temps-là, des offrandes seront apportées à l’Eternel des armées, par le peuple robuste et agilepar le peuple redoutable au prés et au loin, par la nation puissante et qui foule au pieds, dont la terre  est coupée de  fleuves ; Elles seront apportées au lieu ou  réside le nom de l’Eternel des armées, Sur la montagne de Sion.
Lorsque que l’Éternel aura combattu les puissances invisibles et visibles qui dominent le pays, alors sa gloire, comme une nuée se lèvera sur la Côte d'Ivoire et sur l'Afrique afin de lui ramener toutes les bénédictions volées au travers des âges .

Esther 


Commentaire de l'éditeur :
(1) Tiré des notes de la bible  Neuchatel sur Es 18
  La plupart des interprètes voient  ici la prédiction de la défaite des Assyriens, qui aura pour résultat un hommage rendu à Yaveh par l'Ethiopie reconnaissante. Comparez versets 4 à 6 avec Es 14.24-27; 17.12-14, et surtout avec Es 10.27-34; et verset 6 avec 37.36. Ces parallèles, et particulièrement le dernier, nous paraissent décider en faveur de l'application de l'oracle aux Assyriens.
La prophétie du chapitre 18 se rattache directement à la précédente, Es 17, par son contenu aussi bien que par sa forme (comparez le début 18.1 avec 17.12), et appartient à la même époque, celle où, menacé par l'Assyrie, Juda nouait des relations avec l'Egypte (chap 30 et 31) : elle a pour but de montrer aux Juifs l'inutilité de l'alliance projetée.
Trois strophes :
- l'Ethiopie et la terre entière sont invitées à être attentives à l'œuvre que le Seigneur va accomplir, v 3;
- Dieu laissera la puissance d'Assur grandir jusqu'au moment où ses plans de domination universelle seront sur le point de se réaliser (par la prise de Jérusalem); mais alors subitement l'Eternel sortira de son repos et l'anéantira, v 4 à 6;
-Les Ethiopiens, délivrés eux-mêmes par cette intervention miraculeuse, rendront hommage à l'Eternel v 7.

De la même façon que pour la délivrance de l'Ethiopie citée en Es 18,  l'Eternel confirme de nouveau  par  sa parole qu'il "sortira de son repos"  et délivrera subitement  la Côte d'Ivoire . Le temps est proche ...
Deborah

Le bon berger de Côte d'Ivoire

12 avril 2012

Une coupe se déverse sur la Côte d'Ivoire

                        L'encensoir des prières déversé sur la Côte d'Ivoire

Depuis le second tour des élections où la Côte d'Ivoire entra dans la plus grave crise de son histoire, et même bien avant, des prières ont été adressées au Seigneur en faveur de ce pays ! .Beaucoup  d'hommes et femmes ne cessent de crier à Dieu en vue de la restauration de cette nation. 

des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints.

Dans la nuit du dimanche 8 au lundi de Pâque 9 avril 2012 , à minuit, je vis stupéfaite un ange qui tenait dans sa main, une grande  coupe élevée vers un autel d'or  et qu’il s’apprêtait à déverser.
 Cette coupe était pleine de prières en faveur de la Côte d'Ivoire. Elle contenait également   l'obéissance et les vies qui ont été consacrées au Seigneur en vue de la restauration de ce pays. Pendant que  je voyais cette coupe, j'entendis: La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l'ange devant Dieu..

 Apo 8/3- Et un autre ange vint, et il se tint sur l'autel, ayant un encensoir d'or; on lui donna beaucoup de parfums, afin qu'il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l'autel d'or qui est devant le trône. La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l'ange devant Dieu. Et l'ange prit l'encensoir, le remplit du feu de l'autel, et le jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre. 

Par cette vision et cette parole,  Dieu  signifie qu'il  a entendu les prières. La fumée des parfums accompagnant les prières :(de l'heb" qetoreth"= encens, parfum, fumée, odeur de sacrifice (holocauste) représente  l'offrande de nos vies  La  manifestation de Christ dans notre vie  est un parfum de bonne odeur..
En me montrant l'autel d'or, le St Esprit  nous rappelle que notre position actuelle en tant que sacrificateurs  est à l’autel d’or du parfum, prés de son trône (Ex 30). C’est là que nous bénéficions  de la réalité et de l’efficacité de l’intercession de Christ. 

Apo 5/8 les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l'agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints.  Le Seigneur veut encourager à nouveau chacun de  ses intercesseurs. Nos prières  sont  devenues des coupes d'or remplies de parfums  L’or représente  la pureté et la valeur, donc il représente  la valeur de chaque  prière montée vers Lui. Aucune  n'a été ignorée, ou considérée comme inutile et Il les exaucera.  Math 18/7 Et Dieu ne ferait-il point justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et il use de patience avant d’intervenir pour eux ? Je vous dis que bientôt il leur fera justice.

Et l'ange prit l'encensoir, le remplit du feu de l'autel, et le jeta sur la terre. La coupe ainsi  remplie, l’est aussi par le feu de l’autel ajouté
 Lev 16/12 Il prendra un brasier plein de charbons ardents ôtés de dessus l'autel devant l'Éternel, et de deux poignées de parfum odoriférants en poudre; il portera ces choses au delà du voile;
 Ez 10/2 Et l'Éternel dit à l'homme vêtu de lin: Va entre les roues sous les chérubins, remplis tes mains de charbons ardents que tu prendras entre les chérubins, et répands-les sur la ville!

La prière des saints ointe du   feu de l’autel est une arme de l’Eternel. Cette  coupe déversée devient la coupe de son jugement C'est la réponse de Dieu à l'intercession  des saints . Comme dans Exode, Dieu entend les cris de la Côte d'Ivoire  et la libère de "ses maîtres" Ex 3 :7-8 L'Éternel dit: J'ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Égypte, et j'ai entendu les cris que lui font pousser ses oppresseurs, car je connais ses douleurs Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens.. Pour le faire, Il a frappé les Egyptiens de fléaux.
 Apoc 16:19 - . Les villes des nations tombèrent, et Dieu se souvint de Babylone la  grande, pour lui donner la coupe du vin de son ardente colère
Es 51/17-23  Je  mettrai  la coupe dans la main de tes persécuteurs, de ceux qui te disaient : Baisse-toi, que nous passions !... et tu as fait de ton dos un sol, une rue pour les passants

Apo 12/11 «  Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre leur mort ( l’obéissance dans la souffrance)

La coupe est prête à être déversée sur le pays, accompagnée de signes Et l'ange la  jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre.
Par cette vision, j'ai cru comprendre que le Seigneur annonçait que la délivrance est  proche. Cette  coupe deviendra la coupe de son jugement ; Es 51(17 à 23 je  mettrai la coupe dans la main de tes persécuteurs, de ceux qui  disaient ( a la CI ) : Baisse-toi, que nous passions !...sur ton dos ....

Déborah



07 avril 2012

Saül : l'adversité permise par Dieu

                                      
                       On tue les ours et les lions mais on ne tue pas les "Saüls" 

par  Hervé Coulibaly
Tous les élus sont éprouvés par la souffrance. Tous portent d'abord des couronnes d'épines avant les couronnes de gloire. Et il ya parfois des situations "permissives", voulues ou provoquées du ciel qu'ils ne peuvent vaincre mais qu'ils doivent affronter et subir.

Le cas le plus patent est celui de David. L'homme selon le coeur de Dieu. Celui qui a fait tuer Urie par convoitise de sa femme, celui qui a commis l'adultère avec Bath-Schéba, celui dont les mains étaient pleines de sang de guerre...mais qui pourtant était l'homme selon le coeur de Dieu. Il est évident que lorsqu'on regarde aux oeuvres où aux actes de David, il est plus que coupable devant la loi. Mais une chose a fait de David un homme privilégié aux yeux de L'Eternel, c'est sa disposition de coeur. Le coeur de David AIMAIT Dieu, il était fou "amoureux" de son créateur et cette disposition première de son coeur faisait qu'à chaque fois que la conscience de David le reprenait sur une faute, il était prompt à se repentir. Le psaumes 51 écrit de ses mains en est un exemple éloquent.

Dieu traite toujours avec ceux qui ont un tel coeur et leur confie des choses grandes. Il a fait ainsi alliance avec la maison de David pour l'éternité; c'est pourquoi aussi le Messie descend de sa généalogie.

Cependant, le fruit de cette vie chez David a une histoire : dès son jeune âge, pendant que ses frères étaient sur le champ de bataille, lui était "derrière le troupeau". Et la Bible nous révèle qu'il était très courageux car il combattait les lions et les ours qui s'attaquaient au troupeau ; et même quand il arrivait qu'une de ses brebis était dans la gueule d'un loup, David avec bravoure l'en arrachait et mieux tuait l'oppresseur ! Voici ce qu’il dit de lui-même au roi Saül qui s’inquiétait de son audace juvénile et puérile devant la force gargantuesque de Goliath :
 David dit à Saül : ton serviteur faisait paître les brebis de son père. Et quand un lion ou un ours venait en enlever une du troupeau, je courais après lui, je le frappais et j’arrachais la brebis de sa gueule. S’il se dressait contre moi, je le saisissais par la gorge, je le frappais, et je le tuais. C’est ainsi que ton serviteur a terrassé le lion et l’ours… (1 Samuel 17 :35-36)

La force naturelle et l'onction que Dieu lui avaient donné lui assuraient autorité et victoire sur ces redoutables carnassiers. Il lui était permis de les tuer et de les vaincre. David réussissait là des exploits que peu de gens oseraient même affronter. Affronter des lions et des ours ! Mais David les massacrait avec aisance dans le combat. Et c’est cette force qu’il avait acquise dans les champs qui lui a même fait vaincre Goliath.

Mais la jalousie de Saül envers lui va être le "bâton" de Dieu pour mener David, sa brebis vers l'exil et la vie de souffrances. David va vivre la haine de ce roi déchu pendant des années. Et c'est à la faveur de cette vie dans les grottes qu'il va approfondir son intimité avec Dieu; c'est dans ces conditions qu'il va être inspiré pour écrire les psaumes. C’est dans ces temps de solitude que son cœur va opérer sa mue. De l’intérieur. Il fut un moment où David ne pouvait plus supporter cette vie, il était même arrivé au bout de ses forces et l'occasion en or va lui être donné de se débarrasser de Saül une bonne fois pour toutes, c'est-à-dire le tuer et finir ainsi définitivement avec la source de son exode et sa souffrance. Voici ce que la Bible dit en 1 Samuel 24 :5
Les gens de David lui dirent : voici le jour où L’Eternel te dit : Je livre ton ennemi entre tes mains ; traite-le comme bon te semblera. David se leva et coupa doucement le pan du manteau de Saül. Après cela le cœur lui battit, parce qu’il avait coupé le pan du manteau de Saül…

Il ya dans notre vie des situations sur lesquelles le Seigneur nous donnera autorité. Ce sont des situations de souffrances, d’oppressions, de blocages, de combats spirituels…Elles sont parfois réellement difficiles et terrifiantes et ressemblent aux lions et aux ours se dressant contre nous. Comme David, l’autorité du Seigneur et l’audace en nous peuvent nous donner la victoire sur ces lions et ces ours. Derrière la victoire des lions, des ours et des Goliath, il ya une récompense, une délivrance, un exaucement… Car lorsque David vainquit Goliath, on lui donna comme récompense la fille du Roi ; ce qui fit de lui un gendre privilégié du roi et un habitué du palais.

Mais il ya aussi des situations où on affronte "Saül", une adversité voulue, permise par Dieu. On ne peut rien contre cette adversité sinon que de l’affronter et la subir. On ne peut pas la vaincre car elle porte en elle-même les germes de notre destinée. La victoire sur les lions et les ours donnent une récompense, ils conduisent dans la présence du roi, ils nous font expérimenter les effets de la bénédiction mais l’œuvre de Saül conduit au trône lui-même et nous fait expérimenter la nature de la bénédiction. Les lions et les ours nous font prendre conscience de l’autorité et de la puissance de Dieu mais les Saül nous font prendre conscience de Dieu lui-même et du fruit de son Esprit. L’œuvre et la finalité de Saul c’est de projeter en nous l’image de Christ pour régner comme Christ. Et l’œuvre de Saul dans la vie de David a été tellement réelle que lorsqu’il apprit que son ennemi juré avait été tué dans la bataille, la Bible dit qu’il déchira ses vêtements et fut dans le deuil et lui et ses hommes pleurèrent jusqu’au soir (1 Sam 1 :11-12). Et David saisit ses vêtements et les déchira, et tous les hommes qui étaient avec lui firent de même. Et ils menèrent deuil et ils pleurèrent et jeûnèrent jusqu'au soir sur Saül et sur Jonathan, son fils, et sur le peuple de l'Eternel et sur la maison d'Israël, parce qu'ils étaient tombés par l'épée. Lui qui logiquement devrait se réjouir de la mort de son ennemi ! L’œuvre de Saul avait laissé une œuvre indélébile et durable dans le cœur de David, les sentiments non pas humains mais ceux de Dieu.

Les loups et les ours meurent de notre main mais les" Saül" meurent de la main de Dieu. L’apôtre Paul a connu ce "Saül " quand il a prié trois fois (c’est-à-dire avec insistance) mais Le Seigneur lui a répondu « ma grâce te suffit ». Autrement dit, la réponse du Seigneur n’était pas de débarrasser Paul de son "Saül" mais de le fortifier pour l’œuvre de " Saül" qu’il laissait dans sa chair. 
 Et afin que je ne m'élève pas, à cause de l'excellence des révélations, il m'a été donné une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter, afin que je ne m'élève pas. Trois fois, à ce sujet, j'invoquai le Seigneur, afin qu'il se retirât de moi. Et il me dit : Ma grâce te suffit ; car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc très volontiers plutôt dans mes infirmités, afin que la puissance de Christ habite en moi. C'est pourquoi je prends plaisir dans les infirmités, dans les opprobres, dans les nécessités, dans les persécutions, dans les angoisses pour Christ ; car lorsque je suis faible, c'est alors que je suis fort. 2 Cor 12/7-10

Que Jésus-Christ, Le conseiller parfait aiguise encore le discernement que  vous avez déjà de sorte que dans toute votre  vie vous reconnaissiez les lions et les ours pour les combattre et les vaincre et aussi que vous reconnaissiez les « Saül » et que comme David vous craigniez même de leur porter la main mais que vous les subissiez sachant qu’ils vous conduisent au trône.

Hervé Coulibaly  4/04/10


03 avril 2012

La nappe des Noces est préparée



 La nappe des Noces est préparée
 ma Bien-Aimée
 Je t'attends..Je t'attends..


Le 2 avril 2012
soit le 10eme jour du 1er mois biblique. (début des préparatifs de la fête de Pâques)

Vers 3h du matin,  j’ai vu soudain  stupéfaite, une nappe immense qui n’en finissait pas, se déployer vers moi.  Elle flottait brillante dans la nuit  et descendait doucement guidée par un souffle vers le globe de la  terre.  Couverte de broderies magnifiques, de perles, d’arbres,  de fleurs,  de chants d’oiseaux,  de ruisseaux, d'une beauté sans pareille, elle m'attirait vers elle ..
Puis prés de moi,  j’ai vu le Brodeur comme en image rétrospective, la nappe sur ses genoux :  lorsqu’Il brodait  une larme coulait parfois de ses yeux , devenant une perle, ou un point de broderie en tombant  sur la nappe. Chaque larme était le prix de la souffrance qu’il avait payé pour une de  nos vies, mais elle représentait  aussi, les souffrances que nous recevions en partage en le suivant et en payant le prix. Chaque vie sous mes yeux devenait ainsi un point de broderie .Et la nappe finie se déploya à nouveau comme vivante ..
Et j’entendis une voix douce mais résonnant  tout autour de la terre
 "La nappe des Noces est préparée !  Ma bien aimée, Je t’attends Je t’attends"

Ma bien-aimée, Je t’attends, Je t’attends
Je te prépare depuis si longtemps
Mais pendant tout ce temps
Tu oublies si souvent
 De regarder vers moi
 Le cœur encore trop rempli
 De ce monde, de peurs, de soucis

Ma bien aimée, Je t'attends
Tu oublies si souvent
Que je t’ai couverte de mon sang.
Habituée au fracas du monde
Tu n’entends plus ma voix
Quand j’essaye de t’attirer à moi
Tu n’es plus sûre, tu hésites à chaque pas..
Tu préfères ainsi  les ténèbres
A mon admirable lumière
Ma bien aimée, J'ai parlé 
Tu oublies parfois
Que je sais tout  de toi
Que tu n’es rien sans moi.
Aux fenêtres  de mon ciel
J’aime te regarder vivre
Je soupire après toi 
Les yeux  posés sur toi
Je sais quand tu me fuis
Quand tu caches sans l’avouer
Au  fond de ton cœur
La moindre de tes pensées

Ma bien-aimée, ne sais-tu pas
Combien je prends plaisir en toi ?
Quand tu pries, je prie avec toi
Quand tu chantes, je chante
Quand tu marches, je marche prés de toi
Quand tu pleures, je pleure avec toi
Quand tu tombes, je souffre avec toi
Ma bien aimée ne sais-tu pas ?
Tu es ma prunelle
Tes larmes sont  mes larmes
Tu es mes lèvres
Ton rire devient mon rire
Tu es mon bras
Tes combats sont mes combats
Je t’ai attaché autour de moi

Ma bien aimée, rappelle-toi
Mon Amour pour toi est fait
De douleurs et d' épines
De peines et de rejets
De clous, de grumeaux de sang 
De silence parfois
Mon cœur est broyé
Quand je pense à toi
Tu te crois si loin de moi..

Ma bien aimée,  crois tu vraiment
A cet Amour si fort, si puissant ?
Plus grand que l’Eternité
Pourquoi ne crois-tu pas
Que je puisse t’aimer autant que cela?
Toi en moi et moi en toi 
Dans le coeur du Père
Ma bien aimée, ma Parole a parlé  
Je tiens les colonnes de l’Univers
Et je ne te tiendrai pas ?
Je suis Ton ancre, ton Port, dans le combat
Ma bien-aimée, si tu ne crois pas
Pleinement cet Amour là
Un jour la porte se fermera

Je suis ton Amour Eternel
L’Amour parfait, ton Prince de paix
Chaque jour  prés de toi.
Tu es mienne et je t’attends
Pourtant tu dors ou tu rêves
A d’autres lumières 
 Les yeux pleins de chimères
Ma bien-aimée, Viens, Je t'attends  
Il n’est plus temps de flâner
Tu ne pourras rien emporter
Des chemins de la terre
Je suis ton Tout, regarde- moi
Reviens à moi telle que tu es
J’ai dessiné  avec ma vie
Un  chemin pur et saint dans le ciel
J’ai imprimé mes pas
Tu ne te perdras pas

Ma bien-aimée, ne vois-tu pas
Le cours  du temps
Filer  entre tes doigts
Ma bien aimée, Viens, Je t’attends
Le  temps va plus vite qu’avant 
Ma bien aimée, ma Parole a parlé  
Ne perds plus ton  temps
A écouter le serpent
Viens te reposer sur moi ,
Tu ne tiendras pas contre lui sans moi

Ma bien-aimée, tu me dis souvent
Que tu te sens seule, que tu m’attends
Tu as tant besoin de moi ..
 J’ai moi aussi besoin de toi 
Je pleure souvent le cœur broyé
A  préparer ta robe et tes colliers
A te voir souffrir loin de moi
Ma bien-aimée ton exil est fini
Je suis ton merveilleux  pays
Mais connais-tu vraiment
Ma longueur ma largeur
Ma hauteur ma profondeur
Qui s’étendent à l’infini ?
Ma belle, ma bien-aimée
A qui je veux donner 
Au delà de ses pensées

Ma bien- aimée j'ai parlé 
Mes bras sont ouverts 
Viens boire à mes lèvres
Le torrent des délices 
Tu es ma terre, tu es mienne
Entre dans mon jardin  
A l’ombre du pommier
Je te donne la manne cachée 
J'ouvre les sceaux des secrets
Je suis ton arbre de Vie
Ton vent ta voile et ta Foi 
Ma bien aimée, je te chéris
Viens enfin te reposer EN  moi
Je suis là, tous les jours prés de toi

Ma bien-aimée, j’ai pour toi
Des transports  d’allégresse
Je t’attends, je t’attends
Ton cœur tressaillira, bondira
De toute cette joie 
Jour de la joie de mon cœur
Jour de la joie de ton cœur
Ou tu seras consolée
Quand le voile se lèvera
Tu resteras  émerveillée
Éblouie de tout ce bonheur
Déversé dans ton cœur

Ma colombe, si tu savais
Tout le ciel t’attend avec moi
Tout le ciel, suspendu au son de Sa Voix 
Quand sur l’ordre de mon Père
Je reviendrai vers toi
Mon amour si fort si  puissant
T’attirera dans mes bras
Et rien ne te retiendra 
Avec des chants de triomphe
Mes armées dans le ciel 
Avec des chants de triomphe
Célèbrerons ce jour parfait

Tu es mon combat, ma passion
Réunis pour toujours
J’étendrai sur ta terre en ce jour
Toute Ma tendresse, ma Bannière
Mon Manteau rouge de gloire
Vêtue de ta robe de lumière
Je te prendrai par la main 
Mon Lys de Saron
Si petite à mes côtés, 
Pour te faire découvrir 
Les murailles de la Ville de cristal
Tu entendras  des paroles  ineffables
Des mots d’amour du grand Roi
Je t’ai préparé des jardins  parfumés
Avec les anges nous chanterons
Avec les arbres nous danserons
A jamais tu seras
Ma victoire et ma Joie
Et tu régneras prés de moi

Ma bien aimée,  je t’attends
Viens fleurir égayer mon cœur
Vois tu je serai moi aussi consolé
De mes peines à t’appeler te chercher
Ma bien aimée, Je t’attends je t’attends
J’attends tellement
Que tu te donnes à moi
Comme je me suis donné à toi 

Mon Eglise ma Parole a parlé,
Mon Eglise le sais-tu ?
Un jour je n’attendrai plus
Tu ne crois pas
Pleinement en cet Amour
Toi en moi et moi en toi 
Dans le coeur du Père 
Mon Eglise, le sais-tu ?
Un jour je n’attendrai plus
La porte se fermera
Et tu resteras loin de moi 

Ma bien aimée   Je t'attends...

 Déborah