21 novembre 2012

France 2013 : Effondrement de la nation



En mars 2012 , quelques semaines avant les élections, j'ai eu la vision d'un "trou noir" au centre de la France.   La nation s'effondrait sur elle-même, dont le gouvernement et ce trou noir aspirait tout ce qui était autour de lui, entraînant des nations "soeurs" dans sa chute


"Paralysée " parce que nous ne sommes que "poussières et cendres " lorsque Dieu nous parle, je n'ai pu en parler au départ qu'avec des proches. Le Seigneur a déposé ensuite le "cri " suivant dans mon cœur comme une vague qui me prenait jour après nuit. "Fuis vers la montagne de Sion pour sauver ta vie  ! Sachez que la désolation est proche! Alors que ceux qui sont en Judée "fuient dans les montagnes" ! Car ce seront des jours de vengeance pour l'accomplissement de ce qui est écrit.. "

Un  Cri urgent sors du coeur de Dieu :
"Fuis vers la montagne de Sion pour sauver ta vie  !"

Le cri de Yeschoua dans le jardin de Gethsémané résonne encore à nos oreilles, il parcourt encore la terre, et le temps.  Il ne s'est jamais tu ..Car la parole de Dieu ne se tait pas.. Gardez-vous de refuser d'entendre celui qui parle; car si ceux-là n'ont pas échappé qui refusèrent d'entendre celui qui publiait les oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux, Heb 12/25

PRENEZ GARDE que personne ne vous SEDUISE. Car plusieurs viendront en mon nom, disant: Je suis le Christ, et ils séduiront beaucoup de gens. .. "Je suis le Christ"  sous entend  aussi qu'ils font profession de servir Christ mais le renient par leurs actes (Tite 1/16) ils sont  ennemis de la Croix  (Phil 3/18.)

Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres: GARDEZ-vous d'être TROUBLES, CAR IL FAUT que ces choses ARRIVENT Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s'élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre.
Tout cela ne sera que le COMMENCEMENT des DOULEURS  Alors on vous livrera aux tourments, et l'on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom. Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres.  Plusieurs faux prophètes s'élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens. Et, parce que l'iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira. Mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé. .Math 24

La chute des tours en 2001 était   le prémice de ce qui arrive :. et les villes des nations tombèrent, et Dieu, se souvint de Babylone la grande, pour lui donner la coupe du vin de son ardente colère.  Apo 16/18

RUN ! COURS, FUIS MON PEUPLE ! LEVEZ-VOUS, dit-il, SORTEZ de ce lieu; car l'Éternel va détruire la ville  Gen 19/14
 COURS  ! FUIS ! ALLEZ, RETIREZ-vous, SORTEZ du milieu d'Amalek, afin que je ne vous fasse pas périr avec lui   1 Sam 15/6
Cours !   PARTEZ, SORTEZ de là! Ne TOUCHEZ RIEN d'impur! SORTEZ du milieu d'elle! Purifiez-vous, vous qui portez les vases de l'Éternel ! Es 52/11
COURS !  SORTEZ du milieu d'eux, Et SEPAREZ -vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. 1 Cor 6/17
COURS ! SORTEZ du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux. Apo 18/4

RUN ! Cours ! Fuis ! Si tu es séduit ! Cours ! Aussi vite qu’ont couru les hommes et les femmes qui voulaient échapper à l'effondrement des tours ! Cours ! Aussi vite que nos frères en Israël le font  pour échapper aux roquettes..Ils n'ont que peu de temps devant eux  pour se réfugier dans les abris et sauver leur vie !

Petits enfants, que personne ne vous séduise.  Celui qui pratique la justice est juste comme lui-même est juste ...1 Jean 3/7
Celui qui "est séduit" est aussi responsable que "celui qui séduit "..

Celui qui est séduit, c'est celui qui croit être dans la lumière et qui est dans les ténèbres parce que l'amour de Christ pour ses frères n'est pas en lui  :1 Jean 2/1 et 3/10
Celui qui est séduit c'est celui qui ne renonce pas au monde, au péché, à l'orgueil des yeux, à l'orgueil  de la vie et à l'incrédulité :  1 Jean 2/15 - Heb 3/12
Celui qui est séduit c'est celui qui met sa foi dans l’homme plus qu'en Christ Jer 17/5
Celui qui est séduit c'est celui qui cherche à plaire aux hommes -Gal 1/10- ou est esclave des hommes- 1 Cor 7/23
 Celui qui est séduit, c'est celui qui recherche une position élevée  parmi les hommes, qui n'aime pas en descendre pour  les servir : Luc 16/14


Celui qui est séduit c'est celui qui dit qu'il croît , mais qui ne marche pas comme Jésus a marché lui même, Celui qui dit qu'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même.1 Jean 2/6
Celui qui est séduit c'est celui qui refuse d'apprendre  à renoncer à lui-même, à son égo, à tout ce qu'il possède et qui refuse le brisement : Math 16/24-25 Ainsi donc, quiconque d'entre vous ne renonce pas à tout ce qu'il possède ne peut être mon disciple. Luc 14/33 
 
Celui qui est séduit,  c'est celui qui regarde toujours en arrière, qui reste lié à son passé : Luc 9/62 -  Il risque d'être bientôt changé "en statue de sel" à l'heure du jugement Gen 17/26
Celui qui est séduit c'est aussi celui qui pense qu'il peut rester tel qu'il est,  qui reste dans une sorte de  statut quo, qui n'a pas le désir de changer ou qui  préfère son confort personnel :Que l'injuste commette encore l'injustice et que l'impur vive encore dans l'impureté, mais que le juste pratique encore la justice et que le saint se sanctifie encore Apo 22/11 --Depuis le temps de Jean Baptiste jusqu'à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s'en s'emparent. Math 11/12 

Celui qui est séduit c'est aussi celui qui entend, mais qui ne met pas la parole en pratique  Jacques 1/22 à 24
Celui qui est séduit c'est celui qui ne renonce pas à la colère, à l'animosité, aux paroles méchantes, à la calomnie, la jalousie, aux disputes etc  Col 3/8 - Gal 5/20
 
Celui qui est séduit ,c'est  celui qui marche selon la vanité de ses pensées Eph 4/17
Celui qui est séduit c'est aussi celui qui préfère garder et suivre "son ou ses" mensonges plutôt que de les échanger contre  la Vérité de la Parole : Dehors les idolâtres ... et quiconque aime et pratique le mensonge . Reconnaissons plutôt ceci : Dieu dit la vérité, et tous les êtres humains sont menteurs, comme le déclare l'Écriture Rom 2/4
Celui qui est séduit,  c'est celui qui ne marche pas selon l'appel et la part qu'il a reçu de Dieu mais selon le choix des hommes ou le sien 1 Cor 7/17 

Si tu es séduit dans  ces domaines,  si tu es pris dans le filet de l'oiseleur..Prov 6/2-5
Alors
COURS ! SAUVE TOI POUR TA VIE ! 
NE REGARDE PAS DERRIERE TOI ET NE T'ARRETE PAS !  
Sauve-toi, pour ta vie; ne regarde pas derrière toi, et ne t'arrête pas !  dans toute la plaine; sauve-toi vers la montagne, de peur que tu ne périsses. Gen 19/17 
SAUVE-TOI vers la montagne, COURS vers la sainte montagne de Dieu !  
Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, de la Jérusalem céleste, des milliers d'anges, De l'assemblée et de l'Église des premiers-nés, inscrits dans les cieux, d'un juge qui est Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection,  Et de Jésus, Médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion, qui prononce de meilleures choses que celui d'Abel. Heb 12/22 à 24

Ou bien méprises-tu la grande bonté de Dieu, sa patience et sa générosité ? Ne sais-tu pas que la bonté de Dieu doit t'amener à changer de comportement ?  Mais tu ne veux pas comprendre, tu n'es pas disposé à changer. C'est pourquoi, tu attires sur toi une punition encore plus grande pour le jour où Dieu manifestera sa colère et son juste jugement Rom 2/4-5.   Mon peuple meurt, parce qu'il ne me connaît pas.Vous, vous n'avez pas voulu me connaître. C'est pourquoi je ne veux plus de vous, vous ne serez plus mes prêtres. Vous avez oublié l'enseignement de votre Dieu, alors, à mon tour, j'oublierai vos enfants (Osée 4/6) 

 Ce sont la miséricorde et l'amour de Dieu qui  nous poussent  à changer de comportement, de façon de penser, de voir et  le Seigneur encourage toujours "ses justes".  Mais si les coeurs continuent de s'endurcir alors un jour, ils l'entendront dire : "LAISSEZ-LES ": ce sont des aveugles ..
Si les cœurs sont aussi récalcitrants qu'une vache refusant d'avancer,  pourquoi donc le Seigneur devrait-il les traiter comme des agneaux qu'on mène dans de vastes pâturages ? Ils sont attachés aux idoles. Laissez-les .. Et le vent les emportera sur ses ailes..(Osée 4/17,19)
 Car nous sommes à  l'heure des ténèbres, c'est bientôt la 3eme heure (Marc 15/25) et si tu ne marches pas dans la lumière, les ténèbres te saisiront. La lumière est encore pour "un peu de temps" au milieu de vous... Marchez, pendant que vous avez la lumière, afin que les ténèbres ne vous surprennent point...Jean 12.35 

 Qu'il arrive à la deuxième veille (minuit) ou à la troisième veille, heureux ces serviteurs, s'il les trouve veillant ! Vous aussi, TENEZ vous PRETS, car le Fils de l'homme viendra à l'heure où vous n'y PENSEREZ PAS. Luc 12/22-40

Deborah



20 novembre 2012

L' épreuve dans l'appel d'Abraham



                              " Eliézer ne sera pas ton héritier …"
« Après ces évènements, la Parole de L’Eternel fut adressée à Abram dans une vision et il dit : Abram, ne crains point ; Je suis ton bouclier et ta récompense sera très grande. Abram répondit : Seigneur Eternel, que me donneras-tu ? Je m’en vais sans enfants et l’héritier de ma maison, c’est Eliézer de Damas. Et Abram dit : Voici, tu ne m’as pas donné de postérité et celui qui est né dans ma maison sera mon héritier. Alors la Parole de l’Eternel lui fut adressée ainsi : ce n’est pas lui qui sera ton héritier mais c’est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier. Et après l’avoir conduit dehors, il dit : regarde vers le ciel et compte les étoiles si tu peux les compter. Et Il lui dit : telle sera ta postérité. Abram eut confiance en L’Eternel qui le lui imputa à justice. » Gen 15/1 à 6

Regarde vers le ciel et compte les étoiles ..
L’histoire et la vie d’Abraham couvrent à elles seules plus de 15 chapitres. Elles sont une source de grande richesse spirituelle qui jusqu’aujourd’hui encore, éclairent certaines circonstances de notre marche avec le Seigneur et donnent une assise inébranlable à notre foi. En effet, notre patriarche était à bien des égards béni et heureux : il était choisi au milieu d’une famille attachée au paganisme et il était prédestiné de la bouche même de Dieu à une grande bénédiction ; il avait de grands biens et la Bible même dit ceci en Genèse 13 :2 "Abram était très riche en troupeaux, en argent et en or..; il avait des serviteurs, il avait une femme qu’il aimait beaucoup, il avait la renommée…
Cependant, le chapitre 15 du livre de Genèse vient, au-delà du visuel, nous ouvrir le cœur de l’élu de Dieu pour nous faire connaître les profondeurs de son être ; il nous révèle alors qu’en dépit de tout ce qu’il possédait et qui lui donnait très certainement un bien-être, Abraham vivait un réel tourment intérieur. Il était en proie à de perpétuelles interrogations, à des moments d’angoisse et de solitude intérieures. Il semblait se présenter un réel contraste entre le "Abraham du dehors" et le "Abraham du dedans".
Qu’est-ce qui pouvait bien faire fléchir émotionnellement Abraham et le chagriner ainsi ?
La question est essentielle d’autant plus qu’en Genèse 12 :1, lorsque L’Eternel se révéla à lui, il l’appela avec une promesse de bénédiction. Or la Bible dit en Proverbes 10 :2 que c’est la bénédiction de L’Eternel qui enrichit et Il ne la fait suivre d’aucun chagrin.
Jésus par ailleurs dit ceci en Jean 15 :11 " Je vous ai dit ces choses afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite"

En vérité Abraham était heureux mais Abraham n’était pas comblé ; il n’avait pas la joie parfaite de Christ. Cette joie qui découle de la pleine satisfaction de tous les aspects de notre être et qui donne la tranquillité d’esprit. La raison, il nous la donne lui-même quand il ouvre son cœur à L’Eternel : "voici je m’en vais sans enfants". Une chose semblait donc essentielle et primordiale à Abraham ; une réalité qui paraissait être le noyau central autour duquel graviteraient toutes les autres bénédictions et sans laquelle elles seraient sans valeur réelle. 
Cette situation nous rappelle ce qu’a connu Adam en Eden : il était au milieu d’un jardin glorieux avec tout à sa disposition : les animaux de toutes sortes, les fruits de toutes sortes ; il était même visité par moment par Dieu Lui même…mais Adam n’était pourtant pas comblé ; il n’avait pas de joie parfaite car il n’avait pas de "vis-à-vis", ce"quelque chose" qui viendrait de ses entrailles et qui matérialiserait sa joie parfaite en donnant sens et valeur à toutes les autres bénédictions au milieu desquelles il évoluait. 
On retrouve cette même aspiration et cette même angoisse chez Anne : bien que montant avec son mari chaque année à Silo pour adorer et offrir des sacrifices, Anne pleurait et ne mangeait point (1 Sam1 :7). La Bible même dit qu’elle avait l’amertume dans l’âme (1 Sam 1 :10) : sa joie était à demi teinte à cause des moqueries de sa rivale qui découlaient elles-mêmes de sa stérilité. Anne aimait Dieu, elle était aimée de son mari Elkana mais Anne n’était pas comblée parce qu’elle ne connaissait  pas la joie parfaite de l’enfantement.

Il ya parfois dans nos vies et dans le processus de notre marche avec le Seigneur cette réalité. Au-delà de notre joie sincère dans le Seigneur et de notre amour pour Lui, il arrive que dans le tréfonds de notre être, quelque chose semble manquer à l’appel. Notre cœur aspire et soupire de façon profonde à une espérance légitime et promise de Dieu. Nous sommes reconnaissants au Seigneur de nous avoir sauvés, d’être présent dans notre vie et de ne nous faire bénéficier au jour le jour de Sa grâce. Nous sommes en vérité heureux en Lui mais une chose nous manque qui rendrait notre joie parfaite. 
Et le temps malheureusement ne se présente pas dans cette situation comme notre allié. Car Abraham était d’autant plus préoccupé qu’il commençait à être avancé en âge. Autrement dit, l’effet du temps commençait à réduire toutes possibilités pour lui de concevoir, d’avoir une postérité et de voir ainsi sa joie devenir parfaite. C’est dans cet intermède qui dure, que se révèle et se manifeste "Eliézer".

Intendant d’Abraham, Eliézer était né dans sa maison et il y a grandit jusqu’au stade adulte. Eliézer connaissait donc intimement Abraham. Car au fil des années, le lien affectif avec lui a fait de lui son homme de main. Abraham avait une totale confiance en lui et c’est sans se soucier qu’il lui confiait l’intendance de toute sa maison. C’est donc dans la situation d’impasse et de joie à demi teinte que naît dans notre vie "Eliezer". Il naît à un moment avancé de notre relation avec Dieu et grandit avec le temps. Il connaît notre vie et  nos profondes aspirations ; il évolue à nos côtés et il sait tout de nous. Il se fortifie et se ramifie en nous dans la durée. L’effet du temps nous emmène progressivement à mettre notre confiance en lui. 
Eliézer est une "idée", une solution de notre intelligence, une substitution "calculée" au manque de notre joie parfaite dans le Seigneur. "Eliezer" est une "alternative de secours embusquée" ou une "solution de réserve au cas où". Il n’est pas une audace de foi, il est une action et un projet désespéré. 
 C’est "Eliezer"  qui a inspiré Sara et qui l’a fait orienter son mari vers Agar pour concevoir un enfant qui tardait à venir. "Eliezer" ne vient pas de nos entrailles c’est-à-dire qu’il n’est pas une réponse de Dieu donnée à notre esprit mais il est un effort, un projet humain pour atteindre notre joie parfaite. .Il est la tour de Babel que nous tentons de construire pour assouvir notre bien-être.

 Ismaël, fruit de l’influence de "Eliezer" chez Sara, est né par procuration. Et parce que cette naissance a été une contrefaçon, une déviation de l’ordre des choses divines, Ismaël, conséquence de "Eliezer" n’a pas donné de joie parfaite à Sara et n’a pas séjourné longtemps chez elle. "Eliezer" est un fils adoptif mais "Eliezer" n’est pas et ne peut être un héritier légitime.
 Eliezer est un homme de confiance, prêt à nous servir mais Eliezer n’a pas en lui notre sang et notre patrimoine génétique. Eliezer peut nous rendre service mais Eliezer ne peut nous donner de joie profonde et durable. Eliezer peut être classé dans le patrimoine terrestre et temporel mais il ne peut être cité dans la postérité. "Eliezer" est une solution "prête-à-porter" mais Eliezer dénature et assombrit les desseins de Dieu. La référence à Eliezer s’est produite à une période d’épreuve du temps où Dieu n’avait pas encore parlé. Or marcher par la foi dans une situation telle que celle que vivait Abraham, c’est marcher selon une parole reçue de Dieu. C’est pourquoi Eliezer a un rayon d’action limité.  A contrario, Isaac a été conçu dans les entrailles d’Abraham par la parole que L’Eternel y avait planté. C’est pourquoi aussi il a une portée multiséculaire.

Ismaël, fruit de l’œuvre de Eliezer est appelé à engendrer des princes et une (seule) nation (Gen 17 :20)  mais Isaac fruit de la Parole de L’Eternel dans les entrailles de Abraham est destiné à engendrer des nations et des rois (Gen 17 :6) Eliezer était destiné à être établi sur une maison mais Isaac était destiné à être établi sur des générations. On a pas entendu parler d' Eliezer à la naissance d'Isaac (Gen21) mais aujourd’hui encore on parle du Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob…… Il n’y eût aucune cérémonie particulière de joie à la naissance d’Ismaël, fruit de l’influence  d’Eliezer (Gen 16 :15) mais à la naissance d’Isaac, né de la Parole de Dieu dans les entrailles de Abraham, la Bible dit ceci: Abraham fit un grand festin (Gen 21). Eliezer est venu de la "tête" d’Abraham mais Isaac est venu de ses entrailles (parole de L’Eternel logée dans son esprit). Ils sont donc différents dans leur nature et dans leur impact. Par conséquent ils ne peuvent cohabiter: car la chair a des désirs contraires à ceux de L’Esprit et L’Esprit en a de contraire à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux… (Gal 5 :17).
C’est pour toutes ces raisons que L’Eternel répondit à Abraham : "ce n’est pas lui (Eliezer) qui sera ton héritier mais c’est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier" (texte de départ)

Alléluia ! La réponse même de L’Eternel à Abraham est une preuve qu’Il est un Dieu attentionné qui accorde de l’intérêt à notre bien-être total. C’est ainsi qu’il a été attentif à la condition de solitude d’Adam et l’a comblé en Eve ; il a été attentif à la situation de femme mariée de Anne ; elle était heureuse de l’amour de son mari mais avait l’amertume dans l’âme ; Il l’a comblé en Samuel ; il a vu que Elisabeth et son mari le sacrificateur Zacharie le servaient avec zèle et fidélité mais qu’ils soupiraient dans leur âge avancé après un enfant ; il les a comblés en Jean…

 Cependant, après cette parole de réconfort et cette promesse qu’Abraham reçut de Dieu, La Bible dit ceci en Genèse 15: 5

"Après l’avoir conduit dehors, il dit : regarde vers le ciel et compte les étoiles si tu peux les compter. Et il lui dit : telle sera ta postérité…"

Il est remarquable de noter l’écart énorme entre ce que réservait Eliezer comme solution à Abraham et ce que l’œuvre de la puissance de la Parole de Dieu par ses entrailles lui réservait : Eliezer était une solution unique alors que la solution divine qui devait venir des entrailles d’Abraham était infinie et innombrable. Mais pour "voir" cette vérité, Abraham avait besoin de sortir et d’aller dehors. Il avait besoin de quitter sa tente et la présence d’Eliezer qui lui était intime. Car à la maison et les biens d’Abraham était attachée la personne d’Eliezer qui les gouvernait. Enfermé dans sa maison et dans la présence d’Eliezer, la vision d’Abraham ne pouvait surpasser le toit. C’est pourquoi il devait en sortir aller à l’écart, seul, pour regarder vers le ciel ses biens authentiques et célestes qui étaient appelés à devenir des biens terrestres. Abraham avait besoin d’enfants et de postérité. Eliezer ne lui offrait qu’une perspective unique c’est-à-dire lui seul. Mais le projet de Dieu lui réservait une multitude innombrable de possibilités.

Au moment où 2012 s’achève, plusieurs comme Abraham disent certainement :

2012 s’en va  et l’héritier de ma maison c’est Eliézer de Damas !  autrement dit, j’ai attendu pendant 365 jours de voir ma joie devenir parfaite, sans voir un homme ou une femme venir dans ma vie ; sans expérimenter un exaucement par rapport à ma santé, à ma vie professionnelle, mon foyer… Seigneur Eternel, que me donneras-tu ?

Le Seigneur nous invite à "sortir" de la "maison" du doute et des raisonnements sur lesquelles nous avons établi Eliezer. Il nous appelle à détourner nos regards de lui et des perspectives pauvres qu’il nous présente. Il nous appelle à couper les amarres avec Eliezer,  que nous avons laissé faire chemin avec nous au cours de cette année et qui a tissé une certaine intimité dans nos pensées et dans notre coeur. Dieu nous dit au terme de cette année que Eliezer ne sera pas notre héritier mais que sa Parole dans notre esprit est destinée à devenir chair et à produire des fleuves intarissables de joie. Alléluia !

A tous ceux qui vivent l’épreuve du temps la Bible dit qu’Abraham eut confiance en L’Eternel (Gen 15 :6) Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était usé, puisqu’il avait déjà près de 100 ans et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants (Rom 4 :19)

Hervé Coulibaly

17 novembre 2012

Qui dîtes-vous que JE SUIS ?


                LEVEZ LES YEUX EN HAUT ET REGARDEZ! Es 40/26


CELUI que vous suivez est assis à la droite de Dieu,
Dans les lieux célestes, entouré de myriades d’anges
Sept lampes ardentes brulent devant son trône .  
        
Celui que vous suivez,
Ses yeux sont les sept esprits de Dieu 
Qui parcourent la terre 
Celui que vous suivez ,
Prince de la Vie
Habite une lumière inaccessible
Que nul homme n’a jamais vu
Il est l'étoile brillante du matin 




Celui que vous suivez ,
Est une lumière éclatante 
De l'airain poli
Sortant du milieu du feu                                                                 
Ses pieds sont une fournaise ardente
Rien ne s'oppose à sa marche                                                          
Là ou ils se posent tout l’espace est saint
Sa voix est semblable au bruit des grandes eaux                         
De sa gloire Il remplit le temple 
Il y pose la plante de ses pieds .                                                    
Ses jambes sont des colonnes de feu,
Il est debout et marche 
Au milieu des sept chandeliers d’or                                                 
Et nous marchons derrière lui 

Celui que vous suivez
Par son obéissance
Et son humilité parfaites,
A repris l’autorité.
C’est pourquoi Dieu lui a donné
Le nom au dessus de tous les noms.                                                
Il a sept cornes, les sept autorités                                                    
Il est le chef de toute domination
De toute autorité, 
De toute puissance, 
De toute dignité
Il est plus élevé que les cieux.                                                           
Assis au dessus du cercle de la terre                                                  
Il a autorité sur les nations 
Et les brise avec une verge de fer
Comme le vase d’un potier,                                                                
Et réduit à rien les juges 
Et les princes de la terre                         

Celui que vous suivez
A toute l’autorité                               
Il a dans sa main les sept étoiles
Et la clé de David  sur son épaule.
Il est celui qui ouvre et personne ne ferme
Celui qui ferme et personne n’ouvre                                                   
Lui seul, possède l'immortalité :                                                        
Il est le premier né d’entre les morts
Il est vivant aux siècles des siècles
Il tient la clé de la mort et du séjour des morts                               

Celui que vous suivez 
Est l’Agneau immolé
Dés la fondation du monde,                                                                
l'Agneau aux sept cornes et sept yeux,  
L'Ancien des jours                                                                                                           
Le Lion de la tribu de Juda.
Par son sang versé, 
Il a vaincu le monde                                            
Et le serpent ancien                                                                              
Qui est tombé du ciel comme un éclair.                                                             
Par sa souffrance, Il a acquis le droit 
De briser les sept sceaux du livre                       
Il est l’esprit de la prophétie :                                                              
Il ouvre le livre , brise les sceaux                                                        
Et libère la parole,
Afin qu’elle s’accomplisse au temps marqué .                                     

Celui que vous suivez
Est l’alpha et l’oméga 
Le premier et le dernier,
Le commencement et la fin.                                                                  
Celui qui est, qui était 
Et qui vient, le Tout Puissant                         
Celui que vous suivez 
Est le Saint, le Véritable
L’Amen , le Témoin fidèle , 
Le Prince des rois de la terre ,
Le commencement de la création de Dieu                                         
Sa pierre angulaire,                                                                             
En Lui ont été crées toutes choses 
Sur la terre et dans le ciel
Les visibles et les invisibles
Tout a été crée par Lui et pour Lui                                                      
En Lui est toute la plénitude de Dieu                                                 

Levez les yeux en haut et regardez !

Celui que vous suivez 
Revient sur les nuées
Il Monte un cheval blanc,
Il juge et combat avec justice.
Avec l’épée de sa bouche,
Une épée aigüe à double tranchant 
Il frappe les nations et les rois.
L’Agneau les vaincra 
Car sur sa cuisse et sur son vêtement sont inscrits
Roi des rois et Seigneur des Seigneurs
Et les élus qui le suivent les vaincront aussi.   
                                   
Celui que vous suivez, 
Prince de notre salut,                                                                            
Est revêtu d’un vêtement teint de sang 
Flambeau de l'Eternel,                                                                        
Son visage est  comme le soleil 
Brillant comme l'éclair
Ses yeux sont des flammes de feu                                                     
C'est un feu dévorant                                                                           
Ses cheveux sont blancs comme la neige
Sur sa tête brillent plusieurs diadèmes 
Sept tonnerres répondent à sa voix                                                                      
Il porte un nom écrit que personne ne connaît
Si ce n'est lui-même                                                                              

Celui que vous suivez
Par son grand pouvoir et sa force toute puissante,
Fait marcher en ordre ses armées,
Elles suivent l’Agneau partout où il va.                                                
Il les appelle toutes par leur nom                                                           
Il met un sceau sur les étoiles,                                                               
Il met un sceau sur ses promesses                                                        
Il met un sceau sur ses instructions.                                                    
Il marque d’un sceau le front de ses serviteurs                                    
Et pose un sceau sur leur main                                                                
Sur leur front sont inscrits 
Son nom et le nom de son Père
Le nom de la ville de Dieu, 
Le nom de la nouvelle Jérusalem
Et son nom nouveau                                                                                   

Mais Celui que tu suis,
Admirable, Prince de Paix,
Ton Conseiller                                                                                             
Ton fiancé pour toujours,                                                                                                  
Te pare d’un fin lin , blanc et pur
Et te prépare comme une épouse                                                           
Il veut dresser sur toi sa tente.                                                                                     
Il est le bon berger qui te conduit                                                           
Aux sources des eaux de la vie
Il essuie les larmes de tes yeux
Et t’éclaire de sa lumière                                                                                                  
A la croix il t’emmène et déclare
"Voici je fais toutes choses nouvelles"                                                     

Celui que vous suivez
Son NOM est « PAROLE DE DIEU                                                  

Il est assis sur le trône
A lui sont la louange et la gloire
L’honneur la sagesse et la force
La puissance aux siècles des siècles !
Deborah. 4/02/09   
publié 03.2010                                                                                    

16 novembre 2012

"29 Nov.1947 - 29 Nov 2012" Coincidence ? 65 ans après la naissance d'Israël...




Voici, je ferai de Jérusalem une coupe d'étourdissement pour tous les peuples d'alentour, et aussi pour Juda dans le siège de Jérusalem. En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples; Tous ceux qui la soulèveront seront meurtris; et toutes les nations de la terre s'assembleront contre elle. En ce jour-là, dit l'Eternel, Je frapperai d'étourdissement tous les chevaux, et de délire ceux qui les monteront; Mais j'aurai les yeux ouverts sur la maison de Juda, quand je frapperai d'aveuglement tous les chevaux des peuples. Zach 12/2-6


Une étrange coïncidence 

Le 29 novembre 1947 est  l’acte fondateur,  l'acte de naissance de l’Etat d'Israel !

65 ans aprés, jour pour jour,  après le vote à l'O.N.U du  29 /11/1947 pour la création d'un état juif,  l’Autorité Palestinienne demande sa reconnaissance d'état "observateur" à l'O.N.U par un vote le 29 novembre 2012. Serait ce une coïncidence ? 
 65 ans après,  les Arabes refusent toujours  la reconnaissance de l’État d’Israël, comme étant l’État du Peuple juif, installé légitimement sur sa terre ancestrale.
..Ce 29 septembre correspond également  au " 15eme jour du 9eme mois biblique" , donc à une pleine lune.  
Un an plus tôt La Palestine avait  officiellement demandé, le vendredi 23 septembre 2011,  à devenir le 194ème Etat membre des Nations unies. Ce jour  correspondait au  " 24eme jour du 6eme mois biblique " Aggée 1/14  Autre coïncidence  prophétique?

 L’ancien Etat d’Israël avait disparu en l’an 70, lorsque Jérusalem avait été détruite par les troupes romaines de l’empereur Titus. Les Juifs avaient dû se disperser dans le monde entier. Cependant L'Eternel  ne changera pas l'accomplissement des prophéties concernant le retour des juifs dans leur  terre promise : ....Et il leur accorda le territoire comme propriétés Actes 13/1 - Zach 12/2-6 etc

Un "étrange" accord  ?
  La Ligue Arabe "imposerait " aux Européens de soutenir à l'ONU la candidature de l'Autorité Palestinienne pour devenir un Etat. … au nom des Accords de l'Eurabia.
 Eurabia était à l'origine le titre d'un bulletin d'information publié par le Comité européen de coordination des associations d'amitié avec le monde Arabe. Selon Bat Ye'or,(1) il a été publié en collaboration avec « Middle East International (Londres), France-Pays Arabes (Paris) et le Groupe d'Etudes sur le Moyen-Orient(Genève) »
" Eurabia est née de la soumission de la Communauté économique européenne (CEE), devenue l’Union européenne (UE), au terrorisme palestinien et au boycott pétrolier ; ce boycott provenait principalement des pays arabes producteurs  et était dirigé aussi contre les Etats-Unis en novembre 1973.
 Les Neuf  acceptèrent alors les conditions de la Ligue Arabe :
 - soutien à la cause palestinienne et adoption d’une politique pro-palestinienne, anti-israélienne et anti-américaine, 
- reconnaissance d’un peuple palestinien qui jusqu’alors n’était pas mentionné,
- reconnaissance de l’OLP  et de son chef Yasser Arafat comme ses seuls représentants.
Cette politique se développa dans un cadre informel d’accords entre les pays de la CEE et ceux de la Ligue Arabe. On attribue au politicien français MichelJobert  l’appellation Dialogue euro-arabe (DEA) pour ce type de politique discrète.
Ces accords se faisaient au plus haut niveau entre, du côté européen, les ministres des Affaires étrangères et le président de la Commission et, du côté arabe, leurs homologues et le représentant de la Ligue des Pays arabes.
En 1974, fut créée à Paris l’association parlementaire pour la coopération euro-arabe. Elle rassemblait des députés des parlements de chaque pays de la CEE chargés de gérer avec leurs collègues arabes tous les aspects de cette collaboration euro-arabe par une infrastructure de comités et de réseaux."... cf un article intéressant sur europe-israel.org

Le contexte historique 
A.. Les fondements juridiques et les frontières d'Israel selon le droit international
En dehors des droits absolus du peuple Juif sur la terre d'Israël selon la bible, il existe une réalité historique peu connue et bien différente de celle desservie par les médias :
le peuple juif a des droits concernant Israël et Jérusalem, découlant des dispositions de la résolution de San Remo .

- Les accords de San Remo (1920)
Dès la fin du xixe siècle, un courant important au sein des communautés juives mondiales, le Sionisme, revendique l’auto-détermination et la fondation d’un État juif en Palestine. En 1917, les Britanniques, par l’intermédiaire de la Déclaration Balfour, se déclarent en faveur de l’établissement d’un foyer national pour le peuple juif. Ils sont suivis en 1920 par la Société des Nations..

Le 24 avril 1920,   La Société des Nations a confié à la Grande-Bretagne un mandat sur la Palestine pour aider les Juifs à « reconstituer leur foyer national dans ce pays ».La France reçoit donc mandat du Liban et de la Syrie, la Grande-Bretagne de l'Irak , de la Transjordanie et de la Palestine. Les décisions relatives aux territoires ottomans font l'objet du traité de Sèvres.
 Contrairement à ce que pense certains juristes, la Déclaration Balfour de 1917 n’a pas créé les droits juridiques internationaux. Elle n’est pas aussi importante que la conférence de San Remo. C’est cette dernière qui a décidé de donner à la Déclaration Balfour la force de loi internationale.
 
La décision de San Remo,(video) rendue le 25 avril 1920, incorporait en effet la Déclaration Balfour de 1917 et l’article 22 du Pacte de la Société des Nations. Ce fut la décision fondamentale sur laquelle le Mandat pour la Palestine a été édifié. Alors que la décision prise à San Remo a créé de facto le mandat sur la Palestine, le document relatif à ce mandat a été signé de plein droit par la Grande-Bretagne au titre de mandataire et par la Société des Nations. Il devint ainsi un contrat lié au droit international.(voir video)  C'est le lieu ou les droits juridiques furent données aussi bien au peuple juif qu'au peuple arabe...

Les Hautes Parties contractantes consentent de confier, par application des dispositions de l’article 22, l’administration de la Palestine, dans les limites des frontières telles qu’elles seront déterminées par les principales puissances alliées, à un mandataire, qui doit être choisi par les dites puissances. Le mandataire sera chargé de mettre en œuvre la déclaration originairement faite le 8 Novembre 1917, par le gouvernement britannique, et adoptée par les autres puissances alliées, en faveur de l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puissent causer préjudice aux droits civils et religieux des communautés non juives en Palestine, ou aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays.
L’article 22 du Pacte de la Société des Nations, stipule « (…), il devra être appliqué le principe que le bien-être et le développement de ces peuples forment une mission sacrée de civilisation et que des garanties pour l’accomplissement de cette mission devront être incorporées dans le présent Pacte. »

Le mandat sur la Palestine de la Ligue des Nations, comprend notamment le paragraphe significatif suivant « En considérant que la reconnaissance a ainsi été accordée à la relation historique du peuple juif avec la Palestine et aux motifs de reconstituer leur foyer national dans ce pays »
L’ONU a pris le relais de la Ligue des Nations en 1945. Ainsi, le mandat sur la Palestine prorogée en vertu de l’ONU se continuait sans changement. En 1947, l’Assemblée générale de l’ONU adopta la Résolution 181 " le Plan de partage," en vertu de laquelle les Juifs et les Arabes pourraient proclamer leur état.

B. Mais que désigne-t-on par Palestine ?
"Au sens géopolitique du terme et dans le contexte du conflit israélo-palestinien, l'usage du terme « Palestine » peut être source de controverses..La Palestine" géographique" , Palestine et  l'Etat palestinien sont 3 choses différentes :
1.« Palestine » est un nom fréquemment utilisé depuis l'ère romaine pour désigner la région du Proche-Orient située entre la mer Méditerranée et le désert à l'est du Jourdain Elle inclut traditionnellement les régions antiques de la Galilée , la Phénicie et la Samarie au nord, de la Judée, la Philistie et l'Idumée au sud, régions auxquelles ont pu s'ajouter selon les époques la Pérée au nord-est de la mer Morte, la Batanée et la Décapole au-delà du Jourdain. Dans le sens géographique large, elle correspond aujourd'hui à un territoire incluant l'État d'Israël, les Territoires palestiniens et une partie du Royaume de Jordanie, du Liban et de la Syrie.
 Au sens restreint, elle se limite, depuis 1921 et la création de l'émirat de Transjordanie au cours du mandat britannique sur la Palestine, aux territoires situés strictement à l'ouest du Jourdain."

2. Les noms de Palestine mandataire, ou Palestine sous mandat britannique, désignent le statut politique établi par la Société des Nations en Palestine et en Transjordanie à partir de 1920.
Ses termes exacts et sa délimitation furent l’objet de tractations entre Britanniques, Français, Arabes et sionistes dans le contexte des différents accords et promesses passés entre eux. Le mandat avait pour objectif la mise en place en Palestine d’un « foyer national pour le peuple juif [...]  tel que défini par la Déclaration Balfour de 1917 et repris dans les dispositions du mandat.
La " Palestine mandataire "fut le terrain du conflit de plus en plus violent entre Arabes palestiniens et Juifs sionistes, dont les revendications nationalistes respectives ne purent être conciliées par les Britanniques. En conséquence, ces derniers remettent la question de la Palestine et leur mandat à l’ONU en février 1947. Ces dernières, qui ont succédé à la Société des Nations, vont tenter de résoudre le conflit entre Juifs et Arabes sur la « question de la Palestine ». Les Nations unies nomment une commission qui préconise le partage de la Palestine et l’internationalisation de Jérusalem. "

3 Palestine :  Etat Palestinien  " C'est le nom de l'État auto-proclamé depuis Alger par l'OLP en 1988, et le terme est utilisé par l'Autorité Palestinienne pour désigner l'État palestinien revendiqué par les Palestiniens. Le pouvoir de cette Autorité s'exerce, de façon continue depuis l'application en 1994 des Accords d'Oslo, sur une partie restreinte des Territoires palestiniens de Cisjordanie, tandis que la bande de Gaza est désormais administrée par le Hamas depuis les élections libres de 2006, d'abord dans le cadre de l'Autorité palestinienne puis depuis juin 2007, après une guerre civile meurtrière, en rupture avec cette dernière.
94 États reconnaissent un « État de Palestine », et 11 pays ne le reconnaissent pas officiellement comme un État mais accordent un statut diplomatique particulier à une représentation palestinienne"
   
Plan de partage de 1947 

Le 29 novembre 1947, l’ONU vote un plan de partage ( la résolution 181.) 33 pays  votèrent pour la création  de l'état d'Israël 

Ce plan prévoit la partition de la" Palestine mandataire" en trois entités, avec la création d’un État juif et d’un État arabe, Jérusalem (100 000 Juifs et 105 000 résidents arabes) étant placée sous contrôle international
 Ilgarantit les droits des minorités et les droits religieux, y compris le libre accès aux Lieux saints et leur préservation. Le plan prévoit également l’union économique entre les deux États : union douanière, système monétaire commun, administration unique des principaux services, accès égal aux eaux et sources d’énergie.
Le plan fut accepté par les dirigeants juifs, mais refusé par les Arabes palestiniens et par les États membres de la Ligue arabe. Les pays arabes provoquèrent en réponse des combats 
 Le mandat britannique aboutit à la fondation du Royaume hachémite de Transjordanie le 25 mai 1946 et à la proclamation de l’État d’Israël à son terme, le 14 mai 1948.
 La "Palestine mandataire " est actuellement coupée en quatre, un royaume de Jordanie, une entité palestinienne entre les mains du Fatah, une enclave entre les mains des terroristes du Hamas, et un État Juif démocratique....
 En 2011, Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne a déclaré que le refus arabe d’accepter la décision de partition était « une erreur qu’il essaie de corriger ».

14 mai 1948 :  le mandat britannique prend fin. Le même jour, David Ben Gourion proclame l’indépendance de l’État d’Israël. Le 15 mai 1948 , jour de shabbat, les troupes des pays arabes envahissent la Palestine. Les soldats de la Légion arabe de Transjordanie assiègent la garnison israélienne de Jérusalem.La ville est alors le centre de durs combats. 
Depuis la naissance de l’Etat d’Israël, les conflits n’ont jamais cessé. La Transjordanie avait annexé une partie de la Palestine ainsi que  la vieille ville de Jérusalem  en mai 1948. Après l’accord d’armistice de ‘49, les Jordaniens qui avaient le contrôle de Jérusalem, ont violé toutes les clauses de la résolution  qui demandait entre autres choses, le respect des lieux saints Le partage de Jérusalem entre Israéliens et Palestiniens avait rendu inaccessible aux Juifs la vieille ville et ses Lieux saints

Une résolution ambigüe

Après la guerre de 67 « guerre des six jours » (5-10 juin 1967),déclenché par les pays arabes, Israël a reconquit la  Judée Samarie, y compris Jérusalem. Le 5 juin, Israël lance une attaque surprise contre l'Égypte puis attaque la Jordanie et la Syrie. En six jours, elle prend le contrôle du Sinaï jusqu'au canal de Suez, de la bande de Gaza, de la Cisjordanie dont Jérusalem-Est et du plateau du Golan qui sont connus sous le nom de « territoires occupés"  
La vieille ville de Jérusalem tombe, presque intacte, aux mains des troupes israéliennes. La ville est aussitôt réunifiée et administrée comme partie intégrante de son territoire par Israël.  Après l’accord d’armistice de ‘49, les Jordaniens qui avaient le contrôle de Jérusalem, ont violé toutes les clauses de la résolution  qui demandait entre autres choses le respect des lieux saints

  La Résolution 242  du Conseil de sécurité a été adoptée autorisant Israël à demeurer en possession de toutes les terres jusqu’à ce qu’ils aient des «frontières sûres et reconnues». Il ne demandait pas à Israël de se retirer de tous les territoires et de Jérusalem sans avoir signé un accord de paix.
 Également, “il affirme en outre la nécessiter de parvenir à un juste règlement du problème des réfugiés”. Il n’y avait aucune référence à la Résolution 194  ni aucune distinction faite entre les réfugiés juifs et arabes.

Le 30 juillet 1980 le Parlement israélien  proclame « Jérusalem réunifiée, capitale éternelle d’Israël ».
Le drapeau de Jérusalem reprend les bandes du drapeau d'Israël qui évoquent le châle de prière juif. L'inscription en hébreu mentionne le nom de la ville. Le lion est le blason de la tribu de Juda.
Jérusalem ..." pierre pesante pour tous les peuples " et pour elle-même..


Deborah 
  Sources: wikipedia etc
(1) le livre de Bat Ye’or “Eurabia” décrit les incidences du Dialogue Euro-Arabe, les prises de positions, les accords entre l’Europe et l’OCI, etc… 

Lire aussi
27/12/2012  Désaccords entre les formations palestiniennes sur le statut d'Etat observateur à l'ONU ( le monde.fr)
..Dans un communiqué distinct, un autre membre de la direction en exil, Ezzat al-Rishq, a « salué la démarche à l’ONU pour obtenir un statut d’État observateur, sans concéder ni sacrifier un pouce de la terre palestinienne, de la mer (Méditerranée) au fleuve (Jourdain) », en référence au territoire de la Palestine mandataire d’avant 1948, soit Israël et les Territoires palestiniens."
Contrairement au bureau politique en exil, des dirigeants du Hamas dans la bande de Gaza, gouvernée depuis 2007 par le mouvement islamiste, ont critiqué l’initiative de M. Abbas à l’ONU, dénonçant une absence de concertation avec l’ensemble des formations palestiniennes.
Le porte-parole du chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a ainsi démenti le 22 novembre avoir approuvé la démarche de M. Abbas lors d’une conversation téléphonique, comme l’avait annoncé l’agence officielle palestinienne Wafa.
Un important dirigeant du Hamas à Gaza, Mahmoud Zahar, a qualifié samedi la démarche à l’ONU de « reconnaissance de renonciation officielle aux frontières de 1948 ».
En revanche, le numéro deux du Hamas, Moussa Abou Marzouk, en exil au Caire, avait exhorté le 17 novembre M. Abbas à « ne pas renoncer à aller à l’ONU », estimant que l’offensive israélienne lancée trois jours auparavant à Gaza constituait aussi « un message de terreur » pour le dissuader de son projet...]
                                                                                                                                                                                                                                                                                                        
Lettre ouverte de l'UDF au conseil général  (Suisse) concernant la demande palestinienne à l'ONU