11 octobre 2011

Soukkot ou les fleuves d'eaux vives...

                                
Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive jailliront de son cœur
                                                     

LA FÊTE DES TABERNACLES ou SOUKKOT
(Du 13 au 20/10/ 2011)

  " NE PLEUREZ POINT! "
La fêtes des tabernacles ou fête des Huttes (Soukkot en hébreux) est la 7ème et dernière fête biblique de l'année. Elle dure 8 jours, du 15ème au 22ème jour du septième mois biblique. (Jeudi 13 au jeudi 20 oct.) Sur ces 8 jours de fête, selon les écritures, le 15è et le 22è jour du septième mois  (Jeudi 13 et  jeudi 20 octobre) sont deux jours de repos.

Soukkot est célébrée en Israel et par les juifs à travers le monde entier ! C'est une fête de grande réjouissance. Alors durant cette période, réjouissons nous dans la maison du Père

Lév 23 : 33 – 44 Le Seigneur dit à Moïse de communiquer aux Israélites les prescriptions suivantes : « A partir du quinzième jour du septième mois, on célébrera pendant une semaine la fête des Huttes en mon honneur. Le premier jour, vous vous rassemblerez pour m'adorer, et vous n'accomplirez pas votre travail ordinaire. Chaque jour de la semaine, vous m'offrirez un sacrifice consumé. Le huitième jour, vous vous rassemblerez de nouveau en mon honneur et vous m'offrirez également un sacrifice consumé. Le jour de ce rassemblement final, vous n'accomplirez pas votre travail ordinaire.... Le quinzième jour du septième mois, après avoir récolté les produits de la terre, vous commencerez à célébrer une fête d'une semaine en mon honneur. Le premier et le huitième jours seront des jours de repos. Dès le premier jour, vous vous munirez de beaux fruits, de feuilles de palmiers, de rameaux d'arbres touffus ou de saules des torrents, et vous manifesterez votre joie devant moi pendant toute la semaine. Chaque année vous célébrerez cette fête en mon honneur, pendant une semaine au cours du septième mois. Vous observerez cette prescription en tout temps. Durant cette semaine, vous, les Israélites, vous devrez tous vous installer dans des huttes, afin que vos descendants sachent que j'ai fait habiter leurs ancêtres dans des huttes, lorsque je les ai conduits hors d'Égypte. Je suis le Seigneur votre Dieu.  C'est ainsi que Moïse communiqua aux Israélites la liste des fêtes à célébrer en l'honneur du Seigneur.

                                                   SUIVONS YESHUA A LA FETE DES HUTTES

Yeshua  a célébré la fête des tabernacles. Tout le chapitre 7 du livre de Jean est un reportage sur les huit jours de la participation de Jésus à la fête des huttes. C'est au huitième et dernier jour de cette fête, (20 octobre) que le Christ a fait la déclaration ci-dessous :

 Le dernier jour de la fête était le plus solennel.
Ce jour-là, Jésus, debout, s'écria :
 Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive.
Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive jailliront de son cœur
comme dit l'Écriture.
Jean 7: 37 - 38

Les frères de Jésus ne croient pas en lui (Jean 7 : 1 - 9)
Après cela, Jésus parcourut la Galilée ; il ne voulait pas aller et venir en Judée, car les autorités juives cherchaient à le faire mourir. La fête juive des Huttes était proche et les frères de Jésus lui dirent : «Pars d'ici et va en Judée, afin que tes disciples, eux aussi, voient les œuvres que tu fais. Personne n'agit en cachette s'il désire être connu. Puisque tu fais de telles œuvres, agis en sorte que tout le monde te voie.» En effet, ses frères eux-mêmes ne croyaient pas en lui. Jésus leur dit : « Le moment n'est pas encore venu pour moi. Pour vous, tout moment est bon. Le monde ne peut pas vous haïr, mais il a de la haine pour moi, parce que j'atteste que ses actions sont mauvaises. Allez à la fête, vous. Moi, je ne vais pas à cette fête, parce que le moment n'est pas encore arrivé pour moi. » Après avoir dit cela, il resta en Galilée. 

Jésus à la fête des Huttes (Jean 7 : 10 - 24)
Quand ses frères se furent rendus à la fête, Jésus y alla aussi, mais sans se faire voir, presque en secret. Les autorités juives le cherchaient pendant cette fête et demandaient : « Où donc est-il ? » On discutait beaucoup à son sujet, dans la foule. «C'est un homme de bien », disaient les uns. « Non, disaient les autres, il égare les gens. » Mais personne ne parlait librement de lui, parce que tous avaient peur des autorités juives. La fête était déjà à moitié passée, quand Jésus se rendit au temple et se mit à enseigner. Les Juifs s'étonnaient et disaient : « Comment cet homme en sait-il autant, lui qui n'a pas étudié ? » Jésus leur répondit : « L'enseignement que je donne ne vient pas de moi, mais de Dieu qui m'a envoyé. Celui qui est disposé à faire ce que Dieu veut saura si mon enseignement vient de Dieu ou si je parle en mon propre nom. L'homme qui parle en son propre nom recherche la gloire pour lui-même. Mais celui qui travaille à la gloire de celui qui l'a envoyé dit la vérité et il n'y a rien de faux en lui. Moïse vous a donné la loi, n'est-ce pas ? Mais aucun de vous ne la met en pratique. Pourquoi cherchez-vous à me faire mourir ? » La foule lui répondit : « Tu es possédé d'un esprit mauvais ! Qui cherche à te faire mourir ? » Jésus leur répondit : « J'ai fait une seule œuvre et vous voilà tous étonnés ! Parce que Moïse vous a donné l'ordre de circoncire les garçons — bien que ce ne soit pas Moïse qui ait commencé à le faire, mais déjà nos premiers ancêtres —, vous acceptez de circoncire quelqu'un même le jour du sabbat. Si vous pouvez circoncire un garçon le jour du sabbat pour que la loi de Moïse soit respectée, pourquoi êtes-vous irrités contre moi parce que j'ai guéri un homme tout entier le jour du sabbat ? Cessez de juger d'après les apparences. Jugez de façon correcte. » 

Jésus est-il le Messie ? (Jean 7 : 25 - 31)
Quelques habitants de Jérusalem disaient : « N'est-ce pas cet homme qu'on cherche à faire mourir ? Voyez : il parle en public et on ne lui dit rien ! Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu qu'il est le Messie ? Mais quand le Messie apparaîtra, personne ne saura d'où il vient, tandis que nous savons d'où vient cet homme. »  Jésus enseignait alors dans le temple ; il s'écria : « Savez-vous vraiment qui je suis et d'où je viens ? Je ne suis pas venu de moi-même, mais celui qui m'a envoyé est digne de confiance. Vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais parce que je viens d'auprès de lui et que c'est lui qui m'a envoyé. » 30Ils cherchèrent alors à l'arrêter, mais personne ne mit la main sur lui, car son heure n'était pas encore venue. Dans la foule, cependant, beaucoup crurent en lui. Ils disaient : « Quand le Messie viendra, fera-t-il plus de signes miraculeux que n'en a fait cet homme ? » 

Des gardes sont envoyés pour arrêter Jésus (Jean 7 : 32 - 36)
Les Pharisiens apprirent ce que l'on disait à voix basse dans la foule au sujet de Jésus. Les chefs des prêtres et les Pharisiens envoyèrent alors des gardes pour l'arrêter. Jésus déclara : « Je suis avec vous pour un peu de temps encore, puis je m'en irai auprès de celui qui m'a envoyé. Vous me chercherez, mais vous ne me trouverez pas, car vous ne pouvez pas aller là où je serai. » Les Juifs se demandèrent entre eux : « Où va-t-il se rendre pour que nous ne puissions pas le trouver ? Va-t-il se rendre chez les Juifs dispersés parmi les Grecs et apporter son enseignement aux Grecs ? Que signifient ces mots qu'il a dits : Vous me chercherez, mais vous ne me trouverez pas, car vous ne pouvez pas aller là où je serai ? » 

Des fleuves d'eau vive (Jean 7 : 37 - 39)
Le dernier jour de la fête était le plus solennel. Ce jour-là, Jésus, debout, s'écria : « Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive. “Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive jailliront de son cœur”, comme dit l'Écriture. » Jésus parlait de l'Esprit de Dieu que ceux qui croyaient en lui allaient recevoir. A ce moment-là, l'Esprit n'avait pas encore été donné, parce que Jésus n'avait pas encore été élevé à la gloire. 

La foule se divise à cause de Jésus (Jean 7 : 40 - 44)
Après avoir entendu ces paroles, certains, dans la foule, disaient : « Cet homme est vraiment le Prophète ! » D'autres disaient : « C'est le Messie ! » — « Mais, répliquaient d'autres, le Messie pourrait-il venir de Galilée ? L'Écriture déclare que le Messie sera un descendant de David et qu'il viendra de Bethléem, le village où a vécu David. » La foule se divisa donc à cause de Jésus. Certains d'entre eux voulaient qu'on l'arrête, mais personne ne mit la main sur lui. 

L'incrédulité des chefs juifs (Jean 7 : 45 - 53)
Les gardes retournèrent auprès des chefs des prêtres et des Pharisiens qui leur demandèrent : « Pourquoi n'avez-vous pas amené Jésus ? » Les gardes répondirent : « Jamais personne n'a parlé comme lui ! » — « Vous êtes-vous laissé tromper, vous aussi ? leur demandèrent les Pharisiens. Y a-t-il un seul membre des autorités ou un seul des Pharisiens qui ait cru en lui ? Mais ces gens ne connaissent pas la loi de Moïse, ce sont des maudits ! » Nicodème était l'un des Pharisiens présents : c'est lui qui était allé voir Jésus quelque temps auparavant. Il leur dit : « Selon notre loi, nous ne pouvons pas condamner un homme sans l'avoir d'abord entendu et sans savoir ce qu'il a fait. » Ils lui répondirent : « Es-tu de Galilée, toi aussi ? Examine les Écritures et tu verras qu'aucun prophète n'est jamais venu de Galilée. » Ensuite, chacun s'en alla dans sa maison.

                                                 UNE FETE INTERNATIONALE

Selon les prophéties, lorsque que Christ règnera sur la terre, toutes les nations de la terre devront se rendre à Jérusalem pour célébrer cette fête. Les nations qui refuseront seront châtiées. Zach 14 : 1619 En ce temps-là, les survivants des nations qui ont attaqué Jérusalem se rendront chaque année dans cette ville, pour adorer le Seigneur, le roi de l'univers, et pour célébrer la fête des Huttes. Si l'un des peuples de la terre ne se rend pas à Jérusalem, pour adorer le Seigneur, le roi de l'univers, la pluie ne tombera pas sur son pays. Si les Égyptiens refusent de se rendre à Jérusalem, pour célébrer la fête des Huttes, ils seront frappés d'un malheur comme les autres nations qui n'iront pas célébrer cette fête. Ainsi seront punies l'Égypte et les nations qui ne célébreront pas cette fête.

                                                   DES FLEUVES d'EAU VIVE 

Le dernier jour , le grand jour de la fête , Jésus se tenant debout , S'ECRIA :
" Si quelqu'un a soif , qu'il vienne à moi , et qu'il boive . Celui qui croit en moi , des fleuves d'eau vive couleront de son sein , comme dit l'Ecriture " Jean 7 (37/38)
"Mais lorsque la bonté de Dieu, notre Sauveur et son amour ont été manifestés, il nous a sauvés non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le bain de la régénération et le renouvellement du St Esprit . Il l'a répandu sur nous avec abondance par Jésus Christ , notre sauveur , afin que, justifiés par sa grâce , nous devenions héritiers dans l'espérance de la vie éternelle 
Tite 3:4 

Jésus S'ECRIA : Le premier travail du St Esprit est de restaurer l'âme dans son intimité avec Dieu .  De lui donner faim et soif de Lui car c'est le cri de son cœur de nous rassasier . Mais Il ne le fait que si nous Le lui permettons .. Celui qui cherche (l’Eternel) trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe Math 7/8. Avant même que de travailler pour Lui , Il recherche des adorateurs en Esprit et en vérité . Et de cette intimité avec lui , procède notre service 
 Zach 13/1 En ce jour là , une source sera ouverte , pour la maison de David et les habitants de Jérusalem , pour le péché et l’impureté afin que nous trouvions la paix parfaite après avoir affligés nos âmes dans les jours de repentance. Le sang et l’eau ont coulé pour purifier et délivrer,  l’eau (la parole – la semence)  qui fait naître  et régénère, sont sortis  de son coté  Mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et d'abord il en sortit du sang et de l'eau. Jean 19/34

Cette eau que Jésus donne à celui qui a soif , deviendra en lui une source d'eau qui  jaillira jusque dans la vie éternelle , Jean 14/14. Ici c'est une image de la vie de l'Esprit, de la communion spirituelle, qui grandit et rejoint le Père et le Fils dans les lieux célestes . C'est la vie de Christ lui même qui jaillit en nous mais comme elle va vers le ciel , elle parle de notre relation avec Dieu . Il est dit que Dieu est descendu vers nous en Christ et l'Esprit de Christ en nous,  nous élève vers le Père en retour.  C'est une eau qui monte et qui descend , de son cœur vers ton cœur et de ton cœur vers le sien .C'est donc aussi une image de l'Amour..

Dans ces jours difficiles, nous serions tentés de prier  pour que la puissance de Dieu réponde à toutes nos prières  ou fasse fructifier notre travail; mais le Seigneur recherche des cœurs d'adorateurs avant même toutes nos œuvres. Pour cela, il nous faut nous dépouiller volontairement de ce que nous sommes ou que nous étions à l’ image de Christ,( Phil 2/6) de toutes nos oeuvres et victoires  passées ou présentes, qui peuvent devenir inconsciemment ou consciemment des "trophées", de tout ce qui peut forger  une "identité" chrétienne et sur laquelle nous risquons de trop nous appuyer
Le Seigneur peut  permettre  que l'on perde ainsi  jusqu'à tout ce qui faisait notre "identité spirituelle" aux yeux des autres, ce qui nous donnait un statut..
Que ce soit un  travail séculier , une position sociale, un mariage, la santé, une position ou une oeuvre dans l'église...  Il prends ce "fil et le retire de la trame" ou il était placé..( Es 38/11-12) .Il nous retranche "de la terre des vivants," d'avec  nos frères,   afin que nous soyons capables de considérer ce passé comme une perte.  Parce qu'il nous aime, et pour que nous trouvions notre bonheur en sa présence , notre identité en lui seul.  Ce n'est pas une théorie ..C'est là que nous voyons la différence.. Souvent beaucoup  bataillent contre les circonstances et s’arrêtent dans l'amertume ..accusant tour à tour le diable ou leurs semblables et s'installent dans le rejet ..pourquoi ?

L'une des raisons et qu'au fur et à mesure ce qu'ils faisaient pour Dieu a pris plus d'importance que le "cœur à cœur" avec lui. Ce n'est pas pour nous "donner une leçon, Il  veut simplement nous amener plus prés de Lui, prés de son cœur, là d’où "proviennent toutes les sources de la vie" .L'autre, c'est à cause de l'appel qui est sur nos vies..et aussi pour nous identifier pleinement à celui qui est mort sur la croix .  C'est  apprendre à se vider  de soi-même pour connaître la résurrection. Dieu ne peut pas être servi à partir de notre  énergie humaine, notre  intelligence ou nos propres capacités. 

Mais si vous vous laissez faire au lieu de vous révolter, alors l'Esprit tracera un chemin dans vos  coeurs, il lèvera le "voile"  pour vous emmener devant sa Face où rien n'a plus d'importance que Lui et Lui seul et vous  pourrez dire  "maintenant mon oeil t'a vu " et contempler la gloire de l'Eternel . Il n'y a qu'en retrouvant cette place devant Lui, alors que peut-être vous vous sentez seuls,  inutiles,  oublié dans l'indifférence générale,   que vous pourrez  résister au découragement . Notre vie n'est que là , devant sa Face , c'est là que se forge notre identité, "l'empreinte du Fils "..  Il le permet pour que nous trouvions notre joie, notre force  en Lui . Car on peut tout perdre, mais il y a une chose que nous ne perdrons jamais, c'est notre place d'adorateur , et c'est de là que provient la Vie 
 C’est aussi cela se rappeler le temps du désert ou nous habitions des cabanes,( les huttes)  où dépouillés de tout, nous apprenons à ne placer  notre confiance qu’en Lui et non en nous mêmes (2 Cor 1/9 ). 

C'est dans cette intimité avec Lui que nous sommes arrosés avec abondance et qu'ainsi arrosés , nous arroserons tous ensemble à notre tour.  Quelque soit  notre place dans le Corps. En ces jours de Fêtes ..Réjouissons-nous pour qui Il EST ..
Il déposera sa gloire dans chacun de nos cœurs et ainsi la Gloire de l'Eternel éclairera chaque pierre vivante de son Corps , qui éclairée par lui, brillera de l'intérieur . Debout, Jérusalem, brille de mille feux, car la lumière se lève pour toi : la glorieuse présence du Seigneur t'éclaire comme le soleil levant.  Es 60 (1/2)
En célébrant cette fête,  nous annonçons aussi   prophétiquement, le jour ou de nouveau les sauvés de toutes les nations monteront à Jérusalem pour  fêter et célébrer l’Eternel , lorsque les bruit des guerres auront pris fin, sous le règne du Prince de Paix 

La lumière est faîte pour  briller dans les ténèbres ..
Dans les temps qui viennent, le Seigneur désire avant tout restaurer, renouveler , notre intimité avec Lui, répandre sur nous avec abondance ce fleuve d'eau vive, afin que ceux qui vivent dans les ténèbres ou la souffrance  soient  attirés par notre amour, l’eau qui coule de notre cœur. Et pour d'autres, "voyant" se refléter sur nos visages et dans nos âmes,  l'adoration véritable  qui vient du St Esprit,  qu'ils  soient  également saisis par elle .
Que le Seigneur appelle de chaque pays , du Nord et du Sud , de l'Est et de l'Ouest , ceux qui veulent et désirent  célébrer son Nom .
Que le Seigneur puisse rompre dans l'adoration  les verrous de nos cœurs , et qu'il répande sa pluie et sa Gloire sur ceux qui crient vers Lui, sur ceux qui se sentent  desséchés par la souffrance et les combats, qu’Il ranime le feu du premier amour dans vos cœurs , car Il n’éteint pas la petite mèche  qui brûle encore..
Néh 8/1C'était le premier jour du septième mois... Et Néhémie, qui était le gouverneur, et le sacrificateur Esdras, le scribe, et les Lévites, qui expliquaient la loi au peuple, dirent à tout le peuple : Ce jour est consacré à l'Eternel, votre Dieu ; ne soyez point dans le deuil et ne pleurez point ! Car tout le peuple pleurait en entendant les paroles de la loi. Et il leur dit : Allez, mangez des viandes grasses et buvez des boissons douces, et envoyez des portions à ceux qui n'ont rien d'apprêté, car ce jour est consacré à notre Seigneur ; ne vous affligez point, car la joie de l'Eternel, voilà votre force
                       Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur 
                              je le répète, réjouissez-vous                         
                                                                                            
Deborah 


J'ai voulu joindre le témoignage d'une  sœur au sujet de Soukkot
"Dieu est vraiment bon. Il y a quelques années, j'ai aidé une famille juive de  Londres à préparer leur maison pour une fête, mais à l’époque ,  je ne savais pas ce qu'ils préparaient réellement, je savais juste que c'était une fête d'actions de grâces.  Il m'ont invité, et je me suis jointe a eux.  J'ai profondément  aimé l'ambiance de ces jours. J'avais pourtant  à ce moment là,  besoin d'une intervention divine particulière  mais  j'ai simplement  célébré Dieu, suivant leur exemple.  Dans les jours qui suivirent,  le Seigneur  a miraculeusement dénoué la situation pour laquelle je me lamentais. Je sais  aujourd'hui que je célébrais le Soukkot.  Oui, le Seigneur  aime qu'on lui rende grâce a tout moment." 

Caroline B.