30 septembre 2011

Lakis




L’Eternel fait entendre sa voix devant son armée; 
Car son camp est immense, Et l’exécuteur de sa parole est puissant..Joel 2/11
                   




LAKIS

Comme a été prise Lakis et comme a été prise Libna
Marche devant moi, JE SUIS AVEC TOI
Parce que tu n'as pas aimé la violence, mais tu as aimé le droit
Et parce que tu ne t'es incliné devant personne sinon devant Moi.
Moi, je t'ouvre un chemin, je t'ouvre une voie,
Contre tes adversaires, afin que tu ouvres une voie devant Mon roi.
Saisis - toi de ma main, laisse toi guider
Tu mettras ton pied dans l'empreinte de Mon pied,
J'affermis ta force
Mon oint n'est pas loin 
Il te connait et tu le connaitras.
Epaules contre épaules,
Coudes contre coudes,
Pieds contre pieds,
Mon armée s'avance.
C'est un mur redoutable,une puissante armée.
Les genoux tremblent, les genoux défaillent,
les armes tombent des mains, les regards sont affolés,
les hommes s'égaient comme des oiseaux.
Quand l'armée de l'Eternel s'avance.
VA, JE SUIS AVEC TOI
Tu n'as pas aimé la violence
Tu n'as pas aimé la corruption,
Je te nomme Général en Chef de Mon armée
Tu mettras en déroute tes ennemis.

Esther (mai  2011)

Cette  prophétie reçue par notre sœur Esther s'adresse à l'Armée de l'Eternel  de Côte d'Ivoire. ..Elle est inspirée  du passage sur  la victoire contre Sancherib, le roi d'Assyrie, décrit en  2R 19  que j'avais reçu  pour la Côte d'Ivoire dont la prophétie d'Esaie en 2 Rois 19/6 à 31 prononcée contre Sanchérib . Sancherib à notre époque représente une entité spirituelle agissant derrière les hommes de pouvoir .
Lakis et Libna étaient deux villes fortes prises par le roi d'Assyrie Sancherib. Lakis était la base militaire de Sancherib et Libna "son poste avancé"  C'est là que l'ange de l'Eternel sortit et frappa de nuit le camp des Assyriens. Cette nuit-là, l'ange de l'Éternel sortit, et frappa dans le camp des Assyriens cent quatre-vingt-cinq mille hommes. Et quand on se leva le matin, voici, c'étaient tous des corps morts Alors Sanchérib, roi d'Assyrie, leva son camp, partit et s'en retourna;
 
Lakis et Libna font aussi partie des 33 rois qu'a du vaincre Israel pour rentrer dans son héritage. Josué en son temps traita ces rois comme il traita le roi de Jéricho sur l'ordre de l'Eternel ..(Jos 10) Il les dévoua par interdit et fit d'eux son marchepied Lorsqu'ils eurent amené ces rois devant Josué, Josué appela tous les hommes d'Israël, et dit aux chefs des gens de guerre qui avaient marché avec lui: Approchez-vous, mettez vos pieds sur les cous de ces rois. Ils s'approchèrent, et ils mirent les pieds sur leurs cous.  Josué leur dit: Ne craignez point et ne vous effrayez point, fortifiez-vous et ayez du courage, car c'est ainsi que l'Éternel traitera tous vos ennemis contre lesquels vous combattez. Jos 10/24

Cette parole de notre sœur  contient également un message "caché "

Josué parlait à l'Eternel et l'Eternel lui répondait . Et Josué agissait avec tout le peuple par la foi selon la parole  de l'Eternel. Comme Josué nous irons  de victoire en victoire si nous nous laissons guider par l'Esprit de Dieu (Eph 6),  dans le combat spirituel et si notre foi repose non sur notre sagesse   mais sur la puissance de Dieu
 La  puissance divine est donc nécessaire au combat. Mais une autre chose est nécessaire : l'Amour divin répandu parmi nous.
Il y a des rois que vous ne pourrez jamais vaincre si votre sagesse vous isole dans une tour d'ivoire,  si votre coeur s'élève au dessus de ceux de vos frères (Deut 17/20).
Il y a des combats que nous ne gagnerons jamais si nous n'apprenons pas à former un seul corps, un seul "mur redoutable", à dépendre les uns des autres et du même chef .
Il n'y a pas d'indépendant dans le royaume des cieux face à l'ennemi  .."épaule contre épaule, coude contre coude"  Je bâtirai mon Eglise et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle Mat 16/1 8 Il vous manquera une clé ..d'autorité;
Si vous êtes désunis, vous passerez sous la domination de quelqu'un d'autre que Christ. Da 2/44. Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d'un autre peuple; Le Seigneur s'adresse à un Corps, véritable mur et rempart contre l'ennemi  à la condition que les pierres vivantes forment un seul mur, "un seul coeur, une seule âme"  avec Lui et en Lui, la pierre angulaire.

Si vous ne vous décidez  pas en vos coeur , de vous aimer les uns les autres comme Il vous a aimés, à porter les fardeaux les uns des autres ou si vous ne le vivez qu'en paroles , ne cherchez quelquefois pas plus loin, vos défaites. Jacq 1/22 à 25. Car vous n'accomplirez pas la loi de Christ . Gal 6/12-Math 7/12 Maudissez Meroz, dit l'Ange de l’Éternel, maudissez ses habitants, car ils ne vinrent pas au secours de l’Éternel , au secours de l'Eternel parmi les hommes vaillants. Jug 5/23.  C'est une malédiction à perpétuité. voir en  Deut 23/3-4 Et c'est aussi  cela  faire l’œuvre de l’Éternel avec négligence.. Jer 48/10

Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.  Jean 13/34

Nous craignons tous l'apostasie extérieure des temps de la fin mais nous ne voyons pas souvent  l'apostasie intérieure glissée dans nos coeurs, nous ne voyons pas souvent la Babylone cachée de nos coeurs! Nous nettoyons souvent l'extérieur du plat mais nous ne pensons guère à nous repentir de notre tiédeur et à pourchasser le moindre petit renard entré dans la vigne Cant 2/15. Nettoyez vos mains pêcheurs, purifiez-vos coeurs hommes irrésolus Jacq 4/7 . Il y a trop de brèches dans la muraille. Et le combat spirituel est un sport d'équipe ! 
"Aimons nous ardemment " de tout notre coeur, de toute notre âme, de tout notre esprit. Christ n'a pas fait moins. C'est à ce prix que  "l'exécuteur de sa parole "sera puissant!

Deborah




28 septembre 2011

Discours de B. Netanyahu du 23.09.11 O.N.U

Vous n'êtes pas montés devant les brèches, Vous n'avez pas entouré d'un mur la maison d'Israël, Pour demeurer fermes dans le combat, Au jour de l'Éternel  Ez 13/5

Voici le discours intégral et adapté en français par JSSNews du Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu, à la tribune les Nations Unies le 23 septembre 2011. Un discours de paix. Un discours historique. Simplement historique.
La version originale en anglais est en ligne ici.

Merci Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs ;
Israël a tendu sa main vers la paix, depuis le moment où il a été créé, il y a 63 ans. Au nom d’Israël et du peuple juif, je tends aujourd’hui encore cette main. Je tends cette main aux peuples d’Égypte et de Jordanie, à qui je renouvelle notre amitié, pour des voisins avec qui nous avons fait la paix. Je la tends au peuple de Turquie, avec respect et bonne volonté. Je la tends aux Libyens et aux Tunisiens, avec l’aspiration pour ces peuples qu’ils se construisent un futur démocratique. Je la tends aux autres peuples d’Afrique et de la péninsule Arabique, avec qui nous souhaitons un nouveau commencement. Je la tends aux peuples du Liban, de Syrie et d’Iran qui, tous, ont le courage de combattre une répression brutale. Mais plus spécifiquement, je tends ma main aux Palestiniens, avec qui nous cherchons une paix juste et finale.
Mesdames et messieurs,
En Israël, notre espoir pour la paix n’a jamais disparu. Nos scientifiques, docteurs, innovent de manière ingénieuse pour le monde de demain. Nos artistes, nos écrivains, ont atteint l’héritage de l’humanité.
A présent, je sais que ce n’est pas exactement l’image d’Israël qui est souvent dépeinte dans cette salle. Après tout, c’est ici qu’en 1975 fut prononcée une injure à mon peuple, qui restaurait son ancienne vie biblique dans notre foyer historique… Israël avait alors honteusement été traité de raciste. Et c’est ici, en 1980, que l’accord de paix historique entre Israël et l’Egypte, n’a pas été loué. Il a été dénoncé !
Et c’est ici, année après année, qu’Israël est injustement condamné. Israël est plus condamné que toutes les nations du monde réunies !
21 des 27 résolutions de l’Assemblée Générale condamnent la seule véritable démocratie du Moyen-Orient. C’est quelque chose de malheureux. L’ONU est devenue absurde. Elle ne classe pas uniquement Israël comme le “vilain”, il met aussi à l’honneur les vrais vilains aux responsabilités. Mouammar Kadhafi de Libye en Président des Droits de l’Homme. Saddam Hussein d’Irak à la tête du comité de l’ONU sur le désarmement. Vous pouvez dire qu’il s’agit du passé… Mais voilà ce qu’il se passe aujourd’hui : le Hezbollah qui contrôle le Liban est aujourd’hui le Président du Conseil de Sécurité de l’ONU.
C’est une vérité de dire qu’une organisation terroriste préside une organisation en qui nous devons avoir confiance, à propos de la sécurité mondiale. Qui a pu laisser faire cela ?
Donc ici, à l’ONU, la majorité automatique peut décider de tout. Elle peut décider que le soleil se lève à l’ouest ou qu’il se couche à l’est. Elle peut aussi décider, ils ont décidé, que le Mur des Lamentations à Jérusalem, le lieu le plus saint du judaïsme, est un « territoire occupé palestinien ».
 Mais même ici, à l’Assemblée Générale, la paix peut parfois percer. En 1984, quand j’ai été nommé ambassadeur d’Israël à l’ONU, j’ai visité le Grand Rabbin Loubavitch. Il m’a dit, et attendez messieurs, je ne veux personne d’offensé, car en tant que pratiquant, je sais qu’il y a beaucoup de femmes et d’hommes honorables, beaucoup de gens capables, qui servent leurs Nations ici… Mais voici ce que le rabbin m’a dit : « Tu vas travailler dans une maison de mensonges ». Puis il a dit : « Souviens-toi que même dans un endroit sombre, la lumière d’une petite bougie peut-être très bien vue et de loin ».
Aujourd’hui j’espère que la lumière de la vérité va brûler, même pour quelques petites minutes. Cette salle est un endroit sombre depuis trop longtemps pour mon pays.
En tant que Premier Ministre d’Israël, je ne suis pas venu ici pour gagner un prix. Je suis venu ici pour parler le langage de la vérité. La vérité est qu’Israël veut la paix ! Que je veux la paix ! Qu’au Moyen-Orient, depuis toujours et pas particulièrement en cette époque turbulente, la paix devrait être notre sécurité. La vérité est que nous ne pouvons pas obtenir la paix avec une résolution de l’ONU, mais que nous ne pourrons l’avoir qu’avec des négociations directes entre les parties concernées.
La vérité est que, jusqu’à présent, les Palestiniens ont refusé de négocier. La vérité est qu’Israël veut la paix avec un État Palestinien, mais que les Palestiniens veulent un État sans la paix.
La vérité est que vous ne devriez pas laisser cela arriver.


Mesdames et Messieurs,
Quand je suis venu ici il y a 27 ans, le monde était divisé entre l’Est et l’Ouest. Depuis, la guerre froide s’est terminée. Des grandes civilisations en ont terminé avec des siècles de sommeil. Des centaines de millions de personnes sont sorti de la pauvreté, et la chose remarquable est que cet accomplissement historique a été largement pacifique. Pourtant, une tumeur maligne se développe maintenant entre Orient et Occident. Elle menace la paix de tous. Elle ne cherche pas à libérer, mais à asservir, pas à construire, mais à détruire.
Cette tumeur maligne c’est l’Islam militant. Il se drape dans le manteau d’une grande foi, et pourtant il est le meurtrier de Juifs, Chrétiens et Musulmans, avec une impartialité impitoyable. Le 11 Septembre a tué des milliers d’Américains, et il n’a laissé que les restes des tours jumelles.
Hier soir, j’ai déposé une gerbe sur le monument du 11 septembre. C’était émouvant. Mais alors que j’y allais, une seule chose faisait écho dans mon esprit: les mots scandaleux du président de l’Iran à cette tribune hier. Il a laissé entendre que les attentats du 11 septembre étaient un complot américain.
Certains d’entre vous quitté cette salle. Chacun de vous aurait dû le faire.
Depuis le 11 septembre, les militants islamistes ont abattu d’innombrables autres innocents – à Londres et à Madrid, à Bagdad et à Mumbai, à Tel-Aviv et à Jérusalem, dans tout Israël. Je crois que le plus grand danger auquel fait face notre monde est que ce fanatisme va se doter d’armes nucléaires. Et c’est précisément ce que l’Iran essaie de faire.
Pouvez-vous imaginer l’homme qui était ici hier, pouvez-vous imaginer son armée avec des armes nucléaires? La communauté internationale doit en empêcher l’Iran avant qu’il ne soit trop tard. Si l’Iran n’est pas arrêté, nous serons tous confrontés au spectre du terrorisme nucléaire, et le printemps arabe pourrait bientôt devenir un hiver iranien. Ce serait une tragédie. Des millions d’Arabes ont envahi les rues pour remplacer la tyrannie par la liberté, et aucun arabe ne bénéficie de plus de liberté qu’en Israël. S’ils le veulent, la paix prévaudra.
C’est là ma fervente espérance. Mais en tant que Premier ministre d’Israël, je ne peux pas risquer l’avenir de l’État Juif sur une pensée magique. Les dirigeants doivent voir la réalité telle qu’elle est, non pas comme elle devrait l’être. Nous devons faire de notre mieux pour façonner l’avenir, mais nous ne pouvons pas simplement souhaiter que ces dangers soient éloignés du présent.
Et le monde autour d’Israël est sans aucun doute de plus en plus dangereux. Les militants de l’Islam ont déjà pris le Liban et Gaza. Ils sont déterminés à déchirer les traités de paix entre Israël et l’Égypte et entre Israël et la Jordanie. Ils ont empoisonnés les esprits de nombreux Arabes contre les Juifs et Israël, contre l’Amérique et l’Occident. Ils ne s’opposent pas aux politiques d’Israël, mais l’existence d’Israël.
A présent, certains affirment que la propagation de l’Islam militant, surtout en ces temps troublés — si vous souhaitez la ralentir, affirment-ils, Israël doit se dépêcher de faire des concessions, de faire des compromis territoriaux. Et cette théorie paraît simple. Fondamentalement, cela va ainsi : quitter le territoire, et la paix avancera. Les modérés seront renforcés, les radicaux seront tenus à distance. Et ne vous inquiétez pas au sujet des détails agaçants comme la façon dont Israël sera réellement défendable, les troupes internationales feront le travail.
Ces gens me disent constamment : il suffit de faire une offre d’échanges de terres et tout va s’arranger. Vous savez, il y a un seul problème avec cette théorie. Nous avons essayé et cela n’a pas fonctionné. En 2000, Israël a fait une offre de paix avec échanges de territoires qui répondait à pratiquement toutes les demandes palestiniennes. Arafat a rejeté l’offre. Les Palestiniens ont ensuite lancé une attaque terroriste qui a coûté un millier de vies israéliennes.
Le Premier ministre Ehud Olmert a ensuite fait une offre encore plus radicale en 2008. Le président Abbas n’a même pas répondu.
Mais Israël ne s’est pas contenté de faire des offres d’échanges de territoires. Nous avons en fait quitté des territoires. Nous nous sommes retirés du Liban en 2000 mais aussi chaque centimètre carré de Gaza en 2005. Cela n’a pas calmé la tempête islamique, la tempête du militantisme islamique qui nous menace. Il ne l’a rendue que plus proche et plus forte.
Le Hezbollah et le Hamas ont tiré des milliers de roquettes contre nos villes bien que nous ayons quitté leurs territoires. Voyez, quand Israël a quitté le Liban et Gaza, les modérés n’ont pas vaincus les radicaux : les modérés ont été dévorés par les radicaux. Et je regrette de dire que les troupes internationales comme la FINUL au Liban et UBAM à Gaza n’ont pas empêché les radicaux d’attaquer Israël.
Nous avons quitté Gaza dans l’espoir de la paix.
Nous n’avons pas gelé les implantations de Gaza, nous les avons déracinés. Nous avons fait exactement ce que dit la théorie: Sortez, revenez aux frontières de 1967, démanteler les localités.
Et je ne pense pas que les gens se souviennent à quel point nous sommes allés loin pour atteindre cet objectif. Nous avons déraciné des milliers de personnes de leurs maisons. Nous avons tiré les enfants hors de leurs écoles et de leurs jardins d’enfants. Nous avons passé le bulldozer sur les synagogues. Nous avons même déplacé les tombes. Et puis, après avoir fait tout cela, nous avons donné les clés de Gaza au président Abbas.
La théorie indiquait que tout devait s’arranger, et que le président Abbas et l’Autorité palestinienne pouvaient désormais construire un pays pacifique à Gaza. Vous pouvez vous rappeler que le monde entier a applaudi. Ils ont applaudi notre retrait comme un acte politique très fort. C’était un acte audacieux pour la paix.
Mais, Mesdames et Messieurs, nous n’avons pas obtenu la paix. Nous avons obtenu la guerre. Nous avons obtenu l’Iran, qui, par son mandataire Hamas a rapidement chassé l’Autorité palestinienne.
L’Autorité palestinienne s’est effondrée en un jour – en un jour.
Le président Abbas vient de dire sur ce podium que les Palestiniens sont armés par leurs espoirs et leurs rêves. Ouais, espoirs, rêves et 10.000 missiles et roquettes Grad fournis par l’Iran, sans parler du flux d’armes mortelles qui s’écoule à Gaza depuis le Sinaï, la Libye, et ailleurs.
Nos villes ont déjà connu la pluie de milliers de missiles. Alors vous comprendrez que, compte tenu de tout cela, les Israéliens, à juste titre, se demandent : « Qu’est-ce qui pourrait empêcher que cela se reproduise en Judée-Samaire ? » Sachez que la plupart de nos grandes villes dans le sud du pays ne sont qu’à quelques dizaines de kilomètres de Gaza. Mais dans le centre du pays, en face de la Judée-Samarie, nos villes sont à quelques centaines de mètres ou à quelques kilomètres seulement des territoires disputés.
Je tiens donc à vous demander. Il y a-t-il une seule personne entre vous, une seule, qui accepterait d’apporter un tel danger aussi près de vos villes ? Voulez-vous agir de manière imprudente avec la vie de vos citoyens? Israël est prêt à avoir un État palestinien en Judée-Samarie, mais nous ne sommes pas prêts à avoir une autre bande de Gaza. Et c’est pourquoi nous avons besoin de mesures de sécurité réelles, ce que les Palestiniens refusent tout simplement de négocier avec nous.
Les Israéliens se rappellent des amères leçons de la bande de Gaza. Beaucoup de personnes critiques à l’égard d’Israël ignorent cela. Ils conseillent de manière irresponsable à Israël de retourner à nouveau sur cette voie périlleuse. Vous savez ce que ces gens disent, comme si rien ne s’était passé, répétant les mêmes conseils, les même formules comme si rien de tout cela n’était arrivé.
Et ces personnes critiques continuent de faire pression sur Israël pour faire d’importantes concessions sans avoir d’abord l’assurance de la sécurité d’Israël. Ils louent ceux qui nourrissent les crocodiles insatiables de l’Islam militant. Ils se mettent en scène comme des ennemis de la paix nous forçant à construire une barrière solide pour empêcher le crocodile de sortir… Ou ils agitent cela comme un pot de confiture devant ce crocodile aux mâchoires béantes.
Ainsi, au milieu de ces propositions et de ces mauvais conseilleurs, Israël doit tenir compte des meilleurs conseils. Il vaut mieux avoir une mauvaise presse qu’un bon éloge, et mieux encore serait une presse équitable dont le sens de l’histoire s’étend au-delà du petit déjeuner, et qui reconnaîtrait les préoccupations sécuritaires d’Israël comme légitimes.
Je crois que dans des négociations de paix sérieuses, ces besoins et ces préoccupations peuvent être correctement abordées, mais qu’elles ne seront pas abordées sans négociations. Et les besoins sont nombreux, parce qu’Israël est un pays minuscule. Sans la Judée et la Samarie, la « Cisjordanie », Israël n’est large que de 11 km.
Je vais mettre cela en perspective pour vous qui êtes ici: cela représente environ les deux tiers de la longueur de Manhattan. C’est la distance entre Battery Park et l’Université de Columbia. Et n’oubliez pas que les gens qui vivent à Brooklyn et New Jersey sont considérablement plus agréables que certains des voisins d’Israël.
Alors, comment voulez-vous protégez un tel petit pays, entouré par des gens qui jurent de sa destruction et qui sont armés jusqu’aux dents par l’Iran? Évidemment, vous ne pouvez pas le défendre au sein de ce seul espace étroit. Israël a besoin d’une plus grande profondeur stratégique, et c’est exactement pourquoi le Conseil de Sécurité, avec la résolution 242, a expliqué qu’Israël n’a pas besoin de quitter tous les territoires qu’il capturés lors la Guerre des Six-Jours. Il a parlé de retrait de territoires, aux frontières sûres et défendables. Et pour se défendre, Israël doit donc maintenir une présence à long terme de l’armée israélienne dans des secteurs stratégiques de la Judée-Samarie.
Je l’ai expliqué au président Abbas. Il a répondu que si un État palestinien devait être un pays souverain, il ne pourrait jamais accepter de tels arrangements. Pourquoi pas? L’Amérique a eu des troupes au Japon, en Allemagne et en Corée du Sud pendant plus d’un demi-siècle. La Grande-Bretagne a eu un espace aérien à Chypre, ou plutôt d’une base aérienne à Chypre. La France a des forces dans les trois nations africaines indépendantes. Aucun de ces États ne prétend ne pas être un pays souverain.
Et il y a beaucoup d’autres questions de sécurité essentielles qui doivent également être abordées. Prenez la question de l’espace aérien. Encore une fois, les petites dimensions d’Israël créent des problèmes sécuritaires énormes. L’Amérique peut être traversée par avion à réaction en 6 heures. Pour voler à travers Israël, il faut 3 minutes. Ainsi est l’espace aérien minuscule Israël devrait être coupé en deux et donnée à un Etat palestinien qui n’est pas en paix avec Israël?
 Notre principal aéroport international est à quelques kilomètres de la Judée-Samarie. Sans la paix, nos avions vont devenir des cibles pour les missiles antiaériens placés dans l’État adjacent palestinien? Et comment allons-nous arrêter la contrebande vers la Judée-Samarie ? Il ne s’agit pas simplement de cela, la Judée-Samarie, ce sont des montagnes qui dominent la plaine côtière où se trouve la plupart de la population d’Israël. Comment pourrions-nous empêcher la contrebande dans ces montagnes si des missiles pouvaient être tirés sur nos villes ?
Je soulève ces problèmes parce qu’ils ne sont pas des problèmes théoriques. Ils sont très réels. Et pour les Israéliens, ils sont des questions de vie et de mort. Toutes ces fissures potentielles dans la sécurité d’Israël doivent être scellées dans un accord de paix avant la déclaration d’un État Palestinien. Et non après, parce que si vous laissez négocier cela après, ces questions ne seront jamais résolues. Et ces problèmes vont exploser à notre visage et faire exploser la paix.
 Les Palestiniens doivent d’abord faire la paix avec Israël puis obtenir leur État. Mais je veux aussi vous dire ceci. Après un tel accord de paix signé, Israël ne sera pas le dernier pays à accueillir un État palestinien tant que nouveau membre de l’Organisation des Nations Unies. Nous serons les premiers.
Et il y a encore une chose. Le Hamas a violé le droit international en maintenant notre soldat Gilad Shalit captif depuis cinq ans.
Ils n’ont pas laissé ne serait-ce qu’une visite de la Croix-Rouge. Il est gardé dans un cachot, dans les ténèbres, contre toutes les normes internationales. Gilad Shalit est le fils d’Aviva et Noam Shalit. Il est le petit-fils de Zvi Shalit, qui échappé à l’Holocauste en venant en Israël dans les années 1930. Gilad Shalit est le fils de chaque famille israélienne. Chaque nation représentée ici devrait exiger sa libération immédiate. Si vous voulez – si vous voulez voter une résolution sur le Moyen-Orient aujourd’hui, c’est la résolution que vous devriez adopter.
Mesdames et Messieurs, l’année dernière en Israël à l’université Bar-Ilan, cette année à la Knesset et au Congrès américain, j’ai présenté ma vision de la paix dans laquelle un État palestinien démilitarisé reconnaît l’État Juif. Oui, l’État Juif. Après tout, c’est cette assemblée qui a reconnue l’État Juif il y a 64 ans. Vous ne pensez pas qu’il serait temps que les Palestiniens en fassent de même ?
L’État Juif d’Israël sera toujours là pour protéger les droits de toutes ses minorités, y compris des plus de 1 million de citoyens arabes d’Israël. Je voudrais pouvoir dire la même chose au sujet d’un futur État palestinien, alors que les responsables palestiniens ont clairement dit, l’autre jour – en fait, je pense que ils l’ont fait ici, à New York – ils ont dit que l’État palestinien ne permettra à aucun Juif d’y vivre. Ils vont être sans-Juif – Judenrein. C’est un nettoyage ethnique. Il y a des lois aujourd’hui à Ramallah qui font que la vente de terres aux Juifs est punissable par la mort. C’est du racisme. Et vous savez très bien quelles lois cela évoque…
Israël n’a aucune intention de changer le caractère démocratique de son État. Nous ne voulons simplement pas que les Palestiniens tentent de changer le caractère juif de notre État. Nous voulons qu’ils abandonnent le fantasme de l’inondation Israël par des millions de Palestiniens.
Le président Abbas se tenait ici, et il a dit que le cœur du conflit israélo-palestinien est dans les localités juives de Judée-Samarie. Eh bien, c’est bizarre. Notre conflit faisait rage depuis près d’un demi-siècle avant qu’il n’y ait une seule localité juive dans les territoires. Donc, si ce que dit le Président Abbas est la vérité, alors je suppose que les localités dont il parle sont de Tel-Aviv, Haïfa, Jaffa et Beersheva. Peut-être que c’est ce qu’il voulait dire l’autre jour quand il a dit qu’Israël occupe les terres palestiniennes depuis 63 ans. Il n’a pas dit à partir de 1967, il a dit à partir de 1948.
J’espère que quelqu’un prendra la peine de lui poser cette question parce qu’elle illustre une vérité toute simple : le cœur du conflit n’est pas dans les localités juives des territoires disputés. Ces localités sont le résultat du conflit.
C’est une question qui doit être abordée et résolue dans le cadre des négociations. Mais le cœur du conflit a toujours été et reste malheureusement le refus des Palestiniens de reconnaître un État Juif.
Je pense qu’il est temps que la direction palestinienne reconnaisse ce que chaque chef d’État internationale a reconnu, depuis partir de Lord Balfour et Lloyd George en 1917, au président Truman en 1948, au président Obama il y a deux jours ici même: Israël est l’État Juif.
Le président Abbas doit arrêter de tourner autour de cette question. Reconnaître l’État Juif, et faire la paix avec nous. Dans une telle paix véritable, Israël est prêt à faire des compromis douloureux. Nous croyons que les Palestiniens ne doivent ni être les citoyens d’Israël, ni ses sujets. Ils doivent vivre dans un État libre qui leur est propre. Mais ils devraient être prêts, comme nous, au compromis. Et nous saurons qu’ils sont prêts au compromis et à la paix quand ils commenceront à prendre les exigences de sécurité d’Israël au sérieux et quand ils cesseront de nier notre lien historique à notre patrie historique.
J’entends souvent les accusateurs d’Israël dire qu’Israël judaïse Jérusalem. C’est comme accuser l’Amérique d’américaniser Washington, ou les Britanniques d’angliciser Londres. Vous savez pourquoi nous sommes appelés « Juifs » ? Parce que nous venons de Judée.
Dans mon bureau à Jérusalem, il y a un sceau antique. Il s’agit d’une chevalière d’un fonctionnaire juif de l’époque de la Bible. Le sceau a été trouvé juste à côté du Mur Occidental, et il remonte 2700 ans, au temps du roi Ezéchias. Il y a le nom, en hébreu, d’un officiel juif sur cette bague. Son nom était Netanyahu. C’est mon nom de famille. Mon prénom, Benjamin remonte mille ans plus tôt à Benjamin – Benjamin – le fils de Jacob, qui était aussi connu sous le nom d’Israël. Jacob et ses 12 fils parcouraient ces mêmes collines de Judée et de Samarie il y a 4000 ans, et il y a eu une présence juive continue sur cette terre depuis lors.
Et pour ceux des Juifs qui ont été exilés de notre terre, ils n’ont jamais cessé de rêver au retour : les Juifs en Espagne, à la veille de leur expulsion, les Juifs en Ukraine, fuyant les pogroms, les Juifs combattants du ghetto de Varsovie, que les Nazis encerclaient. Ils n’ont jamais cessé de prier, ils n’ont jamais cessé d’éprouver de la nostalgie. Ils chuchotaient: L’an prochain à Jérusalem. L’an prochain à la Terre Promise.
En tant que Premier ministre d’Israël, je parle d’une centaine de générations de Juifs qui ont été dispersés à travers les terres, qui ont souffert tous les maux sous le soleil, mais qui n’ont jamais abandonné l’espoir de restaurer leur vie nationale dans le seul et unique État Juif.

Mesdames et messieurs,
Je continue à espérer que le président Abbas sera mon partenaire dans la paix. J’ai travaillé dur pour faire avancer la paix. Le jour où j’ai pris mes fonctions, j’ai appelé à des négociations directes sans conditions préalables. Le président Abbas n’a pas répondu. J’ai exposé une vision de paix de deux États pour deux peuples. Il n’a toujours pas répondu. J’ai enlevé des centaines de barrages routiers et de checkpoints pour faciliter la liberté de mouvement dans les territoires palestiniens, ce qui a facilité une croissance fantastique de l’économie palestinienne. Mais encore une fois – pas de réponse. J’ai pris la décision sans précédent de geler la construction de nouveaux bâtiments dans les localités de Judée-Samarie pendant 10 mois. Aucun premier ministre n’avait fait ça avant, jamais. Une fois de plus – vous applaudissez mais il n’y a eu aucune réponse. Pas de réponse.
Dans les dernières semaines, les responsables américains ont avancé des idées pour relancer les pourparlers de paix. Il y avait des choses dans ces idées au sujet des frontières que je n’aimais pas. Il y avait des choses sur l’Etat Juif dont je suis sûr que les Palestiniens n’ont pas aimé.
Mais avec toutes mes réserves, je suis prêt à avancer sur ces idées américaines.
Président Abbas, pourquoi n’avez-vous pas souhaité avancer à mes côtés ? Nous devons cesser de négocier sur les négociations. Passons simplement à autre chose. Négocions la paix !
J’ai passé des années à défendre d’Israël sur le champ de bataille. J’ai passé des décennies à défendre Israël dans la cour de l’opinion publique. Président Abbas, vous avez consacré votre vie à faire avancer la cause palestinienne. Ce conflit doit-il continuer entre les générations ou allons-nous permettre à nos enfants et nos petits-enfants de parler dans les années à venir de la façon dont nous avons trouvé un moyen d’y mettre fin? C’est ce que nous devrions viser, et c’est ce que je crois que nous pouvons atteindre.
En deux ans et demi, nous nous sommes rencontrés une seule fois à Jérusalem, même si ma porte vous a toujours été ouverte. Si vous le souhaitez, je vais venir à Ramallah. En fait, j’ai une meilleure suggestion. Nous avons tous deux survolé des milliers de kilomètres jusqu’à New-York. Maintenant, nous sommes dans la même ville. Nous sommes dans le même bâtiment. Alors soyons réunis ici aujourd’hui au sein des Nations Unies. Qui est là pour nous arrêter? Si nous voulons vraiment la paix, qu’est-ce qui pourrait nous empêcher de nous réunir aujourd’hui pour débuter des négociations de paix dès maintenant ?
Et je suggère que nous parlions ouvertement et honnêtement. Écoutons-nous l’un l’autre. Faisons, comme on le dit au Moyen-Orient, parlons “doogli”. Cela signifie simplement. Je vais vous raconter mes besoins et préoccupations. Vous me direz les vôtres. Et avec l’aide de Dieu, nous allons trouver un terrain commun pour la paix.
Il y a un vieux dicton arabe qui dit que vous ne pouvez pas applaudir avec une seule main. Eh bien, la même chose est vraie de la paix. Je ne peux pas faire la paix tout seul. Je ne peux pas faire la paix sans vous. Président Abbas, je tends la main – la main d’Israël – en paix. J’espère que vous saisirez cette main. Nous sommes tous deux les fils d’Abraham. Mes gens l’appellent Avraham. Votre peuple l’appelle Ibrahim. Nous partageons le même patriarche. Nous demeurons sur la même terre. Nos destins sont liés. Laissez-nous réaliser la vision d’Isaïe :
« העם ההולכים בחושך ראו אור גדול » - « Le peuple qui marchait dans les ténèbres verra une grande lumière ».
Que cette lumière soit la lumière de la paix.

16 septembre 2011

Israel et les " 33 rois "...

 
Voici les « 33 rois « que les enfants d'Israël battirent et dont ils possédèrent le pays .Jos 12.

Il existe  un  fait  historique et  biblique :  pour entrer  en possession de Canaan, le pays de la promesse, Israel a du lutter :
- contre 33 Rois ( 2 furent battus par Moise - Sihon, roi des amoréens, et Og, roi de Basan  et 31 par Josué ) Les noms de ces 33 rois ainsi que leur lieu de règne sont clairement notés dans Josué 12  : Voici les rois que les enfants d'Israel battirent et dont ils possédèrent le pays ... ( cf  Deut 7/1)  

Environ 3400 ans plus tard, soit en 1947 ...Lors des votes de la résolution du 29 novembre 1947, 33 pays  votèrent pour la création  de l'état d'Israël : quelle coïncidence prophétique
Le partage et la création des deux États (État juif, État arabe et zone de Jérusalem sous administration internationale), furent votés par 33 voix contre 13 avec 10 abstentions dont celle de la Grande-Bretagne

                                                                      
La guerre que soutint Josué contre ces rois fut de longue durée ...Josué 11/18

 En 2011, 64 ans plus tard, nous  retrouvons, quelques uns de ces  rois  essayant de sauver leur  Dieu  "Argent et Commerce " (Mammon )  "dollar" pour les uns,  et  "euro"  pour les autres !  Toutes ces réunions successives pour guérir le Dieu "Euro " !!  Ils boiront, et ils chancelleront et seront comme fous, A la vue du glaive que j'enverrai au milieu d'eux Jer 25/15  


Et dans ce même temps les nations  veulent diviser Jérusalem ?  

Car au  même moment, elles fixent un lieu pour se réunir à nouveau, sous l'égide de l'ONU...Ils formaient , eux et toutes leurs armées avec eux , formant un peuple innombrable comme le sable qui est sur le bord de la mer , et ayant des chevaux et des chars en très grande quantité .Tous ces rois fixèrent un lieu de réunion pour combattre contre Israël Jos 11/5 

Au départ la résolution devait être voté le 20/09/11 mais  elle vient d'être repoussée au 23/09/11..Autre coïncidence  prophétique ?  Après le retour de Babylone, suite à la prophétie d'Aggée :  l'Eternel réveilla l'esprit de tout le reste du peuple. ...le 24eme jour du 6eme mois .. et qui correspond cette année au 23 Septembre 2011  ( Aggée 1/14)
.Ils vinrent et se mirent à l'œuvre  dans la maison de l'Eternel des Armées ..
Réveillons nous tous ensemble comme un seul corps et considérons attentivement  la place qu’occupe Jérusalem dans le cœur et dans les plans de Dieu. Elle a la première place car L`Éternel aime les portes de Sion plus que toutes les demeures de Jacob. Ps 87:2
Que nos esprits se réveillent! C’est le temps de travailler par l’Esprit car le travail de la chair a entraîné la sécheresse. Aggée 1/9 à 11 

En Josué 10 et 11, l'Eternel a montré à Josué comment il devait combattre ces rois et c’est le Chef de l'Armée de l'Eternel  lui même,  son épée dégainée à la main , qui les précédait " Jos 5/14

Jericho = ville des palmiers, ville de la lune
Jéricho était  la  porte d’entrée du pays promis, la première forteresse après le Jourdain : Jéricho était fermée et barricadée devant les enfants d'Israël. Personne ne sortait, et personne n'entrait.  Jos 6/1 
Or le Seigneur avait prévenu Moïse de ce qui l'attendrait après le Jourdain et lui avait décrit la taille de ces forteresses en Deut 9/1 à 6 Écoute, Israël! Tu vas aujourd'hui passer le Jourdain, pour te rendre maître de nations plus grandes et plus puissantes que toi, de villes grandes et fortifiées jusqu'au ciel,  d'un peuple grand et de haute taille, les enfants d'Anak, que tu connais, et dont tu as entendu dire: Qui pourra tenir contre les enfants d'Anak? Saches aujourd'hui que l'Éternel, ton Dieu, marchera lui-même devant toi comme un feu dévorant, c'est lui qui les détruira, qui les humiliera devant toi; et tu les chasseras, tu les feras périr promptement, comme l'Éternel te l'a dit.  Lorsque l'Éternel, ton Dieu, les chassera devant toi, ne dis pas en ton coeur: C'est à cause de ma justice que l'Éternel me fait entrer en possession de ce pays. 

Mais comme pour Israel, comme pour Josué, chacun de nous peut avoir son « Jéricho » ...une forteresse barricadée haute jusqu'au ciel ..
Dans la Parole , le traitement du roi de Jéricho servira de modèle pour les 30 autres rois que Josué dut combattre. Tous les rois furent  traités  de la même façon:  Josué  dévoua tous ces rois  par interdit avec leurs villes, au fil de l'épée comme il traita le roi de Jéricho et fit d’eux son marchepied..et il consacra leur butin à l'Eternel .  Josué 10/24 Lorsqu'ils eurent amené ces rois devant Josué, Josué appela tous les hommes d'Israël, et dit aux chefs des gens de guerre qui avaient marché avec lui: Approchez-vous, mettez vos pieds sur les cous de ces rois. Ils s'approchèrent, et ils mirent les pieds sur leurs cous.  Josué leur dit: Ne craignez point et ne vous effrayez point, fortifiez-vous et ayez du courage, car c'est ainsi que l'Éternel traitera tous vos ennemis contre lesquels vous combattez.
 
Ce fut aussi pendant cette période que le soleil s'arrêta sur Gabaon et que la lune suspendit sa course .. l'Eternel fit son œuvre magnifique . Ainsi prenez garde qu'il ne vous arrive ce qui est dit dans les prophètes : Jetez les yeux parmi les nations ,voyez , vous les arrogants , soyez saisis d'étonnement, d'épouvante et disparaissez ; car je vais faire en vos jours une œuvre , une œuvre que vous ne croiriez pas si on vous la racontait. Hab 1/5- Actes 13/41   Rappelons-nous que la nation qui bénira Israël sera  bénie, et celle qui le maudira sera maudit (Nbres 24/9) Et que celui qui touche la fille de Sion,  touche la prunelle de son œil  (Zach 2/8)

L'Eternel fait boire la coupe de sa colère aux nations
Car ainsi m'a parlé l'Éternel, le Dieu d'Israël: Prends de ma main cette coupe remplie du vin de ma colère, Et fais-la boire à toutes les nations Vers lesquelles je t'enverrai. Ils boiront, et ils chancelleront et seront comme fous, A la vue du glaive que j'enverrai au milieu d'eux. Et je pris la coupe de la main de l'Éternel, Et je la fis boire à toutes les nations Vers lesquelles l'Éternel m'envoyait...Jer 25/15 à 31
  
Quelques soient les résolutions prises par les hommes, L'Eternel  ne changera jamais l'accomplissement des prophéties concernant le retour des juifs dans leur  terre promise : Et il leur accorda le territoire comme propriétés Actes 13/19
Voici, je ferai de Jérusalem une coupe d'étourdissement pour tous les peuples d'alentour, et aussi pour Juda dans le siège de Jérusalem. En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples; Tous ceux qui la soulèveront seront meurtris; et toutes les nations de la terre s'assembleront contre elle. En ce jour-là, dit l'Eternel, Je frapperai d'étourdissement tous les chevaux, et de délire ceux qui les monteront; Mais j'aurai les yeux ouverts sur la maison de Juda, quand je frapperai d'aveuglement tous les chevaux des peuples. Les chefs de Juda diront en leur cœur: Les habitants de Jérusalem sont notre force, par l'Eternel des armées, leur Dieu. En ce jour-là, je ferai des chefs de Juda Comme un foyer ardent parmi du bois, comme une torche enflammée parmi des gerbes; Ils dévoreront à droite et à gauche tous les peuples d'alentour, et Jérusalem restera à sa place, à Jérusalem. (Zach 12:2-6)

Le Chef de l'Armée de l'Eternel tient son épée nue à la main ... elle est sortie du fourreau depuis longtemps  Et toute chair saura Que moi, l'Éternel, j'ai tiré mon épée de son fourreau. Elle n'y rentrera plus....A toutes leurs portes je les menacerai de l'épée  Ez 21

Deborah 

15 septembre 2011

Fondements juridiques d'Israel - San Remo 1920


 L'information qui suit " Donner une chance à la paix" peut certes donner un éclairage différent sur l'histoire de la fondation d'Israël , et cela peut nous aider à intercéder . 
Mais Il existe  un autre fait  historique biblique celui là  : lorsque Israël a du rentrer dans son héritage,  il a du lutter 
- contre 33 Rois ( 2 furent battus par Moise - Sihon, roi des amoréens, et Og, roi de Basan  et 31 par Josué ) La liste est dans Josué 12  : "voici les 33 rois que les enfants d'Israel battirent et dont ils possédèrent le pays ...et qui représentaient 7 nations (Deut 7/1)  
La guerre que soutint Josué contre ces rois fut de longue durée ..Jos 11/18 à 20

Environ 3447 ans plus tard, soit en 1947 
Lors des votes de la résolution du 29 novembre 1947 , 33 pays ont voté pour la création    de l'état d'Israël : quelle coïncidence prophétique

Le partage et la création des deux États (État juif, État arabe et zone de Jérusalem sous administration internationale), furent votés par 33 voix contre 13 avec 10 abstentions dont celle de la Grande-Bretagne

 Sud-Africaine, URSS, Uruguay et Venezuela.

 En 2011 , nous les retrouvons  au moment même ou ils essayent de sauver leur  Dieu  "Argent" (Mammon )  "dollar" pour les uns,  et  "euro"  pour les autres !
Ils boiront, et ils chancelleront et seront comme fous, A la vue du glaive que j'enverrai au milieu d'eux Jer 25/15   et 64 ans plus tard ...Ils se réunissent à nouveau sous l'égide de l'ONU...pour diviser Jérusalem
Ils formaient , eux et toutes leurs armées avec eux , formant un peuple innombrable comme le sable qui est sur le bord de la mer , et ayant des chevaux et des chars en trés grande quantité . "Tous ces rois fixèrent un lieu de réunion pour combattre contre Israel " Jos 11/5 
Au départ la résolution devait être voté le 20/09/11 mais  elle vient d'être repoussée au 23/09/11..Autre coïncidence  prophétique :  c'est qu’après le retour de Babylone , suite à la prophétie d'Aggée : Aggée 1/14  l'Eternel réveilla l'esprit du gouverneur, du sacrificateur et l'esprit de tout le reste du peuple. ...le 24eme jour du 6eme mois .. et qui correspond cette année au 23 Septembre 2011  
.Ils vinrent et se mirent à l'oeuvre tous ensemble dans la maison de l'Eternel des Armées ..

Réveillons nous tous ensemble comme un seul corps et considérons attentivement  la place qu’occupe Jérusalem dans le cœur et dans les plans de Dieu. Elle a la première place car L`Éternel aime les portes de Sion plus que toutes les demeures de Jacob.Ps 87:2
Que nos esprits se réveillent! C’est le temps de travailler par l’Esprit car le travail de la chair a entraîné la sécheresse.


En Josué 10 et 11, l'Eternel a montré à Josué comment il devait combattre ces rois et le Chef de l'Armée de l'Eternel  lui même,  son épée dégainée à la main , les précédait " Jos 5/14
Il  dévoua tous ces rois  par interdit avec leurs villes, au fil de l'épée comme il traita le roi de Jéricho et fit d’eux ses marche-pieds..et ils consacrèrent le butin à l'Eternel .
Ils firent ainsi, et lui amenèrent les cinq rois qu'ils avaient fait sortir de la caverne, le roi de Jérusalem, le roi d'Hébron, le roi de Jarmuth, le roi de Lakis, le roi d'Églon. Lorsqu'ils eurent amené ces rois devant Josué, Josué appela tous les hommes d'Israël, et dit aux chefs des gens de guerre qui avaient marché avec lui: Approchez-vous, mettez vos pieds sur les cous de ces rois. Ils s'approchèrent, et ils mirent les pieds sur leurs cous.  Josué leur dit: Ne craignez point et ne vous effrayez point, fortifiez-vous et ayez du courage, car c'est ainsi que l'Éternel traitera tous vos ennemis contre lesquels vous combattez. Josué 10/24 à 28 
" Josué les traita comme l'Eternel lui avait dit: il coupa les jarrets à leurs chevaux , et il brula leurs chars au feu " Jos 11/9

Ce fut aussi pendant cette période que le soleil s'arrêta sur Gabaon et que la lune suspendit sa course ..que l'Eternel fit son oeuvre magnifique . Ainsi prenez garde qu'il ne vous arive ce qui est dit dans les prophètes : Jetez les yeux parmi les nations ,voyez , vous les arrogants , soyez saisis d'étonnement, d'épouvante et disparaissez ; car je vais faire en vos jours une oeuvre , une oeuvre que vous ne croiriez pas si on vous la racontait Hab 1/5- Actes 13/41    Rappelons-nous que la nation qui bénira Israël sera  bénie, et celle qui le maudira sera maudit (Nbres 24/9)

L'Eternel fait boire la coupe de sa colère aux nations
Car ainsi m'a parlé l'Éternel, le Dieu d'Israël: Prends de ma main cette coupe remplie du vin de ma colère, Et fais-la boire à toutes les nations Vers lesquelles je t'enverrai. Ils boiront, et ils chancelleront et seront comme fous, A la vue du glaive que j'enverrai au milieu d'eux. Et je pris la coupe de la main de l'Éternel, Et je la fis boire à toutes les nations Vers lesquelles l'Éternel m'envoyait...Jer 25/15 à 31
  
Quelques soient les résolutions prises par les hommes, L'Eternel  ne changera jamais l'accomplissement des prophéties concernant le retour des juifs dans leur  terre promise : Et il leur accorda le territoire comme propriétés Actes 13/19

Voici, je ferai de Jérusalem une coupe d'étourdissement pour tous les peuples d'alentour, et aussi pour Juda dans le siège de Jérusalem. En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples; Tous ceux qui la soulèveront seront meurtris; et toutes les nations de la terre s'assembleront contre elle. En ce jour-là, dit l'Eternel, Je frapperai d'étourdissement tous les chevaux, et de délire ceux qui les monteront; Mais j'aurai les yeux ouverts sur la maison de Juda, quand je frapperai d'aveuglement tous les chevaux des peuples. Les chefs de Juda diront en leur cœur: Les habitants de Jérusalem sont notre force, par l'Eternel des armées, leur Dieu. En ce jour-là, je ferai des chefs de Juda Comme un foyer ardent parmi du bois, comme une torche enflammée parmi des gerbes; Ils dévoreront à droite et à gauche tous les peuples d'alentour, et Jérusalem restera à sa place, à Jérusalem. (Zacharie 12:2-6)
Le Chef de l'Armée de l'Eternel tient son épée nue à la main ... Et toute chair saura Que moi, l'Éternel, j'ai tiré mon épée de son fourreau. Elle n'y rentrera plus....A toutes leurs portes je les menacerai de l'épée  Ez 21 
Deborah

                     Donner une chance à la paix

Ce film de 15 minutes est complété par un document plus étoffé - écrit par un éminent juriste en droit international. voir le site en français
http://fr.givepeaceachance.info/video/
Etat palestinien
Des documents confidentiels remettent tout en question 


Longtemps ignorés du public et des instances dirigeantes, la découverte de procès verbaux de la conférence de San Remo de 1920 - jusqu'alors classés "confidentiel" - remettent en question les revendications des palestiniens.

"Donner une chance à la Paix" est un documentaire de 15 minutes qui met en lumière les fondements juridiques d'une paix juste entre Israéliens et Palestiniens.


Ce document, resté longtemps inaccessible, expose les droits légaux des Juifs tout autant que des Palestiniens.
Il démontre que ce n'est qu'en retournant à la table des négociations, et en respectant les faits historiques et le droit international, qu'il pourra y avoir une paix réelle entre Israël et les Palestiniens.

Voir le documentaire en français 


                                          
Un éclairage indispensable à ceux qui veulent donner des chances sérieuses à la paix - alors que le projet de déclaration unilatérale d'un Etat palestinien à l'ONU courant septembre 2011 est en cours d'examen. 
Jacques Gauthier, juriste en droit internationalet Dore Gold, ancien ambassadeur d'Israël à l'ONU

Nos autorités sont entrain de recevoir cette annonce, unissons nous pour prier pour elles. 
Beaucoup de bonnes volontés et de coeurs se lèvent dans la prière au travers du pays et notre Père du ciel entend cette intercession et va y répondre. 


Unis en Lui,
 
Jean-Louis et  Corinne Lafitte