22 août 2011

Intercéder avec l'esprit d'Elie

                                                                    
                                             
Loin de moi aussi de pécher contre l'Eternel, 
de cesser de prier pour vous 1Sam 12/23

Commençons par appréhender bibliquement, selon la pensée de Dieu, ce que le terme « intercession » signifie. Pour ce faire, nous allons consulter une série de passages :

Job 33/23 : Mais s’il se trouve pour lui un ange intercesseur, un d’entre les mille qui annonce à l’homme la voie qu’il doit suivre, Dieu a compassion de lui et dit à l’ange : délivre-le, afin qu’il ne descende pas dans la fosse…

Ezéchiel 22/30 : Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas ; mais je n’en trouve point

Hébreux 7/25 : C’est aussi pour cela qu’il (Jésus) peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur

Jérémie 29/7 Recherchez le bien de la ville où je vous ai menés en captivité, et priez l'Éternel en sa  faveur  parce que votre bonheur dépend du sien. 

L’un des traits majeurs relatifs à l’intercession au travers de ces passages est que l’intercession est caractérisée par une prière en faveur de
C’est dire que plus que la simple prière ordinaire, l’intercession est un entretien, mieux, une pétition présentée à Dieu en vue de Le solliciter pour autrui ou pour une situation déterminée. L’intercession est donc le degré maximal de la prière car celui qui intercède s’oublie pour se concentrer sur les autres. C’est une autre manifestation de l’amour. Et Christ lui-même qui est l’expression de l’amour de Dieu pour les hommes est le modèle par excellence de l’intercession. Heb 7 /25
La frontière donc entre la prière ordinaire et l’intercession est que celui qui prie est centré en général sur lui-même, sur sa communion et sa relation individuelles avec Dieu ; alors que celui qui intercède dépasse sa personne pour se fixer sur les autres.
Il y a ici trois principes spirituels à comprendre avant d’évoluer dans la compréhension du ministère d’intercession – (parmi les 5 ministères classiques on ne parle pas de l’intercession ; mais le terme est utilisé ici dans le sens d’ activité de l’intercession. )

Premier principe

Le monde dans lequel nous vivons est sous la domination et la puissance du diable qui en est le maître d’une part et qui s’oppose au règne de Dieu d’autre part En effet en 1 Jean 5.19, il est écrit : Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin...
Ainsi la seule voie, l’unique moyen par excellence par lequel Dieu peut intervenir dans la vie des hommes est lorsque ceux-ci l’y invitent par la prière : J'exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes,  pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. 1 Tim 2/1
L’intercession des saints a donc pour rôle d’inviter Dieu, de l’impliquer et de le responsabiliser dans la vie des hommes et des nations, afin que Celui-ci façonne et agisse sur les évènements et les circonstances pour réaliser Ses desseins éternels dans un monde hostile à son règne.Dieu Lui-même est respectueux de ce principe. C’est pourquoi quand il a fallu se manifester aux hommes pour leur salut, il lui a fallu un corps humain, qui naisse comme les hommes, qui vive comme eux et qui soit livré pour eux.

Deuxième principe

Le Père est un Dieu de justice qui est intransigeant et sévère dans ses jugements. Mais il est aussi un père compatissant qui sait se laisser infléchir. C’est le rôle que joue Christ auprès du Père dans l’intercession en notre faveur. C’est le rôle des 24 vieillards qui constituent son conseil et qui l’apaisent par leur intercession et leur plaidoirie. C’est aussi le rôle de l’intercesseur. 
C’est pourquoi quand un jugement doit s’abattre sur une nation, sur un individu, quand Dieu est sur le point de réaliser une action spéciale, il ne traite pas avec les ‘prieurs’ mais avec les intercesseurs qui peuvent l’emmener à différer ou annuler un jugement ; il traite avec des gens qui peuvent apaiser sa colère de se manifester. Des personnes qui peuvent élever un mur devant Lui. C’est ce qui par exemple s’est produit en Genèse 18 :17 lorsque Dieu était sur le point de frapper Sodome et Gomorrhe à cause de leurs péchés abominables: ‘…cacherai-je à Abraham ce que je vais faire ?
 Soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, D'arracher, d'abattre et de détruire;  Mais si cette nation, sur laquelle j'ai parlé, revient de sa méchanceté, Je me repens du mal que j'avais pensé lui faire.  Et soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, De bâtir et de planter;  Mais si cette nation fait ce qui est mal à mes yeux, Et n'écoute pas ma voix, Je me repens du bien que j'avais eu l'intention de lui faire.Jer 18/6 à10

Troisième principe

Le troisième principe qui s’apparente un peu au premier est le lien de causalité qui existe entre le ciel et la terre. En effet, dans le livre de Jacques 5. 17-18 il est écrit qu' Elie était un homme sujet aux mêmes infirmités que nous ; et il pria avec instance qu'il ne plût point ; et il ne plut point sur la terre, pendant trois ans et six mois.  Et il pria de nouveau, et le ciel donna de la pluie, et la terre produisit son fruit. 
Déjà en 1 Rois 17.1, Elie pria et la terre fut privée de rosée et de pluie. Et après trois années et demie, il pria à nouveau -1 Rois 18/42- (la Bible précise avec insistance) et le ciel donna de la pluie, et la terre produisit son fruit.
 
La révélation ici c’est que le ciel ne peut arroser  la terre avant que celle-ci ne monte vers lui par la prière insistante, l’intercession. Pour mieux étayer cela, ouvrons la Bible dans le livre d'Apocalypse 8/3-7  Et un autre ange vint, et il se tint sur l'autel, ayant un encensoir d'or; on lui donna beaucoup de parfums, afin qu'il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l'autel d'or qui est devant le trône. La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l'ange devant Dieu.  Et l'ange prit l'encensoir, le remplit du feu de l'autel, et le jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre. On y découvre le même principe.

En d’autres termes, Dieu ne peut bénir, exaucer l’homme à moins que celui-ci ne monte vers Lui par la  prière insistante, c'est-à-dire l’intercession. L'intercession  est la clé qui ouvre le ciel et qui lui donne l’opportunité de visiter la terre, de visiter l’homme. L’intercesseur est donc celui, qui, conscient de ce principe, se tient à la brèche pour voir se réaliser une promesse, un projet, un plan de Dieu particulier dans la vie d’un individu ou d’une nation.
En ce jour-là, j'exaucerai, dit l'Éternel, j'exaucerai les cieux, et ils exauceront la terre;  la terre exaucera le blé, le moût et l'huile, et ils exauceront Jizreel. Osée 2/21-22

En résumé donc, l’intercession sert : 
- à plaider devant Dieu en faveur d’une situation, d’une personne ou d’une nation. Ex : Dan 9 - Gen 18(17 à 32) - 1 Rois 8/29 à 6
- Rappeler à Dieu une promesse (Dan 9/1-2)      
- Changer le cours d’une situation

Le coeur de l’intercesseur 

Il est important de relever cet aspect parce que, l’intercession efficace est celle qui émane de l’homme selon le cœur de Dieu.
- La pureté de cœur.
Le cœur  est une autre désignation de l’esprit de l’homme. Et c’est par son esprit que le chrétien entre en contact par le Saint-Esprit avec le trône de Dieu. Il est extrêmement important donc pour l’intercesseur de s’examiner lui-même: 2 Cor 13/5a "Examinez-vous vous mêmes" afin d'ôter ce qui pourrait représenter un obstacle à la prière.  Le souverain sacrificateur qui faisait aussi office d’intercesseur au temps de Moise et qui entrait dans le lieu Très saint pour faire l’expiation des péchés du peuple, le faisait une fois par an et dans un état de grande sainteté. Autrement  il mourrait dans la présence de Dieu. Il est donc important pour l’intercesseur de s’approcher de Dieu d’un cœur pur, un cœur dépouillé de sentiments de haine, de rancœur, de colère, de rancune…. Qui pourra monter à la montagne de l'Éternel? Qui s'élèvera jusqu'à son lieu saint? - Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur; Celui qui ne livre pas son âme au mensonge, Et qui ne jure pas pour tromper.  Il obtiendra la bénédiction de l'Éternel, La miséricorde du Dieu de son salut.  Voilà le partage de la génération qui l'invoque, De ceux qui cherchent ta face, de Jacob! Ps 24

- L’amour. 
Dans le livre de Exode 28.30, il est écrit : Tu joindras au pectoral du jugement l’urim et le thummim, et ils seront sur le cœur d’Aaron, lorsqu’il se présentera devant L’Eternel. Ainsi Aaron portera constamment sur son cœur le jugement des enfants d’Israël, lorsqu’il se présentera devant l’Eternel. Pour rappel, le pectoral était une étoffe qui faisait partie du vêtement sacerdotal et sur laquelle était marquée en pierres précieuses les douze noms du peuple d’Israël. 

Le fait qu’ Aaron portait sur son cœur le pectoral était très significatif : cela exprimait non seulement l’amour de Dieu pour son peuple mais aussi l’amour que le sacrificateur lui-même devait manifester pour le peuple sur lequel il était établit. L’amour doit donc être à la base du service de l’intercession. La prière de l’intercesseur ne peut être agréable s’il ne s’identifie pas lui-même à ceux pour qui il prie. C’est par amour que Christ, sur la croix a encore intercédé pour ceux qui l’avaient condamné. C’est par amour pour son peuple que Moïse osa mettre sa propre vie en jeu lorsqu’ il intercéda pour Israël quand celui-ci avait péché. (Ex 32/31-33 ) C’est encore par amour que Abraham, se tint à la brèche en faveur de son neveu Loth. C’est justement cette lacune chez Jonas qui l’a emmené à refuser de prier pour Ninive et de lui annoncer la parole du Seigneur parce qu’il estimait que ce peuple avait trop péché et ne méritait pas la grâce de Dieu.  

- La patience et la persévérance
Car c'est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas; si elle tarde, attends-la, car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement (Hab. 2/3) 
Jésus leur adressa une parabole , pour montrer qu’il faut toujours prier , et ne point se relâcher..Le Seigneur ajouta: Entendez ce que dit le juge inique. Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard?  Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre? Luc 18

Puissance et étendue de l’ esprit d’Elie

Dans le livre de Malachie 3.23-24, L’Eternel par la bouche du prophète Malachie annonce ceci : Voici, je vous envoie Elie, le prophète, avant que le jour de L’Eternel arrive, ce jour grand et terrible. Il tournera le cœur des pères vers leurs fils, et des fils vers leurs pères, de peur que je ne vienne pour frapper le pays et me le vouer tout entier.
L’Eternel annonçait au peuple d’Israël la venue du Messie qui serait précédée par un messager, en l’occurrence Jean-Baptiste. Ce messager avait pour mission de préparer le chemin du Seigneur et la particularité de son ministère est qu’il portait l’empreinte de l’esprit d’Elie. Cet esprit est non seulement prophétique mais c’est  aussi un esprit de prière, d’intercession car c’est ce qui caractérise également   la vie d’Elie. Donc quand on parle de l’esprit d’Elie, il n’est pas fait allusion à la personne d’Elie lui-même mais à l’Esprit, à la puissance qui reposait sur lui. Et la Bible nous révèle que cet esprit a un champ d’action vaste et puissant. C’est dire que tout intercesseur authentique pour être efficace devrait œuvrer au travers de l’esprit que Dieu fit reposer sur Elie. La prière du juste a une grande efficacité ...

- L’esprit d’Elie a la capacité de tourner le cœur des enfants vers celui des pères et celui des pères vers celui des fils. Cela signifie que l’esprit intercesseur a le pouvoir de tourner les cœurs vers la repentance Si quelqu'un voit son frère commettre un péché qui ne mène point à la mort, qu'il prie, et Dieu donnera la vie à ce frère... 1 Jean 5/16)
- L’esprit d’Elie a la capacité de fermer les cieux
- L’esprit d’Elie a la capacité d’ouvrir les cieux  
- L’esprit d’Elie a le pouvoir de faire descendre le feu du ciel (1 Rois 18/36 à 39)
- Un autre pouvoir de l’esprit d’Elie est la capacité d’accéder au trône de Dieu, de capter la pensée de Dieu pour une nation, un individu, une circonstance et d’établir celle-ci sur terre par la prière fervente (Neh 1 etc )
- L’esprit d’Elie, l’esprit intercesseur, peut également intervenir efficacement lorsque l’Eglise est en proie à de fausses doctrines, de faux enseignements…pour faire établir la saine doctrine de Christ. Mes frères, si quelqu'un d'entre vous s'égare de la vérité, et que quelqu'un l'y ramène ; Qu'il sache que celui qui aura ramené un pécheur de son égarement, sauvera une âme de la mort, et couvrira une multitude de péchés. Jac 5/20  cf 2 Tim 2/25)
Toutes ces caractéristiques sont celles auxquelles doivent aspirer tout intercesseur.

Comment intercéder efficacement devant Dieu ?

L’apôtre Paul affirme dans le livre de 1 Corinthiens 9.27 : Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure ; je frappe, non pas comme battant l’air. En d’autres termes, Paul veut dire que ses actions pour le compte du ministère sont ciblées, elles ont un objectif précis. Aussi, l’intercesseur, quand il prie a également un objectif ciblé, celui de voir et de veiller à l’accomplissement de ce pour quoi il prie.

La première condition à respecter est de se laisser conduire par Le Saint-Esprit. En effet, Romains 8.26-27 affirme :"De même aussi L’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières. Mais L’Esprit Lui-même intercède par des soupirs inexprimables ; et celui qui sonde les cœurs connaît la pensée de L’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints."
Seul Le Saint-Esprit qui sonde les profondeurs de Dieu peut nous emmener à intercéder selon la volonté de Dieu. C’est par L’Esprit qu’on peut savoir s’il faut prier
-        pour adresser à Dieu une supplication, une plaidoirie
-        exercer le jugement ou le châtiment de Dieu…

La deuxième condition est la connaissance de la loi de l’Eternel, de la Parole de Dieu. C’est elle qui nous permet de connaître Dieu, Ses plans, Ses promesses, sa nature…C’est parce que Abraham ou Moise connaissait Dieu, sa nature clémente,  qu’ils ont pu parlementer avec Lui et même parfois réussir à l’emmener à renoncer à certains de Ses jugements (voir Gen 18 : 23-33 ; Ex 32.11, Nbr 11.2 ; 14.13-19…)

Un autre point très important est d’aspirer toujours à prier pour un sujet clairement exprimé par Le Saint-Esprit. Dans ce cas, ce type de sujets peut être révélé soit par un don spirituel particulier soit par une conviction intérieure. Et pour illustrer cela, je vous invite à consulter les cas de Daniel (Dan. 9) et de Siméon (Luc 2.25-35)

Pour terminer, je vous invite à consulter quelques modèles parmi les  grands intercesseurs de la Bible et je vous encourage à vous en inspirer:

Abraham (Gen. 18/23-33)
Moïse (déjà cité plus haut)
Daniel (Dan. 9)
Néhémie ( Neh 1-4 )
Esther ( Esther 4 )
David (1 Chro. 21/17 ; 29/10-19)
Salomon (2 Chro. 6/14-42)
Samuel (1 Sam.7/5)
 ..Christ lui-même , étant toujours vivant pour intercéder en notre faveur  auprès du Père 

Hervé Coulibaly      

14 août 2011

A celui qui vaincra

Message de Jerôme Prekel 

                                                  A CELUI QUI VAINCRA  

                               
A celui qui vaincra,
je lui donnerai de manger de l’arbre de vie qui est dans le paradis de Dieu
(Apo 2:7)


De toute évidence, les vainqueurs sont devenus tels parce qu’ils se sont battus, et qu’ils se sont battus jusqu’au bout. C’est au vainqueur en effet qu’est réservé le prix. La pensée induite par ce verset est donc que sans combats, sans guerre, sans affrontement, il ne peut pas y avoir de victoire et donc pas de vainqueurs. Le chemin du vainqueur, la formation du vainqueur, c’est le combat.
Tout commencera par le ministère du Saint-Esprit : c’est Lui qui s’emploie à nous révéler, à nous faire comprendre en tout premier lieu que ce n’est pas par nos propres forces ou par notre propre volonté que nous pouvons nous placer sur la ligne qui mène à la victoire. Le travail du Saint-Esprit éclaire systématiquement l’œuvre accomplie de Christ — le Chemin de la délivrance « Entrez par la porte étroite; car large est la porte, et spacieux le chemin qui mène à la perdition, et nombreux sont ceux qui entrent par elle » (Mat 7:13)
— et nous montre en même temps, parallèlement, la vacuité, la vanité et la stérilité spirituelle de tous les autres chemins.

En définitive, les vainqueurs (en devenir) adhèrent simplement à la réalité céleste qui affirme qu’il n’y a qu’un seul chemin, Christ , « Jésus lui dit: Moi, je suis le chemin, et la vérité, et la vie; nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14:6) que nul ne peut suivre sans abandonner toutes choses, sans prendre sa croix, sans renoncer à sa vie  « Et il disait à tous: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il se renonce soi-même, et qu’il prenne sa croix chaque jour, et me suive » (Luc 9:23)
 Ce sont ceux-là qui vaincront l’ennemi par le sang de la croix, par la parole de leur témoignage ET en déclarant vraie la vision spirituelle de la Parole de Dieu sur le monde et sur la vieEt c’est en s’y conformant, en ne préférant pas leur propre vie à la vie de Dieu  — « et eux l’ont vaincu à cause du sang de l’Agneau et à cause de la parole de leur témoignage; et ils n’ont pas aimé leur vie, [même] jusqu’à la mort » (Apo 12:11) avec ses promesses et ses risques de souffrances — qu’ils attestent par leur choix que Dieu dit la vérité, qu’Il est digne de la confiance la plus absolue, face aux réalités mensongères, à la dictature du péché et de la chair. De la même manière que Noé fit le choix de croire au déluge, d’agir en conséquence, et que cela devint un jugement  pour le monde. « Par la foi, Noé, étant averti divinement des choses qui ne se voyaient pas encore, craignit et bâtit une arche pour la conservation de sa maison; et par cette arche il condamna le monde et devint héritier de la justice qui est selon la foi » (Héb 11:7).

C’est donc bien avant tout l’Esprit de Dieu qui formera les vainqueurs . Béni soit l’Eternel, mon rocher! qui enseigne mes mains pour le combat, mes doigts pour la bataille » (Ps 144:1)
Il sera leur force L’Eternel est ma lumière et mon salut: de qui aurai-je peur? L’Eternel est la force de ma vie: de qui aurai-je frayeur? » (Ps 27:1) parce qu’ils se seront rendus à lui, ils se seront abandonnés à l’Esprit de Christ ; ils ont trouvé le chemin pour se perdre … en Lui. De plus en plus convaincus par la vérité, ils renonceront, répugneront à faire de la chair leur appui   à faire du bras de l’homme leur force. 
 Ainsi dit l’Eternel: Maudit l’homme qui se confie en l’homme, et qui fait de la chair son bras, et dont le cœur se retire de l’Eternel! » (Jér 17:5),

Une des plus précieuses vérités spirituelles qui apparaît dans la vie des vainqueurs, c’est que sans Christ et Son Esprit, Son inspiration, Sa conduite, Sa direction, Sa sagesse, sa Vie, ils ne sont rien, et ne peuvent rien faire de véritable, de vivant, d’inspiré, de juste . Mais avec Lui, ils peuvent tout. L’ancrage de plus en plus profond de cette réalité spirituelle entraîne, comme dans un mouvement mécanique : la défiance de l’homme, de son énergie, de sa volonté et de sa sagesse  « Ce n’est pas là la sagesse qui descend d’en haut, mais [une sagesse] terrestre, animale, diabolique » (Jac 3:15).  Afin que soit détrônée la souveraineté humaine, notre propre souveraineté sur notre propre vie, pour que le Seigneur entre dans Son règne. Accepter d’être vaincus pour devenir vainqueurs.

C’est le début de la victoire des vainqueurs, qui annonce que « Maintenant est venu le royaume de Dieu, le règne et la puissance de Son Christ » (Apo 12:10).
Heureux ceux qui sont placés sur cette ligne, et qui n’envisagent plus leur vie seulement dans une logique d’addition, d’acquisitions, mais qui peuvent envisager avec joie également la soustraction et la perte  « Car vous avez montré de la sympathie pour les prisonniers et vous avez accepté avec joie l’enlèvement de vos biens, sachant que vous avez pour vous-mêmes des biens meilleurs et permanents » (Héb 10:34). qui ne considèrent plus leur existence comme un univers personnel à remplir de douceur et de sécurité dont ils sont le centre inconscient, mais comme l’entrée dans une destinée fixée par le Seul qui soit digne de confiance, par une marche dans des œuvres qu’Il a préparées d’avance « car nous sommes son ouvrage, ayant été créés dans le Christ Jésus pour les bonnes œuvres que Dieu a préparées à l’avance, afin que nous marchions en elles » (Éph 2:10).

La vie spirituelle des vainqueurs — sur cette ligne et alors que le prix n’est pas encore remporté — est déjà une victoire. La défaite est dans l’inconscience, l’insouciance, l’indifférence, le règne de l’égo-centrisme. La défaite est dans l’armistice, alors que la victoire commence dans la résistance.
Si nous cherchons à vivre loin des combats, des luttes et des guerres, nous sommes dans le train qui file doucement vers la ruine et la perte
  « car quiconque voudra sauver sa vie la perdra; et quiconque perdra sa vie pour l’amour de moi, celui-là la sauvera » (Luc 9:24).

Le vainqueur en devenir est un candidat au triomphe de Christ  Or grâces à Dieu qui nous mène toujours en triomphe dans le Christ et manifeste par nous l’odeur de sa connaissance en tout lieu » (2 Cor 2:14).et il se positionnera sous la bannière de Son Maître parce qu’il a reconnu la nécessité  (1 Cor 9/16) de s’impliquer dans la guerre spirituelle contre le mal, le mensonge, l’indifférence, l’égoïsme, l’incrédulité, la méchanceté, la famine, la détresse, le péché. Les postures spirituelles ne lui conviennent plus. Le vainqueur connaîtra inévitablement la guerre, et nous devons nous familiariser avec ce que cela signifie en terme de liberté, de repos, de tranquillité, de paix, de sécurité. Nous ne pourrons pas vivre sur deux plans  « Nul ne peut servir deux maîtres; car, ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre: vous ne pouvez servir Dieu et Mammon » (Matt 6:24).
 
 Nous ne pourrons pas souffrir avec ceux qui souffrent si nous n’acceptons pas d’intégrer le principe de la souffrance dans notre propre vie (dans le sens premier de ne pas le rejeter), ce qui serait le meilleur moyen de nous fermer le chemin de la victoire, car il est écrit : « nous régnerons avec lui, SI nous souffrons avec lui » (2 Tim. 2/12).
Si nous ne sommes pas en guerre, et si nous n’avons pas de combats pour la vérité, pour la justice du royaume de Dieu, alors c’est que nous sommes dans une fausse paix, dans une compréhension tronquée de la vérité. La fausse paix, c’est la non-séparation d’avec le monde, les inter-dépendances, la capillarité avec le monde, le compromis « Adultères, ne savez-vous pas que l’amitié du monde est inimitié contre Dieu? Quiconque donc voudra être ami du monde, se constitue ennemi de Dieu » (Jac 4:4).

Jésus dit à ses disciples : ne vous inquiétez pas si vous êtes en guerre, en opposition, et que même le monde entier est en guerre contre vous ; ne vous inquiétez pas des conséquences – si le monde vous rejette, par exemple (Jean 15/19)parce que dans toutes ces choses vous serez plus que vainqueurs (Rom. 8/37)et il vous sera donné par le Saint-Esprit tout l’équipement dont vous aurez besoin, et toutes les paroles pour répondre à vos accusateurs (Mat. 10/19). Toute langue qui s’élèvera en jugement contre vous, c’est vous qui la condamnerez (Esaïe 54/17)par la parole de votre témoignage (Apoc. 12/11). Et cela vous sera donné parce que vous n’aurez pas craint pour votre vie et pour vous-mêmes, y compris en acceptant d’être mis en péril – socialement, spirituellement, et même aussi physiquement. Ne vous inquiétez pas de cette guerre-là, parce que Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde, et Je suis en vous (Col. 1/27)Ainsi TOUT est donné … DANS le combat

Partout où Christ sera manifesté comme vivant, le monde réagira. Même l’église pourra parfois réagir, car il existe malheureusement des églises mortes  « Et à l’ange de l’assemblée qui est à Sardes, écris: Voici ce que dit celui qui a les sept Esprits de Dieu et les sept étoiles: Je connais tes œuvres, tu passes pour être vivant, et tu es mort » (Apo 3:1).  qui feront la guerre à un témoignage du Christ vivant. L’Esprit de Christ nous entraînera, malgré nous, dans un télescopage de toutes les valeurs idolâtres, mensongères et antichrist, y compris parmi ceux qui pensent le servir (Jean 15/21). C’est l’antagonisme que soulèvera l’esprit d’Elie.
« Tout ce qui est né de Dieu est victorieux du monde;
et c’est ici la victoire qui a vaincu le monde, c’est notre foi »
(1 Jean 5:4). 

J. Prekel 
 Tiré de "Le Sarment" 

12 août 2011

Côte d'Ivoire, c'est ici la porte des cieux !

     
C'est ici la maison de Dieu,  c'est ici la porte des cieux ! 

17/11/11

Pour l'Amour de la Côte d'Ivoire , je ne me tairai pas ! !
Lorsque le Seigneur m'avait dit qu'il rétablirait l'unité de la nation et que des anges la protégeraient en janvier 11,  par  Zach 2/4 - 5 : Et voici, l'Ange qui parlait avec moi sortit, et un autre Ange sortit au-devant de lui ; Et lui dit : Cours, et parle à ce jeune homme-là, en disant : Jérusalem sera habitée sans murailles, à cause de la multitude d'hommes et de bêtes qui seront au milieu d'elle. Mais je lui serai, dit l'Eternel, une muraille de feu tout autour, et je serai sa gloire au milieu d'elle. Zach 2/4-5 , il avait aussi demandé aux intercesseurs d'établir  par des louanges cette muraille de feu pour la protéger et pour accompagner la venue des anges! J'avais transmis ce conseil du Seigneur  au peu  que je connaissais.
En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre au dessus du Fils de l'homme  Jean 1/51
Et voici, les cieux s'ouvrirent, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe

Célébrons sans cesse l'Eternel. Nous verrons le ciel ouvert et le St Esprit descendre et enflammer le pays comme l'Eternel  l'a promis ! Que nos louanges accompagnent les anges  qui déjà montent  et descendent sur lui, et que nos yeux puissent les voir comme les vit aussi  Jacob sur une échelle qui montait jusqu'au ciel ! Gen 28/17: Et que tous comme lui puissent dirent de ce  "pays" :
                                         Que ce lieu est redoutable!
                  C'est ici la maison de Dieu,  c'est ici la porte des cieux !  

Pour l'amour de la Côte d'Ivoire, je ne me tairai pas ! Pour l'amour de la Côte d'Ivoire, point de repos ! ... Jusqu'à ce que son salut paraisse, comme l'aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s'allume. ( Es 62)

Célébrons  sans relâche, l'Agneau qui sera vainqueur!

Louez l'Éternel! Louez le nom de l'Éternel,
Louez-le, serviteurs de l'Éternel,
Qui vous tenez dans la maison de l'Éternel, 
Dans les parvis de la maison de notre Dieu! 
Louez l'Éternel! car l'Éternel est bon. 
Chantez à son nom! car il est favorable.
 
Car l'Éternel s'est choisi Jacob, Israël, pour qu'il lui appartienne   (1)
Car l'Eternel s’est choisi Jacob, Israël pour son trésor particulier.
Car l'Eternel s'est choisi Jacob, et Israël pour son plus précieux joyau. Ps 135/3-4

Car l'Eternel s'est choisi aussi la Côte d'Ivoire pour qu'elle lui appartienne !  

  A l'Agneau de Dieu soit la gloire !
  A l'Agneau de Dieu la victoire  !
  A l'Agneau de Dieu soit le règne !   
                 
Deborah 17/11/2011